AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sweet escape. (Jona)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Sweet escape. (Jona)   Sam 26 Nov - 0:56

Sweet escape

 

 
 
 
feat : Jona & Louise

 
Ce n'était pas un rencard, loin de là. Louise n'était pas prête pour ses choses-là, elle n'était pas en état d'avoir une relation amoureuse de toute façon. Non, ce n'était pas vraiment le moment et pourtant, elle prenait le temps de préparer. En même temps, elle ne connaissait pas beaucoup Jona, elle ne pouvait pas lui imposer ses jeans et ses converses d'emblée. Oui, elle tentait de s'en convaincre pourtant, c'était ce qu'elle portait quand elle l'avait rencontré. Elle se souvenait parfaitement du fait qu'elle avait les cheveux en bataille et les yeux éclatés à force d'avoir pleuré. Et en effet, elle portait un vieux jean troué, un t-shirt bien ample et ses vieilles converses. Le vol avait été un enfer, elle rêvait de retrouver un lit. Pourtant, quand elle avait croisé le regard de ce chauffeur de Taxi, elle avait souri. Il lui avait donné envie de sourire, d'un simple regard. Elle lui avait demandé si elle pouvait monter à l'avant, détestant à l'arrière. Et puis, sans trop savoir pourquoi, elle lui avait parlé, de New York, d'ici, elle ne lui avait pas dit ce qui la poussait à revenir mais, elle lui avait parlé d'un tas de choses. Etrangement, elle avait la sensation qu'il l'écoutait, qu'il ne faisait pas semblant. Alors, bien sûr, elle l'avait interrogé sur lui aussi, elle avait appris son prénom. Et son regard s'était posé sur cet homme, un instant, elle avait cru voir de la mélancolie dans son regard. Et à cet instant, elle avait réalisé à quel point il était charmant. Il était sans doute plus âgé qu'elle mais il avait cette élégance qui attirait particulièrement Louise. Le trajet avait passé à une vitesse folle et pendant ce laps de temps, il avait réussi à lui offrir une bulle loin de ses problèmes. Le temps du trajet, elle s'était sentie bien. Alors, elle lui avait demandé sa carte, elle savait qu'elle ne pourrait prendre la voiture de ses parents tous les jours, elle savait que ce serait une bonne excuse pour le revoir. Une bonne excuse qu'elle avait utilisé plusieurs fois, parce qu'elle en avait vraiment besoin mais, elle ne tenait pas à avoir un autre chauffeur. Peut-être parce qu'elle se sentait en phase avec lui, comme si c'était plus facile de s'ouvrir. Ou peut-être parce que quand elle rentrait dans cette voiture, elle avait envie d'être plus proche de lui. Il l'intriguait, il lui plaisait même si elle ne pourrait jamais le reconnaître à haute voix. Elle montait à l'avant de son taxi parce qu'elle ressentait le besoin d'être avec lui et cela était totalement non envisageable pour elle, il était totalement impossible qu'elle admette une telle chose.

Néanmoins, aujourd'hui, elle lui avait dit qu'elle avait envie d'aller faire un tour à Leeds mais, qu'elle avait davantage besoin d'un ami que d'un chauffeur. Alors, elle lui avait demandé s'il serait d'accord pour l'accompagner boire un verre. Il savait qu'elle était enceinte, qu'elle ne pouvait pas boire d'alcool mais cela n'empêcherait pas Louise de passer une bonne soirée, de s'imprégner de l'ambiance et de boire des cocktails sans alcool à volonté. Et puis, là où elle voulait l'amener, il y avait du billard et Louise était particulièrement forte à ce petit jeu. Elle avait croisé les doigts très fort pour qu'il accepte et il fallait croire que cela avait fonctionné. Elle ne savait pas ce qui l'avait poussé à accepter, peut-être que lui aussi sentait ce petit truc dans l'air quand ils étaient ensemble, peut-être qu'il voulait seulement sortir. Quelle importance ? Il avait dit oui. Alors, elle s'apprêtait Louise, elle tenait à rester simple sans pour autant être dans le laisser aller. Et la voiture de Jona étant devant chez elle, elle descendit les escaliers dans une jolie robe noire. Une robe élégante qui n'était pas trop habillée, qui n'était pas trop courte ni trop sexy, une robe qui aux yeux de Louise convenait tout à fait.

Elle retrouva Jona à l'extérieur, lui offrant alors un très large sourire. « Salut toi ! C'est le billard qui t'as convaincu n'est-ce pas ? ». Elle lui fit un petit clin d'oeil, amusée. Elle attendit un signe de Jona pour se hisser dans la voiture, ne tenant pas à rester plantée devant chez ses parents. « Si tu veux boire ce soir ou si jamais tu en as marre de conduire, je pourrais prendre le volant si tu veux. ». Elle était sincère, après tout, il fallait bien que sa grossesse sert à quelque chose et même si elle était souvent dans le taxi de Jona, elle savait conduire. Et puis conduire lui éviterait de se perdre dans la contemplation de son visage à la lumière des réverbères. Elle observait chacun de ses traits, elle n'avait pas envie de détacher son regard de lui.
 
to follow...

 
fiche by mad shout.

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sweet escape. (Jona)   Mar 29 Nov - 20:01



_ sweet espace
FT LOUISE & JONA


Parmi toutes ses mauvaises habitudes, il y avait la fumée qui s’évaporait de ses lèvres. L’addiction de Jona ne s’était pas tourné vers des drogues plus dures, ni plus hallucinante. Mais vers quelque chose de tout à fait légal, qui ne dérangeaient sans doute que ses poumons. La reste de sa cigarette qui se trouvaient entre ses doigts, ne semblait pas satisfaire le vide puissant qui le suivait depuis ses dernières années. En revanche, ce petit truc lui permettait de faire passer le temps quand il attendait debout, adosser contre un mur, à observer le groupe de jeune plus loin. Eux, ils avaient l’air heureux. Eux, ils riaient, plaisantaient, se bousculaient sans s’attarder sur la question et profiter des secondes partagées. Ce qui représentait Jona, à côté d’eux, c’était la dépression. Son visage dépassait la neutralité d’un homme lambda. Après quelque seconde à essayer de capter quelques mots d’un jargon qui le dépassait complétement, Jona jeta son mégot au sol, sans s’inquiéter de l’écraser. Il retourna ensuite dans son salon, se plaignant une nouvelle fois du fait d’être si bas dans l’immeuble. Son ridicule balcon ne lui permettait qu’une chose : rester debout et déposer des boites inutiles qui ne trouvaient de la place nulle part ailleurs. Il se faufila à travers les objets en tout genre qui avait pris racine dans sa pièce principale, puis attrapa sa veste et une casquette. Quelques minutes plus tard, il était dans son taxi, garé confortablement dans un coin stratégique de la ville, Jona devait toujours traverser le quartier pour retrouver sa petite voiture noire. S’était bien la seule chose qui semblait avoir de la valeur à ses yeux aujourd’hui. La seule chose qui lui restait pour survivre, quelque part. Comme à chaque fois qu’il se retrouvait dans cette voiture, il donna une tape à la peluche en lapin qui tanguer sous le rétroviseur. Une petite tradition qui n’appartenait qu’à lui. Pendant des années, James l’avait gardé contre lui. Il l’avait mâchouillé, balancer, défoncé… mais il avait survécu. Quelque part, ce doudou comprenait mieux que quiconque ce que Jona ressentait au fond de lui-même.

Il aurait pu refuser. Il savait qu’il avait toute les raisons de le faire. L’avantage du divorce, ce qu’il n’avait plus cette étiquette d’homme marié qui trompait sa femme quand il le voulait. Tout comme le fait d’avoir retiré son alliance, lui retirait un charme certain. Mais les femmes, c’était la dernière chose à laquelle il pensait réellement. Mais Jona n’avait pas dit non lorsque Louise l’avait invité. C’était ce qu’on pouvait appeler une cliente régulière. C’était aussi la seule qu’il acceptait à l’avant, à ses côtés. Il n’avait fait aucune remarque la première fois qu’elle était monté dans la voiture, gardant un silence qu’il ne comprenait toujours pas aujourd’hui. Puis, il s’était contenté de faire son travail tout en écoutant ce qu’elle disait, en répondant comme il le faisait toujours, mais cette fois avec une envie plus profonde, proche de la curiosité et d’un certain désir.

Il se gara en face de chez Louise, puis il vérifia son portefeuille et les pauvres billets qu’il avait retiré à un distributeur plus tôt dans la journée. Il avait de quoi boire quelques bières, cinq peut-être. Il soupira, rangeant l’objet et se rendit compte qu’il y avait une toute petite partie de lui qui restait nerveux à l’idée de retrouver Louise dans un autre contexte. C’était stupide. D’ailleurs, la voilà enfin.

On va dire que tu étais la meilleure option.  Dit-il en laissant échapper un sourire à la fois amusé et poli. Une fois dans la voiture, il démarra tout de suite sans attendre.

Pas besoin, je n’habite pas si loin. Je rentrerais à pied. Il tourna, gardant les yeux sur la route. Et puis je n’aime pas l’idée que quelqu’un d’autre conduise cette adorable machine. Ou plutôt ce monstre. Jona ne comptait plus le nombre de fois où il avait eu un problème tant cette voiture était un peu ancienne et râleuse sur les bords Mais si tu ne sais pas comment rentrer après, je ne suis pas contre boire du jus d’orange toute la soirée. Il profita de la route droite qui se dessinait sous les lumières pour se tourner vers Louise un instant.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sweet escape. (Jona)   Sam 3 Déc - 7:06

Sweet escape

 

 
 
 
feat : Jona & Louise

 
Elle était heureuse de retrouver Jona, elle avait cette certitude étrange de passer une bonne soirée alors qu'au fond, elle ne connaissait pas grand-chose de lui. « On va dire que tu étais la meilleure option. ». Elle afficha un large sourire, amusée par sa façon de répondre. Peut-être que certaines auraient pu se vexer d'être une « option » là où Louise retenait qu'elle était la meilleure. Et puis comment se vexer face à un sourire si charmant ? Elle le suivi dans sa voiture qu'il ne tarda pas démarrer.

La jolie brune était prête à conduire son petit bolide s'il tenait à boire de l'alcool. Après tout, elle ne pourrait pas le blâmer s'il voulait boire de l'alcool dans un bar, c'était même plutôt logique. « Pas besoin, je n'habite pas si loin. Je rentrerais à pied. ». Sans doute Louise avait-elle passé trop de temps à New York. Rentrer d'une soirée à pied, même en habitant à côté lui semblait totalement non envisageable. Les ruelles sombres étant loin d'être rassurant. C'était idiot, elle était de retour dans son petit village natal qui n'avait rien de dangereux. Et puis, elle était bien placée pour savoir que le danger ne se trouvait que rarement là où on l'attendait. Le danger pouvait être dans le sourire d'un prétendu ami. « Et puis je n'aime pas l'idée que quelqu'un d'autre conduise cette adorable machine. ». Un petit rire franchit les lèvres de Louise, elle pouvait le comprendre. Cette voiture était ce qui lui permettait de travailler, c'était normal qu'il y soit attaché. « Tu sais bien que j'en prendrais soin, je serais perdue aussi sans ce petit bijou. ». Elle lui offrit un des sourires les plus charmants, les yeux pétillants. Pour la première fois depuis des mois, elle se sentait libre de plaisanter avec un homme. Et puis, il était vrai qu'elle tenait à ce que Jona garde cette voiture intacte, elle ne voulait pas faire les trajets en compagnie de quelqu'un d'autre. « Mais je comprends... et si tu as besoin d'un bon garagiste, je connais le meilleur de la ville, il te fera un prix. ». Bien sûr qu'elle parlait de son frère même si Jona ne pouvait pas le savoir. Elle ne tenait pas à ce qu'ils se rencontrent, seulement à aider Jona en cas de besoin. « Mais si tu ne sais pas comment rentrer après, je ne suis pas contre boire du jus d’orange toute la soirée. ». Un adorable sourire étirait les lèvres de la jeune femme alors qu'un court instant elle pouvait plonger son regard dans celui de Jona. « Dans ce cas, je nous paye la première tournée de jus d'orange. ». Une manière de dire qu'elle trouvait cela absolument adorable qu'il accepte de ne pas boire d'alcool, qu'il accepte aussi de la ramener chez elle après. « Après tout, je n'aurais pas besoin de l'alcool pour en apprendre un peu plus sur toi, n'est-ce pas ? ». Bien sûr qu'elle était curieuse, elle avait envie d'apprendre à le connaître, en dehors de son taxi.

Peu après, Jona gara la voiture sur le parking du pub. « Je vais nous chercher des jus de fruits et je te laisse nous réserver un billard. ». Elle lui offrit un large sourire avant de s'éclipser au bar, pour commander. Bien sûr, elle jeta un regard par-dessus son épaule, comme pour s'assurer qu'il était toujours là, qu'il allait seulement réserver un billard. C'était étrange comme réflexe mais, ce soir, il rendait sa vie plus douce et elle voulait que cette sensation perdure. Elle remercia le barman et pris les deux consommations, rejoignant Jona auprès de la table verte. « Et voilà, un cocktail sur-vitaminé avec des petites parasols, on pourrait se croire sous les tropiques. ». Bien sûr, c'était très ironique, ils étaient bien loin des destinations dites paradisiaques mais, cela ne devait pas les empêcher de passer un bon moment. « Prêt à jouer ? ». Elle lui tendit la queue de billard avec un large sourire.
 
to follow...

 
fiche by mad shout.

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sweet escape. (Jona)   Sam 17 Déc - 21:06



_ sweet espace
FT LOUISE & JONA


Jona n’était pas le genre à mentir. A prétendre être quelqu’un qu’il n’était pas. Et lorsque Louise lui avait proposé cette soirée, il avait accepté. Il n’avait pas pris la peine de trop réfléchir. Il avait décidé qu’une soirée à ses côtés ne changeraient pas forcément de ce qu’il faisait d’habitude. Il n’avait franchement aucune politique concernant ces clients. Il devrait. Il pourrait. Il était évident qu’il devait faire attention, mais qu’il était seul maitre de ces actions. Avec Louise, il n’y avait rien à craindre. Il l’avait croisé assez de fois pour savoir qu’elle n’était pas une proie à ses yeux. C’était autre chose. Plus complexe, plus difficile à cerner. Il se fermait devant beaucoup de personne, Louise compris, mais ce soir il s’autorisait à être plus qu’un simple chauffeur de taxi. Ce soir il voulait être un peu plus, sans vraiment savoir ce qu’il pouvait vraiment être.

Le regard sur la route, il tâcha de ne pas faire de bêtise tout en écoutant la jeune femme. Conduire, ça n’avait jamais été son truc. Pourtant, il était obligé de faire ce qu’il fait maintenant. C’était la seule façon d’avoir de l’argent et même si ce n’était pas beaucoup, ça lui donnait aussi un travail fixe. C’était largement suffisant. Il n’avait pas besoin de plus. Alors il avait développé un lien particulier avec cette voiture. Ce symbole d’entre-aide, de confiance. Cette petite voiture noir classique de taxi anglais qui lui servait à survivre de jour en jour. « - On le serait probablement tous. » Il y avait un côté très sérieux à ce qu’il disait, mais son ton suivait la légèreté de la conversation. Le sourire de Louise est radieux, ce qui le pousse à sourire à son tour. Il ne sait pas d’où elle tient cette énergie. Il y a des gens qui sont naturellement heureux. Et qui possède un aura étrange et invisible qui l’exprime aux autres. Jona ressentait ça avec Louise. Elle avait ce pouvoir de le faire sourire, sans un mot.

« - Ah bon ? » Dit-il un peu amusé tout en gardant les yeux sur la route. « - Tu connais toute la ville ? » Ils n’étaient plus très loin, Jona le savait. Pour être honnête, il ne savait pas à quoi s’attendre ce soir. Il savait simplement qu’il voulait passer une petite soirée avec Louise sans trop réfléchir et pour l’instant, c’était bien partie. « - Parfait. » Il fit une petite moue quand elle reprit la parole. « - Même avec de l’alcool, je pense que tu auras eu du mal à me tirer les verres du nez. » Evidement, il n’allait pas y échapper. C’était sans doute un peu le but de la soirée pour Louise. Mieux le connaitre. Mieux savoir qui il était, ce qu’il était, comment il était en dehors de ce taxi. Jona le savait. Il était mentalement préparé à tout ça et n’avait pas franchement peur. Les mots, il savait parfaitement les manier.

« - Ça marche. » Laissant Louise allait chercher les verres, Jona se diriger vers le comptoir pour le billard et réserva une table en coin. On lui donna les boules et il se dirigea rapidement vers la table pour tout mettre en place. Lorsque Louise arriva, il était en train de prendre les queues. « - Pourquoi croire ? On peut très bien décréter que nous sommes actuellement à Miami, non ? » Il posa les queues et pris son verre, assez amusé par la couleur du cocktail sans alcool. « - Prêt à te ridiculiser, tu veux dire ? » Il but une gorgée puis posa son verre sur une petite table à côté – l’avantage des tables en coin. « - Ce n’est pas mal dit-donc ce truc. T’es certaine qu’il n’y a pas d’alcool dans mon verre ou tu me pièges ? » Il fit le tour de la table et se mis en position pour casser et démarrer le jeu. Malgré son coup, aucune boule ne rentra.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sweet escape. (Jona)   Sam 31 Déc - 2:24

Sweet escape

 

 
 
 
feat : Jona & Louise

 
« - On le serait probablement tous. ». Sa voix était sérieuse et pourtant, Louise ne perdait pas son sourire. Même s'il y avait beaucoup de vrai dans les mots de Jona, Louise ne s'en inquiétait pas parce qu'il n'y avait pas de raison que cette voiture se décide à rendre l'âme. Malgré ce qu'elle traversait, Louise conservait un certain optimisme, elle s'accrochait à cette partie d'elle. Elle tenait au fait que même dans les moments le plus sombres, la lumière pouvait surgir. Et comme elle le disait, elle connaissait le meilleur des garagistes, au cas où cela se produise. « - Ah bon ? (...) Tu connais toute la ville ? ». Elle entendait son ton amusé, et cela en faisait que la faire sourire un peu plus. « Touché. ». Elle connaissait une grande partie de la ville mais elle n'avait jamais fait confiance à quelqu'un d'autre que son frère en matière de mécanique. « Mon frère est garagiste, je suis pas allée chercher très loin. ». Cela dit, cela ne voulait pas dire que Lucas n'était pas le meilleur.

Enfin, elle annonça qu'elle allait payer la première tournée de jus d'orange étant donné qu'il était prêt à se passer de l'alcool pour elle. C'était idiot mais pour Louise, cela comptait quand même pas mal. « - Parfait. ». Elle vit une petite moue apparaître sur son visage quand il lui demanda si elle aurait dû compter sur l'alcool pour en apprendre plus sur lui. « - Même avec de l’alcool, je pense que tu auras eu du mal à me tirer les verres du nez. ». Louise laissa un petit rire lui échapper, étrangement elle n'en doutait pas mais ce n'était pas une mauvaise chose, son côté secret l'attirait. Et puis, cela n'allait pas empêcher Louise d'essayer, il pouvait en être certain.

La voiture garée, arrivant dans le bar, Louise annonça qu'elle allait chercher à boire. « - Ça marche. ». La brune ne tarda pas et en revenant avec ses cocktails de jus de fruit et leurs petits parasols, elle ne put s'empêcher de plaisanter. « - Pourquoi croire ? On peut très bien décréter que nous sommes actuellement à Miami, non ? ». Louise ne put s'empêcher de rire, elle avait l'impression de retomber en enfance, quand on fait comme si, quand on prétend être ceci ou cela, être à cet endroit ou un autre. « Alors bienvenu à Miami. ». Elle leva légèrement son verre avant de boire une gorgée. Jusqu'à se grossesse, Louise n'avait jamais compris l'intérêt des cocktail sans alcool, du moins pour les adultes mais maintenant, elle devait admettre que c'était quand même pas mal ces trucs. « - Prêt à te ridiculiser, tu veux dire ? ». Louise leva un sourcil avec un petit regard de défi. « Alors là, aucune chance. ». Elle voulait vraiment gagner, Louise avait toujours eu l'esprit de compétition. Il fallait la voir gamine, se donner pour son équipe de foot. Elle avait toujours donné le meilleur d'elle-même et ce n'était pas une mauvaise chose à ses yeux. « - Ce n’est pas mal dit-donc ce truc. T’es certaine qu’il n’y a pas d’alcool dans mon verre ou tu me pièges ? ». La demoiselle leva les épaules, comme s'il y avait matière à douter. « Si tu te mets à tituber, tu sauras pourquoi. ». Elle ne l'aurait jamais fait, ce n'était que de la plaisanterie et son visage le traduisait parfaitement.

Elle l'observa casser le triangle mais aucune boule ne rentra. Louise se mit en position à son tour, se penchant légèrement, assurant la stabilité de doigts et frappa la boule blanche. Une boule rayée se glissa dans le trou laissant à Louise un sourire de satisfaction. « Les rayées sont miennes. ». Elle lui offrit un large sourire, se remplaçant mais cette fois la boule tapa la bande mais arrêta sa course au milieu d'autres boules, redonnant à Jona la possibilité d'en rentrer une. « Bon alors, comment tu as atterrit par ici ? ». Elle se le demandait bien, parce qu'à moins d'être né dans le coin, elle ne voyait pas pourquoi les gens venaient... paradoxalement, elle croisait souvent de nouveaux visages mais, bon, elle était curieuse.
 
to follow...

 
fiche by mad shout.

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sweet escape. (Jona)   Dim 8 Jan - 18:50



_ sweet espace
FT LOUISE & JONA


Il n’avait rien prévu d’autres ce soir-là que de passer un instant avec Louise. C’était mieux que le vide habituel de ces soirées. C’était mieux que de se retrouver en tête à tête avec soi-même. Pour beaucoup de raison, Jona tâchait de garder ses distances avec le reste de la ville. Il se rendait compte cependant, qu’il était toujours nécessaire d’avoir un ami. Quelqu’un avec qui parlait, quelqu’un qu’il pouvait retrouver dans les moments difficiles. Il y avait bien des personnes dans sa vie qui représentaient plus pour l’ancien psychiatre. Il ne le disait pas et il ne le montrait pas, car il savait que tôt ou tard, tout changerait encore. La vie était trop imprévisible pour qu’il arrive à garder des choses. A préserver des âmes dans son univers. Tout ce que Jona pouvait faire, c’était se préparer mentalement à l’impossible. Savoir qu’il fallait absolument profiter du moment présent. Qu’il n’y avait plus intéressant que l’instant qui existait, plutôt que l’instant qui allait exister. Alors ce soir, il était en bonne compagnie. Avec Louise, Jona ne savait pas à quoi s’attendre et c’était sans doute pourquoi ça lui plaisait tant. Pourquoi il ne tentait pas de se retenir, qu’il osait suivre son instinct. Ils allaient jouer un peu, discuter, peut-être découvrir plus. Qui était vraiment Louise ? Voilà une question que Jona s’était déjà posé. Son esprit avait déjà analysé sa façon d’être, ses gestes, ses mots. Mais il y avait effectivement des blancs dans sa personnalité que Jona ne pouvait pas combler. Ce soir serait l’occasion de nourrir sa curiosité à son égard.

« - Ton frère ? Quand il s’agit de sa famille, c’est toujours les meilleurs. » Il a un bref sourire en coin. Il pensa rapidement à sa sœur. Naturellement plus douée que lui. Plus féroce. Il pouvait dire que c’était la meilleure dans son domaine, parce que c’était le cas. Pas parce que c’était sa sœur. Quelque part, il regrettait que ça ne soit pas l’inverse pour lui aussi. Qu’il puisse être attaché à sa sœur au point où son jugement serait légèrement obscurci. Il enviait les familles qui s’entendaient, qui s’approuvaient. Autant dire qu’il était légèrement jaloux par avance du lien qui devait exister entre Louise et Lucas. Légèrement.

Le rire de Louise prouvait une chose : elle n’allait pas laisser tomber. Pas besoin d’alcool, elle allait parler et faire la conversation et en savoir plus sur lui. Son rire était l’affirmation de ses projets pour ce soir. Jona était amusé par avance par la façon dont cette soirée commençait. Il devait l’admettre, il était flatté. A ses yeux, il n’était pas franchement intéressant. Maintenant qu’ils étaient garés, ils pouvaient entrer dans le bar. Louise ne tarda pas à aller chercher à boire alors que Jona se chargea de réserver une table pour jouer. Son sourire refit une apparition face à la forme de leur cocktails, digne d’un hôtel en bord de mer. Alors Jona proposa de jouer sur l’imagination. C’était sa spécialité. Ils n’avaient qu’à croire que ce soir, ils étaient à Miami. Son verre se cogna légèrement à celui de la jeune femme, alors qu’une gorgée ne tarda pas à glisser le long de sa gorge. Pas mal. Elle n’était pas contre suivre ses délires et ça, c’était amusant.

Il devait l’admettre. Louise était une battante. Bien que ce n’était qu’un jeu, sa réponse rapide à sa question prouvait qu’elle était prête à faire le nécessaire pour gagner. « - Je sens que ça va être très drôle. Toi comme moi, on n’aime pas perdre visiblement. » L’esprit de compétition de Jona était aussi présent. Il ne tarda donc pas à se diriger vers la table, prêt à lancer la partie. Le léger goût sucré le rendait quelque part, aussi euphorique que lorsqu’il buvait un bon verre. « - Je vois. Tu caches bien ton jeu. » Il savait qu’elle plaisantait et se nota intérieurement qu’il pourrait plaisanter plus tard en titubant faussement.

« - Tu commences bien. » Il observa Louise. La concentration dans son regard, les gestes, la stabilité de ses doigts, la position de son corps. Elle savait ce qu’elle faisait et dégageait une assurance phénoménale. « - Tu veux dire dans cette ville de paumé ? » Il se pencha, rapide, il ne tarda pas à donner un léger coup à la boule blanche, laissant une boule pleine entrée. « - [color=#B77B7CMon ex-femme.[/color] » Il n’y avait pas d’amertume dans sa voix, parce qu’au fond il était resté ici même après le divorce et ne semblait pas vouloir partir de cette ville. Il rejoua rapidement, entra une seconde boule. « - Toi tu es née ici, n’est-ce pas ? » Il rata son nouveau coup et laissa Louise jouer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sweet escape. (Jona)   Jeu 12 Jan - 7:54

Sweet escape

 

 
 
 
feat : Jona & Louise

 
« Louise avait toujours été proche de Lucas, c'était quelque chose d'indéniable. Et si de manière égoïste, elle lui en avait voulu de ne pas avoir pris de ses nouvelles ces derniers mois, c'était parce qu'il lui manquait, parce qu'elle avait besoin de lui. Il occuperait toujours une place importante dans sa vie. Elle était chanceuse de l'avoir, elle le savait. « - Ton frère ? Quand il s’agit de sa famille, c’est toujours les meilleurs. ». Louise afficha un léger sourire amusé. « C'est pas faux mais, je te promets qu'il est doué. D'ailleurs, t'as des frères et soeurs ? ». Question de curiosité plus que toute autre chose mais, c'est ainsi qu'on apprend à connaître les gens n'est-ce pas ? Avec des détails qui ne semblent pas important mais qui au fond vous apprenne beaucoup. Et c'était tout le but de ce soir.

Et finalement, ils étaient arrivés à Miami, ou du moins, ils prétendaient être à Miami. Louise n'était pas difficile, elle aimait se plier à se genre de choses, elle ne manquait pas d'idées, elle avait encore un coeur d'enfant. Les épreuves de la vie ne l'avait pas privé de cette magie. Et comme une enfant, Louise ne voulait pas perdre, jamais. Et ce soir, elle n'était pas la seule à vouloir gagner ce qui a ses yeux était une bonne chose, il fallait qu'il y ait du challenge après tout. « - Je sens que ça va être très drôle. Toi comme moi, on n’aime pas perdre visiblement. ». Elle lui fit un petit clin d'oeil. « C'est certain. ». Elle n'allait pas se rouler en boule si elle perdait -quoi que- mais elle ne lui céderait pas la victoire si facilement.

Jona but alors une gorgée du cocktail qui malgré l'absence d'alcool n'avait pas un goût déplaisant. Et dans ses bêtises, Louise laissa entendre qu'elle aurait peut-être pu mentir. « - Je vois. Tu caches bien ton jeu. ». Elle ne put s'empêcher d'afficher un sourire amusé, ils savaient tous les deux qu'elle plaisantait.

La partie commença et si le premier coup n'avait pas été le bon pour Jona, Louise avait rentré une rayée. « - Tu commences bien. ». Elle appréciait le compliment et son sourire le montrait sans aucun mal. « - Tu veux dire dans cette ville de paumé ? ». Louise ne put s'empêcher de glousser et d'approuver d'un signe de la tête avant d'observer la boule blanche se frotter aux autres sans en conduire aucune à destination. « - Mon ex-femme. ». Ex-femme, c'était pire que le mot ex tout court ça! Quelque part, elle se sentait désolée pour Jona, cela signifiait qu'il avait déjà eu le coeur brisé, que les choses avaient mal tournées... enfin elle imaginait. Cela dit, il n'y avait pas d'amertume dans sa voix, alors peut-être qu'elle était à côté de la plaque. « - Toi tu es née ici, n’est-ce pas ? ». Louise se plaça pour pouvoir jouer et alors que son regard se concentrait naturellement sur le milieu de la boule avait d'être lancée et d'envoyé une autre boule dans un coin. « Oui je suis née ici mais, comme tu le sais, j'avais choisi de m'exiler à New York... mais au final, je crois que ce trou paumé me manquait... un peu. » Bien sûr que la maison lui avait manqué, même si cette ville paraissait trop petite, trop ennuyante. C'était chez elle. Elle joua un autre coup, se ratant. Elle prit une gorgée de jus de fruit avant de poser son regard sur Jona. « Il s'est passé quoi avec ton ex-femme ? ». Elle savait bien que ce n'était pas le sujet le plus léger du monde mais, la voix de Louise restait douce. Elle s'approcha de lui alors qu'il se mettait en position pour jouer. Elle posa une main sur son épaule d'un geste naturel. Oui, le geste était naturel et pourtant, en posant une main sur son épaule, elle avait senti ses bras frissonné. « Tu es trop tendu... ». Elle exerça une légère pression comme pour l'inciter à se détendre avant de s'éloigner pour le laisser jouer.


 
to follow...

 
fiche by mad shout.

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sweet escape. (Jona)   Ven 20 Jan - 20:36



_ sweet espace
FT LOUISE & JONA


Il ne savait pas à quoi s’attendre. Il ne savait pas ce qui allait arriver ce soir. Au fond, c’était peut-être bien de ne rien prévoir pour une fois. C’était bien de ne plus devoir organiser chaque seconde de sa vie par peur de faire une bêtise. Il y avait quelque chose de différent à trainer avec Louise. Quelque chose qui l’empêchait visiblement de dérailler. De dériver dans le côté le plus sombre de son âme. Il appréciait ça. Même s’il ne le disait pas, il appréciait la voir monter dans son taxi. Il appréciait parler avec elle plus qu’il ne pourrait jamais l’admettre. Cette soirée, c’était la parfaite occasion de s’échapper sans trop en montrer. De se connaitre, sans trop en dire. C’était suffisant, mais révélateur. « - Non. J’ai personne. » Il était hors de question qu’il parle de Mary. De la parfaite, extraordinaire, Mary. De sa beauté, de sa grandeur d’âme, de son intelligence. Non. Sa sœur était une pourriture sans nom. Il ne lui était jamais arrivé à la cheville et c’était ce qui avait compté pendant des années. Toutes ses années, elle avait adoré le torturer, le traumatisé si possible. Il ne l’aimait pas, il ne l’approuvait pas. De toute manière, il n’y avait plus de lien entre lui et sa famille, Jona ignorant avec facilité les rares fois où quelqu’un essayait de le joindre. Ça n’avait aucune importance. Il avait eu le malheur d’être née Abott et se plaisait aujourd’hui à se cacher sous le nom prénom de son père. Il se fiche des hiérarchies, des convenances. Il balance volontiers à la mer tout ce qui avait constitué son enfance pour se focaliser sur la seule chose qui lui faisait plaisir le soir en rentrant : des pastabox aux fromages bien chaud.

L’esprit de compétition de Louise était attachant. Il y avait du bon à être rivaux le temps d’un jeu. Il savait qu’il allait perdre d’avance, il avait trop eu d’expérience en la matière. Cela ne l’empêchait pas de se concentrer. Tout le monde savait que Jona était bien meilleur au fléchette. C’était qu’un détail ceci-dit. Quelque part, le fait d’être moins expérimenté l’encourageait davantage encore à gagner.

Le jeu était amusant. Louise était parfaite. Parler de son ex-femme… très mauvaise idée. Mais Jona ne pouvait pas vraiment y échapper. Il était là à cause d’elle. Il était là parce qu’elle avait grandi ici et qu’elle voulait vivre sa vie ici. Sacrée Céline, aujourd’hui dans une autre ville, dans un autre monde, son fils dans les bras. C’était mieux ainsi. Sa vie amoureuse avait été un vrai désastre et il ne pouvait rien y changer. Il faisait de son mieux pour voir son fils et c’était le principal. Verre à la main, il regardait Louise jouer et lui répondre. C’est vrai qu’elle était revenue de New York. Elle le lui avait raconté pas mal de choses dans les différents trajets qu’ils avaient effectués ensemble. « - On finis tous, tôt ou tard, par retourner chez soi. » Lui, il refusait. Il s’obstinait. Il n’avait pas la moindre envie de retourner là-bas, dans cette demeure, dans cette grande maison si somptueuse et aveuglante.

« - C’est le moment où j’esquive la question, c’est ça ? » Il offrit un sourire, se penchant légèrement pour jouer à son tour. Lorsqu’il senti la main de Jona sur son épaule, une étrange sensation le bouscula intérieurement. Il jeta un bref regard à Louise qui ne tarda pas à le laisser, comme si elle aussi, avait ressenti quelque chose. Il se concentra, laissant la boule blanche toucher une autre, sans que l’objectif ne soit atteint. « - On s’est rendu compte, Céline et moi, qu’on était pas fait pour être ensemble. Sauf qu’on a jamais trouvé les mots pour le dire. Je suis allé voir ailleurs, elle est allée voir ailleurs… Elle m’a surprise avec une autre un jour et c’était fini. » Il hausse les épaules. Il ne cherche pas à s’apitoyer sur son sort, ni même à se cacher de Louise. « - Parfois, les choses traînent, les situations empirent et personne ne fait rien pour changer ça jusqu’au moment ultime où les choses sont si désastreuses qu’on a plus le choix. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sweet escape. (Jona)   Sam 21 Jan - 5:59

Sweet escape

 

 
 
 
feat : Jona & Louise

 
« - Non. J’ai personne. ». Louise hocha la tête, avec un léger sourire. Elle se demandait quelque peu à quoi avait pu ressembler son enfance puisqu'elle avait sans aucun doute été très différente de la sienne. Néanmoins, elle ne posa pas d'autres question sur sa famille, parce que ce n'était pas le plus important. Non, le plus important, c'était lui.

(…)

« - On finis tous, tôt ou tard, par retourner chez soi. ». Louise plongea son regard dans celui de Jona. Elle était assez d'accord mais, à ses yeux un « chez soi » n'était pas nécessairement l'endroit où on avait grandit. Pour elle, c'était l'endroit où on était heureux, l'endroit où l'on se sentait protégé, où l'on pouvait trouver un point de repère quand tout partait en vrille. Louise avait cru trouver un chez elle à New York mais, après ce fameux soir, elle s'était sentie si seule, si vide, si honteuse. Elle avait su que New York n'était pas son chez elle ou du moins, elle ne l'était plus. New York avait été provisoire, un moment accueillant qu'il était temps de quitter. « A condition de le trouver oui. Tu as trouvé ton chez toi ? ». Elle posait sincèrement la question, même si quelque part, elle souhaitait que son chez soi soit ici. Elle n'était pas prête à l'admettre, c'était certain mais elle n'avait pas envie qu'il désire courir après d'autres paysages.

Elle l'interrogea sur son ex-femme, sur ce qui s'était passé, le pourquoi du comment elle avait hérité du préfixe « ex ». « - C’est le moment où j’esquive la question, c’est ça ? ». Louise se mit à rire légèrement. « Non, parce que je suis trop têtue. ». C'était vrai, en partie. Elle était curieuse mais bien évidemment, elle n'insisterait pas trop si elle risquait de le froisser.Et lorsqu'elle posa sa main sur son épaule, que son corps fut parcourut par d'étranges frissons, elle croisa le regard de Jona. Elle avait l'impression qu'elle n'était pas la seule à être troublée, se faisait-elle des idées ? Elle le laissa jouer, l'observant, le coup étant manqué. « - On s’est rendu compte, Céline et moi, qu’on était pas fait pour être ensemble. Sauf qu’on a jamais trouvé les mots pour le dire. Je suis allé voir ailleurs, elle est allée voir ailleurs… Elle m’a surprise avec une autre un jour et c’était fini. ». Il disait cela sans s'apitoyer, comme si les choses étaient ainsi faites et que cela n'avait pas ou plus vraiment d'importance. Elle admirait son calme, la plupart des Hommes -avec le grand H- insultait leur ex, l'affublant de noms d'oiseaux, parce qu'une rupture n'est jamais chose aisée. Bon clairement, la situation avait l'air vouée à l'échec, en soit le divorce ne semblait pas être la pire idée du monde dans ce cas-là. « - Parfois, les choses traînent, les situations empirent et personne ne fait rien pour changer ça jusqu’au moment ultime où les choses sont si désastreuses qu’on a plus le choix. ». Louise posa une main sur son ventre en levant un sourcil avec une légère grimace. « A qui le dis-tu ! ». Elle ne s'apitoyait pas non plus, elle avait bien assez pleurer à ce sujet. Louise avait laissé traîné les choses pendant quatre mois avant que la douleur prenne le pas, que son corps crie l'évidence. C'était très différent et pourtant, elle aussi, elle avait attendu d'être au pied du mur pour réagir. Elle prit la queue de billard, rentrant encore une boule assez facilement. « Et t'as eu des enfants avec elle ? ». Quelque part, la question n'était pas innocente, parce qu'elle l'avait vu ce petit lapin accroché au rétroviseur, elle avait eu presque le même pour ses cinq ans, il ne ressemblait plus à rien aujourd'hui mais elle l'avait toujours.




 
to follow...

 
fiche by mad shout.

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sweet escape. (Jona)   Mar 31 Jan - 18:17



_ sweet espace
FT LOUISE & JONA


La vie n’était jamais facile. Quel que soit la personne, quel que soit l’histoire, il y avait toujours de difficulté. Des drames. Jona avait eu son lot, lui qui venait d’une famille bien placés. Il n’a pas connu la pauvreté, mais la solitude. Le mal-être. Le manque horrible et torturant de la confiance en soi. C’était toujours le cas aujourd’hui, à une échelle différente. Maintenant, il était plus seul que jamais, mais plus simple dans sa recherche du bonheur. Il se contentait de très peu de choses, essayant d’éviter de tomber dans les vices de l’ambition. C’était ce qui l’avait perdu par le passé, c’était ce qui risquerait sans doute de le perdre de nouveau si jamais il retombait là-dedans.

« - J’y suis en ce moment-même. » D’une certaine façon, il savait que Louise comprendrait. Parce qu’il n’était pas d’ici, mais il était toujours ici. Il avait choisi de rester, de ne pas s’enfuir, de ne pas s’échapper. Son chez soi, c’était ici et non à l’autre bout du pays. Ce n’était pas dans cette maison trop grande pour sa petite âme. Ce n’était pas cette endroit où il n’avait jamais ressenti quoi que ce soit de réelle. C’était comme si Jona refusait de regarder en arrière et par conséquent, refusait de retourner là-bas. Non, son chez soi, c’était là où il s’était découvert. Là où il s’était retrouvé plus brisé que jamais. Ici, il avait vécu l’impensable, il avait vécu des choses qui l’avaient déchiré dans tous les sens. Cela lui avait permis d’être lui, lui complétement, avec ses défauts, avec ces regrets. Il était ici chez lui, parce qu’ici, les gens le connaissaient, ils savaient qui il était et ils s’en fichaient. C’était comme si ces dernières années, il était devenu une partie de cette ville, un morceau important et incassable que personne ne pouvait ignorer.

Evidemment, il ne pouvait pas rester silencieux à chaque question que Louise lui posait. Elle était têtue et il aimait parlait. Il aimait discuter. Dans son taxi, il gardait souvent le silence parce que son rôle est réduit, son rôle est d’écouter. Mais quand il se lance, quand Jona parle, il s’étale. Il n’a pas peur d’utiliser les mots, de raconter les choses. Quand il parle de Céline, Jona a appris à garder son calme. A accepter que c’était son erreur, sa bêtise, qui l’avait conduit à épouser cette femme. Il ne l’a pas vraiment aimé, elle ne lui manque pas d’ailleurs. Parfois, c’est comme si c’était une autre vie, un rêve lointain. Par contre, son fils, c’était autre chose. Jona c’était accroché à ce petit garçon et cela lui faisait encore bien mal de ne le voir que si peu. C’était encore sa faute. C’était sa bêtise, son addiction, ses problèmes qui étaient responsables de cette simple situation.

Son regard glissa sur Louise et la main qu’elle avait sur son ventre. Un sourire s’afficha sur son visage. Il n’avait pas du tout fait le lien sur le moment, concentré sur lui-même pour réaliser que sa situation à elle n’était pas si éloigné de ce qu’il racontait. L’un comme l’autre, ils attendaient que ça soit trop tard pour réagir. « - Tu fais exprès de me déconcentrer pour gagner, c’est ça ? » Il l’observa rentrer une nouvelle boulle avant d’être pris de court par sa question. « - Non. » C’est à son tour de jouer. A son tour de se concentrer sur ses boules et d’essayer de rattraper Louise. « - Je ne peux pas en avoir. » Ajoute-t-il, son coup un peu trop fort parvient tout de même à toucher sa cible, entrainant sur son passage une autre. « - Mais elle voulait absolument un enfant, alors j’ai un fils. » Il s’arrête et chercher son portefeuille un instant, persuadé d’avoir une photo de son fils là-dedans. Finalement, il la trouve. Ce n’est pas difficile, il y a pas grand-chose là-dedans. « - Voici James. C’est une vieille photo, il a huit ans maintenant. »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sweet escape. (Jona)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sweet escape. (Jona)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» the sweet escape ∞ (noël)
» + Pool Party: sweet escape.
» sweet escape.
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WALK LIKE YOU :: BAD CRAZY :: LES RPS ARCHIVES-