AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Duo à trois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Duo à trois    Jeu 24 Nov - 19:38

Ménage à trois

I woke up from another nightmare with nobody there to calm my nerve, just a vision of two summers playing stateside. It seems like such another world.
Pétrifié. Apeuré. Perdu. Voilà ce que je ressens. Quelque chose s'est brisé en moi quand j'ai croisé son regard. Quand sa main m'a frôlé pour me pousser. M’extirper hors de sa vue. Je me racle la gorge. Je ne sais pas quoi faire. Les gens s'agitent autour de moi. Personne n'a remarqué ce qui vient de se passer. Je sens ma gorge qui se contracte, je me sens mal. Et y a de quoi. Ce que je viens de faire, c'est … je n'ai pas de mot. Je me haïs rien qu'en revoyant son regard. Ce qu'il a pu ressentir. Ce qu'il.. je … je reste stoïque. Je ne sais pas quoi faire. Hormis que ça me fait mal. La dernière fois que j'ai ressenti ça, je n'étais qu'un ado. Autant dire que ça remonte. Un coup m'ait donné dans l'épaule. Ce qui me sort de mes rêveries. Le monde continue de tourner et moi j'ai envie de partir. Pour aller où ? Faire quoi ? Je viens de blesser quelqu'un qui … compte pour moi. Trois petits mots. Son regard qui m'a glacé le sang. Sa voix. J'ai envie de me gifler pour mon erreur. Pour être ce que je suis. Pour n'avoir rien dit, parce que c'est impardonnable. Ce que je viens de faire est immoral. Ces deux opposés de ma vie qui se sont rencontrés, qui se sont parlés et … il est parti. J'ai la vague impression qu'il a emporté une partie de moi. Et j'ai mal. Horriblement mal. Tout s'agite dans ma tête. Je n'arrive pas à penser correctement. Je revois juste son regard, ses mots, son geste. Je l'ai blessé, plus que j'aurai pu le penser. Que je suis con, le roi des cons. Pourquoi n'ai-je rien dit ? Parce que j'ai toujours cru que ce n'était pas réel.. que rien n'arriverait. Je n'en sais rien. Je me suis bercé d'illusion, allez savoir. Toujours est-il que là, j'ai mal et la réalité est pire qu'une salope comme dirait mon frère. S'il était là. Sauf qu'il n'est pas là. Que lui aussi m'a abandonné. A croire que tous les gens que … finissent par partir un jour. C'est peut-être moi le problème au final. Pourquoi je n'ai rien dit ? Ce n'était que des mails… vraiment ? Parce que me confier à lui, lui ouvrir ce que je ressentais, ce que j'aspirais.. Lui dire des choses dont lui seul est au courant… Ce n'était pas juste des mots, mais s'en rendre compte, ça fait bien plus mal que je pensais. Parce que je suis con. Inutile. J'aimerais faire quelque chose de bien pour une fois dans ma vie. Quelque chose qui ait de l'impact et non blesser des gens. J'ai horreur de ça. Et encore plus quand ceux sont des personnes aussi magnifique qu'il est… Il ne méritait pas ça. Je suis cruel et méchant. Me raclant la gorge à nouveau. Il faut que je sorte. Il faut que je le retrouve. Je ne peux pas le laisser ainsi. S'il me déteste, s'il me haït, ce qui doit être le cas. J'ai besoin de l'entendre de sa bouche. J'ai peut-être besoin de m'excuser à mon tour. Je n'en sais rien, je sais juste qu'il faut que je parte d'ici. Que je le retrouve, ça ne peut pas … non ça ne peut pas. Je ne peux pas. Pour une fois que je sais ce que je veux, enfin je crois. Je ne suis pas sûr à cent pour cent, mais je sais que j'ai mal. Que cette douleur est dû à mon erreur et à la façon qu'il a eu de me regarder. A la déception que j'ai vu dans son regard…

Sa silhouette se dessine devant moi. Je ne sais pas quoi faire. J'ai l'impression d'être un de ces monstres, ceux qui effraient les enfants. Je lui ai pas seulement fait peur, s'il n'y avait que ça. J'ai fait pire. Cela ne veut pas dire, que je ne suis pas un monstre pour autant. Ce qui vient de se passer est pire que cruel. J'essaie de me mettre à sa place et … je n'y arrive pas complètement, mais j'imagine sa peine. Je n'ose pas bouger. Je dois être la dernière personne qu'il ait envie de voir. Pourquoi je ressens ça ? Pourquoi j'ai autant mal ? Je.. son regard se plante de nouveau dans le mien. Et bon sang ça que me glace de partout. Ma gorge se serre. Une boule se forme au fond de moi. Je sens au coin de ma cornet quelque chose qui est prêt à exploser. Parce que le voir ainsi, ça me fait bien plus de mal que je le pensais. Quoique non, je ne pensais à rien. La preuve. Si j'avais pensé, si j'avais réfléchi.. rien de tout ça ne serait arrivé. Dire qu'il y a encore quelques minutes, voir heures ? J'étais sur un nuage, comme un gosse à l'idée de le revoir. Et là. Là j'ai juste mal. Parce que je suis horrible. Que voir son regard ça me tue à petit feu. « Caleb Barnes. » J'ai peur de la suite. Tellement peur… je ne bouge plus. Incapable de faire quoique ce soit. J'ai l'impression de revenir plus de quinze ans en arrière, quand les brutes de l'école venait me mettre une raclée. A l'époque, j'avais Jules, là je me retrouve seul. Seul face à moi même. Face à mes conneries. Face à mes conséquences. Et Jasper n'est pas l'une de ses brutes ou alors c'est la plus belle… « Bon sang, mais qui es-tu ? »  Je me prends une gifle. Ces mots, je les attendais pas. Ces mots, c'est la toute première fois qu'on me les dit. Ces mots résonnent en moi. Son regard me pétrifie, il attend une réponse de ma part, sûrement LA bonne réponse. Je me sens à terre. Plus bas que terre. Je sens mon regard qui se baisse, mes mains sont moites. Ma gorge se serre. Il attend une réponse. Est-ce que j'en ai une à lui donner. Parce que cette question, je me la pose moi même. Je sais qu'un simple je ne sais pas, ne suffirais pas. Cela ne peut rien excuser et encore moins expliquer. Je finis par relever mon regard et me plonger dans ce bleu … si envoûtant. Il fut un moment où tout me paraissait plus simple. « Je ... » Oui Caleb, je souffle un peu. Il est temps d'assumer. « Jasper, je t'ai jamais menti. J'aurai dû te dire ce … » ce mot que je n'arrive pas à prononcer. Je veux qu'il sache que … « j'ai toujours été sincère envers toi et tu .. » Ma gorge se resserre, je sens quelque chose tomber sur ma joue. Rien qu'une. Je suis pris de cours. « Caleb ! Ah tu es là, je te cherchais partout. » reniflant un instant et passant ma main sur mon visage. « Je vous cherchais aussi Jasper. » Ah bon ? Est-ce qu'elle est au courant ? Si, oui de quoi ? Je n'ose même pas la regarder. « Est-ce que tu peux le raccompagner. Je viens de voir l'heure et le dernier train vient de partir. » Elle continue sa phrase, passant sa main sur mon épaule. « Et puis je te sens fatiguer. » J'ai juste envie qu'elle parte.  « Je … oui… oui très bien. » finis-je par lui répondre. Je n'ai rien compris à ce qu'elle m'a dit, ce qu'elle veut. « Encore mille fois merci Jasper, vous m'avez sauvé ! Un vrai héros ! » Je sais d'avance qu'elle lui fait un sourire. Est-ce qu'elle se rend compte de ce qu'elle vient « d'interrompre » J'en ai pas l'impression. Elle finit par déposer un baiser sur ma joue et ses talons disparaissent déjà vers l'intérieur. Le silence s'installe de nouveau entre nous. Je n'ose même plus le regarder. Je ne veux pas sentir qu'il me haït, c'est … trop. J'ai juste envie de rentrer et d'exploser, sagement dans mon coin. « Je … je suis garé par là. » Je ne sais pas s'il va me suivre, ou si ma présence le répugne à ce point. Je n'ai même pas eu le temps de finir, de lui dire ce que j'avais envie. Lui dire qu'il était peut-être le seul à me connaître. Finalement je sens ses pas derrière moi. J'ouvre la voiture et se silence, ce … « tu me connais. » finis-je par dire, tout bas. J'ai envie de dire que quand je lui parle, je me sens mieux, je me sens libre, mais à quoi bon ? Il a sûrement plus envie de parler au monstre que je suis. Il doit me haïr et rêver peut-être de ma mort. Que je disparaisse de son champs de vision, ce qui sera bientôt le cas… je démarre le moteur .. avec l'envie de lui crier ce que je ressens à l'intérieur, ravalant la nouvelle larme qui s'apprête à sortir.
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Duo à trois    Dim 15 Jan - 1:52

Ménage à trois

I woke up from another nightmare with nobody there to calm my nerve, just a vision of two summers playing stateside. It seems like such another world.
Je le regarde se dépatouiller avec ma question qui semble l’avoir totalement déstabilisé. Well done, bro ! Je ne suis pas convaincu que ce soit une bonne chose qu’il bug autant devant cette simple question. Alors oui, c’est Sully. Il bug facilement, seulement là, c’est différent. Parce que ce n’est pas comme s’il était gêné par la réponse, c’est plutôt qu’il ne la connait pas. Pas consciemment tout du moins et je trouve ça triste. C’est tout moi ça, je suis absolument dégouté, mais j’arrive quand même à compatir pour lui. T’es pire qu’un marshmallow. Surement. Après un moment, il commence à s’expliquer sans trop savoir où il va. Il me dit qu’il ne m’a jamais menti, qu’il a toujours été sincère. Certes. Je le crois. Ce que je veux comprendre, c’est pourquoi est-ce qu’il m’a caché ça. Il aurait pu me cacher beaucoup de choses, ça n’aurait pas eu d’importance. Mais pas ça. Pas ça. Sa fiancée nous rejoint comme pour rendre cet échange encore plus pathétique. J’ai envie de me retourner et de courir le plus vite possible, le plus loin possible, jusqu’à ce que mes poumons me lâchent, pourtant je ne bouge pas. Je me contente de les regarder en silence, esquissant parfois un sourire forcé pour ne pas éveiller les soupçons de la jeune femme. J’acquiesce même d’un signe de tête lors qu’elle me remercie une fois de plus. Je n’ai pas le courage d’ouvrir la bouche. Et de toute façon, je ne suis pas sûr de ce qui pourrait en sortir. J’ai donc loupé le dernier train. Quelle surprise. J’aurais vraiment dû prendre la fourgonnette de la lutherie. On n’en serait pas là maintenant.

« Je … je suis garé par là. » Les mains dans mes poches, je m’avance dans la direction qu’il m’a indiquée avec son doigt. Je ne dis rien. Je ne vois pas bien ce que je pourrais dire de toute façon. J’espère que c’est une quatre place. Il va s’marier et avoir des gosses, bien sûr qu’c’est une quatre pla… Nathan se rend finalement compte de sa connerie et décide de m’imiter et de la fermer lui aussi. Bonne initiative. Je suis Sully jusqu’à sa voiture. Il s’installe au volant et moi, je grimpe du côté passager. A peine installés, je peux l’entendre lâcher, tout bas, un : « tu me connais ». Oui, il a raison. Je le connais. Seulement, pas entièrement. Je ne connais pas ce côté sa vie. Je ne sais rien de sa fiancée, de son bonheur avec elle. Parce qu’il doit être heureux. Il va l’épouser. Et bientôt en plus ! Sully met le moteur en route et je boucle ma ceinture. Jace et Nathan se sont installés à l’arrière et sont extrêmement silencieux. Je soupire en regardant droit devant moi alors que le véhicule commence sa course sur la route. Au bout d’un moment, je finis par briser ce silence pour le moins pesant. « Si tu es sincère depuis le début, qu’est-ce que tu attends de moi ? » demandé-je simplement. Encore une question toute bête qui va surement faire des ravages. Je connais Sully, il l’a dit lui-même et apparemment, je sais appuyer là où ça dérange. Mais d’un autre côté, je sais que si je n’appuie pas à ces différents endroits, nous n’arriverons jamais nulle part. « Non, parce que tu m’as pas l’air d’être quelqu’un qui joue avec les sentiments des autres. » ajouté-je en lui jetant un rapide coup d’œil. Ou alors, peut-être que ça fait partie de ce côté caché dont j’ignore tout … mais j’en doute beaucoup. Si je sais bien une chose, c’est qu’il n’a pas un mauvais fond. Au contraire.
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Duo à trois    Dim 29 Jan - 17:12

Ménage à trois

I woke up from another nightmare with nobody there to calm my nerve, just a vision of two summers playing stateside. It seems like such another world.
Pourquoi. Ce mot n'arrête pas de trotter dans mes pensées et je n'arrive pas à trouver la réponse. Pourquoi je n'ai pas pu lui dire que j'étais fiancé. Pourquoi ces mots ne sont pas sortis plus tôt. J'ai su lui dire que j'étais en couple, mais pas que je suis censé me marier. Je me sens bête, stupide, idiot, lâche et tous autres adjectifs du même terme. Ce n'est pas quelque chose qu'on oublie. Et quand bien même ça arriverait, je .. non ça n'arrive pas. Quelqu'un qui aime sa compagne, quelqu'un qui doit être à ma place ne louperait pas cette information. Il a raison. Le problème vient bien de moi. Et si mes sentiments pour Caiti ne sont pas … aussi fort que je le pense. La preuve, je me sens bien mieux en sa compagnie, qu'aux côtés de Caiti. Je sais qu'il me connaît, tellement plus qu'elle. Alors pourquoi ? J'ai beau me creuser, je ne trouve pas de réponse. Ou je ne veux pas me montrer la réponse. Tout ce que je vois, c'est que Jasper me déteste. Et je le comprends. Qui accepterait une telle situation ? Personne. Il n'a pas fui, je l'en suis reconnaissant. J'ai envie de lui dire ces choses que je n'ai pas pu lui dire tout à l'heure. Sauf que les mots se bloquent devant mes lèvres. Fixant mon regard sur la route. Je me perds dans ce silence. Un silence qui nous ressemble pas. Ce qui est stupide, vu que c'est la deuxième fois qu'on se voit, mais … je n'ai pas l'impression que ça soit nous. Dans cette boutique ce n'était pas comme ça et puis … non je me fais des films. Pourquoi est-ce que j'imagine des choses ou que sais-je ? Il a juste besoin d'un chauffeur avant de me railler définitivement de sa vie. Me raclant la gorge, j'évite de le regarder. Je sens ma gorge nouée. L'envie d'exploser se sent au fond de moi, mais dans quelle situation je me suis fourré. Ce n'est pas moi. Je ne fais pas ça. Quoique ? Non, je n'en sais rien, ma vie a toujours été … organisé. Et là. Depuis que je le connais, elle m'apparaît autrement. Comme ci j'avais la possibilité d'être enfin moi-même. Je commence à m'embrouiller, c'est mauvais. Il a eu raison de me demander qui j'étais. Je suis incapable de lui répondre, parce que dans le fond je le sais pas moi. Ce que je ressens, c'est qu'il me connaît. Je me suis jamais caché face à lui, les mots ont toujours été simples et naturels. Pas de faux semblant. « Si tu es sincère depuis le début, qu’est-ce que tu attends de moi ? » J'entends ces mots. Seulement je ne sais toujours pas quoi dire. Qu'est-ce que j'attends de lui ? Très bonne question. Je n'en sais rien. Je … non. « Non, parce que tu m’as pas l’air d’être quelqu’un qui joue avec les sentiments des autres. » Mes mains se crispent autour du volant. Il attend des réponses et il est en droit de les attendre. Sauf que je ne sais pas ce que je devrais dire … mon cerveau s'agite. Tout se mélange dans ma tête. Et la voiture s'arrête. Je réalise que j'ai freiné et stoppé notre avancé. Me tournant vers lui. Le mot « sentiment » vient de faire tilte dans ma tête. Je plonge mon regard dans ce bleu qui semble perdu. Je suis censé dire un truc, un truc bien, concret, clair, précis. Quelque chose qui pourrait l'aider sur ce qui se passe dans ma tête. Ne sachant pas moi même ce qui s'y passe … « Tu attends quoi toi de moi ? » Wait a minute ? Je n'étais pas censé répondre par une question. J'étais censé lui donner des réponses et non le mettre à mon tour devant le mur. « Jasper je ne sais pas ce qui se passe dans ma vie en ce moment, mais je sais que tout part en couille et que je contrôle plus rien depuis que je te parle. Je te reproche absolument rien. Ce que je sais, c'est que t'es le seul à qui je peux m'ouvrir et qui connais le vrai moi. Je sais aussi que je me sens bien à tes côtés. Ça va paraître étrange et bête, mais c'est vrai. Et quand à Caitlin ... » je soupire un instant. Quoi Cailitn. « C'est pas ce que tu crois … fin … oui je suis fiancé à elle, mais … je suis pas ..  heureux... » J'ai fini ma phrase sur un souffle. Je ne sais pas s'il l'a entendu. Il voulait des réponses. Les voilà. Je ne sais pas si ça va lui suffire. Je ne sais rien. Voilà un autre fait. Je sais juste que je lui fais autant de mal que je m'en fais. Moi jouer avec les sentiments des gens, sûrement pas et je me déteste de lui faire subir ça. « tu mérites pas ça .. » finis-je par conclure. Je ne le regarde même plus, ma voix est petite… je ne sais pas pourquoi j'ai ajouté ça, il le sait déjà. Je sais qu'il ne ferait jamais ce que je fais … je suis vraiment un monstre. Je me racle la gorge et essuie instinctivement cette larme. Tournant ma tête vers lui, parce que malgré tout, j'arrive pas à regarder ailleurs quand il est là …
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: 09c 969 c00 096   Mer 5 Avr - 12:00

Ménage à trois

I woke up from another nightmare with nobody there to calm my nerve, just a vision of two summers playing stateside. It seems like such another world.
Le regard fixé sur la route devant nous, je ne prononce pas un mot de plus pendant un moment. Je sais que les questions que je lui pose ne sont pas faciles pour lui, je l’ai bien vu tout à l’heure… Le fait est que j’en ai besoin. J’ai besoin de stabilité, de savoir où est-ce que je vais et pour l’instant, je n’en sais plus rien. Il y a encore quelques heures, c’était tout à fait clair dans ma tête, mais maintenant… maintenant, c’est le bordel. J’avais déjà du mal à me faire à l’idée que je puisse foutre la zizanie dans un couple, mais là… cette Caitlin, ce n’est plus juste sa copine, c’est sa femme en devenir, et ça… Mais il est gay… Je jette un coup d’œil à Jace dans le rétroviseur. Il a raison, Sully est gay, mais ce n’est pas pour ça qu’il en a conscience. Il est perdu, ça se voit à des kilomètres. Je le savais et je me suis lancé quand même. Peut-être que je n’aurais pas dû, mais je l’ai fait et on ne change pas le passé. Non, ce n’est pas comme ça que ça fonctionne, sinon ça se saurait. La voiture ralentit assez brusquement jusqu’à s’arrêter sur le côté de la route. J’arque un sourcil, surpris. On est plus qu’à une dizaine de minutes de la lutherie, pourquoi est-ce qu’il s’arrête ? « Tu attends quoi toi de moi ? » Hm ? Un sourire se dessine au coin de mes lèvres. Ce que j’attends ? Ce que je veux ? Je pensais pourtant que c’était clair. Je ne sais peut-être plus vraiment ce qu’il en est maintenant que je sais qu’il a une fiancée, mais le fait est que je ne peux pas changer mes désirs ou mes attentes en un claquement de doigts. Je me tourne vers lui, posant mon regard sur son visage. Ses traits sont pincés, expressifs… on pourrait le lire comme un livre ouvert. « Jasper je ne sais pas ce qui se passe dans ma vie en ce moment, mais je sais que tout part en couille et que je contrôle plus rien depuis que je te parle. Je te reproche absolument rien. Ce que je sais, c'est que t'es le seul à qui je peux m'ouvrir et qui connais le vrai moi. Je sais aussi que je me sens bien à tes côtés. Ça va paraître étrange et bête, mais c'est vrai. Et quand à Caitlin ... C'est pas ce que tu crois … fin … oui je suis fiancé à elle, mais … je suis pas ..  heureux... » Dire qu’il est perdu, c’est un euphémisme… Je soupire. Qu’est-ce que je suis censé répondre à ça ? Que ce n’est pas grave ? Que tout ira bien ? Mais bon sang, pourquoi se fiancer à quelqu’un si on n’est pas heureux avec ? Ce n’est pas comme si le mariage allait arranger les choses ! Je ne comprends pas. Enfin si… la pression familiale… Mais non, non. Je suis désolé, mais je n’arrive pas à comprendre. Si tu ne veux pas quelque chose, tu le dis ! Tu ne peux pas sacrifier ta vie et ton bonheur pour celui de tes parents. Dans le pire des cas, ça devrait être l’inverse… « Tu mérites pas ça ... » Peut-être. « Toi non plus. » Personne ne mérite ça. Personne ne mérite d’être malheureux et de ne pas savoir qui il est. Personne. Il me regarde enfin, tournant le haut de son corps vers moi. Je reste quelques instants sans rien à dire à le contempler, puis sans trop savoir comment ni pourquoi, je me penche vers lui et l’embrasse. Je peux sentir sa surprise mais il ne me repousse pas. Ou peut-être que je lui en laisse pas le temps… Réalisant ce que je suis en train de faire, je me recule, détache ma ceinture, ouvre la portière et commence à courir à travers champs en direction de Dewsbury. Mais… POURQUOI ?! Nathan me suit de près en trainant Jace derrière lui. Pourquoi est-ce que je me suis sauvé ? Je n’en sais rien. J’ai flippé ? Je n’sais pas… Je suis juste complètement taré ? Je ne prends même pas le temps de me retourner, je continue juste de courir jusqu’à ce que je n’en puisse vraiment plus. Pauvre Sully, j’imagine trop bien sa tête quand il a réalisé que je m’étais tiré en courant…

the end


made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Duo à trois    

Revenir en haut Aller en bas
 

Duo à trois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Les Trois Mousquetaires
» La Geste des Trois Amants
» Et un, et deux, et trois ! C'est l'histoire du pirate de l'îleuuuuuuuuuuuh ♫
» Trip à trois!
» Un, Deux, Trois ... mètres de cordes (PV Kilip)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WALK LIKE YOU :: BAD CRAZY :: LES RPS ARCHIVES-