AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ✎ GROUPE CINQ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ✎ GROUPE CINQ   Dim 15 Jan - 20:34


les pochtrons d'amour  

Tonight is the night


Je n'ai aucune subtilité dans mon regard, ni dans mes mouvements qui font en sorte que je pointe le trio vedette. Malheureusement, ils sont tous trop occupés à se bouffer des yeux pour apporter ne serait-ce qu'un peu d'attention à Jules et moi, pourtant à quelques mètres d'eux. Enfin, pourquoi nous accorderaient-ils de l'attention ? C'est la vraie question. « La brune, Charlie. » Évidemment, je pense en entendant son prénom. Genre, la fille magnifique et tout elle a un prénom cool qui ne ressemble pas au mien, soit un prénom ridicule de couleur. À croire que ma mère voulait que je finisse danseuse dans un bar mal fâmé. Bon, je déraille encore... « Elle est gentille, parfois. Mais elle trouve que je suis ‘’relou’’. » Je ne relève pas, bien consciente que Jules peut passer pour relou. Et si moi je ne ne le vois pas de la sorte, c'est que j'ai peut-être un peu trop d'expérience avec la gente masculine, ayant fréquenté presque tous les types d'hommes qui existent. Des taulards aux hommes de la haute bourgeoisie, des drogués aux premiers de classe, j'ai touché un peu à tout. À trop de monde. « De ce que je peux voir, elle et ton pote con ont l’air de bien s’entendre. » « Peut-être trop » je lâche, ne réalisant pas la possessivité de mon commentaire. L'alcool a raison de mes filtres et moi qui fait genre je me fous de lui, j'agis de manière totalement contraire à mes principes. Tellement que même Jules le remarque. « Arrête de regarder ton ancien pote, miss. La façon dont tu le regardes, on peine à croire que c’est un vrai connard. » Mes joues rougissent. Je le bouffe pas des yeux non plus ! Je le regarde avec haine, dégout, enfin, je pense. Je le regarde peut-être trop intensément, mais certainement pas comme s'il n'était pas un connard. Parce que s'en est un. Et que le voir si près, mais inaccessible, ça me fait le détester encore plus. Et je pense que je déteste aussi le fait qu'il continue de passer doucement sa main dans le dos de Charlie, m'ignorant royalement. C'est comme si j'étais invisible, mais dans l'ombre de cette femme, je le suis, forcément. Je suis les indications de Jules et cesse de regarder le petit trio, reportant l'entièreté de mon attention sur mon compagnon de beuverie. Je souris en voyant la totalité de ses verres de Daiquiri, riant lorsqu'il se débarrasse du petit parasol. Je le laisse trinquer avec moi, mais à ses prochaines paroles, je manque de m'étouffer. « Un ex à toi ? »  BORDEL ! Je repose mon verre sur le bar, cherchant mon air. Orion, mon ex, et quoi encore ? Je suis la descendante de la reine d'Angleterre ?! N'importe quoi ! « NON ! » J'hurle, un peu trop fort, tout en riant. Je ris, fort, à gorgé déployée, comme si je venais d'entendre la meilleure blague du siècle. « Tu penses vraiment que j'aurais sorti avec ce... ce.... ! » Je suis incapable de le qualifier à nouveau de connard, cette insulte ne faisant pas honneur aux sentiments que je lui porte. Riant toujours, je pose ma main sur l'avant bras de Jules. « T'as vraiment des bonnes blagues toi, t'en aurais pas d'autres ? » Ma voix se fait douce, et mon regard plus perçant alors que je laisse mon attention exclusive sur mon nouvel ami, ne retirant pas ma main de son avant-bras, laissant ce contact perdurer volontairement.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ✎ GROUPE CINQ   Mar 17 Jan - 20:11


les pochtrons d'amour  

Tonight is the night


A la réunion des ex-amants je demande… Le malaise ! Et l’humidité, par la même occasion. Pour le coup je suis sur de ne pas faire mauvaise pioche ! Charlie en rajoute une couche, nous crachant le contenu de sa bouche à la figure. C’est quoi ? Une façon de marquer son territoire ? Je garde cette vanne pour plus tard. Bastian me toise avec animosité, je suis presque fier d’avoir arraché à ses lèvres ce sourire bienveillant. Clairement, j’ai de quoi aller confesser mes péchés à la paroisse ce dimanche, mais je ne suis probablement pas à mon maximum. Je ne sais même pas pourquoi je l’agresse comme ça, sans aucune raison tangible. Je crois que lorsqu’il s’agit de Charlie, mon cerveau débranche l’option « rationalité ». Bon, la variable « Bastian » avait son importance dans l’équation ! Je l’associais inévitablement à nos soirées lourdement alcoolisées, alors qu’on habitait encore ensemble en Suède. J’avais rien oublié de son chagrin, de ses yeux brillants ni de ses regrets. Et j’avais surement pas oublié qu’il avait jamais ramené son cul jusqu’en Suède pour ramener Charlie dans sa vie, même s’il avait fallu la trainer par la peau du cul, bordel ! Ce qu’elle pouvait être butée, celle là ! Il la connaissait mieux que moi !  « J'ai faim. » Ma main droite me démange, prête à atterrir en plein milieu de mon front. Charlie et son… éloquence ? J’hausse les épaules, laissant l’alcool s’exprimer pour elle. Charlie est prise d’un fou rire inexpliqué. Je profite de ce moment d’absence pour récupérer sur le plateau d’un serveur trois canapés garnis d’un truc qui ressemble a du saumon. En faisant volte face, je les vois Azur & Jules  nous épier, un grand sourire sur les lèvres. J’ai la désagréable impression d’être une bête de foire, et que l’autre Monsieur Loyal, accoudé au bar, se paie ma tronche. J’ignore la main d’Azur sur l’avant bras de ce type, mais ce n’est que partie remise. Je le jure. Je tends les victuailles à Charlie qui semble enfin prendre conscience de la situation. Ca met toujours un peu de temps à monter au cerveau… « A nous ... hum j'vous ai pas présenté ... Bastian, Orion ... Bastian ... Bastian … Bastian euh Orion ...  »  J’hoche la tete, d’un air entendu, portant bien vite le goulot à mes lèvres. Ce stratagème m’évite de parler. Bastian -car il s’agit bien de lui- m’emboîte le pas (décidément…!). Ce qui laisse à Charlie tout le loisir de poser un putain de plat par terre, et de sauter à pieds joints dedans. « Tu... tu es venu seul ... » Bien sur c’était LA question à aborder à brule pourpoint avec son ex. BIEN SUR ! « Non. Je suis venu avec Maggie. Il vaudrait peut-être mieux que j’aille voir ce qu’elle fabrique… » Je suis pas vraiment sur de replacer cette Maggie dans la situation. Les traits de ma partenaire ne me permettent pas d’en savoir davantage. « A peine arrivé, déjà égaré ? » Ok. J’abuse.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ✎ GROUPE CINQ   Mar 17 Jan - 22:39


les pochtrons d'amour  

Tonight is the night


Un semblant de regard dans leur direction lui rappela qu’il n’était pas invisible. C’était le pote de sa miss qui venait tout juste de les regarder de travers. Quoi ? Il n’a pas le droit de rire aux éclats et boire un verre de gamine avec une superbe blonde ? Lui se tapait bien Charlie. Chacun sa copine, personne n’allait lui piquer sa blonde. « Peut-être trop » lui dit-elle. Une tension palpable ou rien qu’une remarque, Jules ne savait pas faire la différence entre les deux. De toute façon ça n’as aucune importance, il préfère siroter sa boisson de marque qui allait faire pleurer sa carte, que se réfléchir sur ce qui pouvait se passer dans sa tête au risque de faire fumer la sienne. Il n’avait pas le temps ni l’envie d’être intelligent ce soir, c’était trop lui demander. Et vue sa simple question de savoir si le gars était son ex ou non, son intelligence devait être resté chez lui. « NON ! » crie encore plus fort, la personne en jaune au fond ne t’as pas entendue. Jules fin un léger sourire, suivit d’un rire. C’est qu’il était communicatif son rire ! Ses dents blanches s’alignèrent parfaitement, tandis qu’il laissait son verre sur la table pour rire convenablement. Ne jamais essayé de rire et boire en même temps, il avait déjà essayé pour voir ce que ça faisait : Jules avait faillit se noyer dans son propre verre d’eau. Qui en tente rien, n’as rien. « Tu penses vraiment que j'aurais sorti avec ce... ce.... ! » il attendait impatiemment la fin de la phrase qui ne vient jamais. « Cet humain ? » ne voyant pas d’autres mots pour décrire l’homme derrière eux (ORION), ‘’humain’’ est certainement le mot qui lui manquait. Son buste se pencha un peu plus en avant, pour être sur de ne louper aucun mot de sa belle miss. D’ailleurs, il sentit quelques choses sur son avant-bras, d’abord il pensa à un insecte, puis aperçue la douce main de cette gamine. Plus jamais il ne bougera de toute sa vie. « T'as vraiment des bonnes blagues toi, t'en aurais pas d'autres ? » un sourire con illumina son visage. Non, il n’avait pas d’autres blagues, il n’était pas en mesure d’en inventer. Jules tourna la tête vers son verre encore dans sa main, puis reposa son regard sur la blonde. Elle paraissait bien plus calme qu’il y a deux secondes, elle était aussi bien plus belle qu’il y a quelques secondes. Il porta son verre à ses lèvres. Daiquiri et Azur : il touchait du bout des doigts le paradis. « Je suis trop bourré pour te dire une bonne blague. » sujet bouclé, on en parle plus. Jusqu’à ce qu’il rouvre sa gueule. « En faite, je suis naze pour faire des blagues. Bourré ou non, je ne sais pas en faire. » Jules déprimé, Jules raconte sa vie après quelques verres … ça doit être la glace et la fraise qui lui font cet effet. Le brun du mettre fin à ce doux contact, en se levant de sa chaise. « Tu m’excuses miss, mais le daiquiri me donne trop envie de pisser. » sa vessie allait exploser dans quelques secondes, s’il ne courrait pas aux toilettes comme un enfant de trois ans. Avant de partir pour les toilettes, il pris soin de prendre ses trois verres dans les mains, en équilibre. Hors de question qu’on lui vole ses verres. « A la prochaine, miss. » une blonde comme ça ne restait pas souvent seule au bar, s’il partait, il n’allait plus la revoir. Comme signe d’affection, il lui donna un petit coup d’épaule avant de faire de petite foulée jusqu’aux toilettes. Le pire ? Ce n’était pas le fait qu’il avait renversé la moitié de ses verres. Mais la longue file d’attente. Il déteste ce genre de soirée.


Fin Jules

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ✎ GROUPE CINQ   Mar 17 Jan - 23:19


les pochtrons d'amour  

Tonight is the night


Je les regarde tour à tour. Passant de l'un à l'autre. Deux êtres que … non je ne dirais pas ce mot, surtout pas en leurs présences, ça me fait bien trop bizarre. Et je suis vraiment le genre de nana, qui se complique la vie… Non, je suis juste un désastre ambulant, à mon stade, le désespoir peut aller plier bagage. Je suis ma propre poisse, c'est vrai, j'aurai pu fermer ma grande bouche. Chacun aurait passer sa soirée et basta. Sauf que non. Non, moi devant lui, je redeviens … faible. Tout simplement faible. Mon corps est attirée par lui, tout mon être. D'où mon bug. Et le pire dans tout ça, oui parce qu'il y a un pire. On parle de moi, là. Pas du pape, parce que lui le pape, hormis ça papomobil, bah il a pas tout ces emmerdes. Si seulement ils pouvaient porter des combis en latex … eux, pas le pape. Je l'imagine pas porter un slip rouge autour par dessus une combinaison. J'ai jamais compris, mais bon ça ne vaut pas Spiderman. So sexy. Ahh je soupire à voix haute à présent. Décidément ce soir je leur fais la totale. Bravo Moriarty. De pire en pire, mais pourquoi j'ai pas pu rester dans mon coin ? Sans rien dire, rien faire ? Parce que c'est pas moi, ahaha et que là je les imagine bien dans une marre. Stupide hormones de merde. Et j'en étais où ? En plus de mes hormones, ah oui, de ma connerie, qui atteint un sommet. J'ai mis les pieds dans le plat ! Et ouais, je suis comme ça, moi : sadique jusqu'au bout !!! Non parce qu'en plus de le savoir là, à quelques centimètre ou mètres ? Je sais plus de moi, inaccessible, faut que je rajoute une couche avec sa … impossible à sortir ou à dire. Un rôle que j'ai temps aimé. Je me désespère. « Non. Je suis venu avec Maggie. Il vaudrait peut-être mieux que j’aille voir ce qu’elle fabrique… » Et BIM ma fille, tu obtiens ta réponse. Je suis vraiment sadique. Je me crispe en entendant ce prénom. Respires. Expires. Je sens un regard sur moi, et un geste d'Orion, je l'entends vaguement dire quelque chose, mais.. j'ai juste envie de fuir cette impasse. « Je … je vais me prendre une blonde. » de bière que je parle, j'ai dit ça, sans le quitter des yeux. Je me détache d'Orion, lui adressant un regard. Lui faisant comprendre que ça va, je vais bien… je sais qu'il veut être là mais là … Là j'ai besoin de m'écarter de ça. Trop de réalité d'un coup. C'est fou comme on rigole moins d'un coup. Je les plante à nouveau, m'avançant vers le barman. Je vois au passage le Barnes qui s'éloigne du bar, parfait, je n'aurais pas à supporter ses réflexions. Je ne suis pas d'humeur. Posant mon fessier sur un siège, assez loin du peuple. Pitoyable et lamentable. Je me la joue forte et au final, incapable d'aller au bout. « Une pinte de ... » « Guinness. » Je relève les yeux au son de sa voix. C'est une blague … pourtant lorsque mon regard croise le sien, je comprends que non … « Je t'en dois une... » qu'il me dit en se posant à côté de moi. J'ai loupé un épisode… mais ça me convient. J'attrape au passage une poignée de cacahuète car je vais avoir besoin d'un peu de renfort … clairement ça ne fera pas l'affaire, au pire je prendrais les ananas.


Fin Charlie & Bastian

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ✎ GROUPE CINQ   Mer 18 Jan - 3:49


les pochtrons d'amour  

Tonight is the night


Si je pouvais, je passerais toute la soirée à parler avec Jules. À vrai dire, je prévois pas vraiment bouger, sauf que mon verre baisse terriblement vite et que j'ai de plus en plus envie d'une cigarette. L'alcool me rend bien, terriblement confortable, au stade où je débite des conneries, mais surtout au stade où mes émotions sont beaucoup trop décuplées. Y'a qu'à parler de ma jalousie pour comprendre l'état où je me trouve... Sauf que ça n'a plus d'importance. Mes doigts fins effectuent involontairement une pression supplémentaire sur le bras de mon nouvel ami, l'invitant à continuer, certaine qu'il me réserve d'autres surprises.  « Je suis trop bourré pour te dire une bonne blague. » Ce à quoi, je ris encore plus. Ouais, je suis pas mal bourrée moi aussi, je pense qu'il faut pas trop que je parte dans des délires, sinon je ne risque plus de m'y retrouver. Sauf que je sens que la conversation avec Jules tire à sa fin, bien malgré moi. « En faite, je suis naze pour faire des blagues. Bourré ou non, je ne sais pas en faire. » Ah. Pourtant, supposer qu'Orion est mon ex, c'était quand même la meilleure blague de l'année. Juste après son retour dans ma vie. Juste après le fait que nous nous retrouvions dans la même ville... Non, à vrai dire, c'est pas drôle du tout. Mon sourire retombe et l'envie d'une cigarette devient de plus en plus forte. « En tout cas, tu m'auras bien fait rire. » Je dis, avec un petit sourire, juste avant de terminer mon verre. La barmaid me demande si j'en veux un autre, mais non, pas pour le moment. « Tu m’excuses miss, mais le daiquiri me donne trop envie de pisser. » Il se lève et rompt le contact. J'acquiesce ses propos d'un petit hochement de tête avant de passer une main dans mes cheveux, consciente que je serai à nouveau seule et ce, sûrement pour le restant de la soirée... « A la prochaine, miss. » Le voilà qui part. « À plus Juju. » Mais d'où vient ce surnom de merde ? Je ne sais pas, mais je me fais rire toute seule alors que je le vois s'éloigner, tous ses verres dans les bras. Avec une agilité que je ne pensais plus posséder, je saute en bas du tabouret et me dirige vers la zone fumeur à l'arrière de la salle. Je fixe bien la porte, pour m'empêcher de le chercher, mais une fois à la sortie, j'ai un moment de faiblesse et je me retourne vers le bar. Il ne me faut pas plus d'une seconde pour le trouver, ses lèvres bien évidemment collées sur le front de sa demoiselle. J'ai besoin d'une cigarette. Ou de mille. Mais surtout: j'ai besoin d'air.


Azur out bitches.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ✎ GROUPE CINQ   Mer 18 Jan - 9:25


les pochtrons d'amour  

Tonight is the night


Je maintiens fermement Charlie par la hanche, comme si j'anticipais la bombe que Bastian va larguer. Cinq. Quatre. Trois. Deux. Un. Merde. L'alcool aidant, sans parler des tout récents aveux de Bastian, les jambes de Charlie sont pareilles à du coton. Je ne la lâche pas, loin de là, renforçant mon étreinte. Avec Charlie ça n'avait pas marché. Ca n'avait pas marché pour une bonne et simple raison. Non, à dire vrai, il y en avait deux ! Et comble de l'ironie, ce soir, chacune de nos raisons se trouvaient précisément dans cette pièce ! J'arrive pas à jauger les réaction de mon amie, c'est une battante, ce n'est plus à prouver, mais encaisse-t-elle ce soir ? « Je … je vais me prendre une blonde. » Charlie et l'alcool ne font pas toujours bon ménage, je me base sur l'expérience pour assener de telles évidences. Mais puis-je l'empêcher de noyer ses appréhensions alors que je n'ai qu'une envie qui répond au doux nom de téquila. Elle s'arrache à moi, tentant de me rassurer d'un coup d'oeil. Sauf que ça ne me suffit pas ! Je m'élance vers Charlie alors qu'elle s'accoude au bar. D'une main, je replace une de ses boucles derrière son oreille. Je tente de déchiffrer son expression, sans grande réussite. J'abandonne le combat, pas la guerre. « Tu m'appelles ? » Elle sait ce que ça veut dire. Pas besoin de disserter une heure. Avant de l'abandonner, je dépose un léger baiser sur son front, m'imprégnant quelques secondes de son odeur si familière.C'est pas bizarre, c'est même terriblement amical. C'est notre façon de fonctionner, j'imagine. On compense comme on peut... Si seulement on avait pas à compenser, à se trainer ces putains de casseroles ! Un clin d'oeil et je la laisse, pour me caler bien plus loin, dans un coin sombre ou je pourrais picoler à l'oeil sans être vu...

L’alcool commence à embrumer mes sens. Peu enclin à écouter cet avertissement que mon corps m’envoie, j’enchaine sur un nouveau shot de téquila. Je sais bien que ça ne changera pas grand chose, mais la délicieuse brulure qui se répand le long de mon œsophage a le mérite de me faire oublier tout le reste pendant quelques longues secondes. Je m’en contenterai... Sauf que j’étouffe entre ce brouhaha sonore qui pollue mes tympans, cette chaleur à crever qui malgré ma chemise encore ouverte, ne fait qu’amplifier. Faut que je sorte, et vite. Je vais aller m’en griller une, décompresser de cette soirée de folie. Je commande un nouveau verre, un gin tonic cette fois. Je balaye la salle du regard, évidemment, je ne la trouve pas. Je suis d’autant plus énervé. J’ai l’impression qu’il existe deux échelles à mon agacement : celle des autres et l’échelle Azur Ellsworth, putain ! Cette dernière elle dépasse les sommets ! Je me saisi de ce verre et fonce vers la porte arrière, l’espace fumeur, non sans jeter quelques regards furtifs dans l’espoir de tomber sur cette chevelure blonde qui m’est si familière… En vain !

Fin Orion! Azur jarrive !

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ✎ GROUPE CINQ   

Revenir en haut Aller en bas
 

✎ GROUPE CINQ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» LE GROUPE D'AVENTURIERS
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]
» MJ Dédale[Groupe Matt]
» Le groupe T-vice victime d'un vol à main armé à Saint Domingue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WALK LIKE YOU :: BAD CRAZY :: LES RPS ARCHIVES :: L'HEURE DU RENOUVEAU-