AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ✎ GROUPE DEUX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
avatar
Ciaran O'Malley
Le crevettlover
☞ ÂGE : 39
☞ STATUT : sous le charme d'une femme enfant aux formes juvéniles, mais pourtant exquises, qui se trouve être l'amie proche de sa propre fille et l'enfant de son meilleur ami. Une demoiselle qui devrait lui être interdit, mais qui l'attendri par ses airs solides et fragile à la fois. père célibataire de Summer, 13 ans.
☞ PROFESSION : musicien, interprète, compositeur. Il joue seul, parfois avec des musiciens rencontrés au hasard d'une salle de concert, mais ce n'est pas de la musique qu'il vit. Pour payer ses factures, il enchaine deux postes de serveur, un dans un restaurant assez chic et l'un dans un bar branché, six jours sur sept. Cela permet de vivre correctement sans extravagance.
☞ HABITATION : RAVENTHORPE

☞ BAFOUILLES : 1382 ☞ PSEUDO : mary
☞ AVATAR : boyd holbrook
☞ CREDITS : avengedinchains
☞ MULTI-COMPTES : Judson Sherpherdson, le lieutenant de police, coupable d'aimer son meilleur ami.

MessageSujet: Re: ✎ GROUPE DEUX    Jeu 22 Déc - 22:08


Son action est puérile. Il en a conscience, mais il a ressenti le besoin de se vider la tête, oublier un peu ce malaise qui s’immisce dans sa poitrine. Il lui est parfois compliqué de comprendre l’adolescence, qui s’est accaparer son cœur d’une curieuse manière. Autant il adore sa fraicheur et spontanéité naturelle, autant il est agacé par son côté impulsif et virulent qui éclate dès lors que les évènements ne vont pas dans le sens qu’elle le veut. Il sait qu’il doit être la plus mature des deux, qu’il est tombé amoureux d’elle pour sa singularité, mais elle est vraiment irritante quand elle s’y met. Pourquoi a-t-elle ressenti le besoin de provoquer sa jalousie, de coller ses formes à celui de ce gamin ? Inconsciemment cela active sa fébrilité malgré lui. Il est plus nerveux qu’il ne l’affiche. Pourtant, il finit par la rejoindre en abandonnant sans scrupule cette femme qui lui a permis de se changer innocemment les idées quelques minutes, le temps d’une danse. L’accueil qu’elle lui réserve est cinglant. Cela heurte sa fierté et le ton qu’il emploi est plus sec qu’en accoutumé. Surtout avec elle. Elle le sermonne avec virulence. « Il faut savoir ce que tu veux Shannen. » Il lâche de façon un peu sèche, mais avec fébrilité. « Si je te considère comme une femme, tu me rappelles que tu n’es qu’une adolescence et ce soir, tu me reproches d’avoir seulement voulu mettre en évidence que tu étais une femme/enfant ? » Il se défend, car il ne sait plus quoi penser. « Tu sais bien que je voulais juste te taquiner. Je suis sûr que tu le sais au fond de toi. » Il ajoute à sa nouvelle remontrance. « Et tu voulais que je te dise quoi devant les autres ? Tu es si séduisante que j’ai envie de te dévorer entièrement ? » Il lâche plus faiblement pour être certain que personne ne l’entend si ce n’est Shannen, et ce, malgré que l’adolescence adopte une posture assez évidente d’une personne fâchée. Il se sent largué, irrité et indirectement troublé par tout ça. « Tu es belle dans cette robe, ok ? C’est la vérité. Je te trouve encore plus désirable. Pour ta gouverne, j’ai passé ma soirée à te dévorer du regard en discrétion. » Il continue avec faiblesse. « Je n’y peux rien si j’aime te taquiner et t’es la première à aimer le faire également, alors ne m’en veux pas pour ça, crevette. Tu sais que je t’aime. » Il se sent gêné de l’avouer, mais il n’aime assurément voir ce teint sombre sur les traits de son visage. Il est faible face à l’adolescente et bien que ce soit irritant, il ne peut rien faire pour lutter. Il est obligé de laisser sa sincérité s’exprimer. Elle finit par lui lancer une remarque sur le fait qu’il sera pardonné qu’à une condition. Il inspire profondément, s’est légèrement habitué à ce surnom qu’il n’aurait pas toléré d’une autre personne. « Tu l’auras. » Il déclare en venant sortir son paquet de sa poche. « Je vais m’en griller une, tu m’accompagnes ? » C’est une invitation à ce qu’elle le suive à l’extérieur pour avoir un peu d’intimité et surtout se tenir loin des regards indiscrets. Au fond, il désire lui donner plus qu’un bisou. Il compte bien l’embrasser tendrement pour lui faire comprendre que sa colère n’est pas justifiée, car il l’a trouvé séduisante depuis qu’il l’a vu arriver.


_________________
Extasy
The warm breath that is slipping away from you, Gets lost on my neck, all over my body from top to toe, As you are touching me, I'm giving up already, You will feel me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t372-ciaran-o-malley-lamour-est-la-plus-puissante-des-passions
avatar
Shannen Weaver
La crevette ingénue
☞ ÂGE : 17 ans. (22/04)
☞ STATUT : amoureuse de son pedobear. heureuse. rêveuse.
☞ PROFESSION : lycéenne emplie de rêves et d'espoirs ; baby-sitter d'un petit James.
☞ HABITATION : petit appartement à Thornhill avec sa mère.

☞ BAFOUILLES : 4147 ☞ PSEUDO : demon dance (emeline).
☞ AVATAR : elle fanning.
☞ CREDITS : Lolitaes.
☞ MULTI-COMPTES : aucun.

MessageSujet: Re: ✎ GROUPE DEUX    Jeu 22 Déc - 23:15


Shannen est contente que le blond se soit déplacé jusqu'à elle. Elle ignore en fait qu'il a été vivement poussé par sa jalousie. Elle n'a pas fait attention, sa danse dynamique n'avait pas pour but d'activer sa possessivité, seulement de lui adresser toute son indifférence. Elle ne voulait plus penser à lui, ni l'apercevoir, seulement l'oublier. Lui et ses remarques, lui et ses rires cyniques. Alors elle étale sa colère quand il n'assume pas tout à fait le reproche qu'il lui a balancé. « Pas une femme-enfant, mais une enfant tout court ! Et je voudrais être une femme à tes yeux, sans que tu oublies ma part d'innocence et de fragilité. » Elle lui explique quand il remet la faute sur elle, comme si elle abusait dans sa crise de nerfs. Il n'y a rien de plus énervant qu'un homme qui n'accepte pas ses torts, alors elle soupire d'agacement. « Non je l'ignorais. Je voulais juste que tu dises que je suis belle, comme tu l'as fait de manière simple et séductrice aux autres demoiselles. » Elle commente, le regard noir, le ton brusque et enragé, pour qu'il comprenne parfaitement qu'il aurait pu lui témoigner de l'affection en public. Il finit par se rattraper avec des mots doux, charmeurs, pour présenter son amour pour elle. Il n'hésite pas à lui déclarer qu'il l'aime. Elle aime entendre ces mots se glisser de ses lèvres avec autant de naturel, elle aime le sentir si captivé par sa beauté, même enfantine. Son coeur fond immanquablement, elle ne peut pas vraiment lui résister, même si elle s'entête à se montrer hargneuse. Une véritable petite teigne qui lui tient tête. « Vrai ? » Elle demande, les yeux éclatants rivés vers le sien. Elle est profondément touchée par la tendresse qu'il vient de déverser en elle. Ses yeux s'illuminent, cela se voit facilement. Elle aime savoir qu'il la trouve jolie. Est-ce un défaut ? « OK. » Elle accepte de l'accompagner à l'extérieur pour qu'il fume sa cigarette, alors elle le suit. Le devant du bâtiment est bondé, notamment de fumeurs. L'air est frais, elle tremble déjà. « Il y a du monde... viens. » Elle l'invite à la suivre, tandis qu'elle marche pour trouver un coin tranquille, derrière le bâtiment. « On ferait peut-être mieux de rentrer en fait. Il fait froid en plus. » Elle propose avant de le laisser s'appuyer contre le mur et s'allumer une cigarette. Elle vient se blottir contre lui, profitant de la position de son bras, proche de sa tête, pour venir attraper la clope du bout de ses lèvres, sans que Ciaran ne la lâche des yeux, pour aspirer une bouffée. Elle la recrache ensuite, puis entoure sa taille de ses bras et redresse la tête vers lui, se tendant légèrement en hauteur. « Et mon bisou ? » Elle esquisse un beau sourire capricieux, prête à le recevoir. Ses yeux sont éclatants d'amour et d'amusement. Elle l'aime son blond, c'est indéniable... Malgré tout.

_________________

Ephémère devienne Eternité ☽ J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire. Devenir le soleil pour sécher tes sanglots et faire battre le ciel pour un futur plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t371-ces-ecorchures-au-fond-de-moi-au-gout-d-enterrement-parfois-shannen#8772
avatar
Ciaran O'Malley
Le crevettlover
☞ ÂGE : 39
☞ STATUT : sous le charme d'une femme enfant aux formes juvéniles, mais pourtant exquises, qui se trouve être l'amie proche de sa propre fille et l'enfant de son meilleur ami. Une demoiselle qui devrait lui être interdit, mais qui l'attendri par ses airs solides et fragile à la fois. père célibataire de Summer, 13 ans.
☞ PROFESSION : musicien, interprète, compositeur. Il joue seul, parfois avec des musiciens rencontrés au hasard d'une salle de concert, mais ce n'est pas de la musique qu'il vit. Pour payer ses factures, il enchaine deux postes de serveur, un dans un restaurant assez chic et l'un dans un bar branché, six jours sur sept. Cela permet de vivre correctement sans extravagance.
☞ HABITATION : RAVENTHORPE

☞ BAFOUILLES : 1382 ☞ PSEUDO : mary
☞ AVATAR : boyd holbrook
☞ CREDITS : avengedinchains
☞ MULTI-COMPTES : Judson Sherpherdson, le lieutenant de police, coupable d'aimer son meilleur ami.

MessageSujet: Re: ✎ GROUPE DEUX    Sam 24 Déc - 14:58


« Non. C’est toi qui l’interprète de cette manière. » Il se défend simplement. « J’ai juste évoqué le fait que tu étais une crevette. Et je te considère comme une femme. » Il admet, car il est évident que s’il la caresse de cette manière, c’est bien parce qu’il la voit autrement de ce qu’elle demeure inévitablement : une adolescente à la fleur de l’âge. Seulement, il la désire comme une femme et a du mal à la considérer comme une adolescente. « Et je ne les oublie pas, ils font ton charme. » C’est ce qui le fait fondre au quotidien, lui arrache des sourires et rires francs. Il ne faisait que la taquinait, comme à ses habitudes, mais il a du mal à anticiper la sensibilité forte de la demoiselle, qui lui rappelle qu’elle l’ignorer. Elle attendait des compliments simples et sincères et s’il se sent largué, voire irrité, il finit par abdiquer, les lui donner. Il lâche ses pensées réelles, éclate la vérité au grand jour et semble atteindre le cœur de l’adolescente puisque ces traits se radoucissent immédiatement. « Oui, bien sûr, Shannen. » Il soupire avec fébrilité. Il se sent gêné pour sa part, peu coutumier de ce genre de déclaration alors il ressent le besoin de fumer pour trouver une occasion de lui donner également ce qu’elle désire. Il lui propose de l’accompagner et elle accepte son invitation. Ils retrouvent la fraicheur de la rue, y découvre des fumeurs qui savourent leur dose de nicotine. Mauvaise pioche, il semblerait, mais l’adolescente l’invite à la suivre. Ce qu’il fait, la cigarette entre ses doigts. Elle se plaint de la fraicheur, mais il ne désire pas abdiquer. Il a trop besoin de sa dose. « J’ai besoin d’en griller une. Tu n’as qu’à te blottir dans mes bras. » Il ordonne en venant se caller contre un mur, la cigarette déjà entre ses lèvres. Son invitation est naturellement acceptée. Cela lui arrache un sourire alors qu’elle vient lui emprunter sa cigarette, en prendre une bouffée pour en savourer le goût prononcé qui doit lui coller à la peau tant il ne fume que cette marque. Sa remarque lui arrache un sourire et un rire amusé. Elle le fait fondre quand elle adopte cette attitude à la fois gourmande et enfantine. « Je n’ai pas oublié, crevette ! » Il se défend en venant doucement se pendre au-dessus de ses lèvres. Il surveille que personne ne soit aux alentours pour retrouver la saveur sucrée de ses commissures qu’il déguste toujours avec plaisir. Il l’embrasse, laisse sa langue s’immiscer entre ses lèvres pour retrouver la chaleur enivrante de sa comparse. Sa main libre enroulée autour de sa taille, il lui offre un baiser lent et sensuel, qui lui retournera inévitablement le ventre comme cela l’est pour lui. Il ne s’en éloigne pas, continue ce baiser le rendant légèrement plus brûlant, étourdissant. Quand le manque d’air se fait trop conséquent, il s’en sépare. Un sourire taquin orne ses commissures alors qu’il demande avec espièglerie : « Tu as moins chaud comme ça ? »


_________________
Extasy
The warm breath that is slipping away from you, Gets lost on my neck, all over my body from top to toe, As you are touching me, I'm giving up already, You will feel me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t372-ciaran-o-malley-lamour-est-la-plus-puissante-des-passions
avatar
Shannen Weaver
La crevette ingénue
☞ ÂGE : 17 ans. (22/04)
☞ STATUT : amoureuse de son pedobear. heureuse. rêveuse.
☞ PROFESSION : lycéenne emplie de rêves et d'espoirs ; baby-sitter d'un petit James.
☞ HABITATION : petit appartement à Thornhill avec sa mère.

☞ BAFOUILLES : 4147 ☞ PSEUDO : demon dance (emeline).
☞ AVATAR : elle fanning.
☞ CREDITS : Lolitaes.
☞ MULTI-COMPTES : aucun.

MessageSujet: Re: ✎ GROUPE DEUX    Sam 24 Déc - 16:46

Ciaran trouve toujours le moyen d'éteindre la rage qui s'écoule dans ses veines, et de taire les doutes ainsi que la nervosité qui la gagnent. Il sait parler aux femmes, et surtout chasser toutes traces de morosité dans son cœur. Il peut être tout autant le parfait moqueur taquin, à titiller le moindre de ses petits défauts ou points sensibles, comme l'homme au langage propre à lui, plein d'élégance et de compliments. Elle préfère le Ciaran tendre, qui s'ouvre à elle et exprime ses sentiments avec beaucoup d'intensité et d'affection à son égard. « Tu aurais juste pu dire que j'étais jolie... Qu'est-ce que ça te coûte ? » Elle commente en levant les yeux au ciel, la rage devenant amusement et activant plutôt son côté blasée. Elle tente surtout de trouver une manière de ne pas tout lui pardonner aussi facilement. Seulement ces mots doux rattrapent sa maladresse naturelle, et il est difficile de continuer à déverser sa colère sur elle. Elle n'y arrive pas, elle se détend au son de sa voix, s'apaise par sa douceur. Elle savoure cette complicité qui revient et elle ne peut pas cacher que son coeur tremblote fortement au creux de sa poitrine. Elle l'aime, c'est sans doute son pire défaut, car l'amour attise sa fragilité, son innocence, elle plonge dedans sans faire gaffe. Une fois rassurée par ses nombreux commentaires positifs et rassurants, Shannen se livre à un joli sourire et s'accorde à le suivre à l'extérieur. Ils se trouvent un coin reculé de la foule exposée devant le bâtiment, à l'abri des regards. Il tient à fumer sa cigarette, il semble en avoir besoin après avoir eu les nerfs tendus par leur crise de rage. « J'aime bien la solution. » Elle commente accompagnée d'un tendre sourire sur les lèvres, avant d'étreindre sa taille et se blottir tout contre sa silhouette imposante. Elle lui pique une bouffée de cigarettes pour la recracher puis réclame un baiser. Il prétend ne pas avoir oublié et s'abaisse pour lui accorder. Pas un simple baiser, il ne représenterait pas suffisamment ses excuses bien méritées. Mais passionné, délicieux, langoureux. Leurs langues se rencontrent, leurs lèvres s'apprivoisent. Elle apprécie ce bisou agréable, surtout au creux de ses bras. Puis quand le souffle est coupé, ils relâchent leur pression sur leurs bouches, puis elle sourit en même temps que lui. « Ça réchauffe un peu, c'est vrai, mais sans doute pas assez. Tu ne veux pas rentrer ? » Il lui fait signe que oui de la tête, alors ils s'écartent et retournent à sa voiture pour rentrer chez le blond. Elle ne prévient personne de leur départ, habituée d'être impolie, et connaissant de toute façon peu de monde. Les deux se retrouvent sous les draps chauds, sous lesquels elle peut retrouver la chaleur de son blond ; et la douceur de ses lèvres, de ses courbes délicieuses qui ne tardent pas à la dominer. Une belle nuit en perspective, après une soirée savoureuse et chaotique lors d'un bal atypique.


FIN POUR SHANNEN ET CIARAN

_________________

Ephémère devienne Eternité ☽ J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire. Devenir le soleil pour sécher tes sanglots et faire battre le ciel pour un futur plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t371-ces-ecorchures-au-fond-de-moi-au-gout-d-enterrement-parfois-shannen#8772
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ✎ GROUPE DEUX    

Revenir en haut Aller en bas
 

✎ GROUPE DEUX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» GROUPE DEUX ► BRESIL
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WALK LIKE YOU :: BAD CRAZY :: LES RPS ARCHIVES :: L'HEURE DU RENOUVEAU-