AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You had me at hello (Jaleb ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: You had me at hello (Jaleb ♥)   Dim 30 Oct - 17:58


 
« You had me at hello »

Jaleb  


« Allez vas-y » Les mots d'Izzy résonnent dans ma tête. Est-ce que c'était réellement une bonne idée ? Est-ce que j'ai besoin de ça maintenant ? C'est vrai quoi, ma vie est en train de m’échapper et moi je m'échappe de tout ça. Au lieu de tout remettre à sa place, de retrouver un semblant de base, je fuis. Oui, c'est ça, je fuis. Ce n'est pas moi, je ne fais jamais ça, j'assume toujours mes choix, ainsi que les conséquences. Sauf que là, là je me retrouve derrière un rideau. La trouille au ventre. Les idées qui s'embrouillent et si au final, il ne venait pas ? Pourquoi je fais ça ? Je cherche à prouver quoi ? Que je sais jouer ? Ou que j'ai besoin d'être là. Aaah ! Toutes ces questions qui tournent dans ma tête, qui fusionnent et s'entrechoquent. Je n'en peux plus, je suis à deux doigt d'exploser à nouveau. Mon coeur s’accélère à nouveau, ce n'est pas bon. Il faut que je me calme. Je peux le faire. Je dois écouter les conseils de Jules, ou pas, je ne sais pas si c'est une bonne idée. Pourtant repenser à lui, ses mots, m'aident un peu à retrouver mon calme. Il faut que je pense à moi et pour moi. Je dois être capable de faire ça. De toute façon, impossible de faire arrière, je n'ai pas conduis pour venir jusqu'ici. Oui parce qu'en plus, le petit concert que je devais faire a été annuler et mlle Izzy m'en a trouvé un autre. Plus loin. Trop loin. D'après elle, cette ville est idéal pour le début d'une idylle. Oui, elle est encore persuadée qu'il puisse se passer quelque chose, parfois je me dis qu'elle regarde trop de film à l'eau de rose. Malgré tout, en y repensant ça me fait sourire. Les images se mixent, entre elle qui me fait une imitation de l'un de ses films, une scène d'amour, et puis lui. Son visage, ses lèvres, son sourire. Un mixte unique, digne de ma tête. J'inspire et j'expire, il faut que je garde mon calme. C'est bientôt mon tour. Ils sont bons, trop bons, je vais me ridiculiser. La musique n'est pas ma vocation, je ne suis pas doué pour ça, bon je sais manier une guitare, souffler quelques airs, mais ça s'arrête là. Moi musicien ? Non, enfin pas d'après mon père. Bien sûr que j'adore être dans ma bulle, mais ça ne fait pas de ça, un métier, ce n'est pas dans les normes. Je devrais être en train de m'occuper de tous ces trucs au lieu d'être là. Et voilà, une nouvelle vague de stresse. Autant me gifler tout de suite. Pourquoi je pense à ça, à eux, à tout ce merdier ? Parce que justement ma vie est en ce moment même : un merdier. Je n'ai pas parlé à Caiti depuis un moment, je ne sais pas pourquoi, mais depuis l'incident du bureau. Je les évite, elle comme mon père. Lui d'ailleurs m'a laissé un message assez … salace sur mon répondeur. D'après Jules, je suis digne de lui, je ne vois pas où il veut en venir. Hormis que je dois le décevoir, j'ai quitté la réunion, je me suis pas retourné lorsqu'il m'a interpellé. Oui, je l'ai planté et c'est la première fois que je défis son autorité. Son message a dû le montrer, sa déception doit grandir. Et moi au lieu de tenter d'arranger ça, je me retrouve dans une ville dont j'ignorais l'existence, il y a encore quelques heures pour monter sur scène. Pourquoi ? Parce que j'ai écouté Izzy et un peu Jules. Bon lui, n'est pas au courant que je joue, il m'a juste dit de penser à moi. Ce que je suis en train de faire, mais est-ce vraiment la bonne idée. Holly shit, elle a dit mon nom. C'est mon tour…

J'inspire un bon coup, mes doigts se posent sur les cordes. Je ferme les yeux un instant. Je ne suis pas habitué à l'éclairage et puis ça m'aide. Et d'un coup, sans que je comprenne ce qui se passe. Comme ci j'avais appuyé sur un bouton, je me mets en route. Oubliant tout ce qui se trame dans ma tête. Mes doigts s'agitent tout seul, les mots sortent sans que je les cherche. « My pulse starts racing from the words that you say » Ressentant chaque mots. Mon regard est toujours fermé, mais il s'ouvre doucement. Prenant un peu confiance en moi. J'ai surtout l'impression de ne rien contrôler. Je regarde la salle, cette petite salle qui ne paye pas de mine. Ne reconnaissant pas les silhouettes. Je ne perds pas de temps à le trouver. Il est là. Mon cœur rate un battement. Il est bien là. Je continue mes enchaînements, ne perdant pas mon allure, mais je souris intérieurement. Il est venu. Je vois en fond Izzy qui me fait limite des gros yeux m'indiquant sa présence. Il lui manquerait plus que des gros panneaux, un peu comme dans les cartoons. Malgré tout, elle se tient sagement loin de lui. Il ne manquerait plus que ça qu'elle provoque une seconde rencontre, même si je dois m'attendre à tout. A ce moment précis, je dois avouer que je me sens bien. Tellement bien. Oubliant tout, absolument tout, je me concentre sur les mots. Je veux qu'il sache, qu'il comprenne. Parce que cette chanson, il me l'a inspiré. Je veux qu'il se reconnaisse dans ce que je dis, qu'il nous reconnaisse. Ces mots ont su m'inspirer ce que je chante. Certains diraient que c'est une déclaration, peut-être, je n'en sais rien. J'ai juste besoin de le dire, que ça sorte de moi. « You don't have to try too hard. You already have my heart. » Je prends conscience que je suis en train de regarder dans sa direction. Je ne sais pas quelle va être sa réaction. Il peut très bien ne pas se reconnaître dans ce que j'ai dit, ou ne pas apprécier. Cependant c'est grâce à lui que je suis ici, que je ressens ça…

J'ai réussi. Je me suis à nouveau produit et je n'ai pas flanché. Au contraire, j'ai aimé ça. J'ai aimé cette sensation qui m'a envahi. Ce n'était pas grand-chose, mais je me suis senti bien. Ce n'était pas un concert digne de Paul McCartney, mais j'ai pu partager ce que je vais avec eux, lui. Je me sens bien. Les gens ont applaudis, je dois en conclure qu'ils ont aimés. Le prochain m'a dit qu'il avait adoré et moi je me remets de mes émotions, de mes quelques minutes de bonheur. Mon regard se perd sur cette salle, les gens m'apparaissent mieux que sur scène. Je dois avouer que je le cherche du regard. « Aaaaah Sully t'étais super !! » Je n'ai même pas fait attention à ma tornade, elle m'a littéralement sauté dessus ! « J'te préviens je partage pas mon titre ! » De ? « Et t'as intérêt à m'écrire une chanson à moi aussi ! » J'esquisse un sourire. « Panique pas, il est sorti, sûrement prendre l'air, je l'ai surveillé, personne ne s'est approché de lui ! Toute façon impossible, j'étais là ! » Je lève les yeux au ciel, elle est impossible. « Bon j'te laisse, j'ai quelqu'un qui m'attend ! » Je m'apprête à dire quelque chose, comme par exemple : tu es censé me ramener, mais too late. Elle a déjà filé en direction de ce barbu. Super. Attrapant mon étuis, je me dirige vers la sortie. Il va falloir que je trouve un moyen pour rentrer. Et il est sorti. Le concert n'a pas dû lui plaire pour qu'il sorte … Ou alors il ne voulait juste pas me voir. Ce qui serait compréhensif. Je n'ai plus qu'à espérer que les bus passent dans ce coin paumé. Je dois avouer que je suis un peu déçu, je lui avais que j'avais envie de lui parler et … il n'est pas là. A quoi je m'attendais ? Je lui ai menti. L'air frais s’engouffre dans mes poumons, me rappelant que l'hiver arrive à grand pas ! Il est sorti qu'elle m'a dit… je ne peux m'empêcher de regarder aux alentours, mais rien. Il a pris ses jambes à son cou, voilà tout. Quelle idée j'ai eu aussi de ..


Dernière édition par Caleb Barnes le Dim 29 Jan - 17:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: You had me at hello (Jaleb ♥)   Ven 11 Nov - 21:32



« You had me at hello »

Jaleb


Assis dans la voiture, les mains sur le volant, je fixe le vide à travers le parebrise. Il faut que je sorte de la voiture, que j’entre dans la salle. Il s’attend à me voir, je le sais. Après tout, il me l’a dit. Qu’il voulait que je vienne. Et je le lui ai dit. Que je serai là. Je n’ai pas le choix. Oh arrête de faire ta victime. Je tourne la tête et pose mon regard sur Nathan. On sait très bien tous les deux que t’as le choix et que t’as envie d’être là. Sinon, tu n’aurais pas fait tout ce chemin. T’es pas là pour rester planter comme un con dans ta bagnole alors bouge ton cul et sors de là. Je sais qu’il a raison, mais ça m’agace d’avoir besoin qu’il me le dise. Ce n’est pas comme si j’avais besoin d’être rassuré. Non, je n’ai pas besoin d’être rassuré. Je ne sais peut-être pas bien ce que je fabrique, mais je sais ce que je veux. Lui. Aussi impossible que ça soit. Je le veux lui. Mais il va se marier…  Jace, assis sur la banquette arrière, passe sa tête entre les deux sièges avant. C’est pas très gentil de piquer le fiancé de quelqu’un…  Jace, la voix de la raison. Nan, mais c’est pas pire que s’il était marié. Et il l’est pas. Pas encore. Je les regarde l’un après l’autre. Ils ont tous les deux raisons. J’esquisse un sourire, j’ai l’impression d’entre Nick et Wendy. Ma sœur me matraquerait si elle savait que je convoite un homme déjà pris, alors que Nick, lui, il me dirait que tant qu’il n’a pas la bague au doigt, faut que je fonce. Sauf que ce n’est pas si simple que ça. Mais si, bon sang. C’est pas compliqué. Soit il a des sentiments pour toi, soit il en a pas. Et s’il en a, il peut pas se marier avec sa blonde. Aussi bonne soit-elle. Je lève les yeux au ciel. « T’oublie qu’il a même pas conscience qu’il aime les hommes. » Nathan balance sa tête en arrière contre le repose-tête et laisse échapper un long soupir. Putain, ouais, j’avais oublié. Je soupire à mon tour. Tant pis. Ou plutôt, on verra bien. Je vais faire ce que Papy Earl m’a toujours dit de faire, même si je crois que je ne l’ai jamais vraiment écouté. Je vais suivre ce que me dit mon cœur et on verra bien où est-ce que ça me mènera. Salope malheureuse. Ou amant heureux. Ces deux options me semblent bien tristes. Dans tous les cas, quelqu’un finira blessé. Mieux vaut les autres que toi ! Je détache ma ceinture, ouvre ma portière et m’extirpe à moitié du véhicule. « M’ouais… j’suis pas convaincu. » Je referme derrière moi, espérant que mes deux zozos vont rester dans la voiture et non pas me suivre à l’intérieur, mais je sais pertinemment que c’est perdu d’avance.

J’ai à peine le temps d’entrer que le rideau s’ouvre et que Sully apparait sur scène. J’ai vraiment trop trainé dans la voiture. Je me fraye un chemin à travers la foule ce qui me demande un effort énorme. Je finis finalement par trouver une place relativement isolée, sur le côté droit, près de l’issue de secours. J’ai vraiment un problème avec les endroits bondés. Sully commence à jouer et mon regard se perd dans sa contemplation. Je suis comme hypnotisé. Par sa voix, par sa guitare, par la mélodie, par tout ce qu’il représente à mes yeux. Je ne remarque même pas Nathan qui le toise les bras croisés sur sa poitrine et Jace qui s’agite dans tous les sens au rythme de la musique. Le concert se poursuit, les minutes passent. Trop vite. Le temps file et je ne m’en aperçois même pas. J’ai beau être entouré de tout ce monde, là, maintenant, à cet instant présent, il n’y a que lui et moi. Je ne sais même pas s’il m’a vu, mais moi… moi, je le vois et c’est vraiment tout ce qui m’importe à cet instant. Bientôt, la musique s’arrête et les applaudissements se font entendre, plus forts cette fois qu’à la fin de ses chansons. C’est la fin du concert et je reviens peu à peu à moi, jusqu’à me sentir oppresser par la foule. Je réalise qu’il y a davantage de monde que lorsque je suis arrivé et que je suis collé de tous les côtés. Mon cœur s’emballe et la panique monte jusqu’à me nouer la gorge. Il faut que je sorte de là. « Nathan ! Nath… » Je scrute les alentours, le cherchant activement du regard. Lorsque je l’aperçois enfin, il me fait un signe de la main. Je me précipite vers lui, le suivant à l’extérieur de la salle. Lorsque mes pieds foulent enfin le béton, je me sens comme frappé en plein dans la poitrine. De l’air. Je respire enfin. Nathan s’adosse au mur et sort une cigarette de sa poche. Qu’est-ce que tu ferais pas pour lui, putain… souffle-t-il entre deux taffes. Je le regarde sans rien dire. Et dire que tu voulais qu’on reste dans la voiture. Il en rajoute et ça m’agace. Ça m’agace parce qu’aussi chiantes soient-elles, mes hallucinations me permettent de voir ce que moi, je ne peux pas voir. Parce que je sais que sans Nathan, je n’aurais jamais trouvé l’issue de secours et pourtant, j’avais que quelques pas à faire. Parce que sans Nathan, j’aurais fait une véritable crise de panique là-dedans. « Jace est où ? » Il hausse les épaules, mais ça n’a pas l’air de l’inquiéter plus que ça. J’inspire profondément, retrouvant pleinement mes esprits.

La porte s’ouvre et Sully en sort. Il scrute le bout de la ruelle qui mène à la grande avenue, mais ne prête pas attention au cul-de-sac sur sa gauche. Il semble contrarié. Est-ce qu’il me cherche ? « Derrière toi. » Il sursaute, ce qui me fait sourire, avant de se retourner. Je me demande de quoi j’ai l’air. Le front perlé de sueur, les yeux humides, la voix plutôt faible. Il va croire que je suis malade. De toute façon, ce n’est pas pire que de connaitre la vérité. « T’étais génial. » lâché-je dans un sourire, tentant de garder une distance raisonnable entre nous. T’as peur d’encore craquer ton slip et de l’embrasser ? Je ne peux résister à l’envie de fusiller Nathan du regard. Lorsque je me rends compte qu’on n’est plus seuls, c’est déjà trop tard. Je sais qu’il m’a vu. Je n’ai aucune idée de ce qu’il peut bien penser. Il sait pour ma condition, il sait que je n’ai pas vraiment toute ma tête, on en a déjà parlé. Mais jamais en face à face. Et il ne m’a jamais vu en train de … enfin, je me suis toujours débrouillé pour qu’il ne le remarque pas. « Tu voulais parler donc ? » finis-je par articuler. Parler. De sa fiancée. Je ne suis pas sûr d’en avoir très envie. Mais je sais que c’est nécessaire et qu’il faudra bien le faire à un moment ou un autre. Alors autant s’en débarrasser tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: You had me at hello (Jaleb ♥)   Jeu 12 Jan - 23:23


 
« You had me at hello »

Jaleb  


Mon cœur rate un battement au son de sa voix. Je l'ai bien senti. Il continue de vibrer, il tambourine dans mon torse d'une façon.. anormal. Me cramponnant à mon étui. Je respire un instant et me retourne. Il est bien là. Il est là. Mes yeux se perdent sur lui. Il est venu. Je l'avais vu dans la salle, je m'étais perdu dans sa présence. Imaginant qu'il n'y avait que lui et moi. J'espère que ce sentiment fut partager. J'ai complètement oublié le reste, les gens qui m'ont applaudis. Non, ce soir, j'étais là… pour lui. Ce qui m'a valu une réflexion de la part d'Izzy… J'avais complètement oublié qu'elle venait de me planter. Pourtant ça vient juste de se passer, mais là… Là je me sens bien. Je me sens apaiser. Il est là. Il n'est pas parti. Il est bien là. Un peu patraque, mais il est là. Ce qui me rassure. Je me sens, revivre. Je sais que ce mot est fort, mais l'espace d'un instant, j'ai vraiment cru que… que je l'avais perdu. Cette idée me rend fou, sans savoir pourquoi. On se connaît, non pas à peine, on échange depuis plusieurs mois, mais je ne sais pas … L'idée qu'il puisse me haïr me dégoûte et l'idée de le perdre me rend malade. Trop de chose qui se passe en moi dont je n'arrive pas à expliquer les causes. Je vois que sa bouche bouge un peu, redescendant doucement à la réalité. Lui, moi et … Nathan ou Jace. Je ne sais pas à qui se regard était adressé, mais cela me fait sourire. Je ne me moque pas, loin de là. Au contraire, tout ceci est bien réel et ça me plaît. Il ne se cache pas. Il est là et il reste lui même. Je déserre mon emprise, laissant la sueur se disperser, il ne faut pas qu'il me tende la main ou qu'il touche à mon étui. Horreur. C'est bien la première fois que je réagis ainsi. J'ai envie de dire quelque chose, mais quoi ? Je reste là, à le regarder, je dois avoir l'air d'un idiot. Toute façon au stade ou j'en suis. Mon autre main trouve une place dans mes cheveux. Je me trouve d'un coup nerveux, pourquoi, c'est une bonne question. A croire qu'en sa présence, je passe par tous les stades. Je sais que je devrais dire quelque chose, mais quoi ? J'ai senti mes joues rougir par son compliment. Pas besoin que dise quelque chose, il me dira comme la dernière fois, que je dois croire en mon talent. Il croit bien plus en moi, que moi. J'ouvre la bouche, mais … « Tu voulais parler donc ? » La distance s'installe à nouveau. De part ses mots et par ses gestes. Je n'ose plus bouger. Je suis un peu dérouté, je m'attendais pas à ce qu'il attaque aussi … vite. En même temps, je lui dois des explications. Je déglutis un instant, tentant de reprendre le dessus sur mes pensées. Par où commencer ? « Je te dois des excuses .. j'aurais du te dire, mais ... » mais quoi ? C'est ça la vraie question, pourquoi j'ai rien dit ? Pourquoi je lui ai caché ça. Je lui ai dit des choses plus profondes, plus personnels et ça… ça c'est resté au bout de mes doigts. J'ai même pas songé à lui en faire part je ne sais pas pourquoi. « Je sais que je n'ai pas d'excuses et je pense qu'une partie de toi de me détester … » mon regard se porte vers l'endroit où il regardait y a encore quelques minutes. Je pense que ça doit être Nathan … de ce qu'il m'a expliqué, il y a un bon et… un méchant. Et je pense que Nathan ne doit guère me porter dans son cœur. Reportant mon attention sur lui. « J'ai pas cherché à te blesser ou à te mettre dedans… j'ai rien cherché du tout à vrai dire, mais … ce que je veux te dire, c'est que j'ai toujours été sincère ... » que tu me connais. Que tu t'es infiltré dans mes pensées mais je me passe bien de continuer. Ce sentiment me fait bien trop peur. Mon estomac qui se noue, la peur qu'il me rejette. Pourtant il est là, je vérifie toutes les cinq secondes passant de mes pieds à lui. J'affronte son regard. « Jasper .. je... » je quoi ? J'arrive pas à mettre des mots sur mes mots. Bien joué ! Ce n'est pas comme ça qu'on va avancer. Je plisse mon regard. « T'es sûr que ça va ? » Je m'avance doucement, sans me rendre compte que je m'étais déjà avancé. Ma main est sur son bras, ce contact m'électrise. « désolé .. » finis-je par murmurer en baissant les yeux, ainsi que mon bras. Il faut que j'arrête de m'excuser pour tout et rien. Je relève mon regard me perdant dans le bleu de ses iris. « Je suis vraiment content que tu sois là.. et et et tu es très important pour moi... » je déglutis. Je n'y arriverais pas, je passe une main dans ma nuque. Me sentant bête. Très bête. J'ai l'air d'un parfait crétin. Je m'excuse, n'allant pas au bout de mes pensées, mais tout ça… tout ça c'est tout récent, nouveau pour moi. La dernière fois… remonte à loin et la personne m'a abandonné. Tout comme Jules, à croire que les personnes que j'aime, finissent par m'abandonner. Techniquement Izzy ne m'a jamais abandonné … sauf ce soir. « Euh… tu es venu en voiture .. je … fin.. on m'a planté ici et je sais pas s'il y a encore des bus qui passent à cette heure … je .. non tu dois avoir d'autres trucs de prévus et puis .. fin .. je peux prendre le train ! Oui il doit y avoir des trains à cette heure. » Je me détache de lui, lui tournant le dos, s'en m'en rendre compte. Cette proximité qui me mettait mal à l'aise, me manque, quand je dis que je débloque. Je regarde la route, déserte.. le néant total. Je fais demi-tour, m'apprêtant à lui dire quelque chose, mais mon front percute le sien. « Pardon » dis-je en me massant le front. Quel imbécile, Penelope m'ayant échapper des mains je me baisse, mais le percute à nouveau.. Maladroit un jour, maladroit toujours… je me fatigue moi même. Ce nouveau contact qui me fait frisonner. Bon sang mais qu'est-ce qui se passe …


Dernière édition par Caleb Barnes le Dim 29 Jan - 17:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: You had me at hello (Jaleb ♥)   Dim 15 Jan - 1:57


 
« You had me at hello »

Jaleb  


Ma tête est le théâtre d’un bazar sans nom. Des pensées fusent de tous les côtés. Des bonnes comme des mauvaises, surtout des mauvaises. Je passe le dos de ma main sur mon front pour essuyer la sueur qui y a perlée. Très sexy. En effet, après ça, je vois mal comment il va pouvoir me résister. Je soupire intérieurement. Je me sens affreusement fatigué. Ces micro-crises m’épuisent. Et pourtant, ce qui s’est passé dans la salle, ce n’était rien. « Je te dois des excuses ... j'aurais dû te dire, mais ... » Mon regard se repose sur Sully, alors que le sien semble faire la navette entre ses pieds et ma tête. Est-ce qu’il a honte au point de ne pas pouvoir me regarder plus d’un quart de seconde ? Un léger sourire vient se coller sur mes lèvres. On dirait un enfant. Jace, le retour. « Je sais que je n'ai pas d'excuses et je pense qu'une partie de toi doit me détester … » Je suis son regard jusqu’à … Nathan. Je ne m’y attendais pas. Pendant une fraction de seconde, je me demande s’il peut le voir avant de finalement me rappeler que c’est impossible. Nathan hausse les épaules. J’le déteste pas. Il m’fait d’la peine, c’est tout. Je sais où il veut en venir. Je trouve ça triste de le voir se cacher derrière cette image qu’il s’est construite de lui-même. Cette image qui finalement ne lui ressemble pas du tout. Non. Le plus triste, c’est qu’il ne s’en rende pas compte. Ce n’est pas faux. Mon regard reste bloqué un moment sur le mur où Nathan se trouvait adossé, une clope au bec, encore quelques minutes plus tôt. « J'ai pas cherché à te blesser ou à te mettre dedans… j'ai rien cherché du tout à vrai dire, mais … ce que je veux te dire, c'est que j'ai toujours été sincère ... » Même si je ne le regarde pas, je peux sentir ses yeux se poser sur moi, avant de repartir comme ils sont venus. Je ne sais pas trop à quoi je m’attendais quand il m’a dit qu’il devait me parler. Je savais qu’il s’excuserait, mais je savais aussi qu’il ne saurait pas me dire pourquoi il avait gardé secret le fait qu’il avait une fiancée. « Je sais. » Je sais qu’il a toujours été sincère, qu’il ne m’a jamais dit ou écrit quelque chose qu’il ne pensait pas. Je sais qu’il s’en veut, qu’il ne peut pas expliquer ce qui lui arrive. Je sais tout ça. Je sais également ce qui ‘cloche’ chez lui. Je repose finalement mon regard sur lui. Ses yeux affrontent enfin les miens - au moins pour quelques instants. Je pourrais le confronter, je pourrais lui dire : ‘Caleb, tu aimes les hommes’, seulement ça ne ferait que le blesser, et ce n’est pas ce que je veux. « Jasper ... je ... » Je le regarde sans vraiment attendre la suite, je ne suis pas sûre qu’il y ait de suite. Nathan vient poser son menton dans le creux de mon cou et passe l’un de ses bras de l’autre côté de ma tête, sur mon épaule. Derrière moi, dans cette étreinte pour le moins étrange, je sens qu’il observe Sully de la tête aux pieds. Si tu comptes pas lui dire qu’il est PD, tu comptes faire quoi au juste ? Parce qu’en attendant, c’est encore toi qui prends et ça m’fait chier. Je baisse la tête et ferme les yeux. Je ne sais pas ce que je compte faire, je ne sais même pas si je vais faire quoi que ce soit. Je ne suis pas fan de cette situation. Je n’aime pas le fait qu’il soit fiancé, mais le fait est qu’il l’est. Et aux dernières nouvelles, le mariage est pour bientôt. Est-ce qu’il l’aime ? Ça, c’est une question que j’aimerais franchement lui poser. Dans le fond, je pense que oui. Seulement, pas comme il devrait aimer la personne qu’il s’apprête à épouser. « T'es sûr que ça va ? » Hm ? Je relève la tête. Le poids de Nathan sur mon dos me donne l’impression de m’enfoncer dans le sol. Sully pose sa main sur mon bras avant de s’excuser - une fois de plus - et de finalement ramener son bras près de son corps. Il a beau avoir retiré sa main de mon bras, je sens toujours la pression de ses doigts à travers ma veste. « Je suis vraiment content que tu sois là ... et et et tu es très important pour moi ... » La voix de Jace résonne comme un écho dans ma tête. ‘On dirait un enfant.’ Un enfant perdu. Je meurs d’envie de le prendre dans mes bras pour lui dire que tout va bien se passer, qu’il ne risque rien… mais je prends sur moi. Je ne sais pas quoi lui dire. Je ne sais pas quoi lui répondre. Qu’il compte aussi beaucoup pour moi ? Ça me semble si inutile maintenant. Il va se marier. Mais il l’est pas encore. me murmure Nathan au creux de l’oreille. J’ai envie de hurler, mais je n’en fais rien. Je me contente de regarder Sully s’agiter. Est-ce que c’est mon silence qui le rend aussi nerveux ? « Euh… tu es venu en voiture ... je … fin … on m'a planté ici et je sais pas s'il y a encore des bus qui passent à cette heure … je ... non tu dois avoir d'autres trucs de prévus et puis ... fin ... je peux prendre le train ! Oui il doit y avoir des trains à cette heure. » Il me tourne le dos et s’éloigne un peu avant de faire volte-face subitement et me rentrer dedans. Une de mes mains vient se poser sur mon front, à l’endroit de l’impact. Surpris, Nathan me lâche et s’éloigne de nous. Sully s’excuse à nouveau et se penche pour ramasser sa guitare. En se redressant, il vacille un peu et me percute une nouvelle fois. C’est un gag ce type en vrai ! s’esclaffe Nathan, appuyé sur Jace cette fois-ci. Je l’ignore totalement. C’en est trop. J’attrape son bras droit dans ma main gauche et l’étui de sa guitare dans l’autre. Le tout dans un seul mouvement, je le pousse contre le mur - qui n’est pas si loin que ça soit dit en passant - et dépose l’étui sur le sol avant de plaquer ma main libre contre la brique froide histoire de ne pas perdre mon équilibre. « Si tu t’excuses encore une fois, j’te jure que j’te fais bouffer ta guitare. »  lui soufflé-je avant de poser mon front contre le sien. Je relâche l’emprise que j’ai sur son bras et m’écarte un peu, sans pour autant couper le contact entre ma main et le mur derrière lui. « J’te déteste pas. J’t’en veux même pas. Je suis … agacé. Très agacé tout au plus. C’est pas tous les jours que j’apprends qu’la personne qui compte surement le plus pour moi va se marier avec quelqu’un d’autre. C’est pas tous les jours non plus que je me retrouve à porter autant d’intérêt à quelqu’un alors oui, ça m’agace. » Le mot exact serait plutôt ‘blessé’, seulement je ne veux pas lui infliger ça en plus de ce qu’il s’inflige déjà lui-même. Tu réalises quand même c’que tu viens de lui avouer là ? me demande Jace la bouche pleine. Je tourne la tête vers lui avant de finalement reposer mon regard sur Sully. Oui, je réalise ce que je viens de lui avouer. Je ne m’en cache pas. Il compte plus pour moi qu’il le devrait. Il compte plus que n’importe qui d’autre. « Et tu ne rentreras pas en train. » ajouté-je avant de pousser mon bras pour le libérer de cette micro-prison que je lui avais faite. A reculons, incapable de le quitter du regard, je m’éloigne de quelques pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: You had me at hello (Jaleb ♥)   Mar 31 Jan - 18:29


 
« You had me at hello »

Jaleb  


Je ne sais comment définir cette situation. Le mot « bordel » ne convient plus. Oui mes pensées s'entrechoquent dans ma tête. Je n'arrive plus à y voir clair. Je devrais être chez moi, enfin ce qu'il en reste. Je devrais mettre les choses au clair, au lieu de ça, je suis là. Mon regard se perd dans le sien. Et étrangement je me sens bien. Enfin c'est un sentiment qui se créer au fond de mon estomac. Je n'ai envie d'être nul part ailleurs qu'ici. Sauf que je suis incapable d'être...normal. Si c'est le mot adéquate. J'ai surtout l'impression d'être un boulet. Je n'arrive toujours pas à lui expliquer le « pourquoi », je n'arrive pas à me l'expliquer moi même. Cette réponse, il l'attend depuis un moment. Je n'ai pas été capable de l'a lui donné. J'aimerais tellement. Je me sens tellement stupide, idiot, incapable de faire quoique ce soit de bien. Un monstre. C'est ce que je suis. Je fais souffrir tellement de personne… lui surtout. Je me perds à nouveau dans son regard. Oubliant légèrement ce qui se passe autour. La pensée qu'il me puisse me détester. Qu'il puisse partir, comme Jules.. me rend… malade. Et surtout me brise de l'intérieur. Je n'arrive pas à expliquer ce qui se passe à l'intérieur de moi. L'effet Jasper. Il provoque en moi, des choses qui me sont incontrôlable. J'aimerais comprendre, mais je me sens juste bête. Débitant des excuses, encore et toujours. Ne sachant pas mettre les mots sur ce que j'aimerais lui dire. A croire que c'est plus facile derrière un écran. Je me remémore ses sms. Il m'a dit qu'il ne m'en voulait pas, mais s'il avait dit ça, juste pour être poli… Non ce n'est pas son genre. Je me racle à nouveau la gorge. Perdu. Oui, c'est ce que je suis. A tel point que je ne sais pas vraiment ce que je fais, hormis que je dois partir. S'il compte m'avouer qu'il ne veut plus de moi. Je dois partir maintenant. Je préfère fuir avant de souffrir. Techniquement tout cela est de ma faute. Je suis content qu'il soit … j'ai à peine le temps de comprendre tout ce qui se passe. Je sais que ma maladresse gêne beaucoup de personne, mais de là… who. Le contact de sa peau sur la mienne. Je déglutis en voyant son regard dans le mien. Je me retrouve bloquer contre lui. Incapable de bouger. Incapable d'agir. Je me sens prisonnier de lui, mais surtout de son regard. « Si tu t’excuses encore une fois, j’te jure que j’te fais bouffer ta guitare. » Le message est clair. Si je bouge, je suis un homme mort. J'ai envie de m'excuser, mais je me mords la langue. Un frisson me parcourt. Son front contre le mien. Sa chaleur qui me fait du bien. Je suis à la fois apeuré par tout ce qui se passe à l'intérieur de moi, mais.. heureux ? Heureux de ce contact. Heureux de se rapprochement. Je me sens bien. J'ai pas envie qu'il parte. Je ne comprends plus rien. Je me laisse faire, totalement. « J’te déteste pas. J’t’en veux même pas. Je suis … agacé. Très agacé tout au plus. C’est pas tous les jours que j’apprends qu’la personne qui compte sûrement le plus pour moi va se marier avec quelqu’un d’autre. C’est pas tous les jours non plus que je me retrouve à porter autant d’intérêt à quelqu’un alors oui, ça m’agace. » Je… je le regarde se reculer, me rendre ma liberté. J'arrive juste pas à… non, mais non. Ses mots résonnent dans ma tête. Je suis encore plus perdu. Je n'arrive pas à décoller mon regard du sien et c'est réciproque. « Et tu ne rentreras pas en train. » Je sens qu'il met un peu de distance entre nous. Restant là. Tel un idiot. Incapable de rien. Je ne comprends plus rien. Et sans rien comprendre, je m'avance vers lui. Choppant le col de sa chemise de mes deux mains. Je plaque mes lèvres contre les siennes. Pourquoi ? Je n'en sais rien. Je le tiens fermement contre moi. Ne voulant pas qu'il s'échappe. Qu'il parte. Qu'il m'abandonne lui aussi. Notre échange se fait plus passionné. Je n'ai pas envie que ça s'arrête et apparemment je ne suis pas le seul. Mon cerveau est au point mort. Dès l'instant que je suis en rentré au contact avec sa peau, j'ai oublié tout. Absolument tout. Je savoure ce moment. Frissonnant. Je ne sais pas ce qui se passe en moi. Un contrôle qui n'avait jamais eu lieu. Une pulsion. Que sais-je. Je finis néanmoins pas reprendre mes esprits, stoppant ce baiser si … passionné ? Unique ? Je n'en sais rien. Je regarde partout, troublé par ce que je viens de faire. Non, ce n'est pas moi qui viens de faire ça. Apparemment je ne suis pas le seul surpris. Jasper l'est tout autant. « Je suis ... » je me stoppe dans mon élan. Si je m'excuse à nouveau, je me retrouve avec des cordes dans l’œsophage. On va s'en passer. « on est plus ensemble … » finis-je par lui dire. Les seuls mots qui ont réussis à sortir de ma bouche. De ce bordel de pensées. Je n'arrive plus à mettre de l'ordre là-haut. Tout se mélange. Je ne sais plus par où je dois commencer. Et pourtant je lui balance ça, comme-ci de rien n'était… restant scotché par ce que je viens de faire. Partagé par la culpabilité et l'envie .. de recommencer. Je ne comprends plus rien. Je reste là, tel un bêta, incapable de regarder ailleurs que dans ce bleu qui me perturbe autant …
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: 09c 969 c00 096   Mer 5 Avr - 11:56


 
« You had me at hello »

Jaleb  


Ses lèvres se plaquent contre les miennes. Je n’ai rien vu venir. Je ne m’y attendais pas. Vraiment pas. Cependant, j’en savoure chaque seconde, prolongeant ce baiser le plus possible. Prenez une chambre. J’esquisse un sourire alors que Sully relâche cette étreinte passionnée. Je suis surpris et je me pose surement beaucoup trop de questions, mais je suis incapable de ne pas sourire. Malgré la complexité de notre situation, je me sens heureux. Heureux d’être là. Heureux de l’avoir dans ma vie. Heureux de provoquer ce désir en lui. Il ne l’avouera peut-être pas, mais je le sais, je le vois. Il commence à s’excuser mais s’arrête en plein milieu, surement à cause de ma menace de lui faire bouffer sa guitare. Un léger rire s’échappe de mes lèvres. « On est plus ensemble … » Je me stoppe net, perdant toute expression. Est-ce que j’ai bien entendu ? Est-ce que… Pourquoi ? Ca fuse de tous les côtés dans ma tête. Si je ne m’attendais pas à ce qu’il m’embrasse, je m’attendais encore moins à ce qu’il m’annonce un truc pareil. « Je… » J’ai un léger mouvement de recul. « Pourquoi ? » Je secoue la tête. « Tu l’as enfin réalisé ? » Jasp, fais gaffe... « Que tu aimes les hommes, j’veux dire ? » Mais quel con… Jace se cache les yeux derrière le bras de Nathan, alors que lui plaque sa main contre son front. Qu’est-ce que… Oh merde ! Je réalise ma connerie et me maudis dans la foulée. Et dire qu’on avait fait quelques pas en avant… On est bon pour retourner à la case départ. Je n’ose pas regarder Sully, pourtant il le faut. Il faut que j’assume ma connerie. Son visage est confus, ses yeux perdus. Est-ce qu’il est incapable de parler ? Ou est-ce qu’il réfléchit ? J’aimerais tellement savoir ce qui se passe dans sa tête à cet instant précis. Oh bon sang… On reste comme ça un moment. Combien de temps exactement, je n’en sais trop rien. Il ferait une bonne statue… Faudrait le peindre en gris et le mettre sur une place publique avec un petit chapeau pour l’agent des passants. Je regarde Jace qui est déjà en train de calculer le nombre de pots de peinture dont il aura besoin pour l’enduire pendant une semaine. Je lève les yeux au ciel. « Sully ? » J’aimerais m’approcher de lui, poser ma main sur son bras, mais je me retiens. Je ne suis pas sûr de l’effet que ça aurait sur lui. « Sully, je suis désolé, je voulais pas… » Je ne trouve pas les mots. Je ne sais pas comment me sortir de cette situation. Et pour une fois, c’est moi qui nous y ai mis… Vrr vrr vrr Je sors mon téléphone de ma poche et pensant que ça pourrait être la lutherie, je décroche.

L’appel terminé, je laisse involontairement tomber mon téléphone sur le sol. Mon visage s’est décomposé progressivement. J’ai l’impression de revenir plus de vingt ans en arrière quand on m’a annoncé la mort de mes parents… Ma poitrine brûle, mes yeux me brûlent… J’ai mal. Jace et Nathan sont déjà sur moi pour me prendre dans leurs bras. Oubliant presque la présence de Sully, je m’avance vers le mur pour trouver un appui. J’ai la tête qui tourne, j’ai l’impression que je vais vomir. Mes yeux s’embrument. L’hôpital. Faut que j’aille à l’hôpital. Je prends sur moi et inspire profondément. « Faut que j’y aille… » lui lâché-je dans un soupire. Ma voix est faible et tremblante. Je n’arrive pas à y croire, je ne réalise pas bien. Ce n’est pas possible, je suis en train de rêver. « Je … Je … Je suis désolé … » Sans attendre de réponse ou de réaction, je commence à trottiner en direction du parking. Je vacille à droite, à gauche, mais je parviens à rester sur mes deux jambes. Je n’ai pas conscience de ce qui se passe autour de moi. Je ne vois pas Nathan et Jace qui me soutiennent comme ils peuvent. Je ne vois pas que Sully me suit. Je ne vois rien. Je ne suis même pas sûr d’être en état de conduire. Jasper…  Je n’entends rien. Je ne sais même pas qui a prononcé mon prénom. Ça pourrait être n’importe qui. Arrivé à la voiture, je pose mes deux mains sur le capot. Ça tourne, ça tourne, ça… tourne…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: You had me at hello (Jaleb ♥)   Mer 26 Avr - 22:49


 
« You had me at hello »

Jaleb  


Les murs se resserrent autour de moi. Je sens une pression à l'intérieur de mon corps. Non. Ses mots qui volent autour de moi. Qui martèlent ma tête. Ils pénètrent à l'intérieur tel une massue. Je reste là. Semi inconscient par rapport à ce qu'il vient de dire. Le goût de ses lèvres encore sur les miennes. Son corps prêt du mien. Ce truc qui s'est passé à l'intérieur de moi. Cette envie que j'ai pas réussi à contrôler. Et lui qui me fixe. Je me recule. Me prenant le mur. Je suis sonné. Et encore le mot est faible. Non, mais non. Pourquoi est-ce qu'il dit ça. Pourquoi ? Je ? Non. C'est mal. Mon père m'a toujours dit que c'était .. mal… je .. j'ai envie de m'écrouler. Je sens un poids sur moi. Son regard. Puis plus rien. Rien. Le néant. Je me sens pris dans un tourbillon. Je vois flou. Puis plus rien. Des souvenirs de mon enfance m'apparaît. Ma mère. Puis Jules. Mon père au loin. Très loin. Et ce gars. Ce gars qui a déposé ses lèvres sur les miennes. Mon premier baiser. Le truc qui s'est passé en moi. Et puis plus rien. Non. Une boule explose à l'intérieur de moi. J'ai envie de me laisser tomber. D'exploser mais rien. Je suis .. rien… je suis tout bêtement incapable de rien. Je sens plus rien. Encore moins son regard sur moi. Des bruits de fond, mais non. J'arrive pas à identifier ce qui se passe. je. Non. C'est pas possible. Pourquoi est-ce qu'il a dit ça. Mais non, il doit se tromper. J'ai envie de lui répondre, mais … je m'en sens incapable. Pétrifié. Bloqué dans une pièce. Coincé dans un truc, étouffé par cette sensation. Ça ne peut pas être vrai … je… pourquoi est-ce qu'il me dit ça. Pourquoi là ? Maintenant ? On était en train .. mais … et puis toutes ses réflexions. Toutes les interrogations qui me reviennent en pleine figure. Et s'il ? Non. « J't'attire pas … » cette voix qui sort d'un vieux souvenir. Ma copine de l'université, qui doutait de moi. De ma fidélité. Qui me reprochait de ne pas être « doué » de ne pas la désiré… elle m'a sorti que je n'étais pas normal. Je … non. Et tous ces visages qui apparaissent. Tous sans exception. Comme s'ils… me jugeaient. Me renvoient à la figure ce que je suis… et puis le sien. La réalité qui revient doucement. Il devrait être là … je le vois plus. Je panique un peu. Avant de réaliser qu'il revient. Je ne comprends pas ce qu'il me dit. Je tente de revenir à moi. D'attraper cette bouée. De sortir de ce flot de souvenirs. De ces gens qui me regardent. Certains me dénigrent. Me jugent dans leurs regards. J'ai jamais fait attention à tout ça. Ça m'a jamais semblé.. important. Et puis lui. Tremblant. Paniquant. J'ai raté un épisode. Aurais-je dit quelque chose ? Il part à gauche, puis à droite. J'aime pas ce que je vois. J'arrive pas à bouger et pourtant.. pourtant je me sens « transporter » si c'est le mot adéquate. J'attrape mon étui et le suis. Il divague. Parle d'hôpital. De sœur. Je ne comprends pas tout ce qu'il dit. Il doit probablement parler à Nathan ou Jace. Les mots qui reviennent. Je décide de les mettre de côté. J'attrape sa manche. Plongeant mon regard dans le sien. Ce que je vois me fait peur. J'attrape sa main. Les clefs. J'ai plus qu'à chercher sa voiture. J'appuie sur le bouton, cherchant de la lumière. Gotcha. Je prends sur moi pour repousser ce qui se trame dans ma tête. L'envie d'hurler. De fuir. De retourner dans cette pièce. Sauf que non. Je ne peux pas. Il est là. En panique. Et il a surtout besoin de moi. Je garde ma main dans la sienne et d'un regard, je lui indique de me suivre. Je ne sais pas où je dois aller. J'arrive à décrypter ce qu'il me dit. Des mots par-ci par là. C'est vague. Trop mais j'arrive à comprendre qu'il faut qu'on se rende à l'hôpital. Tout s'enchaîne beaucoup trop vite. J'arrive à peine à le calmer. Il finit par se taire lorsque je lui dis « j'suis là Jasper … j'suis là ... » son regard dans le mien. Je finis par lâcher sa main et mettre le contact … et j'pense ce que je dis. Je suis là. Pour lui, toujours, c'est ce que je ressens au fond de moi ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: You had me at hello (Jaleb ♥)   

Revenir en haut Aller en bas
 

You had me at hello (Jaleb ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WALK LIKE YOU :: BAD CRAZY :: LES RPS ARCHIVES-