AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hands behind your back ... again + Alien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
☞ ÂGE : vingt-sept ans
☞ STATUT : Célibataire mais c'est compliqué
☞ PROFESSION : Lieutenant de police
☞ HABITATION : #10 Raventhorpe

☞ BAFOUILLES : 1089 ☞ PSEUDO : Spirit
☞ AVATAR : Melissa Benoist
☞ CREDITS : rosewins (avatar) & tumblr (gifs)
☞ MULTI-COMPTES : Une jolie rousse, héritière d'un empire qu'elle refuse

MessageSujet: Hands behind your back ... again + Alien   Dim 30 Oct - 17:36

❝ Hands behind your back ... again ❞
Ben & Aliyah

« Henstridge, t'es d'astreinte ce soir. Jackson a appellé, il est malade, tu le remplaces. » La brunette opina. Ce n'était pas comme si elle avait prévu quoique ce soit et il ne valait mieux pas qu'elle proteste. De toute manière, elle avait de la paperasse à remplir. Ce n'était pas la partie du boulot qu'elle appréciait le plus, tout comme ses collègues, mais elle devait en passer par là. La semaine avait été plutôt calme, quelques délits mineurs mais rien de trop extravagant. Aussi, ses rapports ne lui prirent qu'une heure. Elle ferma son dossier et se laissa aller dans le dossier. La nuit risquait d'être longue. Aliyah se leva et partit se chercher un café. Elle eut tout juste le temps de revenir à son bureau, qu'elle reçut un appel : ivresse manifeste sur la voie publique. Elle posa sa tasse à contre cœur, attrapa ses affaires et fit à un collègue de la suivre.Le règlement était clair : ne jamais sortir seule en exercice.

Ils se rendirent sur les lieux de l'appel. Les passants pointèrent du doigt l'énergumène responsable du dérangement. Aliyah se rapprocha et ne put s'empêcher de soupirer en reconnaissant le jeune homme. Elle attrapa sa paire de menottes « Tu connais la chanson Woodroof, mains derrière le dos. Encore. » Ce dernier n'opposa aucune résistance et elle le guida vers la voiture. Une main sur sa tête, elle l'installa à l'arrière et prit place à l'avant, à côté de son collègue. Le trajet se passa en silence mais Ben affichait un sourire narquois. La jeune femme n'était pas dupe, elle se doutait qu'il serait dehors rapidement. Une fois au poste, elle lui retira ses menottes et le plaça en cellule avant de retourner à son bureau. Les cellules de dégrisement étant situées dans le poste, elle avait la possibilité de garder un œil sur lui. Ou peut-être était-ce l'inverse. « Alors c'était quoi cette fois ? Bar ? Soirée ? Rave ? T'innoves en ce moment » C'était loin d'être la première fois qu'elle arrêtait Ben, c'était devenu récurrent. Et ça lui retombait généralement dessus. A croire qu'il attendait qu'elle soit d'astreinte pour se mettre minable. Avec celui-là en cellule, la nuit serait soit très longue, soit très courte.

_________________


Dernière édition par Aliyah Henstridge le Mer 25 Jan - 14:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t1716-donc-tu-admets-que-croire-au-mariage-c-est-comme-croire-au-pere-noel
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Hands behind your back ... again + Alien   Lun 7 Nov - 19:19

❝ Hands behind your back ... again ❞
Ben & Aliyah

Sourire au coin des lèvre, le regard un brin à l'ouest, mais surtout posé sur elle. T'as l'impression de rejouer une scène de ce bon vieux Batman. Tu jouerais ici le joker, en proie à une attente et elle serait Gordon ou ce cher justicier volant. Elle peut-être qui elle veut, ça t'es bien égale. T'es pas là pour ses mirettes ou ces petites discussions. D'ailleurs sa question t'arrache un sourire, un brin plus grand. Si elle savait, elle serait bien déçue. T'as bien envie de lui dire, mais pour l'instant ce calme te plaît. Tentant de récupérer ce qui reste de tes pensées. L'idée n'était pas de finir au poste, quoique ? Tu ne sais plus trop, c'était son idée à la base, ou la tienne. Est-ce que tu te souviens du début de soirée ? Vaguement. Un flou embrume tes pensées et t'adores ça. Tu adores le fait de ne pas savoir ce que tu as fait, avec qui et où. Passant ta langue sur tes lèvres, écorchées et sèches. Un goût d'alcool s'y trouve, mais pas que ça. S'il n'y avait que ça, ta soirée aurait été sage, mais nous parlons de toi et de lui. Vous n'êtes pas connus pour être sage, oh que non. Tout sauf ça. Tu te souviens d'une idée, d'un défis et d'une envie. C'est bien la première fois que ce genre d'envie te traverse l'esprit, mais qu'importe. Ses lèvres a quelque centimètres des tiennes, cette cigarette consommée. Un instant de bonheur. Le pied avant l'extase. Fermant un instant les yeux, voguant vers ses souvenirs. Ils ne sont pas si vieux que ça, il remonte à quelques heures à peine, pas plus, pas moins. Comme à votre habitude. Puis t'as fini sur cette route, les mains dans le dos. Et à présent ici. Tu déchantes un peu, ton nuage s'efface un brin, mais tu reste apaiser. Serein par rapport à la suite de la soirée/nuit. Il ne va rien t'arriver, ça tu le sais. Elle profite de l'instant, comme à chaque fois. Espérant en tirer quelque chose, sauf un rapport de plus, et encore. Le plaisir de la voir rager, te rend bien. Elle pourrait dire n'importe quoi que ça ne changerait rien à ton état. Oui, tu planes encore et t'adores ça. Ce bien être intérieur. Cette sensation de vide. Le bonheur. Il ne manque plus que lui. Il ne devrait pas tarder. Soufflant un peu, il faut que tu sortes de ta bulle. T'as envie de rire. De la voir s'énerve. Pourquoi pas sortir de ses gonds. Est-ce que ce soir, tu vas y arriver ? Telle est la question. Le challenge que tu te poses. L'envie de jouer un peu plus. De profiter de cet instant, qui ne durera pas. Tes nuits au poste ne sont jamais des nuits complètes. Tu y passes quelques heures au plus, voir parfois quelques minutes. Jamais une nuit complète. Parfois tu pars aussi vite que le flash. Un cours instant dans leur triste vie, ce qui t'amuses toujours. Ne perdant pas ton sourire, tu plantes ton regard dans le sien. « Vous êtes bien présomptueuse et si peu aventureuse. » Tu as beau plané, ton vocabulaire reste le même, tu as tout de même une éducation, un savoir. Tu n'es pas que ce petit con que tu laisses paraître. Il pense ça de toi, mais il se trompe. Juste un titre que tu te donnes. « Ça vous arrives de vivre des sensations autre que celle que vous ressentez en portant votre arme ? » Ton regard ne cherche plus le sien, il se porte sur cette pièce. Ces gens, ce calme. « Je suis presque sûr que le meilleur pied que vous avez pris, c'est en tirant et encore ça devait-être sur une vulgaire cible en carton. Tellement ... » laissant en suspend ta phrase. Tu souffles  à nouveau, jouant du bout de tes doigts sur ces barres froides. L'envie d'en glisse une entre tes lèvres te prend, mais tu sais que tu vas devoir attendre. Ce n'est pas le moment. « pathétique. » finis-tu par conclure. La provocation, encore et toujours, c'est ta marque de fabrique. Tu ne sais rien d'elle, tout comme elle ne sait rien de toi. Elle pense savoir, mais elle trompe. Ce n'est qu'illusion et subterfuge.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
☞ ÂGE : vingt-sept ans
☞ STATUT : Célibataire mais c'est compliqué
☞ PROFESSION : Lieutenant de police
☞ HABITATION : #10 Raventhorpe

☞ BAFOUILLES : 1089 ☞ PSEUDO : Spirit
☞ AVATAR : Melissa Benoist
☞ CREDITS : rosewins (avatar) & tumblr (gifs)
☞ MULTI-COMPTES : Une jolie rousse, héritière d'un empire qu'elle refuse

MessageSujet: Re: Hands behind your back ... again + Alien   Sam 3 Déc - 17:59

❝ Hands behind your back ... again ❞
Ben & Aliyah


Troisième fois ce mois-ci, c'était la troisième fois qu'elle arrêtait ce mec. C'était presque devenu un rituel entre eux. Aliyah le mettait en cellule et lui s'amusait à la provoquer, juste le temps qu'on ne paye sa caution et qu'il soit libéré. Elle prend place derrière son bureau, gardant à l’œil son prisonnier du soir. La paperasse était faite, autrement dit, elle n'aurait rien pour se distraire. D'ordinaire, elle parvenait à l'ignorer, ne lui prêtant aucune attention. Il semblerait qu'elle n'y couperait pas aujourd'hui. Il ne perdit pas de temps et entama son rituel habituel, la provocation, ses propos contrastant avec son vocabulaire. Elle croisa les bras en le toisant du regard. Quelque chose  lui disait qu'elle aurait beaucoup plus de mal à garder son calme et ce n'était vraiment pas la semaine pour lui taper sur le système. Depuis quelques temps, certains souvenirs de son enfance revenaient la hanter. Des images de ce jour-là, de lui, d'Isaiah. Lorsqu'elle l'avait perdu, il lui avait fallu plusieurs mois voire années avant de refaire confiance et de remonter la pente. Jennalyn avait été la première personne qu'elle avait réellement laissé entrer dans sa vie. Sa colère avait fini par s'apaiser et les cauchemars avec. Elles s'étaient soutenues comme elle l'aurait fait avec Isaiah. Elle ne l'en remercierait jamais assez.
Mais dernièrement, elle avait la sensation de revenir en arrière et autant dire qu'elle n'était pas à prendre avec des pincettes. « Pour ce que ton avis compte, franchement .» Au revoir vouvoiement. Aliyah soupira. Il parvenait à l'atteindre et ça la dérangeait beaucoup. Elle se doutait qu'il se délecterait de la situation. Dès qu'il se rendrait compte qu'il avait une emprise sur elle, ce serait terminé. « Tu veux passer ton coup de téléphone. Personne ne sait que t'es là et très honnêtement, plus tôt on viendra te chercher, mieux ce sera. » Aliyah retira son arme et la rangea dans son tiroir, aucun utilité lorsqu'elle était au poste. Elle tripota son pendentif, comme à chaque qu'elle était nerveuse ou en colère. Réflexe qu'elle n'avait jamais perdu même après toutes ces années. « Alors, téléphone ou non ? Les gens ne vont pas deviner que tu t'es fait arrêté. Quoique ... lorsqu'ils auront cherché partout, ils finiront par venir ici d'eux même » La jeune femme se cala dans sa chaise, impatiente. Elle était vulnérable et c'était une position qu'elle détestait, surtout face à lui. Son mentor lui filerait des tapes derrière la tête s'il voyait ça. Rester impassible, ne rien laisser paraitre, maitriser ses émotions, c'était la base. Personne ne devait vous atteindre et certainement pas les suspects. Heureusement pour Aliyah, Ben n'était pas un sociopathe juste un gamin bourré de fric à ne plus savoir quoi en faire.

_________________


Dernière édition par Aliyah Henstridge le Dim 15 Jan - 17:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t1716-donc-tu-admets-que-croire-au-mariage-c-est-comme-croire-au-pere-noel
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Hands behind your back ... again + Alien   Jeu 12 Jan - 22:36

❝ Hands behind your back ... again ❞
Ben & Aliyah

Le froid te parcourt l'échine, mais ça ne te fait rien. La douleur physique ne te fait plus rien. Tes yeux n'ont pas bougés, tes doigts tapent un peu plus contre ce barreau. Cherchant à déstabiliser ton adversaire. Qui aime entendre des bruits agaçant ? Personne. Elle détachait son regard. Elle ne voulait pas te regarder, ton sourire s'agrandit. Tu aimais ça. Ce jeu. Déstabiliser l'autre. Tu étais agaçant, joueur, égoïste, et tout un tas de compliment digne du jeune homme que tu étais. Tu ne cherchais pas à paraître tel qu'on voulait te voir. Tu étais ce que tu étais, tel qu'il t'a fait. Reculant légèrement, posant ton dos contre ce froid. Ton manteau devait-être quelque part, sûrement avec lui. Tu remarquas son tic, elle était nerveuse. Toute personne nerveuse, joue, cherche un moyen de se calmer. Plissant un peu les yeux, pour voir avec quoi elle jouait. Un collier, sûrement un vulgaire cadeau d'un amoureux transit. Un qu'il l'a laissé en plan. Tes lèvres n'ont pas bougés, ton souris un brin sadique, un brin joueur, était toujours sur ton visage. Cette situation ne te dérangeait pas. Au contraire, tout ceci t'amusait. Ce n'était pas la première que tu te retrouvais ici, surtout en sa compagnie. Elle devait avoir quelques années de plus que toi. Elle se prenait pour une pro et toi tu t'amusais à la faire tourner en girouette. Tu n'attendais qu'une chose : qu'elle sorte de ses gongs. C'était là, ta marque de fabrique. Tu étais moins manipulateur que lui, mais tu savais y faire avec les gens. Vous étiez pas liés pour rien. Vous vous complétiez à merveille. « A l'inverse de vous, ma présence est toujours remarquée. » Surtout pas lui. Tu sais qu'il ne tardera pas à venir te chercher. Pourquoi utiliser ce téléphone ? Tu n'es pas un vulgaire pion dans cet échiquier géant. Tu n'es pas n'importe qui. Elle s'attend à ce que supplie pour ce coup de fil, ce que tu ne feras pas. Restant toujours à ta place. Ton regard fixe sur elle. « Ça doit faire mal de voir que personne nous attend le soir... » Tu continues dans la provocation. Pourquoi ? Parce que c'est toi. Tu ne connais rien d'autre que ça. La méchanceté gratuite. Et puis tu dois avouer que tu as envie de t'amuser. Tout ceci n'est qu'un jeu pour toi. D'ici quelques heures, elle sera sortie de ta vie. Tu sentiras son odeur près de toi. D'ailleurs en pensant à ça, tu as l'impression qu'il est là. Tu humes cette odeur. Douce mélodie pour tes narines. Tu as beau plané, tu la reconnaîtrais toujours. Tes poils se hissent. T'aimerais qu'il soit là, ce n'est qu'une question de temps. Sachant ces idées, te reconcentrant sur ta proie. Oui, elle est ta proie. Ton occupation du moment. « Je paris que vous avez un chat. Je vous imagine bien avec un chat, vous plaignant de votre situation ... » Cherchant une nouvelle idée, essayant de capter son regard. « Ressassant son départ ... » Tu ne sais pas pourquoi tu dis ça, mais les mots sont sortis tout seul. Gotcha. Elle braque son regard sur toi. Comme-ci tu avais touché une corde sensible. Pourtant tu ne fais que jouer, histoire de faire passer le temps. Rien de plus, rien de moins. Connaître sa vie ? Non, ce n'est pas ton objectif. La voir te tordre le cou ? Pourquoi pas. La violence crée quelque chose en toi… une sorte d'excitation, mais bon elle n'est guère ton type. Bien trop coincée à ton goût. Laissant tes doigts pour émettre un son avec ta bouche. Oh oui, la soirée s'annonce longue… Enfin pour elle, toi tu n'as pas conscience du temps, un pieds dans ta bulle, un pieds dans cette cellule et un pieds dans votre connexion.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
☞ ÂGE : vingt-sept ans
☞ STATUT : Célibataire mais c'est compliqué
☞ PROFESSION : Lieutenant de police
☞ HABITATION : #10 Raventhorpe

☞ BAFOUILLES : 1089 ☞ PSEUDO : Spirit
☞ AVATAR : Melissa Benoist
☞ CREDITS : rosewins (avatar) & tumblr (gifs)
☞ MULTI-COMPTES : Une jolie rousse, héritière d'un empire qu'elle refuse

MessageSujet: Re: Hands behind your back ... again + Alien   Ven 20 Jan - 17:05

❝ Hands behind your back ... again ❞
Ben & Aliyah


Ben avait toujours eu cette capacité à taper là où ça faisait mal. Il parvenait à lire en elle avec une si grande facilité que cela en devenait effrayant. La plupart des gens avaient du mal à la cerner et personne hormis peut-être Jenny ne connaissant son passé. Mais à chaque fois qu'elle arrêtait ce mec, elle savait qu'elle passerait une soirée pourrie. Il avait ce don pour la faire sortir de ses gonds. En soit, il n'était pas bien méchant mais parfois un peu sadique sur les bords. Elle doutait que son but premier soit de la faire souffrir, il devait n'en avoir rien à faire d'elle, et pourtant c'est ce qu'il faisait. Il insista sur sa solitude, sur le fait qu'elle soit seule une fois chez elle ; ajoutant qu'elle devait certainement vivre avec un chat. Dans le genre stéréotype de la célibataire "endurcie" on était pas mal. Elle ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel . Ben dépassa les bornes lorsqu'il évoqua Isaiah. Bien entendu, il ne prononça pas son nom mais elle fit le lien. Elle était obligée, c'était presque automatique. Par réflexe, elle lui tourna le dos s'asseyant sur son bureau. C'est pas vrai Aliyah, reprend toi !
La jeune femme prit une grande inspiration et se rassit sur son fauteuil. Ben était de nouveau dans son champs de vision. Toujours aussi provoquant, il affichait un sourire narquois. Elle prit alors une mine détachée « Il n'y a eu aucun départ marquant et pour ta gouverne, je n'ai pas non plus de chat. Bon je suppose qu'il ne devrait pas tarder, comment s'appelle-t-il déjà ? Ca commence par un C je crois » Aliyah fit semblant de peiner à se souvenir, puisqu'avec sa mémoire, elle n'oubliait jamais rien « Ca y'est, j'y suis. Charles c'est ça ? Il en a pas marre Charles de venir te récupérer toutes les semaines ou presque au poste ? T'as pas peur qu'un jour il t'abandonne et ne vienne pas ? Ca pourrait se comprendre après tout. Je ne l'en blâmerai pas en tout cas » Ce n'était pas particulièrement dans sa nature de jouer à ça. D'ordinaire lorsqu'elle l'arrêtait, elle le foutait dans un coin attendant impatiemment qu'on paye sa caution et qu'il dégage. C'était toujours ainsi que se passaient leurs soirées. Ce n'était pas non plus dans son tempérament de chercher à lui faire du mal. Mais c'était à croire qu'il faisait ressortir le plus mauvais en elle, il parvenait à l'atteindre tout simplement. Habituellement, elle serait partie, trouver autre chose à faire histoire de ne pas s'imposer sa présence mais elle avait changé d'avis lorsqu'il avait parlé de lui. Isaiah avait toujours été sa corde sensible et en l'occurrence, venir la chercher sur ce sujet en ce moment était une erreur. Consciemment ou non. La jeune femme savait qu'elle lui donnait exactement ce qu'il voulait : matière à poursuivre. Elle n'était pas totalement stupide mais aujourd'hui, c'était différent. Aujourd'hui, ils seraient deux à jouer à ce jeu-là même si elle savait que c'était perdu d'avance ...



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t1716-donc-tu-admets-que-croire-au-mariage-c-est-comme-croire-au-pere-noel
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Hands behind your back ... again + Alien   Mar 31 Jan - 15:32

❝ Hands behind your back ... again ❞
Ben & Aliyah

Ton sourire s'agrandit. Voyant qu'elle perdait légèrement pieds. Tu commençais à t'amuser. Dans le fond, sa vie, t'en avais rien à foutre. T'avais juste envie de passer le temps. Compter les moutons, ça n'avait jamais été ton délire. Défier les gens en revanche. Tu n'étais pas le plus bon dans ce domaine. Il te dépassait et de loin. Il avait une habilité avec les mots, quelque chose qui te dépassait. Pendant que tu étais cash, parfois cru, lui savait viser juste, sans faux pas. Faut pas s'étonner qu'on lui donne le bon dieu sans confession. Rien qu'en voyant sa gueule, il obtient ce qu'il veut. Vous en faites un sacré duo. Pourtant tu n'es pas mal dans ton genre. La preuve, tu peux sentir qu'elle est un brin déstabilisé. Les gens et leurs odeurs, la panique, la trouille… tout ça tu sais le voir, le sentir sur ta proie. Ou alors tu idéalisais le jeu, ce qui se peut aussi. T'es bien trop dans ton tripe pour te rendre compte qu'au final : tu vois juste. Tu savoures ta petite victoire. Juste quelques secondes car ce soir, elle contre attaque. Ce soir la proie ne se laisse pas faire. Ce qui ne te déplaît pas. A l'évocation de son prénom, tu sens un frisson te parcourir. Ton sourire ne bouge pas. Nombre de fois où les gens ont évoqué ce prénom, dans le seul but de te faire perdre les pédales. Ta faiblesse. Elle paraît évidente, pourtant t'as appris, à ne pas riposter. T'as appris à ne pas lever les poings. T'as appris à te contrôler. Du moins en partie, à l'intérieur de toi ça bouillonne. Parce que dans le fond, ouais t'as peur que ce qu'elle dise soit vrai … sauf que t'as pas envie d'y songer. Pas maintenant. Pas là. Pas avec elle. Et puis elle n'aura pas le dernier mot. Hors de question. Tu ne supportes pas perdre avantage. Encore moins face à l'autorité. Quelle soit parentale ou pas. Tu finis par te relever, titubant légèrement. T'es loin d'avoir décuvé ou fini ton tripe. T'étais à peine à la moitié de ta nuit quand Barbie brune est venue te coffrer. Une nuit de plus au poste. Comme ci ça t'importait. Passant tes mains entre les barreaux. Y déposant ton front sur ce froid. Tu ne cacheras pas que ça te fait du bien. « Vous avez que ça ... » tu captes son regard. Si elle veut jouer, jouons. « Ce n'est pas parce qu'on vous a abandonné, que les autres feront de même. » Ne baissant pas ton regard. Tu ne fébriles pas. Hors de question de montrer qu'elle t'atteint. Tu montres juste une attitude de joueur. « Puis dans le fond, le problème vient sûrement de vous. Pourquoi se cachez derrière un masque ? » Après tout, Chuck te connaît, il sait qui tu es. Vous ne vous cachez rien. Alors s'il voulait partir, il l'aurait fait depuis un moment. « Mais c'est gentil de s'inquiéter pour moi, mais je suis très loin d'être à votre stade. Et puis on verra bien qui aura raison. » Lui adressant un petit clin d’œil. Bien sûr que tu as raison, il viendra te chercher. Tu le sais. Vous êtes liés. Elle ne vous connaît pas. Tu serres malgré tout le poings. Parce que ça te démange. Pas là. Pas maintenant te répètes-tu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
☞ ÂGE : vingt-sept ans
☞ STATUT : Célibataire mais c'est compliqué
☞ PROFESSION : Lieutenant de police
☞ HABITATION : #10 Raventhorpe

☞ BAFOUILLES : 1089 ☞ PSEUDO : Spirit
☞ AVATAR : Melissa Benoist
☞ CREDITS : rosewins (avatar) & tumblr (gifs)
☞ MULTI-COMPTES : Une jolie rousse, héritière d'un empire qu'elle refuse

MessageSujet: Re: Hands behind your back ... again + Alien   Ven 12 Mai - 21:01

❝ Hands behind your back ... again ❞
Ben & Aliyah

Des soirées comme celle-ci, Ali s’en serait bien passé. Elle n’était pas particulièrement friande de ce genre de joutes verbales. Au contraire, elle préférait quand les choses étaient simples, sans prise de tête. Mais avec ce mec, c’était tout bonnement impossible. Et bien entendu, en répondant, elle était rentrée dans son jeu, lui donnait matière à poursuivre. Parfois, elle méritait des baffes. Elle avait décidé de ne pas se laisser faire et ce détail n’avait pas échappé à Ben, à son grand désarroi. Et même si d’ordinaire, elle laissait couler, aujourd’hui, elle avait tapé là où ça faisait mal. Ali n’était pas stupide et elle avait remarqué qu’une seule personne venait le chercher, payer sa caution, toujours la même. Il s’agissait de Charles Dwight. Tandis que Bien s’était engagé sur le terrain délicat qu’était Isaiah, la jeune femme avait choisi Charles. « Pourquoi supposer que l’on m’a abandonné ? » Et pourtant, il avait raison. Il devait s’agir ici de sa plus grande peur : l’abandon. D’abord ses parents biologiques, Isaiah et pour finir sa mère adoptive. Cela n’avait été qu’une succession de perte pour la jeune femme. Heureusement que ses frères et amis avaient été présents pour elle. Ils l’avaient soutenu et elle s’estimait chanceuse de les avoir. Ben continuait à la défier du regard, ne relâchant pas ses efforts. « Et je ne porte aucun masque non plus. Il viendra très certainement mais peut-être qu’un jour, ce ne sera plus le cas. Et tu feras quoi à ce moment-là ? » Elle eut à peine le temps de terminer sa phrase que son téléphone sonna « Lieutenant McCoy ? Un certain Charles Dwight est ici. Il a payé la caution de Monsieur Woodroof » « Bien merci » La jeune femme posa son téléphone. Il était venu comme prévu. Quelque part, c’était rassurant, au moins le reste de son astreinte pourrait se dérouler de façon beaucoup plus calme. Aliyah attrapa ses clés et se dirigea vers sa cellule, qu’elle ouvrit « Allez ton chevalier en armure blanche est ici. Tu peux t’en aller » Elle lui guida jusqu’au hall d’accueil et y retrouve le jeune homme « Je vous le confie, bonne soirée » et elle partit sans un mot de plus. Dans le fond, Ben n’était pas quelqu’un de méchant, il était juste paumé. Au final, peut-être n’étaient-ils pas si différent ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t1716-donc-tu-admets-que-croire-au-mariage-c-est-comme-croire-au-pere-noel
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Hands behind your back ... again + Alien   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hands behind your back ... again + Alien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Davy Back Fight !
» Craignez l'alien
» I'll never forget. Please, come back. ♦ Lou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WALK LIKE YOU :: BAD CRAZY :: LES RPS ARCHIVES-