AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jadéa + Ghosts always appear strangely

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
☞ ÂGE : 22 ans
☞ STATUT : célibataire , mais attiré par son ex qui est son professeur
☞ PROFESSION : étudiante en droit et en art
☞ HABITATION : dans une colocation

☞ BAFOUILLES : 432 ☞ PSEUDO : spf
☞ AVATAR : belle thorne
☞ CREDITS : viceroy
☞ MULTI-COMPTES : Mattie ( Shay Mitchell) l'aveugle et Cappie ( Rachel Bilson)

MessageSujet: Re: Jadéa + Ghosts always appear strangely   Ven 28 Oct - 17:22


Jadyn & Mazéa

Ghosts always appear strangely
En tant qu’avocate, je savais plutôt bien maitriser les mots, les dompter à tel point que ces derniers pouvaient sonner comme des mensonges. Mon regard cherchait définitivement à éviter celui de l’homme qui était mon mari. Moi pensant bêtement que j’étais divorcée depuis tout ce temps. Autant dire que ce n’était pas simple de tout remettre en ordre dans ma cervelle. J’étais comme présente et à la fois ailleurs. J’acquiesçais tout bonnement de la tête ses dires, que pourrais-je dire de plus ? Comment pourrais-je lui dire qu’il avait tort. Autant qu’il me haïsse ou que sais-je peu importe. Je ne préférais donc rien dire, continuant de toute façon à être dans ce rôle, je ne savais plus où j’en étais en vrai, j’étais larguée, mais il me fallait absolument rester maître de la situation encore quelques instants. Le temps qu’on en finisse et que je puisse m’enfuir. Après tout, c’était toujours comme ça, je m’enfuyais et laissait les gens derrière moi. Cette idée de le faire à nouveau me meurtri. Je devrais dire adieu à cette nouvelle vie encore ? Étais-je encore si lâche ? Ce n’était pas de la lâcheté, juste l’envie de survivre. Je ne savais pas ce dont Kendall était capable et je ne voulais même pas imaginer ou ni même le vivre. Alors partir était réellement la meilleure chose à faire. Mais, comment pourrais-je faire ça à mon fils et aux amis que je m’étais fait avec le temps que j’étais dans les parages ? Je m’énervais moi-même en pensant à tout cela, car pour le moment j’étais loin d’être sur le point de départ ou autre. Cette situation était saugrenue tout comme l’était les débuts de notre histoire avec Jadyn. Même si je disais le contraire à haute voix, oui j’avais été amoureuse de Jadyn et à en croire les palpitations de mon cœur, je l’étais sans doute encore. Les situations cocasses avaient l’air de coller aux basques de ma vie, cela commençait à m’accabler plus que d’habitude. Je prenais une bouffée d’air, laissant mon regard se mortifier dans celui du jeune homme. « Arrête, je l’étais. Tu m’as utilisé comme pion en mentant … mais tu ne veux juste pas l’accepter. Tu dis que non, car tu as été touché et que tu as besoin de t’attacher à quelqu’un : moi !» Que je lui disais d’une voix impassible d’émotion. Pourtant, j’étais touché en plein cœur par mes propres paroles. Et si je n’avais pas tort, ainsi cela reviendrait à dire que j’étais la seule à être attacher au jeune homme et que mes sentiments n’étaient pas réciproque. Dieu que j’étais douée, je commençais presque à y croire. Pourtant sa façon de m’embrasser et de me faire l’amour était clairement différente de quand nous étions que des ennemis jurés au bureau. Alors, non, je ne pouvais pas y croire, je voulais juste que lui y croit. « C’est ça !» Rétorquais-je. Oui, nous n’étions pas honnêtes. Il rentrait dans le jeu et ça me ravissait. Mais sans doute ne m’attendais-je pas à être si touché par ses mots qui était dignes des meilleurs couteaux de cuisinier au monde. Les mieux aiguisés, je venais d’être touché, à en sentir mes lèvres trembler et ce n’était pas le froid qui faisait cela. Je me concentrais tentant malgré tout de rester humble et de ne rien montrer, pinçant mes lèvres entres elles pour cesser cette preuve de faiblesse qu’elles laissaient filtrer. Je ne pouvais pas me nier à moi-même que ce mec, que cet homme des plus séduisant je l’avais encore dans la peau malheureusement. Rien à dire. Plus aucun mot ne me venait en tête. Je n’avais plus le monopole de la situation, la situation venait de m’échapper, trop toucher dans le fond par ses mots. Comment me voyait-il auparavant ? La question était comme lourde dans mon esprit, alors que je devais juste penser à m’enfuir pour ne pas le revoir. « On en fera d’autre et tu les signeras c’est important pour nous de ne plus rien avoir en commun.» Que je rétorquais laissant une esquisse de dessin se pointer sur le bout de mes lèvres. Mon regard se plongea un instant dans le sien, sentant étrangement cette fois comme un feu ardent dans mon estomac, une sensation de papillon s’envolant. L’horreur. À l’aide. Je me suppliais moi-même de courir loin d’ici pour ne pas plonger ou craquer. Je finissais par le laisser, à quoi bon rajouter une quelconque parole ? Pourquoi continuer de le torturer sans le vouloir tout en me torturant ? Cela serait juste dérisoire de le faire. Parfois je me créais un monde chimérique avec Jadyn et Jackson dedans, mais je le savais que ce n’était qu’une utopie qui ne pourrait durer. Une fois dans l’ascenseur, je comptais les secondes patiemment avec un calme déconcertant de l’extérieur et une folle envie de hurler intérieurement. Les portes allaient se refermer, le signal sonore venait de me prévenir. Je souriais une dernière fois, mémorisant avec audace les traits tiraillés du visage de mon mari que je quittais à nouveau. Mais … non, ce dernier ne venait pas de faire ça ? Je restais ébahi par le geste de Jadyn. Je restais les yeux écarquillés. Je le regardais et buvais ses paroles, il venait de me décocher un coup mémorable, je n’allais pas m’en remettre, pas sûre qu’il puisse taper plus fort. « Il n’a pas besoin de savoir pour toi !» Que je finissais presque à dire à demi-mots, tout en faisant en sorte qu’il puisse l’entendre cependant. Je pensais qu’il ne pouvait pas taper plus fort ? Pourtant, il venait de le faire en m’assignant une parole bien sanglante à mon goût. Être heureux ? C’était tout ce que j’aurais voulu à tel point que je le sentais que mon cœur se brisait laissant les morceaux de ce dernier tomber au sol, alors que des larmes s’écoulaient le long de mes joues .Par réflexe je stoppais l’ascenseur, histoire de me reprendre. Interdiction qu’on me voit ainsi et encore moins Jadyn. Une bonne minute après j’avais remis l’ascenseur en route comme si de rien n’était. Il était temps que je reprenne mes esprits et ailles récupérer mon fils pour laisser la nourrice vaquer à ses obligations ailleurs.

LUCKYRED

_________________

 
 
true love  ...   never waits
Ne me dites pas de ne pas pleurer, de me calmer, d'êtres moins excessive, d'être raisonnable. Je suis une créature émotionnelle, c'est ainsi que la Terre a été créée. Que le vent continue à polliniser. On ne dit pas à l'océan Atlantique de se contrôler. — LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☞ ÂGE : 35 ans
☞ STATUT : Célib
☞ PROFESSION : Avocat et prof de droit
☞ HABITATION : .

☞ BAFOUILLES : 180 ☞ PSEUDO : S-P-F
☞ AVATAR : Milo Ventimiglia
☞ CREDITS : breakeven
☞ MULTI-COMPTES : Judd le policier infiltré et Zoélie la patissière sexy

MessageSujet: Re: Jadéa + Ghosts always appear strangely   Jeu 10 Nov - 15:07


Jadyn & Mazéa

Ghosts always appear strangely
A force de parler avec Mazéa, Jadyn ne sait plus quoi penser. Il est tellement partagé entre la colère, la déception et très profond en lui la joie de savoir qu’elle va bien. Mais bon, autant dire que les deux premières émotions sont dominantes sur la dernière. Ses pensées s’emmêlent sans qu’il n’ait besoin de dire quoi que ce soit. Il est perdu, c’est un fait. Pourtant, c’est bien loin de l’image qu’il donne dans la vie de tous les jours. Cette image de macho, de mec froid et qui n’est jamais atteint de quoi que ce soit. Cette image n’est qu’un leurre. Elle était peut-être vraie il y a un temps mais aujourd’hui Jadyn a changé, en bien diront certains. Jadyn regrette pourtant parfois ne plus être ainsi au fond. C’était plus simple quand rien ne l’éteignait. Il n’aurait pas agi de cette façon, il aurait peut-être été touché un minimum de son départ mais il aurait fait avec. Là inutile de mentir, il n’est pas passé au-dessus de tout cela. Il n’est pas passé à autre chose et ça le tue, pourquoi est-ce qu’il faut qu’il prenne tout cela trop à cœur ? S’en foutre, recommencer une histoire avec une autre ou tout simplement profiter de la vie sans se poser de question, c’est tout ce qu’il demande. Sans doute est-ce trop demandé au fond. « T’as l’air tellement persuadée, je ne vais pas encore une fois te prouver le contraire. Après tout ce qu’il s’est passé je ne pensais même pas que tu avais besoin que je te prouve tout cela ! » Mais il en a marre de faire des efforts. Elle semble si persuadée de n’avoir été qu’un pion dans ses petites histoires qu’il en a marre de lui prouver le contraire. Si elle l’a été au tout début de leur relation, au fil des mois les choses étaient différentes et elle le savait, du moins Jadyn pensait qu’elle le savait mais il faut croire que non. Quand Jadyn s’ouvre sur ses sentiments, ce n’est pas pour rien, c’est forcément que c’est sincère. Alors qu’elle pense le contraire ou ose juste le dire à voix haute, ça le déçoit mais bon, depuis son départ, il n’est plus à ça près. Jadyn ne sait même pas si ça sert de continuer de parler avec elle, ils ne seront jamais d’accord sur certains points. S’ils ont toujours ainsi et que ça lui plaisait au fond chez elle sa manie de toujours le contredire, là ça le gonfle plus qu’autre chose. Les mains enfoncés dans ses poches, son regard n’est pas tendre, c’est de pire en pire au fur et à mesure que la discussion avance. Comment des personnes qui avaient un lien tel que le leur peuvent autant se faire de mal par de simples paroles. Jadyn l’ignore mais dans un sens, mis à part cette histoire, il n’a pas eu de longues et sérieuses histoires au point de lui faire mal au final. Peut-être est-ce qu’elles sont toutes désastreuses, peut-être que c’est juste la première fois qu’il est mal à cause de l’ « amour » et que ce n’est que le début après tout. Il n’a même plus les mots, il est las de la discussion, ne comprenant plus pourquoi il a tenté d’avoir la moindre explication qu’elle ne semble pas apte à lui fournir mis à part se trouver des excuses que Jadyn ne trouve pas bonnes. Il aurait dû la laisser partir, ne pas remonter les marches. Pourtant dans le fond, le jeune avocat spécialisé en divorces sait bien qu’il avait besoin. Si la tournure des évènements ne lui plaisent pas, au moins il ne passera pas la nuit voire les jours et semaines à se dire ‘et si’. Au moins c’est réglé, Jadyn n’aura pas de regret de ne pas avoir essayé et dans le fond c’est quand même vachement important. « C’est ça, on verra ! » Il les signera surement, après s’être pris la tête encore et encore, comme la dernière fois sauf que cette fois il n’abandonnera pas les papiers quelque part car il pense que la rousse ne se contentera pas de lui apporter mais veillera bien à ce qu’il les signe. Mais bon, il n’est pas encore décidé s’il va les signer ou non. Chaque chose en son temps de toute manière. Ils passeront peut-être par le biais d’autres avocats car même s’il vient d’apprendre qu’ils travaillent pour la même boite pour une fois bien que pas dans le même étage sinon ils se seraient croisés plus tôt, Jadyn n’est pas certain de la revoir, pas de manière voulu en tout cas. Car les choses, même s’ils semblent mettre des murs entre eux, est beaucoup plus difficile qu’il n’y prêtant. La voir là, lui a fait plus de mal que de bien. Il se rend compte de ce qu’il a perdu et cette pensée lui déchire une nouvelle fois le cœur. Il devrait la laisser s’en aller mais c’était plus fort que lui, il avait fallu qu’il la retienne de nouveau, sans raison particulière. Sans doute est-ce qu’il a besoin de quelques minutes de plus à l’observer, peut-être qu’il a besoin de cela pour faire son deuil de leur mariage ? Il ne sait pas, il ne sait plus. Tout ce qu’il sait c’est qu’il n’arrivera pas à tourner la page même si ça sera peut-être plus simple que son adieu sans le moindre mot ? Ou peut-être qu’au final ça sera plus difficile car quoi qu’il fera, dans une partie de son esprit il saura que la jolie rousse ce n’est pas bien loin. « Après la fuite, les mensonges, c’est bien ! » Un nouveau reproche ? Peut-être pas, juste un élément s’ajoutant à la liste de pourquoi il est déçu actuellement. Mais bon, ce n’est rien comparable au fait qu’elle sous-entend avoir quelqu’un dans sa vie. C’est peut-être le plus difficile au fond. « Salut ! » Dit-il finalement après un certain temps, regardant simplement le sol alors que cette fois, les portes de l’appareil recommencent à se fermer sans qu’il n’ait l’intention de les bloquer de nouveau. Il faut qu’il s’éloigne, qu’il soit seul avec lui-même pour prendre conscience de tout ce qu’il s’est passé ce soir. Restant immobile un instant, c’est peut-être inconscient ou non mais il attendit un certain temps avant d’appeler l’ascenseur à son tour pour se rendre sur le parking situé au rez-de-chaussée pour être sûr de ne pas tomber sur elle de nouveau. Il a besoin d’être seul.

(Fiiiiin)


LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Jadéa + Ghosts always appear strangely

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» AYDEN&SNAKE ◭ Ghosts of the past
» Monsters are real, and ghosts are real, too. ▬ jéricho
» ghosts that we knew (posy)
» A ghost story [pv Iako/mission rang C]
» Angelina. → Do you believe in ghosts ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WALK LIKE YOU :: BAD CRAZY :: LES RPS ARCHIVES-