AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jadéa + Ghosts always appear strangely

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
☞ ÂGE : 22 ans
☞ STATUT : célibataire , mais attiré par son ex qui est son professeur
☞ PROFESSION : étudiante en droit et en art
☞ HABITATION : dans une colocation

☞ BAFOUILLES : 397 ☞ PSEUDO : spf
☞ AVATAR : belle thorne
☞ CREDITS : viceroy
☞ MULTI-COMPTES : Mattie ( Shay Mitchell) l'aveugle et Cappie ( Rachel Bilson)
La femme en cavale

MessageSujet: Jadéa + Ghosts always appear strangely   Dim 9 Oct - 21:49


Jadyn & Mazéa

Ghosts always appear strangely
Le regard dans le vide,  je me laissais complétement porter par mes pensées. Je m’interrogeais encore sur cette affaire que le procureur venait de me foutre sur le dos. Un gamin, enfin pour moi c’était un gamin qui était en prison depuis cinq années. Il a été accusé d’avoir été l’agresseur de sa copine, tué à  main nue par les coups portés par la personne l’ayant tué. Un message l’avait donné comme le tueur, comme l’être sans cœur pour avoir ôté cette vie qui était celle d’une jeune femme qui rêvait de faire de grandes études, elle rêvait de devenir médecin. La première de sa famille à faire l’université.  J’avais un mal fou avec cette affaire, mais je taisais mes doutes et mes démons. Ces derniers revenaient à me faire penser à Kendall pour qui j’avais tout quittés, par peur. Il faut dire que j’avais pensé à la sécurité de tous, que serait-il capable de faire à un homme qui me rendait heureuse ? Je n’osais même pas y penser, mais cette fille, que je pouvais contempler sur le papier glace que je détenais entre mes frêles doigts auraient pu être moi plus d’une centaine de fois.  Tenter de défendre ce gars ne me motivait pas, ne me donnait pas envie de me battre. Je ne pouvais pourtant pas le laisser derrière les barreaux s’il était innocent. Des questions dévoraient mon esprit à en oublier que les secondes et minutes passaient ainsi que l’heure à laquelle j’aurais dû quitter le bureau arrivait à grand pas, elle était même presque dépassée. Il était très rare que je puisse quitter le travail tard ou arriver en retard chez la nourrice, mais cette dernière le comprenait, elle était plutôt cool. Je venais de lui envoyer un message lui jurant d’arriver dans deux petites heures. Il me fallait encore prendre rendez-vous avec ce détenu, sa mère ne cessait de trouver une solution pour qu’on la croit, qu’on donne une chance à un procès équitable à son fils. Il me fallait donc travailler à l’équipe pour aider, mais je n’y croyais pas et j’avais bien l’impression que la plupart des personnes me connaissant le voyait. Heureusement, j’étais sans doute la seule à ne pas sentir ce cas. Je lisais les derniers détails que mon équipe m’avait envoyé par e-mail, je commençais à croire au cas où la police aurait mal fait son travail, cela arrivait, parfois les policiers ou même les enquêteurs faisaient forcément des choses complétements insensés en faisant des erreurs, mais cette dernière est humaines et parfois infâmes.  Je tirais beaucoup trop de conclusion, c’était dingue, je n’arrivais pas à me faire à l’idée que c’était lui tout à ne pas réussir à me dire qu’il était innocent. Enfin, je continuais de téléphoner et de trouver le moyen d’obtenir une audition avec ce client pour avoir des détails émanant de lui pouvant nous aider, une fois ce dernier obtenue, je regardais l’heure et je finissais par ranger mon bureau pour enfin quitter ce bâtiment et rejoindre mon fils, j'étais à quelque minutes de chez moi, mais cela était vrai s’il n’avait pas de bouchon, quittant mon bureau, je textotais ma nourrice pour la prévenir de mon départ et d’une arrivée éminente.  Arrivant à l’ascenseur je saluais Bill l’homme à tout faire de ce bureau, ce n’était pas la première fois que je me retrouvais face à lui et surtout seule avec ce dernier. Alors, j’avais eu le temps de parler avec lui et d’apprendre des choses sur lui. Je me retrouvais dans l’ascenseur, ce n’était pas forcément l’endroit où je me sentais le mieux. Les endroits confinés et tout ce n’était pas ce dont je raffolais tout au contraire, alors en calculant le vide se tenant en plus sous cette cage de fer … voilà que j’étais loin d’être rassuré. Alors, je comptais comme toujours les étages, me tenant à la petite barre permettant de le faire dans cet appareil.  Cinquième, quatrième, troisième et là stop. Il s’arrêta aux troisièmes étages, je restais inerte attendant de découvrir la personne allant monter dans ce dernier. Je ne m’attendais pas du tout à vivre ce moment. Je restais tout bonnement bloquée  … j’étais face à Jadyn ? Je dormais éveillée ? Que quelqu’un m’explique avant que mon cœur implose dans ma poitrine me laissant tout bonnement effondrée dans cet appareil de malheur. Sans un mot je finissais par le laisser passer, mais avant même que les portes se referment sur nous, je décidais d’un coup de descendre de cet engin. Plutôt mourir que de me retrouver dans cette situation ! Un petit cache-cache ? Alors que je pensais réellement rêver. Enfin, je restais un moment à contempler l’ascenseur qui descendait jusqu’au deuxième étage, mais ce dernier s’arrêta à ce dernier. Alors je commençais à me demander si je ne devais pas partir par peur ? En vrai, j’étais tellement en plein délire, que je ne savais que faire. Les escaliers, les ascenseurs ? J’étais juste inerte, laissant les questions me submerger, sans doute que j’attendais de me noyer sous toutes ces interrogations ?

LUCKYRED

_________________

 
 
true love  ...   never waits
Ne me dites pas de ne pas pleurer, de me calmer, d'êtres moins excessive, d'être raisonnable. Je suis une créature émotionnelle, c'est ainsi que la Terre a été créée. Que le vent continue à polliniser. On ne dit pas à l'océan Atlantique de se contrôler. — LUCKYRED.


Dernière édition par Mazéa Buchanan le Dim 9 Oct - 23:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☞ ÂGE : 35 ans
☞ STATUT : Célib
☞ PROFESSION : Avocat et prof de droit
☞ HABITATION : .

☞ BAFOUILLES : 152 ☞ PSEUDO : S-P-F
☞ AVATAR : Milo Ventimiglia
☞ CREDITS : breakeven
☞ MULTI-COMPTES : Judd le policier infiltré et Zoélie la patissière sexy
Le mari largué

MessageSujet: Re: Jadéa + Ghosts always appear strangely   Dim 9 Oct - 22:32


Jadyn & Mazéa

Ghosts always appear strangely
Une nouvelle vie qui commence. C’était cette envie qui l’avait poussé à partir loin de son chez lui, de tout quitter pour recommencer ailleurs sans penser au passé. Mis à part un ou deux amis, il n’avait plus rien qui le retenait sur sa terre natale. Quitter les Etats-Unis pour se rendre en Angleterre est assez dépaysant mais Jadyn est persuadé que ça va aller. Il n’a pas voyagé dans le temps non plus ou atterri sur une autre planète, ce n’est pas si différent. Cela fait juste quelques semaines qu’il est ici, qu’il essaye de trouver une place et c’est surtout au bureau qu’il tente de le faire. Ca faisait un moment qu’il n’avait pas été le patron, ayant eu son propre cabinet mais c’est comme le vélo ça ne s’oublie pas de devoir rendre des compte. De toute façon ça ne sera que temporaire, il l’espère car son rêve d’ouvrir un cabinet efficace et qui marche est toujours ancré dans son esprit. En attendant il travaille, il fait ses affaires et permet à ses clients de divorcer. C’est quand même un comble quand on y pense son travail puisque lui-même n’a pas divorcé alors qu’il n’a plus de nouvelle de sa femme qu’il a épousé à Las Vegas depuis plus de trois ans et qui a pourtant signé les papiers. Mais bon, il ne mélange pas le personnel et le professionnel, il sait faire la part des choses. Faut quand même avouer qu’au moment du départ de Mazéa il ne se comportait pas pareil avec ses clients, ne leur parlait pas de la même manière, trop affecté par ce qu’il se passait pour lui mais il a mis tout ça derrière lui depuis le temps. Arrivé tôt ce matin, ce n’est pas pour autant qu’il se donne du répit. Pire encore, en plus de sa médiocre pause midi où il mangeait tout en pensant à son dossier, il se trouve encore au bureau alors qu’il commence à se faire tard et que le bureau est presque vide. Il veut montrer qu’il est efficace à tout le monde, il ne veut pas non plus rentrer chez lui pour se retrouver face à des cartons qu’il n’a toujours pas déballés au vu de son récent emménagement. Après un, puis deux bâillements, il se décida enfin à abandonner le dossier sur lequel il bosse et surtout sur lequel il ne doit pas être bien efficace. Il le reprendra demain. De toute manière Jadyn a pris de l’avance alors il n’a pas de risque de décevoir parce qu’il n’a pas fini un malheureux dossier. Eteignant alors son ordinateur, le jeune avocat rassembla ses affaires pour rejoindre la sortie sous le silence des bureaux vides. Appuyant sur le bouton de l’ascenseur, il sorti son téléphone pour checkez ses mails sur sa messagerie personnel alors qu’il entendit enfin les portes de l’ascenseur s’ouvrir. S’apprêtant à saluer les personnes à l’intérieur, il leva la tête et aucun mot ne put sortir de sa bouche. Mazéa… Mazéa ici. Il sait qu’elle vient d’Angleterre mais en acceptant le poste il n’avait pas envisagé de la revoir, il n’y avait même pas pensé à vrai dire. La regardant, la bouche grande ouverte comme s’il avait vu un revenant même si la situation n’est pas très lointaine à cela. Il n’avait même pas le temps de réaliser que la jeune rousse sortie en trombe de l’ascenseur. Sous le choc, Jadyn l’est très clairement alors qu’il ne sait même pas quoi penser de tout cela. Finalement il stoppa l’appareil à l’étage suivant, descendit pour reprendre ses esprits. Depuis son départ il avait voulu la voir mais là il ne sait même pas quoi penser de la situation, il ne sait même pas s’il doit faire confiance à sa vision. C’est pour cette raison là qu’il décida de prendre la cage d’escalier pour rejoindre l’étage supérieur et revenir sur ses pas où, il l’espère, sera toujours Mazéa après être sortie de l’ascenseur. Il voulait au moins la contempler de nouveau quelques minutes de plus pour être certain qu’il ne s’agit pas ici d’un leurre ou quelque chose comme ça. Il a franchement la sensation d’avoir rêvé, d’avoir eu une hallucination, sans doute provoqué par le manque de sommeil. Il faut vraiment qu’il rentre dormir mais au lieu de cela il monte les marches trois par trois pour arriver à l’étage qu’il avait quitté peu de temps avant, se retrouvant ainsi de nouveau devant son épouse. A la seconde même où il se trouva devant elle, il se demandait ce qui l’avait poussé à retarder son moment de quitter le cabinet et faire marche arrière. Qu’est-ce qu’il ne tourne pas rond chez lui au juste. « Qu’est-ce que tu fais là ? » Ni bonjour, ni rien, juste de la rancœur. Faut dire en même temps, qu’il a de quoi lui en vouloir après son départ comme elle l’a fait. Il aurait eu besoin de réponse mais Jadyn ne sait même pas s’il en veut aujourd’hui ou du moins si ça vaut le coup malgré qu’ils soient toujours liés par les liens soit disant sacrés du mariage.  

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☞ ÂGE : 22 ans
☞ STATUT : célibataire , mais attiré par son ex qui est son professeur
☞ PROFESSION : étudiante en droit et en art
☞ HABITATION : dans une colocation

☞ BAFOUILLES : 397 ☞ PSEUDO : spf
☞ AVATAR : belle thorne
☞ CREDITS : viceroy
☞ MULTI-COMPTES : Mattie ( Shay Mitchell) l'aveugle et Cappie ( Rachel Bilson)
La femme en cavale

MessageSujet: Re: Jadéa + Ghosts always appear strangely   Dim 9 Oct - 23:16


Jadyn & Mazéa

Ghosts always appear strangely
La fatigue n’est pas usante pour moi, je réussis à puiser au fin fond de mon corps de quoi me remettre en route, mais ça c’était avant d’avoir Jackson. J’étais réaliste, je voulais offrir une vie de famille convenable à mon fils, chose qui n’était pas facile en étant une famille monoparentale. Je ne regrettais pas mon geste de quitter ma vie aux États-Unis. C’était un bien pour un mal, quitter celui pour qui je commençais à ressentir montes et merveilles pour sauver la vie de mon enfant. J’avais extrapolé sur ce qui était possible qui m’arrive en croissant le regard de Kendall le laissant avoir un nouveau pouvoir sur ma personne. Je ne pouvais supporter cette idée et en quelques secondes, voire minutes mon choix fût fait. Partir, fuir à nouveau cette vie que je m’étais construite sans ce bourreau qui avait été mon premier amour, mes toutes premières fois, des premières fois pas toujours divine, je n’avais jamais désiré être battu et rabaissé. Qui aurait pu le vouloir ? Alors, ce soir me retrouver face à ses photos de ce corps sans vie, d’une jeune femme prometteuse me donnait mal au cœur, laissant des souvenirs blessants et douloureux remonter à ma mémoire, me laissant presque inerte les yeux fixant le paysage que nous offrait Leeds. La rancœur que j’avais pu éprouver à l’égard de cet homme n’était rien contre cette rage que j’avais à mon encontre. Je m’en voulais parfois de l’avoir laissé faire, d’avoir été aussi faible et crédule face à lui. Alors, je me demandais ce qui avait pu se passer entre ce client qui m’avait été donné par le magistrat et cette victime qui n’avait pas l’air capable de faire du mal à quiconque. Mais je le savais les apparences étaient parfois et malheureusement trompeuse. Le rendez-vous fixé avec ce détenu pour le laisser me donner sa version des choses pour l’aider comme je le pouvais et surtout le faire que si il était réellement innocent, je me décidais à partir. Comme toujours ou fort souvent, je croisais le chemin de Bill, un homme souvent ignoré par certains pourtant, il était une personne captivante si on voulait bien lui laisser la chance de dévoiler ses mystères. J’étais extrêmement à l’écoute des autres, parfois trop. Je montais dans l’ascenseur, regardant si le message pour la nourrice était bel et bien partie pour la prévenir de mon départ. Rangeant mon téléphone, j’observais les étages défiler, cela me permettait d’oublier cette angoisse que je pouvais éprouver dans cette cabine de malheur. Je n’avais qu’une hâte que ce dernier affiche le rez-de-chaussée et en sortir. Oui, je pourrais muscler mon derrière en empruntant les escaliers, mais les escarpins ne donnent clairement pas de courage à faire cela. Alors, la fainéantise l’emportait fort souvent sur la peur. Mais, cette fois l’ascenseur se stoppa net sur …Jadyn. Non à l’étage trois du bâtiment, mais aussi bel et bien sur Jadyn. Ou alors mon esprit avait un pouvoir bien féroce et dingue sur ma personne ce soir. Je restais silencieuse et surtout léthargique face à cette personne émanent de mon passé. Je ne savais quoi penser en le voyant monter dans cet élévateur. Sur le moment, le sentant juste à mes côtés et pouvant humer ce parfum qui m’était si familier, sous l’adrénaline qui venait de happer mon être, je venais de sortir de cette petite boite de fer, juste avant qu’elle ne referme ses portes sur ma personne. Je voyais l’étage souvent s’afficher sur le petit écran et je compris que soit quelqu’un montait avec Jadyn ou alors c’était lui avait décidé de remonter pour me voir ? Non, je délirais. J’avais juste une forte fièvre avec Jackson allant à la nourrice et à la crèche forcément, que je tombais malade, lui qui traînait avec des bambins souvent malade. Je me cherchais une excuse à cette apparition, mais pouvais-je continuer à prétendre qu’une fièvre quelconque pouvait amener une seconde fois mon ex-mari devant moi ? Il venait de passer la porte de la cage d’escalier, mon cœur quant à lui ne m’aidait clairement pas à garder mon calme en loupant quelques marches durant son ascension de battement. Je restais toujours aussi taciturne et immobile. Je ne tremblais pas, j’étais juste ailleurs. La planète Mars était une bonne destination … je pouvais toujours appeler Flash pour qu’il m’emmène ailleurs ? Des théories douteuses se battaient dans mon esprit, je ne pensais même pas au fait que de mon ex-mari je possédais un précieux cadeau que lui-même ne connaissait pas l’existence. Oui, c’était bel et bien mon fils Jackson. Cette idée était loin , j’espérais toujours être en train de rêver allonger comme une morte vivante sur mon bureau avec un Bill allant me réveiller avec ce petit trait de bave dégoulinant de la commissure de mes lèvres. « Pas de bill ? » Que je me disais surtout pour moi-même à demi-mot, sans même être sûre de l’avoir dit à haute voix. Je finissais par comprendre que cette situation n’était pas juste un mirage dû au manque de sommeil ou de quoi que ce soit … non juste la réalité et un passé qui avait l’air de venir me hanter sans grande raison. Frémissant presque en entendant la voix de Jadyn, je glissais ma main dans mes cheveux, je n’aimais pas la situation et ce petit geste pourtant si atypique de beaucoup de femme possédant les cheveux long n’était pas primitif ou encore dénuée de sens. Non, je perdais le contrôle de ma vie en quelques secondes et cela me laissait sur le cul. « Je … » Non, ce n’était pas possible que je bafouille comme une enfant, pas maintenant. Je reprenais une bouffée d’air et mon regard se plongea dans celui de mon ex-mari, cela fût juste une très mauvaise idée. Je déviais mon regard sur ses cheveux, très bonne tactique. Je pouvais enfin récupérer mon semblant de courage. Amen. « Je me ballades ? » Que je lançais. « Et je ne pense pas avoir le moindre compte à te rendre … » Une petite grimace accompagnait mes dires, alors que je prenais mon téléphone qui commençait à frémir dans ma poche, ce dernier m’annonçait la panne de ma batterie.

LUCKYRED

_________________

 
 
true love  ...   never waits
Ne me dites pas de ne pas pleurer, de me calmer, d'êtres moins excessive, d'être raisonnable. Je suis une créature émotionnelle, c'est ainsi que la Terre a été créée. Que le vent continue à polliniser. On ne dit pas à l'océan Atlantique de se contrôler. — LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☞ ÂGE : 35 ans
☞ STATUT : Célib
☞ PROFESSION : Avocat et prof de droit
☞ HABITATION : .

☞ BAFOUILLES : 152 ☞ PSEUDO : S-P-F
☞ AVATAR : Milo Ventimiglia
☞ CREDITS : breakeven
☞ MULTI-COMPTES : Judd le policier infiltré et Zoélie la patissière sexy
Le mari largué

MessageSujet: Re: Jadéa + Ghosts always appear strangely   Lun 10 Oct - 19:11


Jadyn & Mazéa

Ghosts always appear strangely
Recommencer sa vie à zéro, ne plus penser à ce passé qui l’a bouffé de l’intérieur depuis bien trop longtemps qu’il n’est possible de supporter. Entre la perte de sa mère et de sa femme même si cette dernière ce n’est pas par la mort, Jadyn avait besoin de penser à autre chose. Quitter sa petite ville, changer de continent, c’était une nouvelle vie qui lui ouvrait les bras. Lui qui n’avait jamais quitté son petit coin mis à part pour ses voyages d’affaires comme la fois où il avait dû se rendre à Las Vegas pour un voyage d’affaire, voyage qui s’était terminé avec des alliances échangés et une nuit bien agitée. Autant dire qu’au vu de la manière dont tout s’est terminé, ce n’est pas le meilleur des souvenirs mais ça ne l’a pas empêché de vouloir tout quitter pour recommencer ailleurs. C’est même une de ses raisons. Alors, quand il a reçu son offre d’emploi, il avait de suite fait une demande de visa pour s’y rendre et n’avait pas perdu de temps pour y aller. Mis à part un oncle qui a toujours été comme un père, il n’a plus grand monde avec qui les adieux seront déchirants. De toute façon au vingt et unième siècle, il est tellement plus simple qu’autrefois de voyager que ce ne sont que des au revoir. Malgré son envie de changement, depuis son arrivée, ce n’est pas comme s’il avait tenté de s’intégrer. Non il se comportait tout comme il le faisait très bien aux Etats Unis, le bourreau du travail, la vie sociale après. Il a fait des connaissances c’est déjà un bon point mais ils ne sont pas vraiment au stade de connaitre toute la vie de l’autre ou encore s’inviter régulièrement chez soi pour se faire une petite bouffe. Jadyn pensait à cela au moment où il finissait de lire un dossier, la tête totalement ailleurs mais pas vraiment sur le travail qui l’attend. Ce n’est pas vraiment de gaieté de cœur qu’il abandonne là ce soir. Pourtant il sait parfaitement que demain il sera là parmi les premiers, sans compter ses heures et aura limite l’impression d’avoir dormi ici. Heureusement que son duplex ne se trouve pas loin, au moins il n’a pas à perdre du temps dans le moindre embouteillage même si là c’est loin d’être une heure de pointe. Il aura quelques minutes à perdre dans sa voiture et à lutter contre la fatigue avant de pouvoir avoir le privilège de se laisser tomber sur son canapé devant la télévision qui est l’une des premières choses qu’il a déballé en ayant eu les clés de son nouveau chez lui après avoir séjourné quelques temps dans un hôtel avant que son agent immobilier lui trouve quelque chose adapté à sa recherche. Enfin bref, vu comment il semble perdre totalement ses pensées et ne pas réussir à se concentrer sur son affaire, rentrer était effectivement une bonne idée mais il y a fort à parier qu’il aurait réfléchit à deux fois avant de prendre l’ascenseur. Voir son ex dans un endroit tel que celui-ci lui fait bizarre. Elle sait qu’elle est Anglaise, il sait aussi qu’elle est avocate puisqu’ils étaient souvent en concurrence durant des procès, d’où le fait qu’ils se sont connus mais le hasard le choc plus qu’il ne pourrait le penser. Il ne pensait pas la revoir un jour, il ne pensait vraiment pas qu’un jour il recroiserait son regard après la façon dont elle l’a laissé alors que lui avait de réels sentiments pour elle et que leur fausse relation devenait de plus en plus vraie. Pourtant, ses sentiments à son égard ne lui donne pas envie de lui sauter dans les bras, heureux de la voir. Non, il n’est pas heureux de la voir. La rancune est bien tenace. Pourtant c’est limite en courant qu’il est allé la rejoindre. Il n’est même pas certain de comprendre pourquoi. Il l’observe, ne dit pas un mot pendant un moment avant de lui demander très clairement ce qu’elle fait ici. Il voulait recommencer sa vie à zéro, l’oublier, pas venir ici et travailler dans les mêmes locaux qu’elle. Il n’est pas amusé par sa première remarque, non il n’a pas vraiment envie de rire. Cette situation est loin d’être amusante. « Je suis ton mari, je suis en droit de le savoir ! » Il ne sait même pas si elle est au courant du fait qu’il n’a toujours pas envoyé les papiers à un juge depuis tout ce temps mais là les choses sont dites. Ça ne veut rien dire en plus, être mariés ne donne aucune obligation quant à tout se dire, ils n’ont même pas fait leurs vœux, n’ayant pas le moindre souvenir. Jadyn ne peut néanmoins pas s’empêcher de dire ses quelques mots, comme pour appuyer sur ce qu’il fait mal alors qu’il est sans doute le seul à avoir mal en y repensant. « Alors t’as rien à me dire ? » Il n’a jamais eu la moindre excuse, n’était même pas certain d’en avoir un jour alors il compte bien en avoir, il est au moins en droit de l’espérer en tout cas. Les mains dans les poches, il ne se voit pas dans le moindre miroir mais il est certain que sa tête et surtout son regard ne sont pas beaux à voir. Pendant un moment Jadyn s’est demandé comment il agirait face à elle s’il la reverrait mais jamais ô grand jamais il n’avait trouvé de bonne façon d’agir et une fois qu’il est face à Mazéa, il remarque bien que ce n’est pas le genre de moment qu’on peut préparer à l’avance. La regardant, ne prenant même pas la peine de fixer un point dans le vide, il ne peut s’empêcher de la trouver sublime, encore plus que la dernière fois qu’il a posé ses yeux sur elle mais il se maudit de penser à ce genre de chose. Après tout ce qu’elle a fait, il ne devrait pas trouver le moindre compliment à dire ou même penser.

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☞ ÂGE : 22 ans
☞ STATUT : célibataire , mais attiré par son ex qui est son professeur
☞ PROFESSION : étudiante en droit et en art
☞ HABITATION : dans une colocation

☞ BAFOUILLES : 397 ☞ PSEUDO : spf
☞ AVATAR : belle thorne
☞ CREDITS : viceroy
☞ MULTI-COMPTES : Mattie ( Shay Mitchell) l'aveugle et Cappie ( Rachel Bilson)
La femme en cavale

MessageSujet: Re: Jadéa + Ghosts always appear strangely   Lun 10 Oct - 22:22


Jadyn & Mazéa

Ghosts always appear strangely
Le temps parfois s’écoulait bien trop vite. Je ne l’avais pas remarqué durant le temps que j’avais passé justement à penser. Alors, une fois ce rendez-vous prit avec ce soit disant bourreau qui aurait pu être Kendall. Je m’étais décidée à rentrer chez moi, il faut dire que j’aimais passer mes soirées avec mon fils à jouer avec lui ou regarder un dessin animé jusqu’à ce dernier cesse de lutter pour enfin rejoindre les bras de Morphée. Auparavant, j’aurais pu passer les premières heures de la nuit à bosser et plancher sur un dossier, mais depuis que le petit était entré dans ma vie, forcément que j’avais beaucoup plus de mal à rester tard au bureau. Cela arrivait de temps à autre, comme ce soir, où j’étais restée plus tard qu’à l’accoutumée. Je m’étais laissée embarquer dans mon passé suite à la découverte du dossier que j’étais censée défendre. Je devais prouver l’injustice dans ce cas. Peut-être que ce jeune bambin qui était en prison suite à cet acte violent, n’était réellement pas coupable, mais je l’avais et cela était une chose rare, jugée coupable avant même de connaître son cas. Alors le rendez-vous que j’avais demain avec lui allait m’aider à me faire une idée grâce à des propos émanant de lui. Je venais de tout ranger et surtout de souhaite un bon courage à Bill. Ce n’était pas une habitude, mais presque de le faire. Dans l’ascenseur. Comme une tradition que je m’étais instaurée de moi-même dans ces grosses boites de fer que de compter les étages et de bien m’accrocher pour ne pas tomber dans le vide. Comme si, l’appareil se détachant de ses câbles et que le fait de me retenir à la barre de fer allait m’empêcher de tomber avec lui. C’était beau de rêver.  Là j’étais passé d’un rêve à un cauchemar ? Peut-être. Je venais d’apercevoir, non, le mot exact était croiser Jadyn. Mon ex-mari que j’avais abandonné alors que je venais d’apprendre ma grossesse et que j’avais vu au loin Kendall. Rien que cette phrase résumée parfaitement la tristesse de ma vie amoureuse. Le cœur ne cessant de louper des marches et mon estomac se tordant, tout cela en quelques secondes, j’avais fini par me faufiler entre les portes pour échapper à un moment horrible qui me pendait au nez. Peut-être même que je venais de me la jouer parano en prenant un autre homme pour Jadyn ? Impossible, mais c’était bien de vouloir avoir l’espoir que ce soit possible. Inhaler de l’air et l’expirer. Je tentais de récupérer une respiration dites de normal, j’en avais perdu mes moyens. Que faisait-il là ? Je ne pensais même pas au fait qu’il fallait que je m’en aille et que je me dépêche. Je comprenais en surveillant le petit écran de l’ascenseur que Jadyn c’était soit arrêté à l’étage du dessous ou alors qu’une autre personne c’était joint à la danse de l’ascenseur. Mais, j’avais compris que la première solution était la bonne. Je me retrouvais face à Jadyn et je perdais mes moyens alors que ce n’était pas logique. Je reprenais des bouffées d’air frais tout en tentant de ne pas montrer qu’au fin fond de mon être j’étais tout bonnement tétanisée de le voir là face à moi après tant d’année.  Mon cœur  finissait par être assaillit de sentiment qui se mélangeaient et ne parlons même pas de mon esprit qui était empli d’un tas de question me laissant tout bonnement sur ma faim, car je ne trouvais pas de réponse à ces dernières.  Le silence était pesant, mais sans doute plus appréciable que les interrogations balancés par le jeune homme. J’évitais parfois de le regarder, sans doute était-ce la meilleure chose à faire. Oui, après tout. Je le sentais ce petit chatouillement qui s’agrandissait dans mon estomac, ces petits papillons qui se glissaient en moi. Non. Non. Je n’étais pas d’accord. Il était là pour deux trois jours et il allait repartir. Alors, je hissais un gros mur entre lui et moi directement. Je ne pouvais plus risquer de tout perdre pour un homme.   « Non rectification … tu es mon ex-mari.  » Le mur hissait et bien imposant, autant dire que j’allais mieux réussir à m’en sortir pour lui parler. Ne pas bégayer comme une femme étant timide face à un homme. Ce n’était pas mon style d’être timide après tout. J'évitais donc de ré&pondre à sa question , du coup en rectifiant le fait qu'il était juste mon ex-mari. Je mordais un peu ma lèvre en l’écoutant. Rien à lui dire ? J’en avais des choses s’il voulait. Mais autant dire que la seule chose qui me préoccupait était une chose  qui concernait le départ de Jadyn de cet endroit. Je l’observais finissant en premier lieu par croiser son regard et je sentais tellement de haine en lui que cela brisait mon cœur, mais tout en me donnant un peu plus de courage pour lui tenir tête.   « C’est quand que tu pars de Dewsburry ?  » Que je glissais tout en laissant l’une de mes mains glisser sur ma nuque sous mon épaisse chevelure rousse et légèrement bouclé. Mon téléphone retentit, c’était le signal de la mort de ma batterie, mais ce n’était pas cela qui m’inquiétait à cet instant. Je venais de me rappeler que Jadyn n’était pas juste mon ex-mari … mais bel et bien  le père de mon fils : Jackson. La boule que j’avais dans mon estomac était encore plus grosse. Elle était devenue énorme sans doute à cause du poids des remords ? Aucune idée en fait. Je le regardais et finissais par souffler. «Enfin, je dois partir..  » Oui, je ne pouvais pas rester, moins je restais à son contact et plus j’étais sûre que e n’allais pas lui lâcher l’air de rien : et tu sais quoi ? On est les heureux parents d’un bébé de trois ans …  Non, ce n’était pas possible.  Mon regard commençait à ne plus quitte Jadyn ce qui commençait à me rendre mal à l’aise. Je mordais l’intérieur de ma joue pour tenter de ne pas craquer, là je n’avais qu’une envie … m’enfuir. La facilité ? Oui, mais c’était toujours mieux que d’affronter ce regard démoniaque que possédait Jadyn envers moi.  

LUCKYRED

_________________

 
 
true love  ...   never waits
Ne me dites pas de ne pas pleurer, de me calmer, d'êtres moins excessive, d'être raisonnable. Je suis une créature émotionnelle, c'est ainsi que la Terre a été créée. Que le vent continue à polliniser. On ne dit pas à l'océan Atlantique de se contrôler. — LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☞ ÂGE : 35 ans
☞ STATUT : Célib
☞ PROFESSION : Avocat et prof de droit
☞ HABITATION : .

☞ BAFOUILLES : 152 ☞ PSEUDO : S-P-F
☞ AVATAR : Milo Ventimiglia
☞ CREDITS : breakeven
☞ MULTI-COMPTES : Judd le policier infiltré et Zoélie la patissière sexy
Le mari largué

MessageSujet: Re: Jadéa + Ghosts always appear strangely   Lun 10 Oct - 23:40


Jadyn & Mazéa

Ghosts always appear strangely
C’est fou comme le hasard peut bien faire les choses même si bien n’est pas le bon mot pour expliquer la situation. A quelques minutes prêt ils ne seraient pas tombés l’un sur l’autre. Jadyn aurait pu décider de prendre les escaliers ou encore attendre cinq minutes de plus avant d’abandonner la poursuite de son travail puisqu’il ne se sentait plus performant. Mais non, il a fallu qu’il tombe nez à nez avec son ex, sa femme, appelez la comme vous voulez, la situation est de toute manière trop compliquée pour qu’on utilise une simple étiquette. L’observant, Jadyn ne la quitte pas des yeux, il n’y arrive pas, comme si, s’il devait la quitter des yeux ne serait-ce que pour cligner des yeux elle s’envolerait comme par magie. Les choses seraient peut-être plus simple c’est vrai, mais Jadyn n’a jamais fait dans la simplicité bien au contraire. Rien qu’à voir le schéma de leur histoire. Se détester, se marier, inventer une fausse grossesse pour ensuite véritablement avoir des sentiments l’un pour l’autre avant que Mme ne gâche tout en le laissant tomber sans un mot. « Non, non, maris ! » Dit-il simplement, sans ajouter la moindre information qui le pousse à dire cela. Marquant un temps, il finit par poursuivre pour lui expliquer. « Pour que je sois ton ex-mari, il aurait fallu que j’aille devant un juge ! » On peut le trouver horrible, on peut penser qu’il la tient avec ce lien de mariage mais non, il a juste été incapable de concrétiser la fin de leur mariage à la va vite à Las Vegas alors qu’à l’époque ils ne pouvaient pas se supporter à cause du travail essentiellement. Au moment où il a vu sa signature il a pété un câble et n’a jamais réussi à aller jusqu’au bout de la procédure de divorce alors que toutes les procédures avaient été faite, il ne manquait plus que le papier aille jusqu’au juge. Sans cela, ils restent mariés au nom de la loi et au vu de leurs métiers respectifs, ils sont bien placés pour le savoir l’un comme l’autre. Il a l’impression que c’est la seule chose qu’il tenait, la seule chose qu’il avait à son avantage mais là, maintenant que c’est dit, il n’a même plus cela et il sent que la situation le dépasse totalement. Mais bon, il aurait dû s’en douter. Il aurait dû rentrer chez lui et c’est tout. Dans tous les cas il aurait été mal de toute façon. Comment aurait pu-t-il rentré chez lui sereinement en sachant que sa femme ou plutôt ex, appelons un chat un chat, était ici, dans la même ville que lui et qu’ils seront sans doute amenés à travailler ensemble ? Il n’aurait pas pu, se serait pris la tête toute la nuit, au moins là ils peuvent mettre les choses au clair au maximum. Enfin pour ça, faudrait déjà que Mazéa soit d’accord car ça n’a pas l’air d’être le cas puisqu’elle ne semble même pas vouloir s’expliquer ou au moins s’excuser. Ça serait la moindre des choses tout de même. Mais non, il va falloir qu’il s’asseoit dessus s’il attend d’entendre la moindre excuse de sa part. Ca le fait doucement rire, surtout quand il entend ce qu’elle ose lui demander. Il vient à peine d’arriver qu’elle lui montre directement la porte. Sympa l’accueil. « J’suis pas comme ça, je ne compte pas fuir ! » Il aurait pu ajouter certaines choses, avec une rancune tenace on peut tenir longtemps dans une discussion mais elle ne mérite même pas qu’il se fatigue pour elle. Il pourrait lui dire que lui n’est pas un faible. Que lui ne fuit pas dès que quelque chose de sérieux se montre à l’horizon, que lui ne brise pas de cœur mais toute cette rancœur, il la garde pour lui. A croire qu’il n’arrivera pas à aller de l’avant, trop de chose qu’il garde au fond de lui au lieu d’extérioriser. Il est quand même sur le cul qu’elle lui demande quand il part et ça doit se voir, en général quand Jadyn est en colère, même ceux qui ne le connaissent pas le devine. Mazéa elle, même si elle est partie comme une voleuse, elle a appris à le connaitre alors elle doit s’en douter et le deviner même les yeux fermés. En même temps qui prendrait bien les choses après tout ceci ? « Après tout ce que tu as fait, tu oses me demander quand je pars ? Elle est où la caméra cachée sérieusement ? » Il ne pouvait pas garder cela pour lui, c’était trop lui demander. Elle va peut-être mal le prendre mais Jadyn est arrivé à un point où il s’en fiche totalement de faire mal, il ne va pas prendre de pincettes. Ecarquillant les yeux en l’entendant, les seuls mots qui ont pu franchir la barrière de ses lèvres furent… « Fuir, c’est tout ce que tu sais faire de toute façon ! » Il est déçu. Il aurait au moins pu penser qu’elle ne lui ferait pas ce coup-là une deuxième fois même si là ce n’est pas l’abandonner pour quelque chose de concret, c’est seulement pour parler et au moins pour que le jeune métisse puisse aller de l’avant mais non, il n’a même pas le droit à ce genre de chose. Par cette petite pique lancée, il veut lui faire transmettre un message, il veut aussi voir si ça la fera rester au moins le temps d’avoir une discussion sérieuse même s’il n’est pas certain que ce soit une bonne idée. Sur le coup il est énervé et la fatigue n’aide pas alors une bonne nuit de sommeil pourrait l’aider à faire le point à condition qu’il arrive à fermer un œil ce soir. Les mains dans les poches, il attend de voir ce qu’elle ferra, elle est la seule apte à décider de la suite de la discussion, si elle existera ou si justement ils resteront sur une multitude de non-dits.  

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☞ ÂGE : 22 ans
☞ STATUT : célibataire , mais attiré par son ex qui est son professeur
☞ PROFESSION : étudiante en droit et en art
☞ HABITATION : dans une colocation

☞ BAFOUILLES : 397 ☞ PSEUDO : spf
☞ AVATAR : belle thorne
☞ CREDITS : viceroy
☞ MULTI-COMPTES : Mattie ( Shay Mitchell) l'aveugle et Cappie ( Rachel Bilson)
La femme en cavale

MessageSujet: Re: Jadéa + Ghosts always appear strangely   Dim 16 Oct - 16:53


Jadyn & Mazéa

Ghosts always appear strangely
Fuir. Voilà ce que je venais de faire. Je venais de quitter Jadyn, mais pour le temps de quelques minutes. Vu que ce dernier était là devant moi. La scène, cette mésaventure était en train de me mettre à mal. Je tentais de ne pas le montrer. Malheureusement, c’était très compliqué que de me retrouver face à mon futur à ce moment précis. Je n’y étais pas préparée. Je pensais qu’en ayant signé les papiers de divorce toute cette histoire était derrière moi. Cette envie de l’aimer, de le dévorer du regard à chaque fois qu’il me rendait dingue avec ses remarques. Actuellement face à lui, je suis encore en train de me demander comment j’avais pu faire pour craquer, pour tomber amoureuse de Jadyn. Je l’avais fait, il avait démontré qu’il possédait plus que cette maudite facette de petit frimeur, énervante au plus haut point. J’avais de base utilisé le jeune homme suite à cette erreur de mariage pour ne pas être renvoyé en Angleterre pour éviter de revoir Kendall, mais une fois qu’on avait tout vécu jusqu’à m’en faire ressentir des papillons dans l’estomac, j’avais fini par être l’une des femmes les plus heureuses au monde. Enceinte, cette fois pour de vrai, mais il n’avait s’agit que d’une petite seconde pour que je fasse des changements radicaux dans ma vie. Le quitter sans un mot, sans aucune explication, comme si je n’avais été qu’un fantasme pour tous mes proches. Des questions, il devait en avoir autant que moi, mais je n’avais pas de réponse à lui donner et ni même l’envie de le faire dans le fond. « Non, j’ai signé les papiers … c’est bel et bien ex-femme ! » Mari ? Puis il ajouta des mots, des termes qui me laissèrent clairement sur le cul, même si je me tenais toujours bien droite sur mes jambes, je n’arrivais même plus à réfléchir, de pire en pire. Je touchais le fond et j’allais commencer à me noyer à force. « Pourquoi ? » Ce petit mot, je ne voulais pas qu’il sorte d’entre mes lèvres, mais il l’avait fait, il m’avait échappé. J’étais encore mariée ? J’étais la personne ayant quitté son domicile familiale ? Je voyais tous ces torts juridique et mes erreurs, pourtant je tentais de ne pas m’angoissais … jusqu’à ce que je pense à Jackson. Mon fils, notre fils dont Jadyn n’avait même pas la moindre idée de son existence. Je restais muette, je tentais de ne pas faire paraître ce petit moment de panique sur mon visage. Enfin, il pourrait croire que c’était pour le fait d’être encore marié à lui, mais ce n’était pas ça. J’étais partie et ce choix je ne pourrais pas le regretter, je pourrais même comprendre le fait que mon ex-mari, mari …enfin je ne sais plus trop quoi penser. Mais, je voulais juste me protéger, protéger mon enfant ainsi que Jadyn. Que pourrait faire Kendall si jamais il avait appris que je l’avais remplacé ? L’angoisse. C’était un tas de question du style qui était venu m’envahir le jour où tout bascula. Ce jour-là où j’avais décidé que je devais tout quitter pour survivre. Repenser à tout cela me faisait frémir. Il fallait que Jadyn disparaisse, il fallait qu’il s’en aille. Glissant ma main dans mes cheveux roux puis sur ma nuque, je l’observais j’espérais que la réponse allait bientôt s’abattre sur moi et que cette dernière me laisse délestée de mes peurs et angoisses. Bam. Un petit pique qui malgré tout me laisse là et inerte. Je devrais sans doute partir et juste ne plus penser à ça, mais cela serait déraisonnable pour le coup. « Avoues que mon départ t’a soulagé ! » Que je lui lançais finalement. Je ne pouvais pas être faible, pourtant j’avais l’impression qu’avec les hommes c’était ma petite routine que de laisser faire les choses. Ce serait mentir que de dire que Jadyn faisait de moi ce qu’il voulait. On se rendait tout bonnement dingue mutuellement jusqu’à avoir envie de se sauter dessus comme des fous pour au final le regretter ou pas. Je n’arrivais pas à savoir pourquoi je continuais à persister à me tenir devant lui, je pourrais juste partir, mais je ne pouvais sans doute pas me résoudre à le faire .C’était douloureux de me retrouver devant lui et de me sentir mal de l’avoir laissé derrière moi. J’étais confuse à tel point que je n’arrivais plus à penser convenablement à résoudre toutes ces énigmes se tenant dans mon esprit. Je le regardais soufflant un peu à ses dires, tout en ayant envie de sourire, de rire à cette réaction. Je le trouvais susceptible et cela le rendait mignon … attirant au point où je commençais à me remémorer l’une de ces soirées qui avaient fini par quelques galipettes. Je sentais une chaleur dans mon bas ventre, inévitablement je secouais ma tête pour effacer ces images de mon esprit tentant directement de me reprendre. Pourquoi il fallait que ce soir je croise l’homme le plus sexy et dont j’étais toujours éprise, alors que je n’y étais pas préparée ? Aucune idée, mais je devais être touché par une malchance folle. « Tu exagères toujours ! Tout ce que j’ai fait ? Je n’ai que blessé ta fierté à ce que j’ai pu comprendre en ce court laps de temps depuis ces retrouvailles … je suis juste partie rien de plus ! » Mon regard se plantant dans le sien, il fallait que je lui tienne tête, que je ne craque pas et surtout que j'obtienne des réponses, surtout cette réponse qui restait encore en suspens. « Alors, tu repars quand ? » Que je finissais par lui redemander tout en croisant mes bras sous ma poitrine. Puis je venais de me prendre une claque. Fuir était ce que je savais faire ? Il n’avait pas tort, mais il ne savait rien au final de l’ancienne Mazéa de mon réel passé. Il savait que ma mère était morte durant mes études, que je n’étais pas là à sa mort. Mais, il ne connaissait clairement pas les raisons de cette absence. Alors, que moi je le connaissais, je pouvais le compter sur le bout des doigts ce qui était presque assommant dans le fond. Je ne lui avais pas fait confiance pour lui parler de Kendall ? Non, ce n’était pas une question de confiance, mais de peur, de jugement … tout était encore compliqué malgré les années ayant passées. Je secouais la tête. « On m’attend à la maison … j’espère ne plus te revoir ! » ça me tuait, c’était comme s’auto planté un couteau dans le cœur … une sensation très désagréable. M’avançant vers l’ascenseur j’appuyais sur le bouton avec une seule envie : fuir. Une habitude.  

LUCKYRED

_________________

 
 
true love  ...   never waits
Ne me dites pas de ne pas pleurer, de me calmer, d'êtres moins excessive, d'être raisonnable. Je suis une créature émotionnelle, c'est ainsi que la Terre a été créée. Que le vent continue à polliniser. On ne dit pas à l'océan Atlantique de se contrôler. — LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☞ ÂGE : 35 ans
☞ STATUT : Célib
☞ PROFESSION : Avocat et prof de droit
☞ HABITATION : .

☞ BAFOUILLES : 152 ☞ PSEUDO : S-P-F
☞ AVATAR : Milo Ventimiglia
☞ CREDITS : breakeven
☞ MULTI-COMPTES : Judd le policier infiltré et Zoélie la patissière sexy
Le mari largué

MessageSujet: Re: Jadéa + Ghosts always appear strangely   Ven 21 Oct - 11:02


Jadyn & Mazéa

Ghosts always appear strangely
Jadyn ne comprend pas pourquoi il n’a pas profité du fait qu’elle soit sortie de l’ascenseur pour prendre les jambes à son cou ou juste l’éviter. Il aurait pu, il aurait même dû mais non, comme un parfait crétin il s’est retrouvé face à elle, soif de réponses même s’il n’est pas prêt de les avoir au vu du climat électrique présent. Mazéa pense qu’ils sont encore mariés, mais elle apprend rapidement la réalité qu’il n’a pas su garder pour lui. En même temps c’est important qu’elle sache ce genre d’information dont elle ignorait tout jusqu’à maintenant pourtant.  Il se contente de lever les épaules dans un premier temps. Pourquoi a-t-il fait ça ? Même lui n’est pas certain de connaitre la vraie réponse. Quand il a reçu les papiers il était énervé, vexé et aussi triste d’en arriver là. Il se dit que ne pas divorcer était une petite vengeance, était un moyen pour lui de tenir encore les ficelles. Seulement il est mal placé pour dire cela. C’est lui qui a fourni la demande de divorce, pas elle. Il aurait dû se débarrasser des papiers, les donner à un juge et être libre de tout cela mais son choix a été tout autre. Ce n’est pas trop tard pour divorcer mais là tout de suite, même s’ils se trouvent dans un cabinet d’avocat, ce n’est franchement pas le moment. Mais bon, ça arrivera un jour ou l’autre au vu de la situation tendue à laquelle ils sont en train d’assister en direct. Reprenant l’usage de la parole il finit par dire d’un ton nonchalant. « Peut-être bien que je n’avais pas envie de te donner cette satisfaction-là ! » Là encore il n’est pas tout à fait logique mais ces retrouvailles ne le laisse pas tout à fait de marbre. S’il arrive à la regarder et à parler, c’est déjà un exploit. La voir lui fait mal mais il ne détourne pas le regard. Si ça se trouve c’est la dernière fois qu’ils se verront alors autant en profiter tant qu’il en a encore le temps. Jadyn a des tas de choses à lui dire, à lui reprocher mais de la façon dont il se tient, on pourrait croire qu’il n’a pourtant rien à lui dire. Faut dire en même temps que s’il commence à déballer tout ce qu’il a sur le cœur, ils n’ont pas fini et vont passer la nuit dans ce bureau, ce qu’ils ne veulent surement pas ni l’un ni l’autre. En tout cas, à l’entendre, il n’est pas le même homme qu’en réalité. « Soulagé ? Soulagé, moi ? Je pensais que tu me connaissais mieux que ça ! » Au début de leur mariage il aurait donné cher pour qu’elle parte oui, même si ça lui a permis par la suite de faire plaisir à sa mère pour les derniers mois de sa vie, mais depuis les choses ont changé donc il n’a pas été soulagé. « Tu n’es pas soulagé quand tu te fais du souci, imaginant les pires horreurs, tu n’es pas soulagé quand tu t’ouvres à quelqu’un et que cette dernière fini par t’abandonner sans même se retourner, tu n’es pas soulagé quand tu ai… » Finalement il se tut avant de parler de ses sentiments surement toujours présents au fond sinon il n’aurait pas autant d’amertume à en parler. Ca a pris du temps, avant ils ne pouvaient pas se supporter mais les sentiments du jeune avocat à son égard étaient pourtant présents et surtout vrais ! En tout cas il est sur les fesses de l’entendre lui dire que son départ l’a soulagé parce que ce n’est pas le cas, bien au contraire. Il aurait donné beaucoup pour la faire revenir mais n’ayant pas moyen pour la joindre, c’était un peu beaucoup compliqué. En tout cas il ne peut pas se réjouir de la voir, la colère est bien trop présente pour ceci. Seulement au fond il est quand même soulagé qu’elle aille bien, mais bien bien enfouit. « Oui oui c’est ça, je suis juste en colère car tu as touché ma fierté ! » Dit-il ironiquement pour reprendre ses mots. Si elle veut croire cela, qu’elle le fasse mais ce n’est pas la réalité. Est-ce qu’elle mérite d’entendre de sa bouche qu’il a été blessé car il était fou d’elle ? Non, franchement il n’est pas certain qu’elle le mérite. « J’compte pas repartir, je bosse ici et j’suis pas du genre à démissionner ! » Il l’a déjà fait une fois mais c’était différent, c’était pour créer sa propre boite qui s’est au final cassé la gueule mais au moins il aurait essayé. Il n’a pas fait tout ce chemin au final pour poser sa démission à cause de son ex. Elle ne va pas lui prendre ça en plus. Il l’observe vouloir partir et il ne peut s’empêcher de lui faire une réflexion. Seulement il ne pensait pas se prendre en pleine tête le fait qu’elle était attendue chez elle. Jadyn aurait dû être préparé mais rien à faire, ce n’est clairement pas le cas. « Je sais même pas pourquoi ça m’étonne que tu ais refait ta vie, t’as dû être soulagé en voyant les papiers du divorce, tu n’étais plus rattaché à moi ! » Dit-il simplement en détournant les yeux cette fois-ci. En réalité ils sont encore attaché par le mariage mais elle ne le savait pas, si ça se trouve elle comptait se marier ? Il commence à se faire des tas d’hypothèses sans jamais faire la bonne. Dans sa tête, tout se bouscule. Il ne devrait pas être deçu comme ça. Il devrait ne rien en avoir à faire, la laisser faire sa vie, faire la sienne de son coté mais non. « Maintenant qu’on travaille ensemble, tu n’auras pas vraiment le choix ! » dit-il en référence à sa dernière remarque alors que cette dernière a déjà appuyé sur le bouton de l’ascenseur. Oui, il se doute bien qu’ils travaillent tous les deux au même endroit, sinon elle ne serait pas ici. Elle pourrait être chez les concurrents, comme autrefois mais il n’y a pas de raisons qu’elle soit ici, détendu alors que les bureaux sont pratiquement vides. L’espionnage ça existe mais ce n’est pas son style. Même lorsqu’ils étaient mariés en étant dans deux boites concurrentes ils ne s’en sont pas servis pour avoir des informations capital. Mais bon, ils pourront s’éviter, faire comme s’ils ne se connaissaient pas malgré qu’ils aient toujours le lien marital entre eux mais bon, ce n’est pas de gaieté de cœur qu’il viendra bosser maintenant qu’il sait que Mazéa est également présente sous ces toits et n’a même pas dénié lui présenter la moindre excuse qu’il aurait pourtant mérité.

LUCKYRED
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☞ ÂGE : 22 ans
☞ STATUT : célibataire , mais attiré par son ex qui est son professeur
☞ PROFESSION : étudiante en droit et en art
☞ HABITATION : dans une colocation

☞ BAFOUILLES : 397 ☞ PSEUDO : spf
☞ AVATAR : belle thorne
☞ CREDITS : viceroy
☞ MULTI-COMPTES : Mattie ( Shay Mitchell) l'aveugle et Cappie ( Rachel Bilson)
La femme en cavale

MessageSujet: Re: Jadéa + Ghosts always appear strangely   Ven 21 Oct - 18:51


Jadyn & Mazéa

Ghosts always appear strangely
Pourquoi. Des questions par dizaine, des réponses n’émanant pas dans mon esprit. Je restais tout bonnement sur le cul. Je voudrais me coucher ou plutôt me cacher loin de cet homme qu’étais Jadyn. Mon mari alors que dans mon âme, dans ma tête il n’était plus qu’un simple souvenir d’un ex avec qui je n’avais pas eu le temps de vivre réellement une relation. Pourtant à cette annonce j’avais ressenti une salve de décharge électrique que je n’arriverais pas à m’expliquer. Cette découverte me laissant le cœur béant et surpris. Mon corps avait été silencieux, mon cœur ne m’avait pas encore trop torturé en étant face à Jadyn, mais cela était trompeur, car la quittance avait l’air de manquer à mon être qui demandait sa libération. Comme si ce dernier voulait dévoiler bien des choses à Jadyn. Moins je pensais à cette envie de le retrouver quand je l’avais quitté et plus je l’avais oublié. Plus je l’avais ancrée dans cette petite case dans ma tête, un compartiment attribué à ces choses oubliés du passé. J’étais douée pour la maçonnerie à en croire cette multitude de mur que j’avais bâti pour réussir à avancer en direction de l’avenir depuis toutes ces années que ce soit par rapport à ma famille, à Kendall ou encore à Jadyn. Je ne serais si j’avais plus de regret pour Jadyn ou pour ma famille. Je pensais bien plus à Kendall qu’à quiconque. Idiote ? Maso ? Non, je voulais juste me souvenir ce qu’était ce sentiment de perdre le droit d’avoir le libre arbitre dans sa vie et cela n’était pas une chose que je voulais revivre ce qui me rendait sans doute aussi forte que n’importe quelle femme forte. Mes bras venaient de se croiser, je récupérais de ce maudit coup que venait de m’aliéner Jadyn. « Quelle satisfaction ? J’étais mariée à toi pour t’aider et pas simple erreur ! » Pourquoi mon cœur se mettait-il à imploser à ce moment précis de ma réplique ? Je ne venais pas de le saigner avec cette dernière, j’en avais d’autre. Reine des plaidoiries ? Possible et c’était un pouvoir assez excitant, mais qui allait m’abîmer par la même occasion. « Je n’étais là que pour t’aider tout comme moi j’avais besoin de toi … » Je me stoppais net. Besoin de lui ? Si seulement il savait que ses petites fossettes m’avaient toujours fait succomber parfois à m’en laisser baver derrière son dos. Mon dieu, je me faisais de la peine. « Pour mon visa rien d’autre … ce n’est que toi que tu punis ! » Mon regard était froid, alors que tout mon être était en éruption de l’envie de me jeter contre un mur pour me faire taire. Alors, là nous étions dans une guerre froide Jadéa en guerre ? Je le connaissais il était sans doute capable d’être un canard tout comme moi j’étais capable d’être fleur bleu à ses côtés, mais on savait tout deux manier les mots. Une guerre qui allait être cinglante. Respirer et refouler cette envie de lui indiquer la vérité, toutes les vérités. Impossible, alors fallait se tenir à se rôle qui avait l’air d’être celui qui me correspondait plutôt bien au vu de ce sourire que je servais à Jadyn. « Te connaître ? Je n’en sais rien … sommes-nous vraiment des personnes honnêtes ? » Je continuais et ce rôle avait beau me correspondre pour ne pas perdre la face commençait à me donner envie de l’envoyer valser, loin … très loin. Et mon cœur commençait à saigner, mes mains devenaient moite rien qu’à la force des mots plus qu’honnête de l’homme qui se trouvait encore être ton mari .merde. Je ne pouvais pas encore l’enfoncer et paraître si mauvaise ? Je fermais les yeux quelques secondes, même moins d’une seconde j’en étais sûre. Mes doigts de la main gauche se glissaient dans ma chevelure flamboyante, alors que je les sentais fragile et tremblant. Je tentais de cacher cela à l’homme face à moi. Mon regard se tamponnant dans le sien, j’y restais inévitablement laissant mon cœur battre à pleine vitesse, mon estomac continuait de se nouer alors que je cherchais mes mots, tentant de ne pas rester trop longtemps silencieuse. Mais je jonglais avec mes choix de réponse, l’horreur en somme. « Soulages toi … je suis en vie et je vais bien ! Je t’ai laissé, car je suis la seule de nous deux à avoir compris qu’on avait rien à faire ensemble … on est différent, bien trop. » Mensonge. Mais je continuais reprenant un peu mon récit. « Je n’ai pas eu le co.. » Je me stoppais oser dire que je n’avais pas eu le courage ? Non. « L’envie de te dire qu’on devait arrêter. Je me suis dit que tu étais attachés à moi juste après la mort de ta mère et que ce n’était qu’un mirage … je voulais te permettre d’avancer. » Si par la même occasion je pouvais me faire passer pour la gentille, alors que dans le fond ce n’était pas faux, j’étais gentille, j’avais juste voulu le protéger d’un homme trop dangereux pour nous, pour ce couple tellement différent qu’on formait. « Merci de l’accepter ! » Foutage de gueule. Je pouvais l’avouer, je savais qu’il faisait dans l’ironie, mais autant dire que je m’en fichais à ce moment précis. « Arrête de jouer l’ironie ! Tu sais que j’ai touché ta fierté ! » Que je lui disais. Dans le fond, j’étais tout de même sûre de moi pour ce coup-là. Même s’il était possible qu’il était amoureux de moi tout comme moi je l’étais, il avait forcément été touché dans son égo. « Soulagé ? Sans doute, je me souviens plus de quand j’ai signé les papiers du divorce ! Que j’aimerais que tu me donnes pour que je les donne au juge Johnson et qui fasse ce que tu aurais dû faire ! Renier notre passer ! » Je n’avais finalement pas relevé le fait d’avoir refait ma vie, car je me serais fait dessus ! Je ne pouvais pas penser à Jackson à mon fils, à notre fils, un fils tout bonnement inconnu pour le beau métisse. Je me lançais à appeler l’ascenseur pour fuir, tout bonnement temps pour moi de tirer ma révérence, car je n’étais pas si prête que ça à affronter l’homme se tenant devant moi. Le doigt sur le bouton je me retournais pour décocher un dernier regard sur sa personne. « Il n’y plus de ensemble … » Que je lui larguais histoire de remettre bien les choses à niveau. Plus de nous, plus d’ensemble et pourtant le fait de lui dire à haute voix avait loupé une marche à mon cœur qui avait sauté un battement. « On a toujours le choix ! » Sur mes mots comme par miracle l’ascenseur s’ouvrait et je me sentais soulagée. Je me demandais combien de temps allait-il mettre à refermer ses fortes portes de fer à se refermer sur ma personne pour ne plus pouvoir contempler la beauté de Jadyn. Oui, je le regardais et je tentais pourtant de ne pas le faire, mais c’était comme demander à un gosse de ne pas baver devant un bout de chocolat …impossible.

LUCKYRED

_________________

 
 
true love  ...   never waits
Ne me dites pas de ne pas pleurer, de me calmer, d'êtres moins excessive, d'être raisonnable. Je suis une créature émotionnelle, c'est ainsi que la Terre a été créée. Que le vent continue à polliniser. On ne dit pas à l'océan Atlantique de se contrôler. — LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☞ ÂGE : 35 ans
☞ STATUT : Célib
☞ PROFESSION : Avocat et prof de droit
☞ HABITATION : .

☞ BAFOUILLES : 152 ☞ PSEUDO : S-P-F
☞ AVATAR : Milo Ventimiglia
☞ CREDITS : breakeven
☞ MULTI-COMPTES : Judd le policier infiltré et Zoélie la patissière sexy
Le mari largué

MessageSujet: Re: Jadéa + Ghosts always appear strangely   Mer 26 Oct - 20:20

[quote="Jadyn Buchanan"]

Jadyn & Mazéa

Ghosts always appear strangely
Jadyn n’était pas le même avant que les choses n’aillent bien avec Mazéa. Peut-être que si finalement, peut-être que la rousse lui avait juste permis de s’affirmer, de montrer qui il était au fond de lui. C’est pas Mazéa qui l’a créé, elle a juste aidé à ce que le métis soit l’homme qu’il devait être. Pourtant aujourd’hui il le regrette. Ca serait tellement plus simple s’il était juste l’idiot d’autrefois, celui qui avait rien à faire de tout. Mais non. Il aurait pu le redevenir mais face à sa femme il ne semble pas pouvoir garder ce masque qu’il avait autrefois. Il a pourtant l’impression d’être simplement tombé dans un panneau, à remettre tout en cause quant à leur relation. Peut-être s’était-il fait des films ? Pourtant il n’a pas cette sensation là, il avait l’impression que c’était vrai et ça lui faisait un bien fou. Autant dire que là il a plus l’impression d’avoir loupé une marche et de dégringoler les escaliers sur la tête, c’est comme ça qu’il le ressent mais bon, il ne va pas le dire, encore moins à Mazéa, peut-être que ça lui ferait plaisir après tout. Ces mots le transpercent tel un poignard. Il ne laisse pourtant rien paraître. Pourtant ce masque de l’indifférence, ça il sait y faire par contre. « Je vois qu’on ne pense pas la même chose, je me suis juste trompé sur toi ! » Ses mots sont peut-être fort mais ça ne représente même pas ce qu’il ressent lui. Il avait l’impression d’être un simple pion et si autrefois c’est ce qu’ils étaient tous les deux pour différentes raison, Jadyn pour sa mère et Mazéa pour son visa pour rester aux USA, il pensait quand même que les choses avaient évolués. Ils étaient devenus amis, en plus d’être des amants ponctuels et Jadyn, tombant amoureux de la jeune femme avait espéré pouvoir continuer leur relation mais sur une base saine cette fois-ci. Il devait avoir tord, ce n’est pas la première fois et sans doute pas la dernière. « Je n’étais peut-être qu’un pion dans ta vie mais pour moi c’était pas le cas ! » Ce n’est pas un scoop, avant qu’elle ne parte il lui avait très clairement dit qu’il voulait quelque chose de vrai, évoquant rapidement ses sentiments sans pour autant y mettre un nom. Il avait cru percevoir de la réciprocité mais il devait trop le vouloir au lieu de le voir. Sans doute est-ce pour cela qu’elle a fui, parce qu’elle ne voulait pas de lui. Seulement, ça il ne peut pas vraiment le savoir, Mazéa est la seule à le savoir mais maintenant qu’il se retrouve face à elle, des milliards des questions se bousculent dans sa tête. S’il s’était posé des questions quand elle est partie, ça n’avait rien à voir avec aujourd’hui, ça c’est clair et net. Ils ont quand mêmes des mots durs tous les deux, comme si faire mal à l’autre était un moyen de se préserver soi-même. « Il faut croire qu’on ne l’est pas tous les deux ! » Inutile de réfléchir bien loin pour savoir qui il vise dans cette histoire. Si u début ce n’était pas le cas, Jadyn n’a jamais menti à la jeune femme par la suite mais il faut croire qu’il aurait dû le faire afin de se protéger. En tout cas il est déçu et ses poings le démangeant. Il a tellement envie de frapper dans quelque chose pour assouvir sa colère, un mur, l’ascenseur, qu’importe tant que ça puisse le soulager. Il n’a pas l’impression d’être face à la même femme qu’autre fois. Toujours le même caractère peut-être, mais pas la femme avec qui il prévoyait des plans. Elle a l’air d’être l’inverse, à l’envoyer directement dans le mur sans se poser de question. Mazéa reste pourtant Mazéa et c’est sans doute ça le pire, elle est toujours aussi magnifique, peut-être même qu’elle l’est encore plus après quelques années. Ca aurait été tellement plus simple si elle était devenu tout l’inverse, si elle ne l’attirait plus de cette façon. Cette attirance qui avait été physique dans un premier temps pour ensuite devenir sincère et loin d’être superficielle. « Tu me déçois, t’es pas celle que je pensais ! » Et c’est pas nouveau. Celle qui pensait ne l’aurait pas laissé telle une vieille crotte. Il faut croire qu’on change tous les jours. A moins qu’elle se soit fichu de lui depuis le début. En tout cas parler de la mort e sa mère ne lui fait pas vraiment plaisir, ce qui est normal mais qu’elle pense ça de lui ? Très bien, si c’est ce qu’elle veut, pourtant il ne s’est pas accroché à elle suite à la mort de sa mère, sinon il ne serait pas comme ça des années après. « Tant mieux pour toi si tu as réussi » Elle a l’air d’être allée de l’avant, tant mieux pour elle, ce n’est pas le cas de tout le monde. Jadyn ne prend plus la peine de sourire, à quoi bon ? Il ne veut pas faire semblant. « Mais oui Mazéa, tu me connais tellement bien voyons ! » Continu-t-il dans son ironie malgré lui, ça commence sérieusement à l’énerver mais il se contient. Surement que les murs de son appartement eux, ne vont pas tenir quand il calmera sa colère, enfin calmer est un bien grand mot. « Bonne chance pour les trouver tes papiers à la con, je les ai cramé ! » Il aurait pu les garder en trophée mais non, ça lui a tellement pris la tête en réalité. En tout cas là tout de suite il l’imagine avec un autre homme et ça le rend fou. C’est normal qu’elle trouve, l’inverse l’étonnerait pas savoir qu’il y a un homme qui l’attend à la maison, un homme qui ne la mérite sans doute même pas, ça le rend fou. « Je crois qu’on a plus rien à se dire ! » Dit-il finalement, toujours autant déçu. A quoi bon la revoir, atterrir dans sa ville par le plus grand des hasards si c’est au final pour que ça se passe de la sorte ? Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon, dans tous les cas, après ce qu’ils ont vécu, ils ne peuvent pas sauter dans les bras l’un de l’autre en étant heureux de se revoir. Et malgré ces derniers mots, tandis que la rousse monte dans l’ascenseur, il ne peut s’empêcher de la regarder, pire encore de la fixer du regard. Alors que les portes allaient enfin se fermer, pris dans une pulsion, Jadyn mis sa main devant pour que cette dernière se ré-ouvre. Il ne sait pas pourquoi il a fait ça, comme le fait d’être remonté tout à l’heure, pour reculer le moment échéant de leur au revoir, si ce n’est adieu car vu comment elle s’est barré la première fois, Jadyn n’est pas certain de la revoir plus tard. Enfin, laissons faire les choses. Il la regarde un instant, aurait pu dire n’importe quoi et pourtant, la seule chose qu’il arrive à dire, toujours la déception dans sa voix, fut « Tu diras à ton super copain que ton mari le salue ! » Il faut croire que le fat de la savoir avec un homme l’attendant chez elle, chez eux ne veut pas passer, il l’a toujours à travers de la gorge et la jalousie se fait sentir. « On aurait pu être heureux ensemble ! » Chuchote-t-il plus pour lui-même qu’autre chose alors qu’il enlève sa main de devant l’ascenseur bien que celui-ci ne se referme tout de même pas.

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Jadéa + Ghosts always appear strangely

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» AYDEN&SNAKE ◭ Ghosts of the past
» Monsters are real, and ghosts are real, too. ▬ jéricho
» ghosts that we knew (posy)
» A ghost story [pv Iako/mission rang C]
» Angelina. → Do you believe in ghosts ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WALK LIKE YOU :: LANDMARKS :: LEEDS-