AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CALLIOPE + Coffee Time

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
☞ BAFOUILLES : 10 ☞ PSEUDO : Mélaïs
☞ AVATAR : Dominic Sherwood
☞ CREDITS : Avatar : Eilera
☞ MULTI-COMPTES : Claire De Gelays

MessageSujet: CALLIOPE + Coffee Time   Mer 13 Sep - 21:48

Coffee is needed to start a day
EXORDIUM.
Cela faisait déjà quelques années que tu vivais à Dewsburry. Six, exactement. A ton arrivée, tu avais très vite pris tes marques. Ici, on ne te connaissait pas comme le "Fils Walton, héritier de la fortune familiale". Non, tu étais toi, simplement, Joshua Walton. Et il ne t'en fallait pas plus pour que ça te suffise. Tu avais assez vite trouvé un job. Ton patron t'avait totalement accepté, malgré ton inexpérience. Ce qu'il avait vu, c'était surtout ta volonté, et certainement aussi ta motivation, qui lui avaient plu. C'était un homme bien. Et grâce à lui, tu t'épanouissais totalement dans ce que tu faisais. Tu avais trouvé ta raison de travailler, et de te lever, les matins. Depuis un peu moins de cinq ans, tu voyais ta vie changer par rapport à ce qu'elle était quand tu étais plus jeune, dépendant de ton père, de sa fortune, de ses appartements, immeubles et maisons, qui se montraient démesurés à tes yeux. Alors, oui, évidemment, ça te manquait. Ce serait mentir que de dire le contraire. La vie à New-York, ta famille et tout ça. Surtout ta famille. Ta maman, et ton frère et ta soeur. C'était cette séparation qui avait été rendue difficile. Et qui l'était encore beaucoup. A ton arrivée, ta mère n'avait eu de cesse de t'appeler, et demander des messages pour ne pas s'inquiéter de toi. Six ans après, c'était le même schéma. Toujours de façon régulière, mais moins répétitive, tu lui envoyais un sms ou un e-mail, ou une lettre pour lui raconter ton mois, parfois plus ton trimestre, selon le boulot que tu avais, comment se passait la vie. Et puis, elle, elle essayait de t'appeler, quelques soirs, pendant lesquels c'était plus une réunion de famille. A New-York, le haut-parleur était mis en place. Il n'y avait que ton père qui refusait d'être dans la même pièce pendant ces moments-là, et avec qui tu n'avais plus de communication. Mais cela ne rendait pas plus facile les discussions plus "privées" avec chacun d'entre eux. C'était certainement le Prix à Payer pour être en Angleterre.
Malgré tout cela, tu avais quand même de bons repères ici. Comme tes rencontres avec Calliope, ta meilleure amie. Vous vous étiez un petit peu suivis dans l'aventure de l'Angleterre. Bien que la première décision, l'envie de partir venait de toi, tu ne savais pas vraiment lequel avait le plus poussé l'autre hors du nid. Parce que dans les moments où tu hésitais, elle avait été là pour te remotiver. Et inversement, c'était toi qui l'avait poussée à tout lâcher pour Dewsburry.
Avec Callie, tout était plus simple. Déjà, elle ne te jugeait pas. Même si tu étais tout comme elle un gosse de riche, et qu'en arrivant ici, tu n'avais pensé à rien d'autre, pour t'aider à payer tes études, que de travailler en tant que serveur Starbucks. Si ton père avait vu ça ! Ou même ta mère, tes grands-parents ou qui que ce ne soit qui avait eu affaires de près ou de loin avec ta famille. Et puis, Callie, c'était Callie, surtout. Tu n'osais pas lui dire, mais à chaque fois que tu la regardais, c'était tout un quelque chose qui se mettait en marche en toi. Ton cœur qui s'accélérait, ton estomac qui se tordait dans tous les sens, en proie à une nuée de papillon qui s'amusaient à faire des pirouettes.. Evidemment, avec le temps, tu avais réussi à le cacher un petit peu, mais ce n'était toujours pas quelque chose que tu arrivais à faire totalement. Seulement, le lui avouer, c'était un peu plus compliqué. Et si elle ne voulait plus jamais te parler ? C'était juste inenvisageable. Alors, tu te taisais.
Vous passiez votre temps à vous voir, pourtant, et ça ne rendait pas ta situation plus aisée. Surtout, que quasiment tous les matins, avant d'aller au travail, vous vous retrouviez au Starbucks. C'était ton truc, ça, cette enseigne. Tu devais très certainement connaître toutes les saveurs de cafés, et de thés, que tu prenais l'après-midi, au sortir du boulot. Et ce matin-là, avant d'aller au travail, tu étais, comme très souvent ces derniers temps, en retard sur votre horaire habituel. Quand tu arrivais, tu voyais Callie déjà installée, son café devant elle. Ni une ni deux, tu commandais, et allais t'asseoir, attendant que ton prénom soit appelé, espérant qu'il soit bien épelé. Tu arrivais au niveau de ton amie, que tu saluais avant de t'asseoir. « Salut ! Je suis vraiment désolé du retard, je n'ai pas vu le temps passé.» Comme souvent, tu t'étais attardé sur le journal d'information économique et financier, et tu n'avais pas vu le temps passer. Tu savais qu'au boulot, on te parlerait de ça, et même si ce matin-là, il n'y avait rien eu de nouveau à apprendre, tu ne voulais pas être pris au dépourvu face à certains de tes collègues qui te testaient encore, même après quatre ans et demi passés. Mais ça, tu n'allais pas embêter Callie avec ça.
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

CALLIOPE + Coffee Time

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 07. It's Coffee Time !
» Coffee time - Moira & Ellen
» This night is the night... or just coffee time ! :: Keldy
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Calliope Ningyo [Fiche Technique]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WALK LIKE YOU :: DEWSBURY :: RAVENTHORPE-