AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arielle • Un peu de douceur et de folie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
☞ ÂGE : 30 ans
☞ STATUT : Fiancée
☞ PROFESSION : Organisatrice événementielle
☞ HABITATION : #25 Raventhorpe

☞ BAFOUILLES : 17 ☞ PSEUDO : Hope
☞ AVATAR : Jessica Lowndes
☞ CREDITS : Cranberry

MessageSujet: Arielle • Un peu de douceur et de folie   Lun 31 Juil - 12:00




Arielle C. Thomason


NOM + Thomason. Celui de son père, un anglais riche et altruiste.PRÉNOM + Arielle Camille, celui que sa mère aimait tant, ainsi que celui de sa grand mère maternelle, une française. ÂGE + 30 ans. LIEU DE NAISSANCE + Londres, ville d'adoption de sa mère, ville natale de son père. NATIONALITÉ & ORIGINES + Anglaise et Française ORIENTATION SEXUELLE + Hétérosexuelle STATUT SOCIAL + Fiancée à un homme qu'elle n'aime plus.  OCCUPATION + Organisatrice événementielle, un métier qui lui colle à la peau SITUATION FINANCIÈRE +Plutôt aisée, de par son père, et son futur mari, mais elle se débrouille bien avec sa petite affaire d’événementielle CARACTÈRE + Douce, Bon public, Joueuse, Malicieuse, Têtue, Protectrice, Trouillarde, Accorde beaucoup d'importance à ce que pense les autres, spécialement sa famille.AVATAR + Jessica Lowndes, la magnifique

TICS & MANIES + Elle boit du café. Beaucoup de café.
Noir, ou Capuccino, ou glacé peut importe. Elle aime aussi beaucoup manger. Elle ne refuse jamais une petite gourmandise, sauf que du coup, pour compenser ce péché capitale, elle fait beaucoup de sport. Cardio, Yoga, Pilates et j'en passes. Elle est une work-addict, elle travaille beaucoup, en même temps elle adore son métier. Elle se serai plié en quatre pour faire plaisir à sa famille, surtout pour son père pour qui elle avait une grande admiration avant qu'elle ne soit déçu par lui. Elle est têtue, mais, elle fait toujours attention à ne pas trop en faire, c'est ainsi qu'elle a été élevée. Elle cuisine beaucoup. En même temps, son futur mari n'est pas du genre à cuisiner, encore faudrait-il qu'il soit présent. En dehors de son métier, elle ne voit que ses amies proches et sa famille. Fétarde, elle l'est au fond, mais comme elle faisait toujours attention à ce que pouvait penser son père, elle ne sortait pas très souvent. Elle ne fume pas, bois du vin blanc le soir dans son canapé en pensant à tous ce qu'elle voudrait avoir, elle a un petite L tatoué sur le cheville droite, rappel à sa petite sœur décédée. Arielle a toujours été sage, et pourtant en elle bouillonne une femme pleine  de vie qui ne demande qu'une chose : la liberté.  


1. Adolescent, tu étais plutôt...
avec des rêves plein la tête,
Arielle n'a jamais manqué de rien, elle était l'ainée de cette famille clairement aisée. Elle n’en ai pas pour autant devenue une gamine capricieuse : grâce à sa mère. Femme douce, aimante, généreuse et d’une simplicité incroyable. Une femme merveilleuse en somme. C’est grâce à elle, et à cela, qu’adolescente, Arielle était une enfant rêveuse, ambitieuse et altruiste. Et puis son père était son modèle. Il avait tout réussi dans sa vie. Son travail de directeur d’un cabinet d’avocat était impressionnant et il le gérait d’une main de fer, et en même temps, il était pleine de belles attentions : Donnait souvent et de manière importante à un grand nombre d’association, se mobilisait pour les personnes handicapés, il mettait en avant des valeurs familiales et d’honnêteté que Arielle trouvait admirable.

2. Si ta moitié te trompe...
tu lui casses le nez
Arielle est fiancée, à Marc, l’avocat parfait que son père lui avait chaudement recommandé lors d’un gala de charité. Il était le gendre idéal, et aussi beau garçon : propre sur lui, élégant, intelligent, et j’en passe. Alors oui, évidemment, Arielle a accepté de le voir, et finalement,  10 ans plus tard, les voilà en pleine préparation de leur mariage. Sauf qu’outre ses qualités apparentes, Marc est aussi absent, distant, et enfermé dans son travail, il ne parle que de cela, et ne vois pas en dehors chose qui fatigue énormément Arielle. Elle ne l’aime plus. Elle ne sait même pas si elle l’a déjà aimé. Cependant, elle ne peut pas le quitter. Son père en serait bien trop déçu. Si Marc venait à la tromper, Arielle le giflerai, exactement comme elle aurait espéré que sa mère le fasse quand Arielle lui a appris qu’elle avait surpris son père avec une autre femme.


3. A choisir, tu préfères...
les comédies romantiques.
Arielle est une rêveuse, depuis toujours, et même si elle l’a un peu oublié ces dernières années à cause de son père et de son fiancé, elle n’en reste pas moins une femme voulant vivre le bonheur, la découverte du monde, et pourquoi pas le grand amour. Marc n’est pas son grand amour et même si elle est coincée avec lui, elle espère secrètement qu’un jour elle rencontrera un homme qui lui fera tourner la tête.

4. Tu as un rencard avec une personne qui fait des strip-teases pour gagner sa vie...
ça te rend jaloux
Arielle étant en couple depuis ces 20 ans avec le même homme, elle n’a pas eu de rencard depuis bien longtemps, cependant, elle est une femme protectrice et jalouse aussi. Pas hyper possessive qu’on s’entende mais elle sait très bien que si elle aime une personne, elle n’aimera pas les regards sur lui, ni même les idées tordues que les femmes pourront se faire de lui. Elle reste ouverte d’esprit et comprend que les choses ne sont pas toujours parfaite, voir rarement, mais elle ne serait pas forcément folle de joie à l’idée que l’homme avec qui elle puisse sortir soit vu tous les soirs par d’autres femmes.

5. Si tu devais faire ta demande, tu la ferais…
pas… il te la fera bien un jour?
C’est d’ailleurs ainsi que ça s’était passé quand Marc l’avait demandé en mariage 2 ans plus tôt. Certes, elle ne voulait pas de ce mariage. Mais Marc avait sorti le grand jeu, toute la famille était présente, et elle n’avait pas vraiment pu dire non. Son père était fou de joie, tout le monde en réalité l’était sauf sa sœur cadette qui savait très bien que sa sœur n’aimait pas cet homme. Une chose est sure, faire le premier pas, ce n’est pas vraiment une chose que Arielle sait faire. Elle n’aime pas ça, elle préfère laisser les gens venir à elle. Elle garde toujours un certain retrait.


Derrière son écran...

PSEUDO/PRENOM + Hope ÂGE + 23 ans PAYS/RÉGION + Est de France COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? + Invitation par mail TON PERSONNAGE EST UN INVENTÉ, UN SCÉNARIO OU UN PRÉ-LIEN ? + Pré-lien FRÉQUENCE DE CONNEXION + 5/7 QUELQUE CHOSE A AJOUTER ? + Let's play !
Code:
<span class="pris">Jessica Lowndes</span> <span class ="bopseudo">» Arielle Thomason</span>



Dernière édition par Arielle Thomason le Mar 1 Aoû - 11:19, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☞ ÂGE : 30 ans
☞ STATUT : Fiancée
☞ PROFESSION : Organisatrice événementielle
☞ HABITATION : #25 Raventhorpe

☞ BAFOUILLES : 17 ☞ PSEUDO : Hope
☞ AVATAR : Jessica Lowndes
☞ CREDITS : Cranberry

MessageSujet: Re: Arielle • Un peu de douceur et de folie   Lun 31 Juil - 12:07



« Summer will never end »


Lost of her
1997 – Lille, ville natale de sa mère

Sa sœur n’arrêtait pas de pleurer, seul le bruit de ses sanglots perçait le silence qui régnait dans la chambre. Plongé dans le noir, les deux sœurs étaient blotties l’une contre l’autre. Arielle tenait sa cadette dans les bras, caressant ses cheveux d’un geste qui se voulait rassurant. Des larmes coulaient sur ces joues à elle aussi, sans qu’elle ne puisse les contrôler mais les sanglots ne la secouaient plus, comme si elle n’avait plus assez force mais toujours autant de larmes. Elle ne disait mot, incapable d’émettre le moindre son, la gorge nouée. Pour des petites filles d’une dizaine d’année, c’était l’épreuve la plus difficile qui soit. Pourtant, la veille, le bonheur était complet pour les deux petites brunettes.

Encore hier, elles jouaient dans le jardin derrière la maison, toutes les trois, elles deux et Lia, cette petite douceur aux boucles brunes d’à peine 5 ans. Elle avait ces grands yeux bleus caractéristiques de leur famille, et un sourire plein d’innocence collée sur le visage en permanence. La vie était belle pour elle trois. Arielle aimait profondément ces petites sœurs, ces petits trésors. Leurs parents étaient aux anges, comblés de bonheur. Et pourtant, tout bascula en une nuit. Lia avait été victime d’une leucémie foudroyante. Il n’y avait eu aucun symptôme. Et pourtant, comme ça, en un claquement de doigts, la vie de Lia s’était envolée. Pourquoi elle ? Pourquoi pas une des deux autres ? On ne le saura jamais, ça ne s’explique pas. Mais tout ce que les deux petites filles ressentaient à cet instant précis, c’était le manque, la douleur, le vide, et l’injustice.



Come on, smile
2015 – Dewsbury, hometown

Les rires de son père et de son oncle résonnèrent, réponse à la blague que Marc venait de faire, blague que seuls des avocats pouvaient comprendre. Sa mère ria doucement par politesse, quand à sa sœur et elles, elles se regardèrent, arquant un sourcil, fatiguées que la conversation de ce repas ne tourne que autour du même sujet : Le droit et les méandres des lois anglaises. Cela faisait 12 ans, depuis leur installation en ville que une fois par semaine, ils allaient au restaurant en famille. C’était une chose que Arielle adorait, retrouver ces parents, sa sœur bien qu’elle la voit très souvent, son oncle et sa cousine qu’elle considérait comme sa petite sœur. La famille s’était sacrée pour eux. Arielle et sa sœur riait entre elles alors que le serveur venait de déposer le dessert sur la table. Elle ne remarqua même pas que tout le monde s'était tus et que Marc s'était levé. Il poussa sa chaise vers la table, occupant la place à la gauche d'Arielle. Ce fut le regard de sa soeur sur ce dernier qui alerta Arielle. Quand elle tourna la tête, il lui tendait la main. La brune fronça les sourcils, surprise, puis lança un regard à son père qui ne semblait, lui, pas surpris du tout. Elle pris la main de son petit ami et se leva à son tour. Il l'attira sur le coté, en lui souriant. Il recula, et posa un genou à terre. Bordel, non. Pensa-t-elle en le voyant faire, prise de panique. Sa respiration se bloqua. "Arielle. Voilà 8 ans que nous sommes ensemble, veux-tu devenir ma femme?" Toujours pas de souffle. Mais ce n'était pas le bonheur qui la bloquait. Non. Non. Elle ne voulait pas de ce mariage, et si elle avait pu, elle l'aurait hurlé à pleins poumons. Elle avala sa salive, posa son regard sur son père et cela lui fit l'effet d'un électrochoc. Il avait ce regard de fierté, confiant, heureux, il n'attendait que cela. Il adorait Marc, pour lui, il était parfait. Aller Arielle, souris, se dit-elle en reposant son regard sur l'homme à genoux devant elle. "Oui." Lança-t-elle dans un souffle, non assurée et pas sûre que toute cette mascarade soit une bonne idée.


You are not my hero anymore
2017 – Dewsbury, Parent's house

Alors qu’Arielle était assise sur le canapé, sa mère déposa une tasse fumante devant elle sur la table basse. Comme toujours, elle était magnifique, simple et à la fois élégante. Une beauté. Douce et attentionnée. Elle souriait, heureuse que sa fille soit là, elle était loin de se douter de la raison qui l’avait fait venir ce jour-là. Pourtant, ça se voyait sur le visage de la brune : La douleur de la trahison avait fait disparaître son éternel sourire, la déception lui avait marqué le cœur, et elle se sentait terriblement mal à l’idée de ce que sa mère allait bien pouvoir ressentir, penser, et faire face à cette situation. Mais même si cela allait lui briser le cœur, il fallait qu’elle le sache. Elle n’allait pas rester avec un homme qui la trompait si ? Elle soupira. « Ecoute Maman » Commença-t-elle à dire quand cette dernière s’installa sur le fauteuil face à elle. « Hier soir, je suis allé voir Papa à son bureau pour lui demander un conseil juridique. » Elle avala difficilement sa salive en repensant à la veille. Il était tard, il n’y avait plus personne, sauf son père. Elle le savait puisqu’elle avait vu son bureau allumé en passant dans la rue, et qu’il avait cette tendance à rester jusque tard pour finir ses affaires quand tout était calme. Enfin, c’était l’excuse qu’il sortait à chaque fois. Sauf que quand Arielle avait poussé la porte de son bureau en l’appelant, elle était tombée sur la scène la plus horrible qu’elle aurait pu s’imaginer. Une femme nue, allongée en avant, la poitrine écrasée sur le bureau de son père, les fesses en l’air et son père, debout derrière elle.

Elle ferma les yeux et repris la parole. « Papa te trompe. » Fini-t-elle par lancer. Elle savait que ce n’était pas vraiment délicat mais existait-il vraiment une manière douce d’annoncer une chose pareille. La brune soupira à nouveau et leva les yeux sur sa mère. Elle s’attendait à voir de la surprise, de la tristesse, de la déception, voir de la colère. Sauf qu’elle ne vit rien de tout cela. Pas de surprise. Comme si elle savait. Elle baissa juste les yeux sur la tasse de café qu’elle tenait dans ses mains. « Elle s’appelle Ingrid. » Le souffre d’Arielle se stoppa. Attends, quoi ? Elle cligna plusieurs fois des yeux, pas réellement sûre d’être dans la réalité. « Pardon? » « Cela fait quelques mois que je suis au courant, je suis désolé que tu l’ais appris de cette manière » Arielle expira, et se leva, prise pas la colère. « Ne me dit pas que tu sais que cela dure depuis des mois et que tu es toujours là à dormir dans son lit ! » Le père d’Arielle avait toujours été son modèle. Il était fort, ambitieux, il avait toujours tout réussi et en prime, il était généreux. Elle avait toujours tout fait pour qu’il soit fier d’elle. Elle avait fait des études de droit même si elle n’avait pas choisi le même métier que lui. Elle restait avec Marc uniquement parce que son père serait terriblement déçu si elle le quittait, si elle lui avouait qu’elle ne l’aimait pas. Il était devenu l’associé de son père depuis peu, et l’avenir que son géniteur avait prévu pour eux était ce qui semblait compter le plus pour lui, alors malgré son absence de sentiment, elle prenait sur elle. Et voilà que l’homme qu’elle pensait parfait se trouvait être un traite, volage, et qui ne respectait pas sa femme, la mère de ses filles. « Ce n’est pas possible Maman, tu ne peux pas rester avec un homme qui te trompe ouvertement ! Ouvre les yeux ! Tu mérites mieux que ça ! » « Ce n’est pas si simple Arielle… » « Je ne vois pas en quoi c’est compliqué ! Tu prends tes affaires, tu viens dans notre chambre d’ami le temps de te trouver un appartement et tu demandes le divorce ! » Arielle était folle. Folle de rage. Elle ne comprenait pas que sa mère puisse à ce point se rabaisser et que son père soit tellement aveuglé par cette bimbo pour ne pas voir le mal qu’il faisait à sa propre épouse. Tout cela remettait tout en question. Pourquoi se prendre la tête et rester avec un homme qu’elle n’aimait pas juste pour faire plaisir à un père qui n’est pas capable de rendre heureuse sa femme.





Dernière édition par Arielle Thomason le Mar 1 Aoû - 11:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☞ ÂGE : 30 ans et toutes tes dents. Mais tes proches te disent souvent, pour te rassurer, que tu as l'air d'en avoir au moins cinq de moins.
☞ STATUT : Tu es célibataire depuis peu, mais ta rupture n'a pas été compliquée du tout, tu en aimes un autre depuis trop longtemps.
☞ PROFESSION : Photographe et reporter. Tu aimes le terrain, et comme tu peux combiner les deux dans le journal où tu travailles, tu ne vas pas te plaindre. Ta spécialité? La découverte de la nature.
☞ HABITATION : #128 thornhill

☞ BAFOUILLES : 136 ☞ PSEUDO : BH.
☞ AVATAR : Lucy Hale
☞ CREDITS : tu dois ta bouille à Cranberry.
☞ MULTI-COMPTES : Un beau brun du nom de Ron Flanigen, et un ténébreux (bah quoi) médecin, William McCoy

MessageSujet: Re: Arielle • Un peu de douceur et de folie   Lun 31 Juil - 12:39

Officiellement bienvenue ici
J'ai hâte de voir ce que tu vas faire d'Arielle Bon courage en tout cas pour la suite, j'ai hâte de liiiire

_________________


lovesong without the love
Can't feel it ☽ à ceux qui restent enfin, qui s'accordent un repos, comme ceux qui meurent pour rien, si loin sans une rose, je me dis que, soudain, mes peurs ce n'est pas grand chose, non pas grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☞ ÂGE : 22 ans
☞ STATUT : célibataire , mais attiré par son ex qui est son professeur
☞ PROFESSION : étudiante en droit et en art
☞ HABITATION : dans une colocation

☞ BAFOUILLES : 432 ☞ PSEUDO : spf
☞ AVATAR : belle thorne
☞ CREDITS : viceroy
☞ MULTI-COMPTES : Mattie ( Shay Mitchell) l'aveugle et Cappie ( Rachel Bilson)

MessageSujet: Re: Arielle • Un peu de douceur et de folie   Lun 31 Juil - 12:44

Bienvenue parmi nous Jessica est parfaite si besoin n'hésite pas

_________________

 
 
true love  ...   never waits
Ne me dites pas de ne pas pleurer, de me calmer, d'êtres moins excessive, d'être raisonnable. Je suis une créature émotionnelle, c'est ainsi que la Terre a été créée. Que le vent continue à polliniser. On ne dit pas à l'océan Atlantique de se contrôler. — LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☞ ÂGE : 29 ans
☞ STATUT : Célibataire à la recherche de son âme soeur
☞ PROFESSION : Agent littéraire
☞ HABITATION : #815 Raventhorpe

☞ BAFOUILLES : 101 ☞ PSEUDO : Spirit
☞ AVATAR : Holland Roden
☞ CREDITS : Tumblr (gifs) et class whore (avatar)
☞ MULTI-COMPTES : Supergirl (Aliyah McCoy)

MessageSujet: Re: Arielle • Un peu de douceur et de folie   Lun 31 Juil - 13:04

Comme je te l'ai dit, Jessica est un excellent choix ! Elle est juste magnifique et on ne la voit pas assez sur les forums (a)
En tout cas, ravie de te compter parmi nous, bienvenue officiellement ! Et bon courage pour ta fiche Hâte de voir ce que tu nous prépares

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t1748-donc-tu-admets-que-croire-au-mariage-serait-comme-croire-au-pere-noel-calliope
avatar
☞ ÂGE : quatre-vingt-deux ans et encore toutes mes dents!
☞ STATUT : veuve et en couple avec sa machine à écrire.
☞ PROFESSION : vendeuse de rêve et amie de tous.
☞ BAFOUILLES : 576 ☞ PSEUDO : .
☞ AVATAR : maggie smith.
☞ CREDITS : Shiya(avatar).

MessageSujet: Re: Arielle • Un peu de douceur et de folie   Mar 1 Aoû - 21:02


   

   
Tu es validée
» Bienvenue dans la team Robin

   La pauvre Mais elle a bien raison, pourquoi rester avec un homme que l'on n'aime plus ? Elle mérite bien d'être heureuse cette petite

   Alors ça y est? Tu fais partie de la grande famille de Walk Like You? Mais toutes mes félicitations jeune brocoli. You made it! Et j'ai l'horreur honneur de t'annoncer que Robin et ses chiens t'accueillent à bras ouverts dans leur team ! Eh bien maintenant, tu n'as plus qu'à t'installer convenablement. Pour commencer, je te conseille d'aller te chercher un logement - parce qu'avoir un toit sur sa tête, c'est quand même mieux - et un métier - parce que faut bien payer le loyer. Ensuite, va faire un tour par , tu te feras surement pleins d'amis! Et si tu veux rester connecté avec le monde, c'est par ici que ça se passe. Si jamais tu te sens un peu seul - j'ai entendu dire que ça peut arriver, parfois - n'hésite pas à te créer un scénario ou un pré-lien. Enfin, AMUSE-TOI! C'est le plus important. Et si jamais tu as le moindre souci, n'hésite pas à mpotter les admins, faut bien qu'elles bossent un peu.  Rolling Eyes

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Arielle • Un peu de douceur et de folie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Arielle • Un peu de douceur et de folie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Vidéo][Next Gen] Une introduction tout en douceur ...
» La douceur estivale d'une conversation jardinière [Katrina]
» C'est le grand jour ! ~ Nuage de Douceur & Pluie Torrentielle ~ [END]
» La legerté et la douceur d'une Plume
» III. 02 ¤ La force et la douceur d'un ange

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WALK LIKE YOU :: DO I KNOW YOU ? :: HAVE YOU MET TED ? :: THE PERFECT COCKTAIL-