AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 une nouvelle désarmante (ciaren #14)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Ciaran O'Malley
Le crevettlover
☞ ÂGE : 39
☞ STATUT : sous le charme d'une femme enfant aux formes juvéniles, mais pourtant exquises, qui se trouve être l'amie proche de sa propre fille et l'enfant de son meilleur ami. Une demoiselle qui devrait lui être interdit, mais qui l'attendri par ses airs solides et fragile à la fois. père célibataire de Summer, 13 ans.
☞ PROFESSION : musicien, interprète, compositeur. Il joue seul, parfois avec des musiciens rencontrés au hasard d'une salle de concert, mais ce n'est pas de la musique qu'il vit. Pour payer ses factures, il enchaine deux postes de serveur, un dans un restaurant assez chic et l'un dans un bar branché, six jours sur sept. Cela permet de vivre correctement sans extravagance.
☞ HABITATION : RAVENTHORPE

☞ BAFOUILLES : 1377 ☞ PSEUDO : mary
☞ AVATAR : boyd holbrook
☞ CREDITS : avengedinchains
☞ MULTI-COMPTES : Judson Sherpherdson, le lieutenant de police, coupable d'aimer son meilleur ami.

MessageSujet: une nouvelle désarmante (ciaren #14)   Mar 4 Avr - 21:42

Comme à ses habitudes, Ciaran retrouve la demeure de Shannen. C’est redevenu une habitude à laquelle il ne se plaint pas. Bien au contraire, il est ravi de pouvoir la retrouver comme par le passé. Les jours et les semaines ont défilées depuis qu’ils ont brisé la glace et Ciaran retrouve une plénitude profonde face à laquelle il ne lasse pas. Bien au contraire, il se nourrit de ces moments où il est en sa compagnie pour y puiser l’inspiration pour des morceaux emplis d’émotions. De ce fait, c’est l’air guilleret qu’il retrouve les murs de l’appartement de l’adolescente. Comme toujours, il se faufile dans ces lieux lorsque la génitrice de sa belle travaille et leur laisse le temps de se retrouver en tant qu’amoureux. Il se déshabille rapidement, retrouve la chaleur des draps de l’adolescente, mais surtout celle qu’elle dégage naturellement. Il se colle à son dos, dépose de doux baisers sur son épaule et prend conscience qu’elle ne dort pas. Cela lui arrache un sourire et active son envie de l’effleurer, la découvrir sous ses doigts. De ce fait, ses actions se font plus gourmandes, moins timides. Il frôle ses forces avec la même sensualité qu’en accoutumé. Il se presse contre elle, dévore de ces lèvres sa peau délicate, mais si en accoutumé l’adolescente et réceptive à ses actions et participe, elle semble sur la réserve, prête à s’échapper de ses bras, ce qui l’alarme. Il essaye de la détendre, tente de trouver une raison cohérente à cette inactivité dont elle fait preuve, mais rien n’est fait, pas même sa manière de susurrer son prénom dans une voix charmeuse. Alors, à court d’idées, il finit par laisser l’inquiétude le gagner. « Qu’est-ce qu’il se passe, petit cœur ? Tout va bien ? » Il questionne dans une voix douce et soucieuse alors qu’il se penche au-dessus de son épaule pour plonger son regard dans le sien. Il veut essayer de comprendre ce qu’il se passe, car il n’aime pas la sentir si tendue. Cela le tend également.

_________________
Extasy
The warm breath that is slipping away from you, Gets lost on my neck, all over my body from top to toe, As you are touching me, I'm giving up already, You will feel me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t372-ciaran-o-malley-lamour-est-la-plus-puissante-des-passions
avatar
Shannen Weaver
La crevette ingénue
☞ ÂGE : 17 ans. (22/04)
☞ STATUT : amoureuse de son pedobear. heureuse. rêveuse.
☞ PROFESSION : lycéenne emplie de rêves et d'espoirs ; baby-sitter d'un petit James.
☞ HABITATION : petit appartement à Thornhill avec sa mère.

☞ BAFOUILLES : 4142 ☞ PSEUDO : demon dance (emeline).
☞ AVATAR : elle fanning.
☞ CREDITS : Lolitaes.
☞ MULTI-COMPTES : aucun.

MessageSujet: Re: une nouvelle désarmante (ciaren #14)   Mer 5 Avr - 12:14


La nouvelle reçue par Azur, son infirmière, bouleverse encore l'âme de l'adolescente. Elle s'était préparée pour se rendre à son cours de patinage artistique après le lycée, mais s'est plutôt résolue à rester coincée au fond de son lit. Elle n'a pas eu la force de confronter les sources de bonheur de son existence, qui lui seraient parues insipides et sans valeur tout d'un coup. Elle préfère s'abattre dans cet instant de solitude, pour se morfondre et s'envahir de culpabilité. Il paraîtrait qu'une petite graine pousse au creux de son ventre, qu'un petit individu ne demande qu'à grandir. Cette pensée la taraude, l'obsède, elle ne cesse de toucher son ventre toujours fin et réfléchit à cette grossesse de seulement trois semaines. Les alternatives sont multiples, mais pourtant sa réaction reste identique : elle est tourmentée, tiraillée entre l'angoisse et la morosité. Cette nouvelle la désarme, l'accable. Elle ne sait pas comment la gérer ni quelle solution apporter à ce qu'elle considère comme un problème. On ne peut pas être enceinte à 16 ans, élever un enfant sans diplôme en poche, et claquer sa vie seulement pour une gueule angélique. Elle se replie sur elle-même, les jambes se glissant entre ses bras ; elle ressemble à une boule humaine. Sa souffrance se concentre à l'intérieur de son cœur, sans répit, tandis qu'elle s'insulte de conne imprudente à chaque seconde qui s'écoule. Elle envoie quelques messages à Ciaran sans rien lui transmettre de son mal-être. Elle ne veut pas l'inquiéter alors qu'il a encore quelques heures de boulot à effectuer. Elle patiente jusqu'à ce qu'il s'introduise à l'intérieur de son lit à trois heures du matin. Elle n'a pas fermé les paupières, pourtant épuisée par les pensées qui encombrent son esprit et la douleur lancinante qui la lance. Elle ignore comment se dépêtrer de ses doutes et ses remords ; elle ne sait pas non plus s'il existe une manière adéquate pour annoncer une telle nouvelle à son homme, tout en sachant qu'il est flippé à la simple idée que leur relation indécence soit découverte. Il se place dans son dos pour l’enlacer et déposer des baisers dans son cou, tandis que ses mains commencent à caresser ses courbes. Le cœur trop secoué et la tête encombrée, Shannen ne parvient pas à apprécier ses frôlements cupides. Elle n'est pas sensible aujourd'hui et ne se détend pas sous ses doigts. Quand il se penche en avant pour l'observer et lui demander ce qui se passe, avec ce surnom devenu habituel qui berce son cœur, Shannen est plus disposée à lui avouer la vérité. « Non, pas trop. » Elle admet calmement en fixant ses yeux, pour lui dévoiler combien elle est tracassée. Son regard fuit finalement le sien quand il est le moment de préciser son mal-être. « Ça va pas te plaire du tout... » Elle attrape sa main pour garder le contact avec lui. Elle ne veut pas qu'il l'abandonne, et elle est effrayée d'entendre des propos vexants. Elle a peur de sa réaction et évite ses prunelles angoissées. « J'ai reçu un message de mon infirmière... Tu sais, pour la prise de sang que j'ai dû faire, pour voir si mon corps réagissait bien à la pilule... » Elle pose le contexte sans poursuivre, elle préfère entreprendre la révélation par étapes.

_________________

Ephémère devienne Eternité ☽ J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire. Devenir le soleil pour sécher tes sanglots et faire battre le ciel pour un futur plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t371-ces-ecorchures-au-fond-de-moi-au-gout-d-enterrement-parfois-shannen#8772
avatar
Ciaran O'Malley
Le crevettlover
☞ ÂGE : 39
☞ STATUT : sous le charme d'une femme enfant aux formes juvéniles, mais pourtant exquises, qui se trouve être l'amie proche de sa propre fille et l'enfant de son meilleur ami. Une demoiselle qui devrait lui être interdit, mais qui l'attendri par ses airs solides et fragile à la fois. père célibataire de Summer, 13 ans.
☞ PROFESSION : musicien, interprète, compositeur. Il joue seul, parfois avec des musiciens rencontrés au hasard d'une salle de concert, mais ce n'est pas de la musique qu'il vit. Pour payer ses factures, il enchaine deux postes de serveur, un dans un restaurant assez chic et l'un dans un bar branché, six jours sur sept. Cela permet de vivre correctement sans extravagance.
☞ HABITATION : RAVENTHORPE

☞ BAFOUILLES : 1377 ☞ PSEUDO : mary
☞ AVATAR : boyd holbrook
☞ CREDITS : avengedinchains
☞ MULTI-COMPTES : Judson Sherpherdson, le lieutenant de police, coupable d'aimer son meilleur ami.

MessageSujet: Re: une nouvelle désarmante (ciaren #14)   Jeu 6 Avr - 19:10

Son inquiétude est réelle. Il cherche à identifier les raisons de cette réserve, qui ne ressemble pas à l’adolescente. Il ne sait pas quoi penser. Il ne semble pas avoir fait de faux pas au cours de la journée, qui aurait pu inciter l’adolescente à se refuser à lui. En conséquence, il se sent perdu face à cette fébrilité, qui fait rage dans le corps de l’adolescente. Il la sonde avec attention, l’écoute patiemment, bien qu’il ne puisse pas s’empêcher de froncer les sourcils. Que se passe-t-il ? Il ne dit mot, mais il quête la moindre information, qui pourra lui permettre d’en savoir plus. Le malaise de l’adolescente est profond, assez pour lui faire détourner le regard. L’angoisse grimpe en lui, grignote chaque parcelle de sa chair et ses tripes se comprime au creux de son ventre. Il demeure patient, s’efforce de ne pas laisser son impatience brusquée l’élue de son cœur. Ces propos ne lui permettent pas d’amoindrir son propre malaise. Il la laisse prendre sa main dans la sienne, sent qu’elle s’accroche à ce maigre contact comme s’il s’agissait d’une nécessité vitale. Il n’aime pas cette sensation-là, est incapable d’envisager tous les scénarios possibles. Il veut juste savoir, qu’elle lâche le morceau, mais elle semble repousser l’échéance. « Oui, et ? » Il lâche dans une voix un peu brute sans trop le désirer. Il l’observe avec attention. « Il y a un problème ? » Il demande avec fermeté pour entrevoir la réponse. Bien sûr qu’il y a un problème, sinon elle ne serait pas dans un tel état. « C’est quoi le souci ? La pilule est trop forte ? Il faut que tu changes de pilule ? » Il questionne sans se montrer pressant et la bousculer. Il veut juste savoir ce qu’il en est. Il n’envisage pas du tout une seconde que la demoiselle pourrait être enceinte. C’est impossible selon lui, puisqu’ils se sont toujours protégés, sauf depuis qu’elle la prend. Mais encore une fois, ses connaissances dans le domaine médical sont plutôt maigres. Il est loin d’être un pro dans ses questions-là. Il se base juste sur son expérience.  

_________________
Extasy
The warm breath that is slipping away from you, Gets lost on my neck, all over my body from top to toe, As you are touching me, I'm giving up already, You will feel me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t372-ciaran-o-malley-lamour-est-la-plus-puissante-des-passions
avatar
Shannen Weaver
La crevette ingénue
☞ ÂGE : 17 ans. (22/04)
☞ STATUT : amoureuse de son pedobear. heureuse. rêveuse.
☞ PROFESSION : lycéenne emplie de rêves et d'espoirs ; baby-sitter d'un petit James.
☞ HABITATION : petit appartement à Thornhill avec sa mère.

☞ BAFOUILLES : 4142 ☞ PSEUDO : demon dance (emeline).
☞ AVATAR : elle fanning.
☞ CREDITS : Lolitaes.
☞ MULTI-COMPTES : aucun.

MessageSujet: Re: une nouvelle désarmante (ciaren #14)   Jeu 6 Avr - 19:41


Elle a réfléchi toute la journée à la manière de lui aborder sa grossesse de trois semaines. Elle a retourné cette complication au creux de sa tête pour trouver un moyen de s'en dépêtrer, mais surtout de l'avouer à son homme parfois catégorique. Elle voudrait en discuter avec lui sans crainte, seulement elle sent que ce problème pourrait former un véritable fossé entre eux. Non pas parce qu'il ne lui apporterait pas le soutien nécessaire, mais plutôt car il pourrait bouillonner ou entrevoir son âme trop enfantine. Alors quand elle retrouve la chaleur de ses bras, elle se laisse bercer quelques minutes, sans avoir la force de le freiner dans ses mouvements. Elle aurait aimé être emportée par le désir, la passion, mais il ne reste que cette morosité coincée dans le cœur. Elle ne parvient pas à s'en décharger, encore moins maintenant qu'elle sent sa présence avec autant de vivacité. Elle ne peut plus s'échapper devant la vérité, elle doit la confronter en la prononçant à voix haute. Elle ne possède pas le courage essentiel pour affronter son homme, néanmoins sa tendresse naturelle à son égard l'incite à se pencher sur le problème. Elle tue son hypothèse dans un long soupir de lassitude, parce qu'elle aurait largement préféré qu'il s'agisse simplement d'un changement de pilule réglementé. « Non, la pilule ça va. » Si seulement elle avait continué de la prendre avec autant de précaution qu'on lui recommandait... « Me dispute pas ok ? » Elle ose croiser son regard ferme et angoissé, qu'elle tente d'adoucir en pressant sa main contre la sienne. Elle se sent comme une gamine à cet instant, à vouloir son attention, sa bienveillance ; à vouloir être certifiée qu'il ne l'abandonnera pas dans cette épreuve. « C'est juste qu'avec notre dispute... la révélation sur mon père... tout ça c'était le bordel et trop pour moi. » Elle lui explique pour tenter de justifier cette nouvelle affligeante qu'elle s'apprête à lui annoncer. « J'ai dû l'oublier... enfin je l'ai oubliée plusieurs jours et... » Elle rectifie avec cet air coupable coincé sur le visage. Elle ne fait sa fière, c'est certain, elle ose à peine l'affronter du regard. Elle ne parvient même pas à l'engouffrer dans cette réalité oppressante, incapable elle-même de la reconnaître avec tant de franchise. Elle préfère le laisser deviner, elle n'a plus le pouvoir de continuer, et au fond d'elle-même, elle espère qu'il ne la poussera pas à prononcer des vérités qu'elle n'a pas la force d'exprimer.

_________________

Ephémère devienne Eternité ☽ J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire. Devenir le soleil pour sécher tes sanglots et faire battre le ciel pour un futur plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t371-ces-ecorchures-au-fond-de-moi-au-gout-d-enterrement-parfois-shannen#8772
avatar
Ciaran O'Malley
Le crevettlover
☞ ÂGE : 39
☞ STATUT : sous le charme d'une femme enfant aux formes juvéniles, mais pourtant exquises, qui se trouve être l'amie proche de sa propre fille et l'enfant de son meilleur ami. Une demoiselle qui devrait lui être interdit, mais qui l'attendri par ses airs solides et fragile à la fois. père célibataire de Summer, 13 ans.
☞ PROFESSION : musicien, interprète, compositeur. Il joue seul, parfois avec des musiciens rencontrés au hasard d'une salle de concert, mais ce n'est pas de la musique qu'il vit. Pour payer ses factures, il enchaine deux postes de serveur, un dans un restaurant assez chic et l'un dans un bar branché, six jours sur sept. Cela permet de vivre correctement sans extravagance.
☞ HABITATION : RAVENTHORPE

☞ BAFOUILLES : 1377 ☞ PSEUDO : mary
☞ AVATAR : boyd holbrook
☞ CREDITS : avengedinchains
☞ MULTI-COMPTES : Judson Sherpherdson, le lieutenant de police, coupable d'aimer son meilleur ami.

MessageSujet: Re: une nouvelle désarmante (ciaren #14)   Sam 8 Avr - 23:52

Ciaran est soucis. Son inquiétude s’accentue au fil des secondes tandis que le mystère persiste. Il essaye d’entrevoir différents scénarios, mais aucun ne semble vraiment le convaincre. Alors, il essaye de se montrer patient, sans pour autant l’être réellement. Il évoque une hypothèse, suppose qu’il s’agit de la plus cohérente en vue du contexte que la demoiselle évoque, mais elle se retrouve éconduite sans la moindre parole. Il n’aime pas ça. Il sent une crainte incontrôlable envahir tout son être lorsqu’il l’entend soupirer de lassitude, lorsqu’elle évoque qu’il n’est pas sur la bonne piste. Son regard se fait plus perçant, plus sombre, plus tourmenté tandis que l’adolescente s’efforce d’user de sa douceur pour l’apaiser. Les propos de la demoiselle ne vont qu’accroitre cette angoisse qui le gagne et titille une pensée à laquelle il s’était résolument empêché de penser. Pourtant, il n’est pas idiot. Il perçoit le message caché qui se dévoile sous les paroles de Shannen. Son regard se voile, ses sourcils se froncent. « T’es enceinte, c’est ça ? » Il lâche dans un ton ferme et empli d’inquiétude. « Putain, c’est ça ? » Il lâche quand il la sent fuir son regard. La nouvelle l’abasourdit, le chamboule avec tant de violence qu’il sent le besoin impressif de quitter les draps. L’angoisse qui le possède est si forte qu’il ne parvient pas à la contenir. Elle explose et doit activer la fébrilité de l’adolescente, mais il ne le percute pas. C’est un cauchemar. Ses pires craintes se concrétisent et son cœur bat fortement dans sa poitrine, prêt à s’en décrocher, mais pas avec la même satisfaction qu’en accoutumé. « Et depuis quand ? » Il questionne pour entrevoir l’étendue du massacre. « Punaise, pourquoi tu ne me l’as pas dit, Shannen. Je me serai protégé, putain ! » Il s’exclame avec violence, sans pouvoir me maitriser. Il est effrayé par les conséquences que cela risque d’avoir, même s’il ne voit qu’une issue : l’avortement. Il est évident que l’adolescente ne va pas gâcher sa vie pour une erreur. « Et tu comptes faire quoi ? Tu ne penses pas le garder, j’espère ? » Il déclare avec fermeté, car il lui est impossible d’envisager une autre alternative. Il est profondément chamboulé par cette nouvelle que ses traits ont tiraillés par l’angoisse. Il plonge son regard dans celui de l’adolescente pour y puiser la réponse. Il a besoin d’en avoir le cœur net. 

_________________
Extasy
The warm breath that is slipping away from you, Gets lost on my neck, all over my body from top to toe, As you are touching me, I'm giving up already, You will feel me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t372-ciaran-o-malley-lamour-est-la-plus-puissante-des-passions
avatar
Shannen Weaver
La crevette ingénue
☞ ÂGE : 17 ans. (22/04)
☞ STATUT : amoureuse de son pedobear. heureuse. rêveuse.
☞ PROFESSION : lycéenne emplie de rêves et d'espoirs ; baby-sitter d'un petit James.
☞ HABITATION : petit appartement à Thornhill avec sa mère.

☞ BAFOUILLES : 4142 ☞ PSEUDO : demon dance (emeline).
☞ AVATAR : elle fanning.
☞ CREDITS : Lolitaes.
☞ MULTI-COMPTES : aucun.

MessageSujet: Re: une nouvelle désarmante (ciaren #14)   Lun 10 Avr - 19:00


Shannen est effrayée de sentir sa déception ou d'apercevoir la pénombre dans ses yeux océan. Pourtant elle n'a pas le choix de le mettre au courant ; elle ne peut pas l'évincer d'un moment aussi important. Cette nouvelle reste néanmoins cruelle à prononcer, elle s'en sent d'ailleurs incapable. Elle lui explique les circonstances, résume le fond du problème, sans jamais évoquer sa grossesse par des mots équivoques. Comme si les prononcer rendrait la réalité que plus vraie et frappante. Ciaran devine toutefois la source de son rouble. Ses prunelles se teintent de rage et de panique, tandis que sa voix hargneuse retentit jusqu'aux oreilles de l'adolescente. Il lui demande confirmation pour connaître la vérité déchirante, poignante, et s'assurer qu'il ne s'éloigne pas de la vérité abordée. « Oui. » Elle souffle de lassitude et de culpabilité, ne pouvant faire autrement que lui répondre le plus simplement au monde. Il ne lui est pas nécessaire de lui éclaircir la situation, elle suppose que ses interrogations s'établiront dans les minutes qui suivront. Elle lui laisse un moment de répit pour qu'il digère comme il l'entend ; elle ne peut pas intervenir alors qu'il est autant sur la défensive. Elle n'a pas la sensation qu'il soit prêt à la comprendre, l'écouter ; et elle n'est pas certaine de pouvoir défendre cette période d'inconscience. Son coeur se brise toutefois lorsqu'il lâche sa main et commence à marcher autour du lit. Elle sent que sa rage va éclater, mais elle est préparée à entendre ses propos accusateurs. « Depuis trois semaines. » Elle ajoute pour répondre à son questionnement, taisant le fait que ça remonte à la période de leur réconciliation. Elle s'assoit finalement sur le matelas, les jambes pliées se collant à son torse. Elle se replie sur elle-même, sa tête se pose contre ses genoux ; tandis qu'il observe à moitié dans le vide, tout en scrutant ses pas pour savoir où il se trouve. Elle n'ose pas affronter son regard hargneux, d'autant plus qu'elle sent l'émotion grimper en elle et se faire une place aux seins des entrailles. Non seulement car l'alternative à adopter s'interpose dans son esprit, mais aussi parce qu'elle se sent comme une enfant. Elle a l'impression d'avoir commis une grosse bêtise et de n'être plus que considérée comme une gamine. « Tu crois que je l'ai fait exprès ? L'oubli n'était pas volontaire. Je savais pas. J'ai pas fait attention c'est tout. » Elle conclut pour lui faire comprendre qu'elle reconnaît son erreur, mais qu'elle n'a jamais eu l'intention de tomber enceinte si tôt. Lorsqu'il lui demande ce qu'elle compte en faire, son coeur se compresse et se laisse foudroyer par la tristesse. « Non. » Elle répond en versant quelques larmes discrètes, la tête dissimulée derrière ses jambes. « Je peux pas. » Son murmure est plein de détresse. « Je peux pas le garder. » Elle répète la pensée qui se manifeste dans son esprit. Elle ne précise pas la douleur qu'elle ressent ; ni la crainte ou la culpabilité qui la ronge ; elle se contente seulement de pleurer.

_________________

Ephémère devienne Eternité ☽ J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire. Devenir le soleil pour sécher tes sanglots et faire battre le ciel pour un futur plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t371-ces-ecorchures-au-fond-de-moi-au-gout-d-enterrement-parfois-shannen#8772
avatar
Ciaran O'Malley
Le crevettlover
☞ ÂGE : 39
☞ STATUT : sous le charme d'une femme enfant aux formes juvéniles, mais pourtant exquises, qui se trouve être l'amie proche de sa propre fille et l'enfant de son meilleur ami. Une demoiselle qui devrait lui être interdit, mais qui l'attendri par ses airs solides et fragile à la fois. père célibataire de Summer, 13 ans.
☞ PROFESSION : musicien, interprète, compositeur. Il joue seul, parfois avec des musiciens rencontrés au hasard d'une salle de concert, mais ce n'est pas de la musique qu'il vit. Pour payer ses factures, il enchaine deux postes de serveur, un dans un restaurant assez chic et l'un dans un bar branché, six jours sur sept. Cela permet de vivre correctement sans extravagance.
☞ HABITATION : RAVENTHORPE

☞ BAFOUILLES : 1377 ☞ PSEUDO : mary
☞ AVATAR : boyd holbrook
☞ CREDITS : avengedinchains
☞ MULTI-COMPTES : Judson Sherpherdson, le lieutenant de police, coupable d'aimer son meilleur ami.

MessageSujet: Re: une nouvelle désarmante (ciaren #14)   Lun 10 Avr - 22:21

Son angoisse explose dès lors que la vérité éclate. Elle a l’effet d’une véritable bombe, qui dévaste tout sur son passage. Ce n’est pas une information banale. Elle est emplie de conséquences qui le terrifient avec violence. Ces plus terribles cauchemars semblent se réaliser et il ne s’y était pas du tout préparé. Ils avaient toujours pris leur précaution. Ciaran n’a jamais manqué de se protéger avant qu’elle ne prenne la pilule. La non-vigilance de l’adolescente est naturellement mise en cause. Il l’exprime de façon brute, sans prendre des gants, car il se sent incapable de gérer cette nouvelle avec cette nonchalance qui le caractérise en accoutumé. C’est un sujet trop sérieux et important pour être pris à la légère. Il pense à toutes les complications que cette grossesse va avoir sur leur couple. Ce n’est pas une petite affaire qu’ils peuvent régler en deux trois mouvements, comme si tout ceci était insignifiant. Il le voudrait, car il ne peut concevoir l’idée de devenir père de nouveau, tout comme de voir l’adolescente devenir mère alors qu’elle a toute sa vie devant elle à vivre et construire avant de penser à avoir une famille à elle. C’est totalement incompatible. Il ne peut pas l’accepter et sa détresse s’exprime par des paroles brutes et violentes. Le ton de sa voix est accusateur sans réellement le vouloir. Cela s’impose à lui. Il ne perçoit même pas que l’adolescente à adopter une posture de repli sur elle-même. Il entrevoit le trouble de sa voix, les sanglots qui s’en exprime, mais ils ne font que le frôler. Son agitation est trop forte pour qu’il puisse en être autrement à cet instant. Cela le rassure qu’elle pense comme lui. Il comprend par ses paroles qu’elle entrevoit une interruption de grossesse. Il craignait que l’amour qui la lie à lui ne l’aveugle et l’écarte de toute raison. Il se passe les doigts dans sa crinière, les ébouriffe et descend sur sa nuque. Il cherche par tous les moyens de calmer toute ce malaise malsain qui s’est immiscé en lui en quelques minutes. Il inspire profondément pour tenter d’amoindrir les battements saccadés de son organe vital. Le silence s’installe, troublé par leurs respirations vives et difficiles, mais également par les sanglots de l’adolescente, qui finissent par l’effleurer plus durement. Ils l’alertent, le font relever son regard sur son corps recroquevillé sur elle-même. Ces paroles précédentes résonnent de nouveau dans ses oreilles. Il jure malgré lui, finit par rejoindre le lit sur lequel il prend place. « Je ne pense pas que tu l’as fait exprès. » Il tache de la rassurer en venant effleurer doucement ses mèches blondes. Sa voix est faible, brisée par les tourments qui lui ont pris les tripes durant ces dernières minutes. « On va gérer ça ensemble. » Il indique en venant poser son bras autour de son épaule pour la serrer contre lui. Cela le chamboule de la voir pleurer, mais ne dit mot. Son cœur est comprimé dans sa poitrine, happé par l’angoisse et la douleur de la voir dans cet état. Il se contente juste de lui proposer son épaule pour qu’elle puisse évacuer ce qu’elle a sur le cœur et prend sur lui pour ne pas songer à tout ce merdier que cet accident va avoir sur leur existence. Il s’en veut d’avoir manqué indirectement de vigilance. Il aurait dû se douter que c’était un risque. Il s’est fait avoir comme un bleu.

_________________
Extasy
The warm breath that is slipping away from you, Gets lost on my neck, all over my body from top to toe, As you are touching me, I'm giving up already, You will feel me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t372-ciaran-o-malley-lamour-est-la-plus-puissante-des-passions
avatar
Shannen Weaver
La crevette ingénue
☞ ÂGE : 17 ans. (22/04)
☞ STATUT : amoureuse de son pedobear. heureuse. rêveuse.
☞ PROFESSION : lycéenne emplie de rêves et d'espoirs ; baby-sitter d'un petit James.
☞ HABITATION : petit appartement à Thornhill avec sa mère.

☞ BAFOUILLES : 4142 ☞ PSEUDO : demon dance (emeline).
☞ AVATAR : elle fanning.
☞ CREDITS : Lolitaes.
☞ MULTI-COMPTES : aucun.

MessageSujet: Re: une nouvelle désarmante (ciaren #14)   Mar 11 Avr - 21:45


Elle est abattue par le poids de la vérité qu'elle ne peut atténuer. Il est conséquent et susceptible de les engouffrer dans une tempête déchirante. En fait elle est inévitable et ne tarde pas à planer autour d'elle, inlassablement, pour détruire leurs cœurs un peu plus à chaque seconde. Shannen a de la difficulté à contenir sa culpabilité et sa souffrance, elle s'imprègne dans chacune de ses paroles. Elle évite de trop s'exprimer, au risque de fondre en larmes ou de se laisser emporter par les sanglots. Elle se contente plutôt de se replier sur elle-même et d'entendre la colère de Ciaran gronder à travers la pièce. Ses émotions virulentes percent son cœur et blessent sa fierté. Elle sait qu'elle a déraisonné, manqué de prudence, mais elle reconnaît ses torts et est prête à affronter les épreuves pour régler ce souci. Seulement elle n'a pas le pouvoir de tout garder incrusté en elle sans relâcher ses nerfs. Elle ressent le besoin d'évacuer, d'exprimer la peur qui la tourmente. Elle précise alors cette pensée, en appuyant sur son incapacité à garder cette petite graine qui pousse et se fait une place au sein de ses entrailles. Elle se sent morose, inquiète, à cette pensée de devoir avorter, mais l'indique seulement par une vague de larmes déferlant sur ses joues. Impossible de les contrôler, ou de taire les sanglots qui l'animent. Elle est terrassée par la peine, la honte qui s'écoule dans ses veines. Elle se laisse abattre par ce flot d'émotions impures qu'elle ne parvient pas à combattre. Alors quand elle sent le bras de Ciaran se déposer contre son épaule pour la presser contre elle, elle se sent soulagée. Il semble avoir compris la blessure qui est en train de se former au creux de son cœur. Elle place sa tête contre son épaule, tandis que sa main vient se retenir au niveau de son torse. Elle verse des larmes contre sa chemise, la noyant d'humidité. Il lui déclare qu'ils géreront ça ensemble, et si elle ne sait pas exactement ce que cela veut signifier concrètement, Shannen est à deux doigts de fondre en larmes sous l'émotion. « Il faut que je donne mon choix final à mon infirmière... elle va s'occuper des démarches, m'aider... mais, si, si j'obtiens un rendez-vous, est-ce que tu... Tu pourrais te libérer pour venir ? » Elle demande timidement, se sentant peu dans le droit de lui réclamer une telle faveur. L'accompagner veut dire prendre des risques de dévoiler la profondeur de leur relation devant les corps médicaux. « Pour moi, c'est un gamin qu'on prive de vie... » Elle souffle en reniflant, pour lui dévoiler le point de vue qui la ronge. « Désolée. Je sais que tu m'en veux. » Elle lui présence des excuses pour calmer la colère qu'il doit simplement retenir. Elle voudrait rester là des heures ; elle sent que la tristesse n'est pas prête de se dissiper. Elle va ronger son âme à petit feu.

_________________

Ephémère devienne Eternité ☽ J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire. Devenir le soleil pour sécher tes sanglots et faire battre le ciel pour un futur plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t371-ces-ecorchures-au-fond-de-moi-au-gout-d-enterrement-parfois-shannen#8772
avatar
Ciaran O'Malley
Le crevettlover
☞ ÂGE : 39
☞ STATUT : sous le charme d'une femme enfant aux formes juvéniles, mais pourtant exquises, qui se trouve être l'amie proche de sa propre fille et l'enfant de son meilleur ami. Une demoiselle qui devrait lui être interdit, mais qui l'attendri par ses airs solides et fragile à la fois. père célibataire de Summer, 13 ans.
☞ PROFESSION : musicien, interprète, compositeur. Il joue seul, parfois avec des musiciens rencontrés au hasard d'une salle de concert, mais ce n'est pas de la musique qu'il vit. Pour payer ses factures, il enchaine deux postes de serveur, un dans un restaurant assez chic et l'un dans un bar branché, six jours sur sept. Cela permet de vivre correctement sans extravagance.
☞ HABITATION : RAVENTHORPE

☞ BAFOUILLES : 1377 ☞ PSEUDO : mary
☞ AVATAR : boyd holbrook
☞ CREDITS : avengedinchains
☞ MULTI-COMPTES : Judson Sherpherdson, le lieutenant de police, coupable d'aimer son meilleur ami.

MessageSujet: Re: une nouvelle désarmante (ciaren #14)   Jeu 13 Avr - 15:56

La fébrilité de l’adolescente finit par atteindre son âme tourmentée. Il ne peut y rester insensible tant l’affection qu’il porte à ce bout de femme est conséquente. Il renoue le contact avec elle, brise la distance qu’il avait instaurée pour gérer ses propres tourments. Il ne peut la laisser dans un tel état. Son cœur lui interdit et ses actions expriment cette nécessité sans qu’il ne puisse les contrôler. Il désire amoindrir ses larmes, bien qu’il demeure conscient que cette situation est naturellement oppressante pour la demoiselle. Il la sent réceptive à ses actions. Elle relâche la pression qu’elle ressent sur ses épaules et se niche plus fermement contre lui. Cela le bouleverse. Il la laisse faire et s’efforce de la rassurer par des gestes bienveillants à son attention. La demoiselle finit par lui soumettre une requête. Sa voix est hésitante, empreinte de cette inquiétude qui semble animer tous ses sens. Il ne sait pas quoi y répondre tant il se sent largué par cette demande complexe. Son cœur est tout disposé à l’accompagner dans cette démarche très difficile à vivre. Il s’agit d’un évènement qu’ils doivent surmonter ensemble, pour consolider leur lien. Seulement, la réalité est tellement plus alambiquée qu’il ne le désire. Il sait que le corps médical sera présent, que leur regard sera fixé sur lui, sur elle et que leur jugement pourrait mettre un terme à sa liberté tant nécessaire à son équilibre. Il prendrait un risque considérable, dangereux quant à l’issue que ce choix pourrait avoir. Il se sent tiraillé, demeure silencieux à sa requête, car il pèse le pour et le contre. Il se sent perdu entre sa raison et ce que lui dicte son cœur. « Tu peux me laisse le temps d’y réfléchir ? » Il questionne à son tour avec une pointe d’inquiétude de sa voix. Il n’est pas contre cette idée, mais il espère que la demoiselle entrevoit toute la complexité que cette action naturelle, pourrait avoir sur le secret de leur relation. Il ne peut pas dire non, mais ne peut affirmer cette possibilité. Il doit se donner le temps d’y réfléchir, d’envisager tous les choix qu’ils s’offrent à eux. La demoiselle finit par lui avouer ce qu’elle ressent face à cette décision qu’elle entreprend. Il peut concevoir sa manière de penser, bien qu’il n’y adhère pas réellement. Il ne voit pas la chose sous le même angle, mais il accepte qu’elle le voie de cette manière. De ce fait, en silence, il la serre contre lui. « Je comprends, mais tu mérites de vivre ta vie avant de penser à en concevoir une. » Il murmure en s’efforçant de ne pas paraitre rude. Il ne veut pas qu’elle sacrifie son avenir pour donner naissance à un enfant, même s’il s’agit du sien. Il ne peut concevoir qu’elle mettre au monde un enfant, alors que sous ses airs revêches, elle conserve une âme fragile et quelque peu enfantine. Il ne veut pas que les frustrations et la dureté de la vie la frappe de plein fouet, qu’elle soit le sujet de commérage de la part de mauvaises langues et qu’elle se retrouve confiner dans un rôle de mère, qui l’empêchera de mener sa vie. Il ne peut s’y résoudre. « Je suis fautif également. J’aurai dû y penser que c’était un risque. J’espère juste que tu as conscience que c’est le meilleur choix à faire, malgré la douleur que cela engendre. Je veux que tu vives ta vie. Tu le mérites. » Sa voix est ferme, empreinte de toute l’affection qu’il lui porte. Il désire qu’elle chasse sa culpabilité en se laissant convaincre par ces paroles, car il n’aime pas la sentir si faible et détruite. Cela lui est insupportable.

_________________
Extasy
The warm breath that is slipping away from you, Gets lost on my neck, all over my body from top to toe, As you are touching me, I'm giving up already, You will feel me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t372-ciaran-o-malley-lamour-est-la-plus-puissante-des-passions
avatar
Shannen Weaver
La crevette ingénue
☞ ÂGE : 17 ans. (22/04)
☞ STATUT : amoureuse de son pedobear. heureuse. rêveuse.
☞ PROFESSION : lycéenne emplie de rêves et d'espoirs ; baby-sitter d'un petit James.
☞ HABITATION : petit appartement à Thornhill avec sa mère.

☞ BAFOUILLES : 4142 ☞ PSEUDO : demon dance (emeline).
☞ AVATAR : elle fanning.
☞ CREDITS : Lolitaes.
☞ MULTI-COMPTES : aucun.

MessageSujet: Re: une nouvelle désarmante (ciaren #14)   Jeu 13 Avr - 22:52


Shannen est autant bouffée par la honte que la culpabilité. Elle se sent comme tous ces êtres humains cupides et individualistes, pour qui l'égoïsme est une valeur existentielle. Elle pensait être bienveillante, plus réfléchie, mais elle se retrouve avec ce bout de gosse qui pousse au creux du ventre. Elle prévoit de l'extirper de sa vie, sans ménagement, sans retour en arrière, par une simple démarche médicale. Et elle se sent ainsi coupable de permettre un semblant de vie avant de la retirer d'un coup sec. Tout ça pour une faute d'inattention, à cause d'un esprit trop encombré et dissipé. Elle ne désirait pas être une mère, car elle veut avant tout grandir, devenir une femme. Elle voudrait avoir un sens à sa vie, obtenir un métier qui la pousse dans l'échelle sociale haut placée, et surtout, appartenir à de celles qui marquent l'histoire. Elle voudrait être une Mulan, une Anna Fischer, Sabiha Gökçen ; toutes les résistantes, les féministes, toutes celles qui ont laissé une trace dans ce monde. Avec un bébé dans les bras, âgée à peine de 16 ans, c'est impossible. Pourtant, même si elle est conscience de gâcher sa vie si elle prenait cette alternative, il lui est difficile d'accepter l'idée d'avorter. Dans sa conscience, tout enfant devrait avoir la chance d'intégrer cette planète, sauf exceptions. Sa situation délicate semble en être une, malgré les idées figées dans son esprit qui s'opposent à ce choix. « Oui, si tu veux. » Elle lâche quand Ciaran lui demande s'il peut prendre du temps pour réfléchir à la réponse à donner. Shannen accepte, mais affiche son désarroi et sa tristesse, par quelques mots emplis de déception. Elle aurait voulu qu'il lui apporte une réponse positive tout de suite, sans penser aux conséquences, seulement pour lui prouver qu'ils sont bien un couple soudé. Malgré l'indécence de leur amour qui menace de tout fracasser si un œil curieux les apercevait un jour. « Mh, je sais. » Elle commente en restant blottie contre lui, sans avoir la force de bouger. Ses larmes ont séché, elle n'a plus l'énergie de pleurer, mais son cœur reste abîmé, souffrant. Elle n'en revient pas d'avoir été si idiote, inconsciente. Elle a envie de se traiter de tous les noms, de prononcer les injures qu'elle mérite. « Si seulement j'étais un peu plus âgée... » Elle commente en soupirant. Juste quelques années supplémentaires... « Le meilleur choix pour nous, oui... mais pas pour la petite graine. On est des égoïstes. » Elle continue, l'air morose et coupable toujours un peu plus incrusté sur son visage.

_________________

Ephémère devienne Eternité ☽ J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire. Devenir le soleil pour sécher tes sanglots et faire battre le ciel pour un futur plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t371-ces-ecorchures-au-fond-de-moi-au-gout-d-enterrement-parfois-shannen#8772
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: une nouvelle désarmante (ciaren #14)   

Revenir en haut Aller en bas
 

une nouvelle désarmante (ciaren #14)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WALK LIKE YOU :: BAD CRAZY :: LES RPS ARCHIVES-