AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 au grand air ≈ claire & emma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
☞ ÂGE : 30 ans et toutes tes dents. Mais tes proches te disent souvent, pour te rassurer, que tu as l'air d'en avoir au moins cinq de moins.
☞ STATUT : Tu es célibataire depuis peu, mais ta rupture n'a pas été compliquée du tout, tu en aimes un autre depuis trop longtemps.
☞ PROFESSION : Photographe et reporter. Tu aimes le terrain, et comme tu peux combiner les deux dans le journal où tu travailles, tu ne vas pas te plaindre. Ta spécialité? La découverte de la nature.
☞ HABITATION : #128 thornhill

☞ BAFOUILLES : 96 ☞ PSEUDO : BH.
☞ AVATAR : Lucy Hale
☞ CREDITS : tu dois ta bouille à Cranberry.
☞ MULTI-COMPTES : Un beau brun du nom de Ron Flanigen.

MessageSujet: au grand air ≈ claire & emma   Jeu 30 Mar - 11:53






au grand air


claire░emma

Depuis que tu t'étais plus ou moins sédentarisée à Dewsbury, tu avais dû faire face à un changement majeur dans ta vie: la météo. Certes, tu n'avais pas toujours connu que la chaleur et le soleil, mais tu n'avais jamais dû affronter les temps pluvieux comme c'était le cas en Angleterre. Mais, ce jour-là, tu devais avoir de la chance : c'était ton premier jour de week end et après une bonne moitié de semaine chaude et ensoleillée, le soleil ne semblait pas décidé à fuir complètement, ce qui te ravissait, même si les nuages étaient nombreux et le cachaient par moments.

Tu en avais profité pour proposer à ta petite soeur, qui t'avait contactée dans la semaine, de passer un moment avec elle. Tu avais su très peu de temps auparavant qu'elle et Lucas s'étaient rendus à Dewsbury, à la fois pour te rejoindre et aussi pour commencer leurs vies d'adulte à l'écart de la figure d'autorité que représentaient vos parents. Parents qui ne devaient pas se réjouir de savoir que chacun de leurs enfants avait fui en Angleterre plutôt que de rester en France, toi la première. Toi, tu t'en fichais un peu de savoir s'ils étaient d'accord ou pas avec ce choix, puisque tu étais devenue complètement indépendante bien des années auparavant, et tu étais rentrée dans la trentaine, bien loin de devoir quoi que ce soit à qui que ce soit, d'ailleurs.

Vous vous étiez, Claire et toi, donné rendez-vous au parc de Dewsbury Moor et déjà vous vous étiez trouvées, installées sur des serviettes, vos lunettes de soleil sur le nez, comme si vous vous apprêtiez à bronzer. Le bruit des oiseaux t'apaisait. Tu avais l'impression d'être de retour en France, qu'il s'agisse de Lille ou de Paris d'ailleurs, et tu avais ce sentiment de plénitude et de sérénité qui t'envahissait. Ca te faisait un bien fou, tu ne pouvais clairement pas le nier. Tournant légèrement la tête vers ta soeur qui, comme toi, faisait bronzette à tes côtés. « Alors, raconte-moi, tu fais quoi de tes journées? »
 


par humdrum sur ninetofive

_________________


lovesong without the love
Can't feel it ☽ à ceux qui restent enfin, qui s'accordent un repos, comme ceux qui meurent pour rien, si loin sans une rose, je me dis que, soudain, mes peurs ce n'est pas grand chose, non pas grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☞ ÂGE : 20 ans
☞ STATUT : Célibataire
☞ PROFESSION : Etudiante et assistante en Français
☞ BAFOUILLES : 41 ☞ PSEUDO : Mélaïs
☞ AVATAR : Camila Cabello
☞ CREDITS : Blueberry
☞ MULTI-COMPTES : Aucun pour l'instant ♥

MessageSujet: Re: au grand air ≈ claire & emma   Mer 5 Avr - 20:59

I'm going to fly to the moon and back
EXORDIUM.
Ce jour-là, tu étais toute excitée. Tu avais l’impression que rien ne te manquait, presque comme s’il faisait aussi beau qu’en France. L’impatience te guettait vicieusement : tu allais voir Emma. Depuis son départ, mais surtout depuis ton arrivée en Angleterre, tu ne l’avais que très peu vue et autant dire que ta sœur te manquait grandement. D’un côté, c’était entièrement compréhensible que vous ne vous soyez pas encore vues : elle avait sa vie, et toi, un job étudiant qui te prenait une grande partie du temps libre que te laissaient tes études. Elle savait depuis assez peu de temps que tu étais arrivée en même temps que votre frère. Il ne le lui avait pas dit le bougre, et lors d'un de vos appels, il s'était avéré qu'un gros quiproquo existait, puisque rien n'avait été dit. Sauf que toi, en personne très bien avisée, tu n'avais pas pensé que ton frère aurait très certainement zappé de le dire à Emma. Après tout, c'était tes affaires, pas les siennes à lui ! Donc tu devais comprendre que pour lui, tant que ça ne le regardait pas, il ne voyait pas l'utilité d'en parler. Ce n'était pas une fille, voilà pourquoi, c'était tout.

Quand Emma t'avait dit qu'elle avait un peu de temps, tu avais tout simplement sauté de joie dans ton petit appartement. Oui, littéralement. Ton lit t'avait servi de trampoline pendant une dizaine de minutes, si ce n'était pas plus, après que vous ayez raccroché. C'était à se demander comment il tenait encore debout, sans se casser sous l'effet de ton poids. Un véritable miracle. Alors évidemment, de la journée, tu avais attendu ça vraiment comme si c'était l'évènement du siècle. Tellement que tu avais été incapable de préparer le cours que tu devais donner le lundi qui suivait. Et encore moins capable de faire le moindre exercice ou devoir que tu devais rendre. C'était comme ça, la concentration s'en était allée.

Tu t'étais préparée vite fait, à l'arrache, comme tu disais si bien. Si tu t'étais vue faire, ça en avait presque été hilarant. A prendre ton Jeans, le mettre quasiment à l'envers au début, puis l'enfiler. Choisir le premier t-shirt rayé, un peu court d'ailleurs, que tu mettais généralement avec ton unique pantalon à taille haute. Tu avais à peine daigné mettre tes cheveux en ordre. Pas le temps, et tant pis si tu croisais l'homme de ta vie, hein ! De toute façon, avec toi, c'était assez horripilant : tu arrivais toujours à t'en sortir, même avec un style défait. Comme si ce qui était moche t'allait bien. Mieux d'ailleurs que ce qui était beau. Enfin, c'était à double tranchant, du coup, surtout.
Et puis, au pire, tu mettais ton manteau par dessus, le fermais avec la ceinture, et hop, on n'y voyait que du feu ! Et puis, tant pis, il faisait beau, au pire, tu enlèverai le manteau et à ce moment là, on verrait certainement que t'étais une petite française un peu paumée avec le temps changeant entre ton pays et l'Angleterre. En espérant qu'il ne se mette pas à faire tout à coup très moche.


Toi et Emma, vous vous étiez finalement retrouvées au parc, et évidemment, comme prévu, le manteau avait fini dans ton grand sac. Heureusement, ça, qu'il était grand. Tu t'étais étendue de ton long, en te servant de ce vêtement et ce sac envahissants pour t'allonger, lunettes sur la tronche. Finalement, même si c'était pleins d'anglais, qui s'énervaient pour un rien, c'était pas si mal d'être ici. C'était presque comme la maison, juste qu'au lieu que ce soit des français, c'était des natifs d'Angleterre. Mais il y avait aussi peu de soleil, et quand il pointait le bout de son nez, c'était le même bonheur qui se propageait. Et mieux, ta soeur était là. « Alors, raconte-moi, tu fais quoi de tes journées? » Je tournais la tête vers elle, et la regardait à travers la teinte de mes lunettes. Elle paraissait anormalement jaunâtre, alors je les soulevais légèrement, clignant de l'oeil pour le protéger du soleil, avant de les rebaisser et de dire. « Je me suis inscrite à la fac dans le coin, toujours dans les lettres, pour continuer mes études et ma voie.. Et je me suis trouvée un petit boulot dans un lycée dont je me souviens pas vraiment le nom. J'interviens comme assistante en français. Ils sont drôles les petits anglais avec leur accent d'ailleurs.» Tu ne te moquais pas. Mais tu t'en amusais beaucoup. D'ailleurs, à ceux que tu avais en classe, tu essayais de leur apprendre le français sans accent, sauf celui de l'hexagone. C'était un peu une cause perdue si tu voulais savoir.. « Et toi ? Est-ce que tu vas finir par te poser, ou tu vas repartir ? » Étonnamment, ça ne sonnait pas comme un reproche. Pourtant, à chaque fois que tu t'imaginais lui poser cette question, ça sonnait comme ça dans ta tête. Finalement les choses changeaient.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☞ ÂGE : 30 ans et toutes tes dents. Mais tes proches te disent souvent, pour te rassurer, que tu as l'air d'en avoir au moins cinq de moins.
☞ STATUT : Tu es célibataire depuis peu, mais ta rupture n'a pas été compliquée du tout, tu en aimes un autre depuis trop longtemps.
☞ PROFESSION : Photographe et reporter. Tu aimes le terrain, et comme tu peux combiner les deux dans le journal où tu travailles, tu ne vas pas te plaindre. Ta spécialité? La découverte de la nature.
☞ HABITATION : #128 thornhill

☞ BAFOUILLES : 96 ☞ PSEUDO : BH.
☞ AVATAR : Lucy Hale
☞ CREDITS : tu dois ta bouille à Cranberry.
☞ MULTI-COMPTES : Un beau brun du nom de Ron Flanigen.

MessageSujet: Re: au grand air ≈ claire & emma   Mar 18 Avr - 15:55






au grand air


claire░emma

Te retrouver dans une ville inconnue et savoir que ton frère et ta soeur y étaient également, c'était de l'inédit. C'était certain que ça n'aurait jamais été durant tes voyages en Amérique Latine ou peu importe où sur le globe que tu aurais réussi à te retrouver en famille. Mais dans une si petite ville d'Angleterre - du moins par rapport à celles que tu avais connues dans ta vie que ce soit en Angleterre ou partout ailleurs- ce n'était pas là où tu voyais ta fratrie réunie. Non, pour toi ça aurait plus été Lille qu'autre chose, mais comment se plaindre, concrètement? et puis tu étais drôlement contente de pouvoir passer un peu de temps avec ton frère et ta soeur, même si cela signifiait que tu ne les voyais que l'un après l'autre en fonction de ton travail. Car même si tu avais pris l'habitude d'être un électron libre sur le globe, tu ne pouvais pas te défaire des nécessités quotidiennes et si futiles à tes yeux.

Demander à ta soeur ce qu'elle faisait, c'était ton moyen de te reconnecter après ces moments d'absence que tu avais imposés à toute ta famille, toutes ces années. Et puis, c'était aussi ton moyen pas très subtil de lui demander si elle était toujours en cours ou pas. Tu haussais un sourcil. « Un boulot dans un lycée? Et tu te rappelles pas le nom? Claire... mais qu'est-ce qu'on va bien pouvoir faire de toi? » Tu laissais un léger rire s'échapper de ta gorge. C'était typiquement ta soeur ça! Travailler quelque part, avoir un contrat de travail et être suffisamment tête en l'air pour oublier le nom de l'endroit où elle travaillait! Enfin, tant qu'elle savait se retrouver dans tout ça...

Tu grimaçais à la question de ta soeur. Aussi dur que ce soit à entendre, c'était terriblement vrai. Tu n'étais pas du genre à te poser et elle le savait très bien. Pourtant, ta réponse risquait clairement de l'étonner. « Eh bien... crois-le ou non je me suis installée à Dewsbury pour Charlie, j'ai trouvé un job, ou plutôt retrouvé, vu que j'ai le même poste qu'auparavant, seulement dans un journal différent. Et je ne compte pas bouger, je me sens bien ici, en fin de compte... » Voyager te manquait un peu, mais tu avais la possibilité de te balader dans tout le Royaume Uni en fonction des photographies que tu devais faire et tu pouvais bouger à volonté un peu partout en fait. La seule condition, étrangement, pour toi, c'était que tu reviennes à ton point de départ quoi qu'il arrive.
 


par humdrum sur ninetofive

_________________


lovesong without the love
Can't feel it ☽ à ceux qui restent enfin, qui s'accordent un repos, comme ceux qui meurent pour rien, si loin sans une rose, je me dis que, soudain, mes peurs ce n'est pas grand chose, non pas grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☞ ÂGE : 20 ans
☞ STATUT : Célibataire
☞ PROFESSION : Etudiante et assistante en Français
☞ BAFOUILLES : 41 ☞ PSEUDO : Mélaïs
☞ AVATAR : Camila Cabello
☞ CREDITS : Blueberry
☞ MULTI-COMPTES : Aucun pour l'instant ♥

MessageSujet: Re: au grand air ≈ claire & emma   Dim 23 Avr - 12:13

I'm going to fly to the moon and back
EXORDIUM.
Retrouver ta soeur, pour toi, c'était un peu comme reprendre un second souffle. Pendant des années, tu étais en haleine, dans l'attente la plus complète de ses nouvelles, de savoir si elle s'était posée, d'où elle était, si elle allait finir par rentrer ou bien si les vidéos conférences resteraient votre seul contact. Mais c'était aussi une source d'angoisse. Parce que même les gens qu'on connait, peuvent changer à tout moment. Et si tout à coup, vous ne vous entendiez plus bien ? Et si vous n'aviez rien à vous dire ? Voilà qui fusait dans ta tête. Surtout que tu n'étais pas vraiment du genre à lancer des supers discussions, tu avais plus de facilité à parler du monsieur qui s'était assis dans le bus en grillant la place à une vieille en canne que de ce que toi tu devenais. Mais oui, parce qu'il avait été totalement irrespectueux, aussi, du haut de sa trentaine d'année, à ne pas vouloir par la suite céder sa place à quelqu'un dans le besoin. Ça ça te rendait folle. A Lille, tu n'avais pas le souvenir que les gens faisaient comme ça ! Pourtant, ça ne faisait que guère longtemps que tu avais quitté ta ville natale. Mais tu avais comme l'impression que ça faisait plusieurs année déjà que tu avais laissé la France pour l'Angleterre. D'ailleurs, il te semblait bien t'intégrer dans cette nouvelle ville, ce nouveau pays. Peu nombreux étaient ceux qui captaient ton accent français. Et tu pouvais dire merci aux nombreuses heures d'entrainement à imiter l'accent de tes séries un peu panpan...

Ta sœur avait l'art et la manière de te poser des questions que tu pensais être des questions pièges. Que faisais-tu de tes journées ? Et bien, tu ne savais ni le nom de l'université où tu allais, ni le nom du lycée où tu enseignais. Les deux établissements étaient à proximité, et pas trop loin de la rue où tu habitais. Enfin, à une vingtaine, voire une demi-heure de marche de chez toi, mais comparé à la faculté où tu allais à Lille, où il fallait presque doubler les durées, et que c'était impossible à réaliser le trajet à pied, ça te changeait presque la vie. . « Claire... mais qu'est-ce qu'on va bien pouvoir faire de toi? » Tu souriais en l'entendant dire. Ça, c'était la question quotidienne que devaient se poser tes proches. D'ailleurs, parfois, ce genre de question émanait de toi, même. « Qu'est-ce que tu veux, ça fait partie de mon charme..» plaisantais-tu. Et quel charme. Atypique, pour le coup ! Parce que bon, rares étaient les gens tête en l'air comme toi qui étaient capable de ne pas se perdre. Mais tu avais grandi comme ça, alors qu'est-ce que ça changeait.

Tu ne savais pas si tu avais jeté un froid en lui demandant ce qu'elle comptait faire, si désormais que ton frère et toi vous étiez là, elle comptait partir à nouveau. Tu ne lui en voulais pas. Ou plutôt, pas tellement. Très vite il t'était apparu qu'Emma était une jeune femme qui avait besoin d'être en constant mouvement, en constante nouveauté. Elle n'était pas la seule personne que tu connaissais à être comme ça, et tu le vivais assez bien, au final, bien qu'il ne t'ait fallu un petit temps d'adaptation. Et d'acceptation. « Et je ne compte pas bouger, je me sens bien ici, en fin de compte... » Tu souris et ne pu t'empêcher de laisser échapper un léger soupir. « C'est cool ! Enfin, même si tu voulais repartir, en fait, l'important, c'est que tu te sentes bien. » Mais c'était mieux si elle se sentait bien avec sa famille, n'est-ce pas ? Tu appuyais ta tête sur ton bras, toujours allongée au sol, en regardant le soleil. Tu allais avoir plein d'herbe dans la tête, quelle plaie ! Comme si c'était vraiment important. « Et euh.. tu as encore des contacts avec les parents ? » Tu n'avais jamais trop compris si elle était fâchée avec eux ou non, mais c'était clair qu'elle ne donnait pas foule de nouvelle à ceux-ci..
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☞ ÂGE : 30 ans et toutes tes dents. Mais tes proches te disent souvent, pour te rassurer, que tu as l'air d'en avoir au moins cinq de moins.
☞ STATUT : Tu es célibataire depuis peu, mais ta rupture n'a pas été compliquée du tout, tu en aimes un autre depuis trop longtemps.
☞ PROFESSION : Photographe et reporter. Tu aimes le terrain, et comme tu peux combiner les deux dans le journal où tu travailles, tu ne vas pas te plaindre. Ta spécialité? La découverte de la nature.
☞ HABITATION : #128 thornhill

☞ BAFOUILLES : 96 ☞ PSEUDO : BH.
☞ AVATAR : Lucy Hale
☞ CREDITS : tu dois ta bouille à Cranberry.
☞ MULTI-COMPTES : Un beau brun du nom de Ron Flanigen.

MessageSujet: Re: au grand air ≈ claire & emma   Mar 25 Avr - 23:07






au grand air


claire░emma

Ta petite soeur c'était ta petite chérie. Tu l'aimais ta Claire, tu la chérissais. Alors, oui, tu avais parfois l'air d'une soeur gâteau, tu avais fait un scandale à tes parents quand tu n'avais pas été mise au courant de sa leucémie, ou du moins trop tard pour être à ses côtés, mais tu avais tout fait pour te rattraper quand tu avais finalement été mise au courant et... tout ça, ça se valait à tes yeux. Lucas et Claire étaient un peu comme tes deux petit bébés, tu n'en avais rien à faire d'être si vieille par rapport à eux, et tu justifiais absolument tous tes actes par rapport à eux par l'amour inconditionnel que tu leur portais. Enfin, à l'exception de tes nombreuses désertions du domaine familial pour l'aventure exotique que chaque pays nouveau t'avait insufflée.

Parler avec Claire, ça t'avait toujours amusé. Ta petite soeur avait ce caractère très particulier qui faisait d'elle cette personne si singulière. Tu l'aimais, tu l'adorais, elle te faisait rire, bref, tu ne comprenais clairement pas comment tu avais pu te passer d'elle toutes ses années. Oublier le nom du lycée où elle travaillait ou de son université, c'était typiquement d'elle. Bien sûr, tu te doutais que l'université où elle allait était celle de Leeds, ou celle de la ville. Sinon, que faire à Dewsbury, à son âge, et surtout sans véhicule. D'ailleurs, tu ne savais même pas si elle avait son permis de conduire, c'était pour dire à quel point tu t'étais mise au goût du jour. « Après tout, tant que ni le lycée ni l'université ne disparaissent pas et que tu sais comment y aller, tout va bien... parce que sans le nom, c'est pratique pour lire une carte, tiens! » Tu passais légèrement la main dans les cheveux de ta soeur. Oui, c'était ça qui faisait son charme, mais tu avais peur de devoir lui intégrer un GPS dans la main pour être sûre qu'elle ne se retrouve pas comme une conne à chercher un endroit qu'elle aurait oublié, comme le nom en question, d'ailleurs.

C'était plutôt compliqué de répondre à une telle question. Après le recul des années passées, tu avais l'impression d'avoir abandonné ton frère et ta soeur à leur triste sort pour pouvoir t'éclater. Alors, clairement, sa question ne t'avait pas ravie, et tu avais eu, l'espace d'un instant, l'impression d'être prise au piège. Mais ce fut ta réponse qui te sembla salvatrice, puisque, de toute façon, tu n'avais aucune envie de déserter de Dewsbury. Tu n'y avais pas trouvé une vie, mais ta vie t'avait retrouvée sur place, à commencé par ta fratrie, puis ta colocation avec laquelle tu t'entendais merveilleusement bien, et puis Charlie, ton âme soeur, que tu aurais suivi jusqu'au fin fond du monde s'il avait fallu. « Oui, c'est plutôt cool, en effet! Ca te plaît Dewsbury? Tu ne t'ennuies pas de la ville? » Bon, c'était la ville quand même, mais il n'y avait pas du tout photo avec Lille!

Tu fronçais les sourcils un instant. Y avait-il quelque chose que tu ignorais et que tu aurais dû savoir? tu n'en avais aucune idée mais cette petite question de ta soeur n'allait clairement pas pour te rassurer. « Comme d'habitude, j'ai des nouvelles si j'en prends, ou au moins une fois par mois... Pourquoi, il s'est passé quelque chose? » Tu n'étais pas inquiète, mais tu te demandais tout de même ce que ta soeur avait voulu savoir par là, et tu n'avais pas envie de jouer au sale flic à lui tirer les informations par les trous de nez à tout prix. Et puis, par les trous de nez, c'était dégueulasse.
 


par humdrum sur ninetofive

_________________


lovesong without the love
Can't feel it ☽ à ceux qui restent enfin, qui s'accordent un repos, comme ceux qui meurent pour rien, si loin sans une rose, je me dis que, soudain, mes peurs ce n'est pas grand chose, non pas grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☞ ÂGE : 20 ans
☞ STATUT : Célibataire
☞ PROFESSION : Etudiante et assistante en Français
☞ BAFOUILLES : 41 ☞ PSEUDO : Mélaïs
☞ AVATAR : Camila Cabello
☞ CREDITS : Blueberry
☞ MULTI-COMPTES : Aucun pour l'instant ♥

MessageSujet: Re: au grand air ≈ claire & emma   Jeu 11 Mai - 21:00

I'm going to fly to the moon and back
EXORDIUM.
Tu le savais parfaitement, le fait d'être tête en l'air, ça te jouait bien des tours. Tu devais être plus attentive, plus précautionneuse. Mais ça te semblait tellement irréel, tellement improbable en fait, de te souvenir de tout. Tu avais du mal à comprendre comment faisaient les autres. Et puis, surtout, tu t'étais lancée seule sans te sentir forcément prête. Tu avais suivi Lucas, pour rejoindre Emma. Mais elle, elle avait déjà sa vie, et tu ne voulais certainement pas t'y incruster, tu savais que l'indépendance, c'était quelque chose de très, de trop précieux pour le gâcher, ou le laisser l'être, bien que ça ne puisse être l’œuvre de personnes qui nous étaient chères. Et puis, pareil, en peu de temps, Lucas aussi avait trouvé son indépendance. Tu avais voulu suivre ? Et bien il te fallait désormais assumer. Est-ce que tu étais vraiment prête ? La preuve que non : tu étais incapable de savoir d'où provenaient tes fiches de paie, ou même tes bulletins de notes. Une vraie plaie !
« Après tout, tant que ni le lycée ni l'université ne disparaissent pas et que tu sais comment y aller, tout va bien... parce que sans le nom, c'est pratique pour lire une carte, tiens! » En entendant Emma se moquer légèrement de toi, toujours allongée dans l'herbe, tu feignais une grimace. En tirant la langue. La vraie classe. « Tu sais, je suis au courant qu'on est en Angleterre... mais ça veut pas dire forcément qu'on est à Poudlard ! Les choses disparaissent pas comme ça. Surtout pas des établissements. » Harry Potter, s'il avait eu la tête comme la tienne, aurait eu de vrais soucis. Déjà, au lieu de se coucher dans son lit, il se serait couché aux pattes du chien à trois tête, et n'aurait certainement pas tenu pendant sept livres et huit films. Ho, ça non ! Tu la laissais passer sa main dans tes cheveux. Ca aurait été quelqu'un d'autre, il ou elle aurait eu droit à une tape pour retirer leur main. Mais Emma faisait partie des rares et seules personnes qui avaient le droit de faire ça.

Tu ne craignais qu'une chose, en ayant, en ce jour, retrouvé un contact avec Emma : qu'elle reparte. Être avec ta famille, c'était comme une drogue : pour s'en sevrer, il fallait y allait petit à petit. D'ailleurs, le manque de tes parents risquait d'apparaître si tu ne les voyais pas dans le week-end. C'était pour ça qu'en secret, tu avais décidé de redescendre en France, sur Lille. Tu faisais la grande, mais tu avais encore besoin de ta maman. Parce que dans le fond, malgré tes vingt années, tu étais encore une enfant. Ta sœur t'avait rassurée, elle comptait rester. Tant mieux. « Oui, c'est plutôt cool, en effet! Ca te plaît Dewsbury? Tu ne t'ennuies pas de la ville? » Tu émettais un léger sourire. « Oui, ça change vraiment de Lille, mais j'adore. On n'a pas le temps de s'ennuyer, entre les études, le travail, et surtout, visiter la ville, je vois pas comment je pourrais m'ennuyer. C'est comme si chaque jour, il y avait de nouvelles choses à voir ! » que tu répondais, non sans enthousiasme. Dewsburry te plaisait. Tu ne regrettais qu'une chose : ne pas y avoir grandi, bien que Lille t'aurait manqué, ou en tout cas, de ne pas y être venue plus tôt !

Et puis, tu avais demandé à ta sœur si elle avait encore des contacts. Elle avait du croire que c'était une question piège, vu sa réponse. color=#ff6699] « Comme d'habitude, j'ai des nouvelles si j'en prends, ou au moins une fois par mois... Pourquoi, il s'est passé quelque chose? » [/color] En guise de négation, tu secouais la tête et levais les mains, paume vers le soleil, comme pour les réchauffer. « Non non, pas du tout. Mais disons qu'avec Lucas, on a remarqué que vous ne vous parliez pas beaucoup. C'était souvent nous qui faisions que vous entriez en contact. Vous êtes fâchés ? » ça, c'était ta grande question. Dans le fond, tu ne comprenais pas. En voulaient-ils à Emma d'être partie faire sa vie ? Parce que si c'était le cas, c'était idiot. Les enfant finissaient toujours par partir pour fonder leur famille. C'était le cycle de la vie. Mais peut-être qu'Emma leur reprochait quelque chose, aussi ? Tu n'en savais rien, et comme en France, tu te heurtais à des murs de silence, tu avais décidé de tenter le coup à savoir auprès de ta sœur.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☞ ÂGE : 30 ans et toutes tes dents. Mais tes proches te disent souvent, pour te rassurer, que tu as l'air d'en avoir au moins cinq de moins.
☞ STATUT : Tu es célibataire depuis peu, mais ta rupture n'a pas été compliquée du tout, tu en aimes un autre depuis trop longtemps.
☞ PROFESSION : Photographe et reporter. Tu aimes le terrain, et comme tu peux combiner les deux dans le journal où tu travailles, tu ne vas pas te plaindre. Ta spécialité? La découverte de la nature.
☞ HABITATION : #128 thornhill

☞ BAFOUILLES : 96 ☞ PSEUDO : BH.
☞ AVATAR : Lucy Hale
☞ CREDITS : tu dois ta bouille à Cranberry.
☞ MULTI-COMPTES : Un beau brun du nom de Ron Flanigen.

MessageSujet: Re: au grand air ≈ claire & emma   Mar 30 Mai - 12:49






au grand air


claire░emma

Ta soeur était née avec un trou dans la tête, comme tu aimais bien la taquiner en disant ça. C'était un peu sa maladie, mais vous vous étiez tous accommodés avec le temps. Claire y compris. Heureusement, en même temps. Mais c'était comme ça que vous l'aimiez, surtout toi, et tu n'aurais jamais rien fait pour la changer, ça non!

Tu avais ce malheureux trait de caractère qui consistait à prendre en dérision tout ce qui pouvait ridiculiser ton frère et ta soeur, et à l'utiliser de façon mesquine et joueuse. Tu ne pouvais pas t'en empêcher, tu en avais besoin pour leur montrer, exprimer tes sentiments envers eux, et tu étais certaine qu'ils le savaient et le comprenaient. Tout au moins, tu l'espérais vraiment, c'était certain. « Tu rêves trop, Poudlard n'accepte pas les cracmols, tu le sais? » Tu la regardais, l'oeil pétillant. Tu aimais bien cet univers, bien que sans plus, mais tu aimais bien être dans les mêmes délires que ta soeur, bien au delà de ça.

Avec ton départ, des années plus tôt, ou plutôt tes départs, puisque tu étais bien trop souvent revenue pour mieux repartir, tu avais l'impression d'avoir manqué l'évolution de ta soeur. Plus que de Lucas, c'était certain, après tout, tu avais plus eu l'occasion de grandir à ses côtés avant de partir, et tu regrettais assez, ayant souvent l'impression de ne pas connaître ta petite soeur suffisamment. Pourtant, tu la connaissais mieux que tu ne le pensais, mais voilà. Et le fait qu'elle ait atterri à Dewsbury pour se rapprocher de toi t'avait, certes, fait plaisir, mais t'avait aussi énormément culpabilisé, te donnant l'impression de n'avoir jamais été celle qui faisait le premier pas vers elle. Toutefois, Charlie était la seule au courant de cet état d'esprit de ta part, tu avais trop honte pour en parler à quelqu'un d'autre. « Ce qui est bien, ici, c'est qu'il y a toujours quelque chose à découvrir. Pas forcément à faire, ce qui est plus embêtant, mais avec un peu d'imagination, on s'y fait! » Autant l'avouer, c'était la photographe en toi qui parlait, personne d'autre. Toi, tu voyais des paysages là où les gens voyaient souvent un simple lieu anodin, que l'on côtoie tous les jours, comme une devanture, ou que l'on évite, comme, par exemple, une déchetterie. Bon, certes, ce n'était pas l'endroit le plus glamour qui soit, mais il y avait toujours quelque chose à tirer des endroits, tant que l'on adaptait son point de vue, c'était ta propre perspective.

Tu souris à ta soeur. Sa curiosité était la même que la tienne, et ça te faisait drôlement sourire de voir que vous pouviez en arriver à un tel point. Malgré vos dix ans d'écart, tu te retrouvais beaucoup dans Claire. « Fâchés?! Non pas du tout » Tu avais lâché un petit rire, sous le coup de la surprise. « Disons juste que je suis peut-être un peu trop indépendante par rapport à eux... et puis, tu sais, j'ai trente ans, un travail qui me prend, une vie dans une colocation qui bouge énormément, du coup je les appelle quand je peux, avant tout. » Elle n'avait pas à s'inquiéter, vraiment, et tu voulais lui faire comprendre au travers d'un sourire qui s'étira sur tes lèvres comme une moue réconfortante.
 


par humdrum sur ninetofive

_________________


lovesong without the love
Can't feel it ☽ à ceux qui restent enfin, qui s'accordent un repos, comme ceux qui meurent pour rien, si loin sans une rose, je me dis que, soudain, mes peurs ce n'est pas grand chose, non pas grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

au grand air ≈ claire & emma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» Permission méritée [Claire]
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WALK LIKE YOU :: DEWSBURY :: DEWSBURY MOOR :: THE PARK-