AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I told you I'd be your Bonnie, And you could be my Clyde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
☞ ÂGE : 33 ans
☞ STATUT : célibataire ... en recherche du prince charmant avec un grand P. Je veux la bague, l'espoir d'une vie de princesse ... en gros un conte de fée.
☞ PROFESSION : je suis en centre ville , je fais des merveilles pour votre estomac, des cupcakes. Dans ma boutique je vends des bonbons, des cuccakes et surtout un endroit pour y manger du sucrée et y boire du thé. ( ou autre )
☞ BAFOUILLES : 31 ☞ PSEUDO : spf
☞ AVATAR : rachel sexy bilson
☞ CREDITS : tearsflight
☞ MULTI-COMPTES : Mazéa ( Sarah Drew) Mattie ( Shay Mitchell)

MessageSujet: I told you I'd be your Bonnie, And you could be my Clyde   Dim 19 Mar - 14:27


 
Cappie McLauglhin
NOM + McLaughlin PRÉNOMS + Cappie Jersey . ÂGE + 33 ans  LIEU DE NAISSANCE + Dewsburry NATIONALITÉS & ORIGINES + Anglaise et des origines française et americaine  ORIENTATION SEXUELLE + écrire ici. STATUT SOCIAL + célibataire  OCCUPATION + ancienne infirmière qui  désormais tiens un petit café  vendeuse de cupcake et de bonbon SITUATION FINANCIÈRE +  sympathique  AVATAR + Rachel hot Bilson CRÉDIT + tumblr

 
Tics & Manies
01 Franche, je n’ai jamais laissé des choses que je pensais dans ma tête, j’adore dire les choses, même quand je vexe les autres. Dans le fond, je ne veux pas mentir et encore moins les blesser. 02 je suis plutôt bordélique, j’ai bien du mal à ranger, j’aime bien un petit désordre, mais attention ce n’est pas non plus le bordel au point que ce soit crade. 03 J’ai un doudou qui se nomme Nuggets, c’est un petit ours brun que j’adore et sans lui je ne peux pas dormir, je peux être très méchante quand on m’embête avec lui ! 04 J’adore chanter, souvent quand je nettoie aprés avoir fait à manger , j’aime assez chanter, je mets mes écouteurs tout en mettant pas trop fort pour entendre si quelqu’un me parle. Je chante donc assez souvent qu’importe si on m’entend ou non. 05 J’aime beaucoup la nature, alors je fais souvent des randonnée depuis que je suis à Dewsburry. J'aime le sport et souvent j' aime me déplacer à vélo ça fait les cuisses et ça ne pollue pas la terre, alors c’est un parfait combo, surtout quand je n'ai pas le temps d’aller courir le soir.06 je ne bois pas de café, je n’aime pas le goût de cette boisson, mais adore particulièrement l’odeur amer de cette dernière. 07 Je regarde sans cesse une vidéo qui est sur mon téléphone qui était encore sur une cassette, voilà, comment dire que cette vidéo est autant dire usé à force que je la regarde en boucle, ça me remet toujours du baume au cœur. Je n’ai pas que ça de ma mère, tout le monde est sur la vidéo sauf Léonie 08 J’aime beaucoup l’art que ce soit visuel ou encore musical. 09 Je suis très gourmande, j’adore manger que ce soit des mets de ma culture ou encore des mets de cultures qui je ne connais pas, j’adore découvrir de nouvelle chose. 10 Les séries ? Je suis incollable, j’en regarde beaucoup, je peux passer un week-end entier devant ma télévision à me rattraper dans le retard de mes séries : je suis accroc que voulez-vous. 11 je ne supporte pas l'idée de perdre son père ou l'une de ses soeurs, même si parfois j'aimerais bien en tuer une ou deux 12 Je n’aime pas le vin, j'ai horreur de ça, sauf s’il est chaud, faut pas demander pourquoi ! 13 J’adore les films d’horreur. 14 Je suis une trés bonne cuisinière 15 elle aime jouait au jeu vidéo, même si elle est trés nulle et il se trouve qu'elle est mauvaise joueuse. 16 Je collectionne les paires de chaussure que ce soit des baskets ou des talons, j'ai de tout et j’adore ça . 17 je sais parler la langue des signes, j'ai appris cela avec une petite à l’hôpital où je bossais à Londres qui souffrait insuffisance cardiaque 18 j'ai une cicatrice au niveau de la nuque que j'ai eu durant un accident impliquant du gravier et un vélo à roulette 19 je suis une fan des vdm et de tous les petits potins que je peux trouver sur les magazines à scandale. 20 j' adore aider les gens, j' aime donner de sa personne et parfois je suis capable de s’en rendre malade. 21 je ne bois pas de café, je n’aime pas le goût de cette boisson, mais adore particulièrement l’odeur amer de cette dernière. 22 je peux me comporter comme une enfant parfois, j' adore retourner en enfance en montant dans les jeux pour enfant ou encore en allant jouer avec eux !

 
A quelle team appartiens-tu ?

 
Pour remplir le test, il suffit de rajouter "checked" au code de la réponse de votre choix. Par exemple :  INPUT type="checkbox" name="choix1" value="1" checked

 
1. Quel est ton rapport à la bouffe ?


 
 
 
 
Tu n’y penses que quand elle est dans ton assiette. Mais une fois que c’est le cas, c’est limite si tu ne lui fais pas l’amour.
Avoir une bonne hygiène de vie est important pour toi, alors tu fais attention à ce que tu manges. Il t’arrive quand même de te faire plaisir.
La bouffe, c’est toute ta vie. Du moment que c’est bon, tu pourrais avaler n’importe quoi.
Il t’arrive parfois de sauter ou d’oublier un repas, ça ne change pas grand-chose à ta vie.
2. Tu es cloué(e) au lit à cause d'une grosse grippe.


 
 
 
 
A l’article de la mort, tu crois toujours que ta fin est proche. Alors tu te plains, t’en rajoutes toujours trois caisses sans avoir l’impression de rajouter. De toute façon, personne ne te comprends.
Même malade, on ne t’arrête pas. Ce n’est pas parce que tu es cloué(e) au lit que tu ne peux rien faire. Alors tu t’actives comme tu peux : mots-croisés, lecture, prise de notes…
Enroulé dans ta couette avec juste les yeux qui dépassent, tu profites du temps que tu as pour regarder les feuilletons débiles de l’après-midi.
Tu te laisses dorloter et profites de ces petits moments. Tu partages ta souffrance … et tes microbes avec ta moitié. De toute façon, à deux, tout est mieux.
3. Quel est ta grande qualité ?


 
 
 
 
Tu es fidèle aussi bien en amitié qu'en amour.
Tu as un look d’enfer.
Ton sens de la répartie est sans pareil.
Plus gentil(le) et drôle que toi, ça n’existe pas.
4. Quel est ton gros défaut ?


 
 
 
 
Tu as une peur maladive des enfants … enfin tous ceux qui ont moins de 18 ans.
Tu reprends toujours les gens sur leurs fautes de français.
Tu te mêles d’absolument tout, que ça te regarde ou pas.
Tu as tendance à changer brutalement de sujet de conversation quand tu ne te sens pas concerné(e) ou à ton avantage.
5.Ton humour est plutôt…


 
 
 
 
Cynique. Tes jeux de mots ont tendance à être tellement recherchés que tu es bien souvent le/la seul(e) à les comprendre.
Hystérique. Quand tu te laisses emporter, tu deviens vite incontrôlable, au point que plus personne ne voit où tu veux en venir.
Crétin. Au fond, tu n’as jamais décroché de l’humour pipi-caca, et les blagues débiles sur le sexe t’amusent toujours autant.
Enfantin. Tu es bon public, tu ris d’un rien avec tout le monde.
6. Au bar tu es plutôt…


 
 
 
 
Celui ou celle qui boit des trucs assez cher.
Celui ou celle qui boit sa pinte cul-sec pour gagner un concours.
Celui ou celle qui participe à toutes les conversations mais n’en lance jamais aucune.
Celui ou celle qui ne boit pas, eh oui il faut bien un Sam.
7. Quelles sont tes techniques de drague ?


 
 
 
 
Tu as toute une liste de techniques diverses et variées qui fonctionnent à tous les coups.
Tu subis toujours les plans foireux de ton copilote comme avec le fameux « salut, j’te présente mon/ma pote ? ».
Tu ne sais pas draguer, mais ce sont les gens qui viennent à toi, pas l’inverse.
Tu déballes tous tes atouts tout en abordant différents sujets. Il y en a forcément un qui va accrocher.
8. Quelle relation entretiens-tu avec ton apparence ?


 
 
 
 
Tu ne nies pas avoir quelques complexes, mais tu essaies de passer outre.
Tu sais exactement comment te mettre en valeur et tu es tellement obnubilé(e) par ton apparence c’en est devenue une obsession.
Tu sais ce que tu vaux et que tu sois sur ton 31 ou que tu sortes à l’arrache, tu te sens bien dans tes pompes.
Il y a des jours avec et puis des jours sans, c’est comme ça pour tout le monde, mais tu le vis bien. Tu es bien dans ta peau, c’est le principal.

 
 
cindy aka Carlis
ÂGE + 26 ans PAYS/RÉGION + france COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? + bazzart  TON PERSONNAGE EST UN INVENTÉ, UN SCÉNARIO OU UN PRÉ-LIEN ?  +pré-lien on va dire (a)  FRÉQUENCE DE CONNEXION +trés souvent QUELQUE CHOSE A AJOUTER ?  + love sur vous :mazy:  

 
Code:
<span class="pris">rachel bilson</span> <span class ="bopseudo">» cappie mclaughlin </span>

 


Dernière édition par Cappie McLaughlin le Lun 27 Mar - 11:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☞ ÂGE : 33 ans
☞ STATUT : célibataire ... en recherche du prince charmant avec un grand P. Je veux la bague, l'espoir d'une vie de princesse ... en gros un conte de fée.
☞ PROFESSION : je suis en centre ville , je fais des merveilles pour votre estomac, des cupcakes. Dans ma boutique je vends des bonbons, des cuccakes et surtout un endroit pour y manger du sucrée et y boire du thé. ( ou autre )
☞ BAFOUILLES : 31 ☞ PSEUDO : spf
☞ AVATAR : rachel sexy bilson
☞ CREDITS : tearsflight
☞ MULTI-COMPTES : Mazéa ( Sarah Drew) Mattie ( Shay Mitchell)

MessageSujet: Re: I told you I'd be your Bonnie, And you could be my Clyde   Dim 19 Mar - 14:29


   
   
Bedtime stories...
» Je ne me doutais pas encore que ce jour où tu m'avais dis que chaque fois que je verrais les étoiles je penserai à toi tu m'avais jeté une malédiction. Et depuis quand la nuit règne et que les étoiles brillent, c'est mes larmes qui brillent tout autant.

   
Mon  regard perdu dans les pupilles de mon futur mari, je reste silencieuse entendant la question du révérend. Je tentais de me concentrer que sur cette voix, malgré que je puisse entendre des cris et des rires émanant de toute part de la cours de récréation où je me trouvais. Le cœur battant à pleine vitesse, j’entendais : «Je le veux » sortir du fin fond des entrailles de mon futur mari : Tj.  Je souriais, je n’arrivais pas à ne pas avoir une crampe à force de rire autant, d’avoir la commissure de mes lèvres jusqu’à mes oreilles. Mon regard se posait sur le révérend, une amie à nous, Alys.  Elle me retourna la question, j’eus un sourire, mais aussi le regard pétillant. J’étais amoureuse de Tj. Je savais ce que ça voulait dire du haut de mes sept années de vies sur cette terre. Je l’aimais et je ne voulais pas le lâcher. Dans ma tête tout était d’ores et déjà prévu, j’allais avoir des enfants, le présenter à mes parents, même si j’aurais clairement du passer par là en premier. Mais le mariage, notre mariage c’était précipité … suite au baiser baveux échangé avec lui. Parlons-en de ce baiser, ce dernier ne m’avait pas vraiment envie d’en échanger d’autre avec lui mais justement suite à ses mots que je venais de dire : «  Je le veux. » Je senties ses lèvres venir se poser sur les miennes, mes yeux se fermèrent alors que mentalement l’envie n’était pas là. Finissant par quitter ses lèvres, je me retournais vers Alys.   «  Tu seras la marraine de nos enfants hein ? » Mon regard dans le sien, je tenais ses mains, alors que je finissais par me retourner cherchant des yeux mon mari. J’étais madame McCoy maintenant, j’avais hâte de le dire à Noélie, mais elle n’était pas dans la même cours que moi. Mon regard avait flirté avec la moitié de la cours trouvant finalement Tj en train d’embrasser une autre fille. Mon cœur se brisa, les larmes arrivèrent facilement sur mon petit visage et doux.  La maitresse arrive à mes côtés pour me demander ce que j’avais.   «  Tj il est méchant … » Je grimaçais tout en couinant et disant cela à l’institutrice, alors qu’elle finissait par l’appeler en allant le voir, je me consolais dans les bras d’Alys, ma meilleure amie.

Je me balançais dans les airs, les jambes flottant dans le vide, des papillons volant à pleine vitesse dans mon estomac. «  Les filles ? » J’entendis la voix de mon père, alors que je regardais Noélie sauter de la cabane pour aller le rejoindre, je fis la même chose.   «  Papa, papa ? Maman ? Elle est où ? » Je n’avais que dix ans et j’attendais avec impatience la rencontre avec Zoélie, notre nouvelle petite poupée. Non, ma nouvelle petite sœur. J’avais choisi le prénom avec Noélie, on n’était pas forcément d’accord au début, mais maman avait su nous convaincre de choisir rapidement son prénom.   « Maman elle est encore avec les médecins avec votre petite sœur, mais on va aller les voir, vous vous habillez d’accord ! » Je secouais la tête de haut en bas pour dire que j’étais d’accord sans même écouter la suite, je courrais dans ma chambre pour aller me changer, prenant une robe blanche, je l’enfilais pour ensuite enfiler mes sandalettes. Il faisait assez bon, du coup je n’avais pas enfilé de gilet, je m’étais rapidement installée à l’arrière de la voiture, alors que mon père commença à s’intégrer à la circulation de notre rue.  Arrivant à l’hôpital, je tenais la main de ma grande sœur, on était toutes deux assez heureuse d’aller voir Zoé, mais autant dire qu’au début  je n’étais pas forcément heureuse. Elle allait me piquer ma place cette merdeuse, mais papa m’avait expliqué que Noé avait ressenti la même chose à mon propos, autant dire que de suite, j’avais changé d’avis, au vu  de comment était ma grande soeur avec moi. On s’entendait assez bien, on jouait ensemble, on était proche à vrai dire. Elle savait même que je vouais une haine féroce à Tj. Je ne lui parlais pas trop sauf pour lui rabattre le clapet. Non, je le supportais pas, il m’avait brisé le cœur et d’ores et déjà prévenu que je ne pouvais rien attendre des garçons. Je l’avais dit à maman et elle m’avait dit que je changerais d’avis avant que papa la contredise en me disant : « Tu as raisons ma puce … les hommes sauf moi ne servent à rien, garde ce discourt jusqu’à tes quarante ans. » Je me souvenais encore de ma réplique : «  Non, jusqu’à ma mort ! » je pénétrais toujours main dans la main avec ma sœur dans la chambre, le sourire aux lèvres, mais je sentais une pointe de stresse de voir ma petite sœur.  Une fois devant, je restais ébahit, des yeux brillant comme une paire d’étoile perdu dans un ciel noir. J’étais éblouie par la beauté de ma petite sœur. Pinçant mes lèvres, je venais caresser sa main. Elle était magnifique, ma mère me regarda puis posa son regard sur Noélie. « Je vous présente Zoélie ou alors Zoé ! » Je souriais venant prendre place dans les bras de ma maman. «  Ton ventre il est tout mou maintenant qu’elle n’est plus dedans … » Je souriais et regardais ma petite sœur.

Maudit nounours. Le doudou blanc de Zoé avait disparu, je recherchais avec Noé ce dernier. Je marchais en faisant un paquet de bruit quand j’entendis ma sœur m’appeler, elle m’attrapa par la main et me fit me taire. « Chut » Je fronçais les sourcils, alors que je voyais ma mère et mon père parler, on était en haut des escaliers.   « Je suis enceinte … » Je regardais Noélie tout en entendant la phrase de mon père.   «  Il est de moi celui-ci ? Ou du facteur ? » Je ne comprenais pas tout, même si j’avais onze ans, je ne savais pas trop comment réagir à ça et surtout quoi en penser. Noélie finissait par parler à haute voix coupant donc les parents dans leur conversation.   « On va avoir un petit frère ? » Je fronçais les sourcils.   «  Non, une petite sœur … les mecs c’est nul … rien qu’à voir McCoy je peux te dire qu’une fille c’est une valeur sûre. » Mon père nous regarda à tour de rôle, alors que ce fût notre mère qui se mit à parler : « Les filles allaient voir Zoé s’il vous plaît ! » Je haussais les épaules finissant par monter jusqu’à la chambre de Zoé qui se tenait entre la mienne et celle des parents.   «  Je ne veux pas d’un petit frère … »  Fallait qu’elle comprenne Noé que je ne voulais pas de frère sinon j’aurais peut-être autant envie que de taper dessus comme cette folle envie que j’avais envers Tj de le taper. Je l’avais pas oublié celui-ci qui avait carrément était voir une autre suite à notre mariage.   « Tu comptes passer à autre chose au sujet de ce mec un jour, vous aviez sept ans ! » Elle m’énervait à me dire ça. Je levais les yeux au ciel. «  Facile à dire, tu sors avec personne et t’es pas tombé sur ce con. » Une mine boudeuse c’était implanté sur mon visage.  Je finissais par trouver le nounours dans la chambre même de Zoé. «  Je croyais tu avais cherché ? » Je le prenais et le donnait à notre petite sœur alors que mon père venait à nous pour prendre Zoé.   « Vous avez compris les filles que vous allez avoir un nouveau petit frère ou petite sœur ? » Je n’avais pas osé rétorquée que moi je voulais une petite sœur, je l’écoutais juste, il s’inquiétait de ce qu’on avait entendu au sujet de Zoélie, alors il nous raconta que maman n’avait pas eu ce bébé avec lui, mais que pour lui ça ne changeait rien ! « On reste une famille » Qu’il avait fini par nous dire.

Je regardais Noé puis Zoé. On était dans les chambres communicantes pour faire les valises. Je ne me sentais pas bien, des larmes continuaient de couleur le long de mes joues. Je sentais comme un manque, cela faisait à présent deux mois que j’avais eu la bonne nouvelle d’avoir une petite sœur Léonie. Mais avec cette bonne nouvelle c’était produit une mauvaise nouvelle, une qui allait marquer ma vie à jamais. La perte de ma mère. Elle était morte. Elle était morte en mettant au monde Léonie. Je comprenais tout en testant de me l’expliquer. Du haut de mes douze ans ce n’était pas simple.  Je rangeais mes peluches dans les cartons, alors que Noé en faisait tout autant, personne ne se parlait vraiment. On était triste, je l’étais, car j’allais quitter cet endroit, cette ville, cette maison et par conséquent la tombe de ma maman. Elle avait été enterrée trois jours après sa mort. J’entendais les larmes de Léo émaner du bas, alors que je pouvais par la suite entendre celle de mon père, je ne disais rien, mais j’avais le cœur plus lourd que tout mon corps. Je ne savais pas vraiment ce que j’étais censée ressentir, j’étais perplexe et totalement paumée.  Ma vie avait déjà chanté et le changement qu’elle s’apprêtait à vivre ne changerait rien. Je savais juste qu’on allait finir à Londres près du nouveau travail de mon père, ce dernier essayait tant bien que mal de se tenir debout malgré ce qu’il venait de vivre. Je l’entendais monter en haut, je le vis assez rapidement, il tenait Léo dans ses bras, alors je me retournais pur essuyer mes larmes qui avaient fini par couler le long de mes joues.

Je pénétrais dans la chambre d’hôtel, je ne m’attendais pas à sursauter directement le premier pas fait dedans.   « Grillée ! » Je secouais la tête avant de frotter mes yeux.   «  Pas si fort ! » Non pas que j’avais  peur de me faire prendre, mais bel et bien car j’avais la folle impression d’avoir un marteau piqueur dans la tête.  Il connait fort ce dernier à m’en donner le tournis.   «  Et tu me grilles de rien du tout ! » Un sourire béant naquit sur mes lèvres, alors que je déposais mon regard dans celui de ma sœur avant de m’aventurer sous la couette à ses côtés. Je venais de passer une nuit différente, complétement dingue. J’étais pompette, mais totalement d’accord avec ce que j’avais pu faire durant la nuit.  Je m’allongeais donc dans le lit, pensante à ce que je venais de vivre, l’odeur que je portais sur mon corps me plaisait elle était nouvelle pour moi et elle était agréable. Une odeur de première fois, de sexe maladroit et envoutant. Enfin, je venais de m’offrir pour la première fois, il s’appelait Pablo. Je m’étais fait une raison, il ne sera pas mon mari, non cela était impossible, mais il m’avait charmé de par son côté mauvais garçon totalement à l’arrache dans sa vie. Je savais exactement ce que je voulais pour mari, j’avais bien oublié la promesse faite à mon père : jusqu’à la mort. Non, je voulais des enfants, vivre une vie de famille épanouie. Mais Pablo avait cette chose me faisant craquer, sans que je me l’explique. Je voulais autre chose, je désirais ce que j’avais imaginé durant toute mon enfance et adolescence, je savais que la vie de couple n’était pas facile, mais je savais aussi que tout était surmontable, la preuve était mes parent, malgré la mort de ma mère. Mon père nous avait jamais caché que Zoélie n’était qu’une demi-soeur, même si elle en restait pour nous une sœur, enfin ça ce n’était pas la vision de Léo. Entre Zoé et Léo rien n’allait vraiment, mais justement j’étais loin de ces disputes quotidiennes pour ne pas y penser. Même si forcément je recevais des textos. «  attention, j’ai une grande nouvelle … Caps’ a franchi le pas … elle a couché ! Amen mes frères ! » Je me retournais vers ma sœur qu’il filmait ce qu’elle disait.   «  Ça va pas non ! » Je la regardais avant de me mettre à rire.   «  Rire avec la gueule de bois … mauvaise idée ! » Noé me regarda secouant la tête.   «  Non ça ne va pas …  raconte-moi tout … sinon je la mets sur Skyrock ! » Je secouais la tête prenant sa caméra pour effacer la vidéo finissant par lui raconter que j’avais fini dans un bungalow par coucher avec Pablo.

Je dormais, du moins j’essayais entre les portes qui claquaient et les cris ce n’était en rien facile.  Je finissais par me lever, soufflant tout en secouant la tête.   «  Sérieux les filles ! » Je regardais à tour de rôle Zoé puis Léo.   « Quoi dit lui qu’elle ne fait pas partie de cette famille, faut bien lui dire … elle se croit permise de me dire ce que je dois faire ou non ! Mais je suis chez moi … elle non ! » Je levais les yeux serrant les points.   « Je suis chez moi … toi tu ne devrais pas être là … tu as tué notre mère ! » Trop c’est trop.   «  Vous allez arrêter toutes les deux ! » Je soufflais.   «  Moi je n’ai pas envie de vous entendre vous déchirez … et je pense que Noé comme papa non plus … alors stop. » Léo finissait par me rétorquer.   « Ce n’est pas son père ! » Je soufflais cette fois c’était trop … «  C’est bon va à tes cours,  je veux plus vous entendre ! » Je glissais mes mains dans mes cheveux, tout en finissant par me dire que j’étais bien mieux dans mon appartement, mais malheureusement le travail était plus près de la maison familial que mon appartement que je partageais avec Aymeric, j’étais fiancée depuis près d’un an suite à une relation de quatre ans. Je regardais Zoé qui tremblait, les nerfs devaient la lâcher. Elle préparait des gâteaux.   «   Tu veux de l’aide ! » Elle secoua la tête positivement, alors que je venais à elle pour la prendre dans mes bras.   «  Vous allez me rendre dingue … toutes les deux ! » Plus jeune elles en étaient déjà venus aux mains, elles ne parvenaient pas à effacer leur rancœur. Déjà enfant elles se tapaient dessus, enfin leur relation n ‘était pas du tout  la même qu’on avait eu avec Noé, mais nous n’avions pas eu ce genre d’histoire comme la mort de maman ou le fait d’avoir presque séparé nos parents. Zoé ni pouvait rien pour le choix de maman de tromper notre père et on aura jamais d’explication. Enfin.  Je prenais une goutte de glaçage avec le doigt, avant de le mettre dans ma bouche. «  C’est bon … » Je la regardais, elle était doué de ses mains dans une cuisine.   « Je n’arrive pas à la cheville de madame la futur mariée … » Je secouais la tête. «  Dis tu penses que vous allez être capable d’être sage durant mon mariage ? » Je haussais les épaules en attendant un peu sa réponse, espérant vraiment que ce jour approchant à grand pas se déroulerait selon mes souhaits.   «  Pas trop dure le boulot à l’hôpital ? » Je haussais les épaules.   «  Ça va … en plus Aymeric ne travaillait pas … et il est du coup partis chez ses parents durant le week-end. » Je soufflais un peu alors que je voyais sa tête.   «  Quoi ? » Elle me regarda.   « Il est souvent absent … limite si vous vous voyez entre son métier de chirurgien et toi d’infirmière. » Je secouais la tête.   «  Bref, je vais prendre ma douche, je viens t’aider après. » Je souriais avant de m’en aller et de demander.   «  Elle est où Noé au fait ? Elle ne devait pas t’aider ? » Elle souffla.   «  Elle a eu une urgence au boulot … tu m’expliqueras comment une artiste peintre peut avoir une urgence ? » Je secouais la tête sans vraiment trouver de réponse.  

Je tremblais. Je me sentais si bête. Je venais de rejoindre Aymeric. Je devais le voir pour repousser le mariage qui devait se dérouler dans deux semaines. Mais, je ne savais pas vraiment comment il allait le prendre. La réaction à laquelle j’avais eu droit n’avait rien à voir avec celle que j’avais pu imaginer dans ma tête durant la route. Je n’étais pas en état de conduire du coup. Enfin, l’annonce que j’avais faite à Ayme’ avait fini par m’avouer qu’il m’avait trompé plus d’une fois, une fois avec un homme et d’autre avec des femmes. C’était ma faute. Je lui mettais trop la pression pour le mariage, voilà l’excuse qu’il m’avait servie. Si cette situation serait à refaire, j’aurais sans doute giflé Aymeric, mais j’avais finalement fait que l’ignorer m’en allant. Je n’avais pas su quoi dire. Mon monde entier s’écroulait. Je me retrouvais au pied du mur, dans l’ignorance la plus totale. Mon futur était compromis tout était perdu. Je me retrouvais devant la porte de l’appartement de ma grande sœur, le cœur brisé et pas forcément par cette relation venant de se clôturer de la pire des façons. Cognant à la porte avec voracité, Noélie finissait par ouvrir la porte. « Je lui ai annoncé … » Mon regard évité le sien, je sentais les larmes me monter. * Et ? » Je secouais la tête levant les yeux au ciel, tentant de ravaler ma salive. « Il est mort … » Le mot mort me laissait mal, pas que Ayme soit mort, mais notre père était tout comme, il allait tout oublier, il commençait déjà à oublier les choses. « Je m’en fiche de Ayme … qu’il aille se taper ses autres meufs … » je commençais à exploser. Je la regardais les larmes prêtes à ruisselet le long de mes joues. « Je n’imagine pas mon putain de mariage sans papa … comment tu veux que je me marie sans lui ? Hein, ô je sais il est là … mais seulement son enveloppe …tu les as entendu … » Je me frottais le visage. « Dis-moi que je rêve … et l’autre connard qui me sort qu’il me trompe avec tout ce qui bouge, car je lui fou la pression … » Je n’en pouvais, je commençais à imploser intérieurement. Je secouais la tête avant de sentir les bras de ma grande sœur m’entourer pour me serrer contre elle, je déposais ma tête contre son épaule, souriant un peu tout en tentant de ne pas trop la mouiller de par mes larmes.


Dewsburry. Cela fait trois mois que je parcours à nouveau les couloirs de cette grande maison. Elle a vieillit tout comme moi. Cette maison me laisse des souvenirs, des songes d’une enfance vécu dans le coin. Parfois, je me retrouve à rechercher après ce que j’avais pu faire durant mes années d’enfants pas trop turbulente. Mais, j’ai beaucoup de chose à faire, comme gérer notre famille, je ne suis pas seule. Toute la famille a suivi. On a tout abandonné pour notre père. On lui a découvert l’Alzheimer quelques semaines avant mon mariage, un mariage qui était voué à l’échec vu que j’étais déjà cocue avant même d’être fiancé sans doute. Enfin, je n’ai pas reprit mon travail d’infirmière, avec Zoélie nous avons décidé d’ouvrir notre boutique de cupcake. Enfin, on se régale, surtout qu’à la maison j’ai un peu le rôle d’infirmière, je ne veux pas traiter d’autre patient que mon père.




   


Dernière édition par Cappie McLaughlin le Lun 27 Mar - 10:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☞ ÂGE : 31 ans
☞ STATUT : Célibataire
☞ PROFESSION : Policier en année sabbatique, aide à domicile
☞ BAFOUILLES : 67 ☞ PSEUDO : S-P-F
☞ AVATAR : Stephen Amell
☞ CREDITS : tearsflight
☞ MULTI-COMPTES : Jadyn l'avocat des divorces

MessageSujet: Re: I told you I'd be your Bonnie, And you could be my Clyde   Dim 19 Mar - 14:31

T'es belle Non j'vais pas me faire taper

Judd viendra se goinfrer dans ta boutique, mattie verra pas ses kilos en trop

REEEEE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t488-
avatar
Charles Dwight
L'avocat du diable
☞ ÂGE : je vais sur mes vingt-neuf ans, la trentaine se rapproche et je n'aime pas trop ça...
☞ STATUT : on n'va pas s'mentir, depuis quelques mois, je ne batifole plus à gauche à droite... j'peux dire ce que je veux, dans l'fond, je sais pourquoi.
☞ PROFESSION : diplômé en droit et maître de la glande.
☞ HABITATION : raventhorpe (137).

☞ BAFOUILLES : 671 ☞ PSEUDO : edoxe (marine).
☞ AVATAR : sam claflin.
☞ CREDITS : avengedinchains (avatar).
☞ MULTI-COMPTES : jasper, la propriété de caleb & bastian, l'instit perdu.

MessageSujet: Re: I told you I'd be your Bonnie, And you could be my Clyde   Dim 19 Mar - 14:39

hâte de jouer les retrouvailles entre ces deux-là
t'es belle

_________________
La jalousie, passion éminemment crédule, soupçonneuse, est celle où la fantaisie a le plus d'action ; mais elle ne donne pas d'esprit ; elle en ôte.  — BALZAC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t57-faut-quon-srattrape-quon-enleve-nos-fringues-et-ensuite-on-avise-charles
avatar
☞ ÂGE : 33 ans
☞ STATUT : célibataire ... en recherche du prince charmant avec un grand P. Je veux la bague, l'espoir d'une vie de princesse ... en gros un conte de fée.
☞ PROFESSION : je suis en centre ville , je fais des merveilles pour votre estomac, des cupcakes. Dans ma boutique je vends des bonbons, des cuccakes et surtout un endroit pour y manger du sucrée et y boire du thé. ( ou autre )
☞ BAFOUILLES : 31 ☞ PSEUDO : spf
☞ AVATAR : rachel sexy bilson
☞ CREDITS : tearsflight
☞ MULTI-COMPTES : Mazéa ( Sarah Drew) Mattie ( Shay Mitchell)

MessageSujet: Re: I told you I'd be your Bonnie, And you could be my Clyde   Dim 19 Mar - 14:41

@Judd Fergusson euh non tu fais pas ça style tu vas grossir en croyant qu'elle verra pas ? Tu oublies Charlie elle lui balancera qu'il est plus musclé le petit

merci mon baé panda


@Charles Dwight Merci cousin :heart: ça va être drôle à jouer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☞ ÂGE : 31 ans
☞ STATUT : Célibataire
☞ PROFESSION : Policier en année sabbatique, aide à domicile
☞ BAFOUILLES : 67 ☞ PSEUDO : S-P-F
☞ AVATAR : Stephen Amell
☞ CREDITS : tearsflight
☞ MULTI-COMPTES : Jadyn l'avocat des divorces

MessageSujet: Re: I told you I'd be your Bonnie, And you could be my Clyde   Dim 19 Mar - 14:53

S'il est habillé ça se verra pas :o à moins qu'elle vienne tater :o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t488-
avatar
Ben Woodroof
Le fils du diable
☞ ÂGE : ça fait 29 ans que j'erre sur cette planète.
☞ STATUT : partisan de la liberté physique et rien n'a foutre de toutes ces conneries. Pourtant attaché corps et âme à une seule personne depuis trop d'année... l'incompréhension totale
☞ PROFESSION : glandeur professionnel, j'ai le luxe de me permettre de flaner toute la journée.
☞ HABITATION : dans la demeure familiale, y a d'la place, mais sinon j'aime bien être dans son lit.

☞ BAFOUILLES : 386 ☞ PSEUDO : TAZ.
☞ AVATAR : Dane Dehaan
☞ CREDITS : (c) avengedinchain & tumblr.
☞ MULTI-COMPTES : Un nounours frustré (Caleb, la propriété de Jasper), la baroudeuse (Charlie, l'obsédée amoureuse) puis un vieux gâteux (Sirius, l'idéal de Willy)

MessageSujet: Re: I told you I'd be your Bonnie, And you could be my Clyde   Dim 19 Mar - 15:03

je n'ai juste ça à dire :

&& @Judd Fergusson y a aucun problème pour que Charlie vienne tâter la marchandise

_________________
    I bet my life on you ◇ C'est vrai qu'il n'en savait foutrement rien et qu'en réalité il s'en foutait royalement car ce n'était qu'un môme éperdument amoureux de la débauche mais aussi de son égoïsme innocent qui lui collait l'âme comme la peste. ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t58-ben-i-walk-a-lonely-road
avatar
☞ ÂGE : 25 ans d'existance et toujours l'impression de n'être nul part.
☞ STATUT : Fiancée. Compliqué !
☞ PROFESSION : Graphiste
☞ HABITATION : THORNHILL

☞ BAFOUILLES : 376 ☞ PSEUDO : Meiywa
☞ AVATAR : K.Stew
☞ CREDITS : danysalternate

MessageSujet: Re: I told you I'd be your Bonnie, And you could be my Clyde   Dim 19 Mar - 19:21

Bienvenue sur le forum
Bon courage pour la rédaction de ta fichette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t976-une-vie-sans-toi-mouai-non-enfaite
avatar
☞ ÂGE : 33 ans
☞ STATUT : célibataire ... en recherche du prince charmant avec un grand P. Je veux la bague, l'espoir d'une vie de princesse ... en gros un conte de fée.
☞ PROFESSION : je suis en centre ville , je fais des merveilles pour votre estomac, des cupcakes. Dans ma boutique je vends des bonbons, des cuccakes et surtout un endroit pour y manger du sucrée et y boire du thé. ( ou autre )
☞ BAFOUILLES : 31 ☞ PSEUDO : spf
☞ AVATAR : rachel sexy bilson
☞ CREDITS : tearsflight
☞ MULTI-COMPTES : Mazéa ( Sarah Drew) Mattie ( Shay Mitchell)

MessageSujet: Re: I told you I'd be your Bonnie, And you could be my Clyde   Dim 19 Mar - 20:51

@Judd Fergusson j'ai l'impression tu attends que ça que miss charlie tâte le chien d'aveugle

@Ben Woodroof     enfin ça sera dans tes rêves sauf si tu m'offres


@Pobby Hastings  merci la belle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☞ ÂGE : vingt-sept ans
☞ STATUT : Célibataire mais c'est compliqué
☞ PROFESSION : Lieutenant de police
☞ HABITATION : #10 Raventhorpe

☞ BAFOUILLES : 1053 ☞ PSEUDO : Spirit
☞ AVATAR : Melissa Benoist
☞ CREDITS : shiya (avatar) & tumblr (gifs)
☞ MULTI-COMPTES : Peut-être en préparation ...

MessageSujet: Re: I told you I'd be your Bonnie, And you could be my Clyde   Dim 19 Mar - 20:59

Rachel !
Je l'aime trop c'te nana, c'est abusé !
Re-Bienvenue à la maison et bon courage pour ta fiche

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t1716-donc-tu-admets-que-croire-au-mariage-c-est-comme-croire-au-pere-noel
 

I told you I'd be your Bonnie, And you could be my Clyde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Episode 5: Bonnie and Clyde.
» Bonnie Wright [Validée par Samira]
» Bonnie の Elle comptait les jours. Elle comptait les nuits. Et son coeur se tordait à la faire hurler.
» (bonnie) I'll never be free, so I'll met a few of them in Hell.
» Bonnie Bennett - Never piss off a witch, it will become really bad without a warning

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WALK LIKE YOU :: DO I KNOW YOU ? :: HAVE YOU MET TED ? :: THE PERFECT COCKTAIL-