AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Apparences trompeuses (Jadrea #2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Apparences trompeuses (Jadrea #2)   Sam 4 Mar - 23:24


 
         

           
Apparences trompeuses.

Pendant le temps
Des papillons
Je fais le con
Tout doucement
Après la brasse
J'erre en poisson
Pendant ce temps.
  Jadrea
Je ressentais une vague tension à l’idée de te rencontrer dans un contexte différent que celui professionnel. Et tout cela pour une simple erreur de texto. Ça ne me ressemble pas de faire pratiquement du rentre dedans, en tout cas pas depuis que j’ai rencontré mon ex, et depuis que celui-ci a disparu de ma vie comme un mirage. Je ne m’autorisais pas à refaire ma vie. Pourtant nombre de mes amis m’encourageait à le faire, et mes petites sœurs aussi. Mais cela m’avait tellement anéanti que j’avais eu du mal à reprendre pied. Heureusement sous l’insistance de ma famille j’étais revenu en Angleterre et j’avais totalement changé de vie. Peut-être que ce nouveau départ serait bénéfique. Mais je n’aurais jamais pensé que, quelques temps après t’avoir rencontré, on partagerait un repas. Pourtant tu n’étais pas un total inconnu puisque l’on travaillait ensemble depuis des années. Et on s’était rencontré il y a peu pour un échange professionnel. Depuis on s’échangeait quelques sms mais cela restait très professionnel.

J’avais donc ramené une bouteille de vin, de grand cru français, qui traînait dans mes placards depuis un bail et que l’on n’avait jamais ouverte avec Aaron. Je ne sais pas si c’est une bonne idée, mais au moins un souvenir s’envolera. Peut-être qu’il fallait que j’efface les souvenirs de cette vie d’avant. J’avais enfilé, comme à mon habitude, un costume assorti d’une de mes nombreuses cravates, pourpre cette fois-ci. J’avais également trouvé en passant devant une papeterie un stylo-plume noir, que je t’avais acheté sur un coup de tête. Je ne sais pas si c’est une bonne idée, il faut avouer que je l’ai fait sans réfléchir. J’arrive devant ta porte avant de sonner. Je n’attends pas longtemps avant de voir celle-ci s’ouvrir pour te laisser apparaître. Je te souris avant de te tendre en premier la bouteille de vin, puis le paquet cadeau. « Tiens, c’est pour vous. » Je me sens con de t’offrir ça, et ça doit se voir sur mon visage que je ne suis pas à l’aise.

  CODES BY MAY
 


           
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apparences trompeuses (Jadrea #2)   Ven 10 Mar - 0:05


 
         

           
Apparences trompeuses.

Pendant le temps
Des papillons
Je fais le con
Tout doucement
Après la brasse
J'erre en poisson
Pendant ce temps.
  Jadrea
J'ai été stupide et trop spontané en acceptant ton invitation sous-entendue. Je n'aurais sans doute pas dû me précipiter avec cette envie impulsive de savourer un instant en ta compagnie. Je n'aurais pas dû non plus te proposer de me rejoindre pour un dîner, et me tromper de destinataire aussi bêtement. Je dois pourtant faire face à ce rendez-vous qui nous attend, à cette nervosité qui devient insistante au moment de la préparation du repas. Je ne suis pas à l'aise avec les heures qui défilent, avec cette sensation d'angoisse qui s'est éprise de moi. Elle envahit mes entrailles pour me procurer ces crampes pénibles à l'estomac. Au fond de moi, j'aurais aimé rester allongé sur le canapé, à me morfondre dans ma souffrance psychique, et en m'abrutissant devant une œuvre comique qui m'aurait, peut-être, soutiré un rire, léger et presque inaudible. Un petit rictus se serait formé sur mes lèvres, peut-être, et j'aurais eu l'impression, ou plutôt l'illusion, de ressentir de nouveau l'engouement  me submerger. Seulement je dois t'attendre, apprivoiser ce sentiment vorace de la nervosité, pour ne pas plonger dans mon désespoir habituel. Quelle idée j'ai eue !

Pourtant, quand je t'ouvre et que j'aperçois ton sourire et les cadeaux apportés, je suis contraint de te rendre ce foutu sourire. Tout est feint dans cette existence insipide ; sans compter l'imposture dans mes sourires. Je remarque ton costume, ta cravate bordeaux qui te l'image d'un homme très élégant. J'ai l'air con avec mon pantalon noir et mon pull en laine, dans lequel je pourrais m'étouffer. Je panique en voyant tes vêtements, j'espère que tu as saisi que ce n'était pas un moment de séduction que l'on partagerait. Je m'efforce de feindre un enthousiasme, pour dissimuler la morosité coincée dans mon cœur. « Rentrez, je vous en prie. » Je t'incite à t'introduire dans la maison, d'un geste furtif de la main, avant d'attraper le sachet et la bouteille que tu me tends. J'observe le vin ramené, avec attention, et lis l'inscription déposée sur l'étiquette. « Millésime, 1980. Ça en jette vu comme ça. Merci. » J'esquisse un sourire amusé, sans trop savoir s'il est franc ou non. Je ne vois plus clair dans mes propres sentiments, trop paumé dans les abîmes de ma souffrance. « Installez-vous. » Encore un geste de la main vers un siège, avant de placer le sachet sur la table du salon et de me déplacer jusqu'à la cuisine pour préparer le vin dans une carafe. « Vous allez bien ? » Je m'exclame avant de revenir et de m'asseoir en face de toi. La table est préparée avec soins : une nappe, de beaux couverts, des verres à vins et un pour l'eau ; même une bougie pour orner le tout. « Bon, ouvrons ça. » Pourquoi tu m'as ramené un cadeau d'ailleurs ? J'angoisse rien qu'à l'idée de l'ouvrir. Et s'il me déplaît, est-ce que ma déception transparaîtra sur mon visage ? Quand je découvre le stylo-plume noir, élégant, délicat, je tombe toutefois sous le charme. Je le détaille du regard, sans que mon expression de visage ne change. Tu as deviné que je n'écrivais qu'au plume, grâce à mes annotations à côté de tes affiches ? Sur les inscriptions contre tes courriers ? Je n'ose même pas te demander. « Il est vraiment joli. Merci beaucoup. Ce n'était pas la peine, vous savez... » Je commente presque timidement, te regardant fixement. Je te trouve vraiment charmant, dans ce costume, ça renforce tellement mon malaise, mon impression de rien valoir. Je sens que le goût de pleurer ne sera que plus imposant lorsque je regagnerai ma solitude, devant le constat accablant de ma propre vie ratée.

  CODES BY MAY
 


           
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apparences trompeuses (Jadrea #2)   Dim 12 Mar - 19:14


 
         

           
Apparences trompeuses.

Pendant le temps
Des papillons
Je fais le con
Tout doucement
Après la brasse
J'erre en poisson
Pendant ce temps.
  Jadrea
Cette invitation était surprenante en elle-même. En fait, tu t’étais trompé de destinataire de messages, et c’était tombé sur moi. Je ne m’en étais pas senti offensé, surtout avec l’invitation qui s’en était suivi. Tu m’avais surtout surpris face à cette proposition qui semblait être née sous une impulsion quasi divine. Je m’étais empressé d’accepté, sans vraiment savoir pourquoi. Si ce n’est que développer des liens en-dehors de mon apitoiement personnel ne pourrait que me faire du bien. Pourtant je me sentais fébrile à l’idée de te voir pour autre chose qu’une tractation commerciale concernant tes affiches. je n’avais jamais mélangé le travail avec le personnel, c’était une de mes convictions les plus profondes. Pourtant là ça ne me dérangeait pas du tout. Je n’avais pas fait d’effort. J’avais enseigné toute la journée, du coup j’avais gardé mon costume pour la soirée. J’aurais pu m’habiller de manière plus détendue, mais cela ne me ressemblait pas. Et je ne vois pas pourquoi je devrais changer la manière de m’habiller. Être naturel, voilà ce que je devais être. J’étais juste repassé par mon appartement pour prendre la bouteille et le cadeau que je t’avais acheté.

Tu m’ouvres et je te souris pour te saluer. Je n’attends rien de toi, après tout tu m’as parfaitement averti sur le fait que tu ne serais pas le compagnon idéal de soirée. Ce qui ne me dérangeait absolument pas. Je n’étais pas non plus une personne au comble de la joie. Mais je sauve simplement les apparences quand je sors de mon appartement. Alors je ne suis pas outré de ta tenue, je ne t’en tiens même pas rigueur, puisque je n’attendais absolument rien. Je souris aimablement pour te rassurer. Il ne faut pas que tu te mettes la pression pour moi, je voulais simplement que tu passes un bon moment. Je finis par entrer dans ton chez toi, restant dans l’entrée en attendant ton invitation à continuer. « Merci » Je te tends la bouteille et le paquet contenant ce fameux cadeau. Ce n’était pas grand chose, mais je ne me voyais pas arriver les mains vides. Tu regardes la bouteille et je me contente de hausser les épaules. « Elle traînait depuis un certain temps dans ma cave, alors autant qu’elle serve à quelque chose. » Et surtout, elle appartenait à un passé que je devais effacer. Et ça me faisait plaisir de la déguster avec toi. Je m’installe sur le siège que tu m’indiques comme une personne bien élevée. Enfin, je ne veux pas apparaître trop intrusif. L’ambiance est étrange mais pourtant je ne me sens pas mal à l’aise. « Ca va bien, je sors d’une journée d’enseignement. Et vous ? Vous remontez la pente ? » Je te questionne pour prendre la température. Je ne t’en voudrais pas si ce n’était pas le cas. Tu semblais encore un peu ailleurs, effacé. J’espère que ce n’est pas un poids cette invitation, je ne t’en aurais pas voulu, loin de là. Tu ouvres mon cadeau, et c’est avec un certain stress, de peur qu’il ne te plaise pas, que ce soit trop. J’attends patiemment ton avis. Tu le contemples et tu ne laisses pas voir tes émotions, alors je ne sais pas si c’est une bonne chose ou non. Mais j’ai appris à ne pas m’emporter trop rapidement. Tu finis par me remercier, m’arrachant un sourire. Je suis ravi qu’il te plaise. « Je l’ai vu, et j’avais remarqué que vous écriviez au plume, je ne sais pas trop pourquoi je l’ai acheté sous le coup de l’impulsion. » J’aperçois ton regard qui s’attarde sur mon costume. Je me rends compte que ça fait peut-être trop, finalement. « Oh, pour le costume, ne vous en faites pas, je travaille en costume, et je ne porte pratiquement que ça. Je ne l’ai pas porté exprès, mais je n’ai pas pris le temps de me changer. » Je souris, pour tenter de détendre l’atmosphère entre nous.

  CODES BY MAY
 


           
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apparences trompeuses (Jadrea #2)   Sam 25 Mar - 12:32


 
         

           
Apparences trompeuses.

Pendant le temps
Des papillons
Je fais le con
Tout doucement
Après la brasse
J'erre en poisson
Pendant ce temps.
  Jadrea
Cette rencontre me tourmente, je compte les minutes avec cette nervosité palpable. Elle envahit le creux de mon estomac, me coupant l'appétit. Même l'odeur des lasagnes que je suis en train de préparer me semble écœurante. Je n'ai plus cette envie de vivre qui me guide, ni qui me dévoile les petits bonheurs du quotidien. Un rien me procurait du bonheur, de la satisfaction. Un verre de vin blanc après une journée de boulot, pour trinquer à la vie, à l'amour, avec Matthias ; un repas en tête à tête, à se raconter les derniers événements de nos journées respectives. Un rien étouffait les craintes, la morosité ou la hargne ; un rien me faisait gagner l'optimisme et l'engouement. Un rien, à la seule condition de me trouver près de mon homme chaque soir. Alors tout me semble si fade aujourd'hui, alors que je prépare un dîner pour un inconnu que je n'ai même pas le cœur de voir. Je sais que tu es bienveillant, curieux, que la discussion serait assurée, mais je n'ai plus le goût de me créer des liens, de parler alors que mon cœur est fendu en deux. Comment trouver l'énergie de parler avec ferveur, alors que toute passion et courage s'est dissipée de notre corps ? Je t'accueille toutefois avec hypocrisie, sans te confronter à ma douleur. Tu n'es pas le responsable de mes tourments, alors je m'efforce de me montrer sous un beau jour. Autant dire que c'est voué à l'échec lorsque tu me retournes la question sur mon état de santé. Est-ce que j'ai le droit de témoigner de sa fragilité ? Je suis à deux doigts de me fracasser, de m'écrouler sous le poids de la souffrance. Sans compter cette rage qui me grignote sans cesse les entrailles. « Pas vraiment, je dois avouer. » Je baisse les yeux, sans être capable d'affronter ton regard. C'est compliqué d'admettre que notre bien-être psychique n'est plus. « Je n'arrive pas à m'en remettre. » J'explique simplement avant de m'enfuir dans la cuisine pour mettre le vin dans une carafe. J'évite toutes éventuelles questions car je sens les larmes me monter aux yeux lorsque j'aborde le sujet même en surface. Je n'ai pas encore évoqué cette séparation à quelqu'un, alors poser des mots sur cette douleur est un vrai désastre pour mon cœur sensible. Je m'efforce de garder contenance, de reprendre une allure naturelle et bienveillante lorsque je reviens au sein du salon. Tu me tends un cadeau que je m'empresse d'ouvrir : un joli plume pour imprégner mes lettres d'une encre délicate. Je suis ravi et je ne tarde pas à te le montrer, te faisant sourire par la même occasion. « Oui, j'adore ça. Bon choix. » Je souris, j'ignore ce que je suis censé dire. J'étais pourtant sociable et bavard auparavant, mais mes capacités en discussion se sont amoindries. Je me fixe finalement sur ton costume et tu sembles le remarquer. Je me sens con de t'avoir autant détaillé du regard, d'avoir laissé mon malaise être aussi perceptible. « C'est juste qu'avec mon vieux pull... enfin... je ne fais plus attention à tout ça maintenant. » Je balance car je n'ai aucune envie d'être soigneux. Je dis maintenant sans préciser ce qui me poussait auparavant à mettre mon charme en évidence. « Vous aimez les lasagnes ? » Je demande simplement pour changer de sujet, le cœur étant trop lourd dès que mon esprit songe à Matthias - de près ou de loin.

  CODES BY MAY
 


           
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apparences trompeuses (Jadrea #2)   Mer 5 Avr - 23:39


 
         

           
Apparences trompeuses.

Pendant le temps
Des papillons
Je fais le con
Tout doucement
Après la brasse
J'erre en poisson
Pendant ce temps.
  Jadrea
JJe ne peux pas dire que je sois complètement serein à l’idée de cette rencontre. Depuis que je suis arrivé ici, je n’ai eu que des diners pour le travail, ou les conférences que je préparé avec d’autres interlocuteurs, ou alors des diners de famille. Mais jamais cela n’avait eu une consonance privée avec quelqu’un d’autre. Je n’avais jamais cherché à le faire en même temps. Si ce soir je dinais avec toi, c’est par un bête concours de circonstance, une erreur de SMS à la base. Tu avais dû être probablement terriblement gêné par le fais de m’envoyer un message qui ne m’était pas destiné, mais à vrai dire je ne t’en tenais même pas rigueur. J’avais simplement saisi l’occasion au vol, de m’ouvrir davantage alors que j’ai passé la dernière année à me renfermer sur moi-même à ne vouloir voir personne. Mais en venant ici, c’était un nouveau départ que je voulais prendre. Mais je n’avais pas noué de liens amicaux depuis mon arrivée, j’avais bien revu une connaissance mais ce n’était pas pareil. Ma nouvelle vie me tendait les mains mais ce n’était pas facile de se lancer, malgré ce que l’on dit. J’avais toujours l’infime espoir, secrètement, que mon ex revienne, que j’ai enfin des explications sur sa disparition volontaire. Je voulais comprendre, savoir ce que j’avais fais. Rester dans le flou, surtout que l’on venait de se marier ça me mettait dans tous les états. Mais je voulais également oublier tout cela, passer à autre chose. Peut-être que tu étais cette personne qui allait m’aider, je veux y croire. Mais tu semblais aussi blessé que moi, si ce n’est plus. J’ai simplement appris de mon côté à cacher les sentiments affligeant que je ressentais. Je souris doucement, il est difficile de faire quelque chose contre la morosité nous gagne suite à une rupture. Je ne voulais que personne m’aide, et surtout pas mes amis, mes proches ou des inconnus, personne ne pouvait réellement connaître l’étendue de ma douleur. Mais, parfois il fallait saisir cette main que l’on nous tend. « Malheureusement il n’y a rien que le temps peut effacer, ni la douleur, ni la colère. Personne ne peut comprendre ça. » Je hausse les épaules. Je l’ai vécu, et pourtant je ne peux pas te comprendre. De plus, je ne te connais pas plus que nos échanges professionnels l’ont permis. Pourtant te faire un cadeau est une initiative pleinement personnelle. Je ne sais pas si c’est une bonne idée finalement. Pourtant je suis dans l’expectative de ta réaction. Mais ton sourire me réchauffe et ranime une ambiance un peu plus chaleureuse entre nous. « J’en suis heureux alors. Je l’ai vu et l’ai pris sur un coup de tête. » Je te souris chaleureusement, franchement heureux de voir que mon cadeau a fait mouche. Tu détailles mon costume, tu sembles penser que j’ai fais des efforts particuliers pour cette soirée, alors que c’est juste mon habitude vestimentaire. Je secoue la tête, je n’en suis pas offusqué plus que ça. « Franchement ça ne me dérange pas du tout. Enfin, je n’ai pas fais plus d’effort que d’habitude. » Je ne voulais pas te mettre la pression, loin de moi cette idée. La prochaine fois, je tâcherais donc de paraître dans une tenue plus détendue, moins guindée. Je hoche la tête avec un sourire. « Je ne suis pas compliquée, j’aime à peu près tout. »


  CODES BY MAY
 


           
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apparences trompeuses (Jadrea #2)   Ven 14 Avr - 18:33


 
         

           
Apparences trompeuses.

Pendant le temps
Des papillons
Je fais le con
Tout doucement
Après la brasse
J'erre en poisson
Pendant ce temps.
  Jadrea
L'angoisse est d'autant plus palpable lorsque je te permets de t'introduire dans mon appartement. Tu as beau être charmant, bienveillant et chaleureux, je n'en reste pas moins nerveux à l'idée d'approfondir notre lien professionnel. L'invitation n'a pas été volontaire, il s'agissait simplement d'une erreur d'envoi ; le message aurait dû être envoyé à Matthias, mon ancien amant. Je me retrouve dans un beau pétrin, dans cette situation délicate que je ne sais absolument pas gérer. Je t'accorde quelques sourires, des paroles polies pour éviter que le malaise t'envahisse aussi. On aborde nos états psychiques, j'évoque le mien, plus désastreux et affligeant. On se décharge de nos frustrations, on se guide vers le domaine de l'intime sans trop de difficultés. « Oui j'en ai bien l'impression. » Je souffle simplement quand tu m'annonces que le temps ne résout ni atténue la colère ou la souffrance. Ce n'est pas une affirmation qui a le don de me rassurer, moi qui avais l'intention de compter sur le temps pour s'occuper de ma plaie béante. Il faut croire que je n'ai aucun espoir pour que mon moral soit en hausse. Tu te rattrapes avec un cadeau sublime, un stylo-plume qui me ravit. Je t'offre un autre sourire, courtois et émerveillé, pour te montrer ma reconnaissance. Tu as bien fait de craquer, il me plaît beaucoup. On change rapidement de sujet, balayant tous les possibles. Je ne sais plus quoi dire à force, je deviens à court de mots tant je n'ai pas l'énergie de me sociabiliser. J'entreprends un effort pour toi, décrochant quelques mots de ma bouche, mais je me sens à bout de force. « Bon tant mieux. » Je commente avant de repartir dans la cuisine pour nous servir du vin rouge, celui que tu as ramené ; une délicate attention qui fait de toi un vrai gentleman. « Tenez. » Je te tends ton verre et pose le mien sur la table, avant de m'éloigner de nouveau pour sortir le plat du four avec des gants et le ramener lui aussi sur le meuble. Je te sers une bonne louche, l'odeur venant titiller mes narines. Je me souviens alors de l'expression conquise de mon homme, qui humectait le plat en pensant être discret. Et il me faisait sourire à se délecter autant de ce dîner, le transformant en un véritable gamin gourmand. « Bon appétit ! » Je lance avec un léger engouement, avant d'attaquer mon assiette et de fondre une bouchée au sein de ma bouche. C'est succulent, mais ça l'était davantage lorsque je pouvais contempler les traits tirés par le plaisir de mon homme.

  CODES BY MAY
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apparences trompeuses (Jadrea #2)   Ven 21 Avr - 11:28


 
         

           
Apparences trompeuses.

Pendant le temps
Des papillons
Je fais le con
Tout doucement
Après la brasse
J'erre en poisson
Pendant ce temps.
  Jadrea
Je sens une certaine tension de ta part, créant presque un malaise entre nous. Mais je ne peux pas t’en vouloir. Cette invitation était partie d’un malentendu. Alors je me montrais avenant et sympathique pour ne pas trop alourdir l’ambiance. Peut-être que l’on parviendrait tous les deux à passer un bon moment malgré tout. Je m’adapterais à a situation, comme je l’ai toujours fait. Et surtout je ne voulais pas provoquer plus de gêne que tu t’en as déjà. Ce n’est pas facile, alors je suis debout au milieu du salon comme un idiot qui ne sait pas quoi faire. Ça ne doit pas vraiment arrangé la situation, mais je me sens comme un inconnu chez toi, ce qui n’est pas totalement faux. Mais on finit par commencer à discuter, doucement, on ne s’aventure pas trop sur l’intimité de l’autre, ça reste assez superficiel, mais cela nous détends considérablement. Je te donne un conseil, que j’ai vécu plus que personnellement. « On apprend simplement à vivre avec. Il faut simplement parfois la faire sortir, de quelque manière que ce soit » Il n’y a que toi qui peut faire ce travail, pour passer à autre chose. C’est ce que je tente de te faire comprendre. Je t’offre ce stylo qui m’avait directement fait penser à toi. Tu sembles ravi de ce cadeau. Ce qui me rassure sur le fait que ce n’était pas un geste inconsidéré. On finit par prendre un verre de vin avant de passer à table pour partager ce fameux repas. Un repas simple mais délicieux. Je découvre ton talent de cuisinier avec grand plaisir. Au cours du repas on engage la conversation, sur des banalités, mais on apprend quelques petites choses sur les passions de l’autre. L’atmosphère se réchauffe petit à petit entre nous, ce qui rend le moment plus agréable. « Le repas était vraiment délicieux » C’est comme cela que je conclus la soirée au moment de repartir. Il était déjà assez tard et j’avais un peu de marche pour rentrer chez moi. « Peut-être que l’on pourra s’organiser de nouveau ça, une prochaine fois, mais quand tu le désireras vraiment ? » Je souris, cette erreur avait laissé place à une très bonne soirée. J’aimerais bien recommencer, mais je te laisse la liberté de le vouloir ou non, je ne t’oblige à rien, tu as beaucoup de choses à régler, et même si j’aimerais t’aider à rendre ton quotidien un peu plus léger, je ne peux qu’attendre que tu l’es décidé.



  CODES BY MAY
 


            [/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Apparences trompeuses (Jadrea #2)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Apparences trompeuses (Jadrea #2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WALK LIKE YOU :: BAD CRAZY :: LES RPS ARCHIVES-