AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cyllian & Gabriel # "We will go forward, we will never go back."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Cyllian & Gabriel # "We will go forward, we will never go back."   Dim 26 Fév - 20:50



 
"We will go forward, we will never go back."

Feat Cyllian Calloway.


Après plusieurs heures d'avion, Gabriel venait d'atterrir sur le sol anglais. Ce n'était pas la première fois qu'il venait. Quelques années plus tôt, il avait rendu visite à son cousin, sans l'en avertir. A l'époque, ils étaient en froid, cette dispute avait duré environ un an, et le jour où Gabriel avait débarqué lors d'une de ses permissions, il avait eu peur de voir la porte de chez son cousin lui être claquée au nez. Mais non, Cyllian l'avait accueilli à bras ouvert à l'époque, et ils avaient tout deux profité de ces retrouvailles avant que le Seal ne retourne sur le champs de bataille. Mais cette fois-ci, le militaire ne retournerait pas sur le champs de bataille. Cette époque était terminée. Après ce qu'il lui était arrivé, il n'avait plus la force de rempiler. Personne ne savait ce qu'il leur était arrivé là-bas, mise à part les principaux concernés, et ça resterait ainsi. Son engagement se terminait plus tôt que prévu, Cyllian allait sans doute se poser des questions, peut-être lui posait des questions, mais il trouverait sans doute un mensonge, ne se voyant pas lui raconter ce qu'il s'était réellement passé. Malgré tout, quand Gab' lui avait annoncé la fin de son engagement alors qu'il venait de lui téléphoner, son cousin n'avait pas hésité une seule seconde à l'inviter à Dewsbury pour se prendre un peu de vacances avec lui. Pour Gabriel, ça lui semblait parfait. Une petite ville d'Angleterre, loin de la violence, des guerres, quelque chose de tranquille, c'est ce qu'il lui fallait.

Le jeune homme avait donc pris l'avion, atterrissant à Londres, puis il avait pris un train jusqu'à Dewsbury où un taxi l'attendait. Il n'avait rien dis à Cyllian concernant l'heure exacte de son arrivée afin de ne pas déranger Cyllian. De toute façon, il n'avait pas de moyen de communication pour l'instant. Jusqu'à présent, il n'avait pas vraiment eu besoin de téléphone étant donné qu'il voyageait beaucoup et qu'il utilisait généralement le téléphone de la base lorsqu'ils en avaient un. Sinon, pour communiquer, c'était bien plus souvent par lettres. Et oui, comme au bon vieux temps.

De plus, Gabriel ne possédait pas beaucoup d'affaire, un sac et c'était tout. Il avait quelques vêtements, des affaires de toilette, un petit album photo, un ou deux livres, et sa guitare bien usée par le temps, mais toujours prête à jouer de la musique. Après avoir donné l'adresse de la maison de Cyllian au chauffeur, et après quelques minutes de route, la voiture se stoppa ; Gabriel paya le conducteur avec des billets qu'il avait retiré aux distributeurs de l'aéroport en arrivant, et sorti de la voiture avec ses bagages, allant frapper à la porte de cette maison que Cyllian avait, quelques temps plus tôt, partagé avec un colocataire.

Attendant que Cyllian lui ouvre, Gabriel observa la rue, dos à la porte d'entrée. Tout semblait si calme ici. Il avait presque l'impression que quelque chose se préparait. Mais ça, c'était ce côté militaire qui ressortait, il venait tout juste de quitter l'armée après avoir été fais prisonnier plusieurs semaines, tout en étant torturé. Pouvait-on lui en vouloir d'être un peu paranoïaque ? Le jeune homme inspira alors profondément, se disant mentalement que non, rien ne se préparait, qu'il s'agissait simplement du calme d'une ville tranquille, rien de plus. Alors, il se tourna de nouveau vers la porte en attendant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Cyllian & Gabriel # "We will go forward, we will never go back."   Mar 28 Fév - 17:11

     

Gabriel ♦ Cyllian

We will go forward, we will never go back.
A
Ah la famille ! Ce n’est pas toujours facile de vivre avec elle ! On l'aime mais on a parfois la sensation d'être étouffé par elle, on ne peut pas s'en passer mais on a de la peine à la supporter, on vit mal les séparations mais à côté de ça on préfère avoir des nouvelles via le téléphone ou internet, on se promet de tout se dire mais la vie des autres nous paraît souvent moins intéressante que la nôtre.
Mais à côté de ça elle nous est tellement précieuse. N'est-ce pas agréable de partager les bonnes nouvelles, un projet qui se réalise, un bon repas, des vacances ? N'est-elle pas indispensable dans les moments difficiles, pour se soutenir ensemble, pour pleurer ensemble ? 
Et si nous considérions la famille comme un cadeau de Dieu et non comme un boulet que nous devons traîner ? Et si nous considérions la famille comme un trésor dont Dieu nous demande de prendre soin ? Et si nous considérions la famille comme un vase fragile que Dieu a placé dans nos mains pour la protéger ? 
La famille tient une place unique dans le projet de Dieu pour l'être humain. La famille peut être un véritable refuge quand on s'y sent en confiance et compris. De même que Dieu demande aux couples de s'aimer, il demande aussi aux parents d'aimer leurs enfants et aux enfants d'honorer leurs parents.  Noël et le Jour de l’An sont l’occasion de réjouissances familiales. Des hommes et des femmes vont parcourir des distances énormes et dépenser une énergie considérable pour se retrouver et fêter en famille. Sans parler de tout l’argent dépensé. Pourquoi?Parce que la famille constitue le lieu des expériences les plus intenses et les plus significatives de la vie humaine.La famille constitue le premier et le plus important milieu social; la qualité de la vie adulte dépend grandement de la qualité des relations entre les membres de la famille.Certaines familles sont chaleureuses et stimulantes, d’autres sont ennuyeuses et froides; certaines deviennent même une menace continuelle pour la sécurité physique et psychologique de ses membres.
«Ceux que nous aimons le plus sont ceux qui ont le plus de pouvoir de nous faire mal», a écrit John Fletcher au début du 17e siècle.Former un couple nécessite des compromis et des contraintes: tout doit être négocié. Lorsqu’arrivent un ou des enfants, le couple doit à nouveau s’adapter et laisser certains rêves de côté pour longtemps. Par contre, la famille offre de grandes possibilités de bonheur et de croissance.À la condition de créer une dynamique relationnelle harmonieuse et à la condition que les deux partenaires n’oublient pas que la qualité de leur relation conjugale est à la base de la qualité de l’atmosphère familiale. D’où la nécessité de se retrouver régulièrement en tête-à-tête, sans la présence des enfants.Selon les découvertes de la nouvelle psychologie positive (à différencier de la pensée positive qui est plus souvent magique qu’autre chose), la chaleur des relations humaines constitue l’un des piliers fondamentaux du bonheur authentique. La famille peut être, ou non, ce lieu d’apprentissage aux relations humaines chaleureuses.Pour ce faire, il est important que la famille ait un but commun: trouver un style de vie, construire un patrimoine, fournir la meilleure éducation possible aux enfants, transmettre les valeurs de la vie en société...L’objectif est de permettre à chaque membre de développer son caractère, ses aptitudes et ses buts personnels uniques tout en facilitant l’entretien de liens étroits avec tous les membres de la famille. Cette différenciation et cette intégration sont essentielles à la vie sociale adulte.Les membres de la famille doivent donc communiquer entre eux pour faire connaître leurs intérêts respectifs, leurs sensibilités et leurs limites. Et chacun doit respecter le point de vue des autres afin d’éviter que des conflits, pour la plupart insolubles, polarisent des inimitiés.Le couple et la famille sont en soi des objectifs, mais le couple et la famille doivent faciliter l’atteinte des objectifs personnels de chacun. Cela n’est évidemment possible qu’à la condition que la communication soit ouverte, franche et respectueuse des différents points de vue. Tout en maintenant l’unité de la famille.Que chaque période de réjouissances familiales qui débute soit une occasion privilégiée pour vous rapprocher des personnes les plus significatives de votre vie, pour oublier les blessures anciennes.

Niveau blessure en ce qui nous concerne on est assez blindé, comme si nous étions maudit autant lui que moi, bien sûre qu'on est au courant qu'à un moment on finira par enterrer nos parents or dans ma vie, comme dans celle de ce cousin, cet événement est arrivé beaucoup plus tôt que prévu. Il était désormais ce qui me restait de plus cher, non gabriel n'était pas simplement qu'un cousin, il était comme un frère comme un meilleur ami, et au cours de notre vie jamais nous nous étions engueuler … jusqu'à son renouvellement pour les SEAL, je dois dire que ça m'avait blessé qu'il veuille retourner sur le champs de bataille, risquer sa vie, alors que j'avais besoin de lui. Ma réaction fût égoïste et encore plus enfantine lorsque durant une année je n'avais donné signe de vie, me complaisant à bosser à fond pour Cobra, voyageant, l'adrénaline, le danger, le risque et surtout l'argent et les femmes, quel pied !!! une vie secrète que je ne révélerai même pas à Gabriel, moins il en sait et mieux c'est pour lui. On avait fini par oublier cette histoire sordide et profiter de nos retrouvailles lors d'une de ses permissions, un moment nous permettant de nous retrouver, de rigoler et de dépenser pas mal d'argent en se faisant plaisir. J'avais eut des nouvelles de Gabriel récemment, lui proposant de venir en vacances pendant quelques temps à Drewbery, loin de notre Amérique natale mais un pays tout à fait charmant, il devait arriver aujourd'hui, l'heure qui m'avait donné était assez approximatif vu les compagnies aériennes, combien de fois avais-je voyager avec un retard, à cause de la météo ou non, il avait signifier par nos contacts qu'il se débrouillerait pour venir, il avait mon adresse et pour l'instant pas de téléphone ce qui n'était pas réellement pratique dans le cas où il lui arrivait un problème, mais connaissant le jeune homme il saura se débrouiller.
Une bouteille de whisky sur la table je dégustais un verre, laissant l'alcool venir me brûler la gorge, ne touchant pour l'instant pas à tous les divers biscuits apéritifs que j'avais disposé dans des bols pour fêter le retour de Gab, je m'impatientais, voyant les aiguilles tourner sans qu'aucun bruit ne retentisse à la porte d'entrée. Pour ne pas me languir, j'allumais la playstation 4, y insérant fifa le célèbre jeu de foot pour passer le temps, j'étais en train de jouer la dernière période quand enfin la résonance d'un poing s'abattant sur le bois arriva jusqu'à mes tympans dans un dernier but victorieux, délaissant la manette sur la table basse, je courrais jusqu'à la porte afin de l'ouvrir tombant sur mon cher cousin. « Monsieur Walker, quel honneur de vous recevoir » plaisantais-je en serrant dans mes bras le jeune homme plusieurs secondes, décidant que pour la démonstration d'amour, m'éloignant du panneau pour laisser entrer ce cousin .
« fait comme chez toi, si tu veux déjà mettre tes affaires dans les chambres, c'est à l'étage. »





GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Cyllian & Gabriel # "We will go forward, we will never go back."   Lun 6 Mar - 16:17



 
"We will go forward, we will never go back."

Feat Cyllian Calloway.


Gabriel était tellement impatient de retrouver son cousin qu'il n'avait pas vu depuis...bien trop longtemps en fait, qu'il ne pouvait s'empêcher de bouger. Vous savez, ce genre de "mouvements" que l'on fait lorsque l'on attends patiemment (ou non) quelque chose, ne pas trouver une bonne position pour rester assis, ne pas tenir en place en se balançant légèrement d'un pied à l'autre. Et bien c'était exactement ce que faisait le brun à ce moment précis, alors qu'il attendait que la porte d'entrée ne s'ouvre. Porte d'entrée qui s'ouvrit finalement, et assez rapidement d'ailleurs. Peut-être que Cyllian était tout aussi impatient de le revoir que lui !

Une chaleureuse embrassade le salua, Gabriel ne put s'empêcher un sourire, et de tapoter le dos de son cousin. Lui aussi était heureux de le revoir. "C'est un vrai plaisir pour moi Monsieur Calloway !", suiva-t-il son cousin, riant légèrement. Enfin il allait pouvoir se poser, se reposer, et surtout rester au calme. Le militaire rentra alors dans la demeure de son cousin, demeure qu'il allait partager quelques temps avec lui, le temps de quelques vacances. Qu'allait-il faire par la suite ? Il n'en avait aucune idée, mais là n'était pas la question pour le moment. La question actuelle était simplement de profiter de la seule famille qui lui restait sur cette terre.

"Comme tu veux, je le monterai plus tard sinon, je n'ai pas grand chose comme tu peux le voir.", il lui lança amusé, laissant son sac dans un coin vers l'entrée, là où ça ne gênerait personne. Il n'était pas pressé de poser et ranger ses affaires, par contre il était pressé de savoir comment allait Cyllian, ce qu'il se passait dans sa vie actuellement, si les femmes étaient belles et sympathiques ici... enfin.. que des choses utiles finalement. Mais avant tout... le jeune homme sorti un petit coffret contenant une bouteille de vodka de son sac de voyage. Bon, ce n'était rien d’extravagant, loin de là. "J'avais une escale à Moscou. J'ai tout de suite pensé à toi en voyant ça dans l'un des magasins de l'aéroport.", Gabriel lui dit avec un sourire, lui tendant ce petit coffret protégeant la bouteille. La vodka, Cyllian, et Gabriel...toute une histoire... En fait, Gabriel a pris sa première cuite avec ces deux là, Vodka et Cyllian ! Bien sûr, ça s'est terminé la tête dans les toilettes une bonne partie de la nuit à vomir tripes et boyaux, une migraine atroce et une gueule de bois sur deux jours... Une soirée épique dont Gabriel n'a que des brides malheureusement. Ou heureusement... Allez savoir ce qu'il avait pu faire...

Le jeune homme quitta finalement sa veste. D'ailleurs, quand il avait finalement mis le nez dehors lorsqu'il était sorti de l'aéroport de Londres, il s'était tout de suite dis qu'il lui faudrait un manteau. Gabriel n'était plus vraiment habitué à ce genre de température ; après tout, il avait quitté Kaboul, la veille, où il faisait 28°C en moyenne. Lorsqu'il était arrivé en Angleterre, il pleuvait, le soleil semblait être toujours endormi et les nuages gris recouvraient entièrement le ciel. Oui, ça allait le changer. Mais après tout, c'était un new-yorkais, il se réhabituerait à ce genre de climat puisqu'à New-York, à cette période de l'année, il fait à peu près la même température, mise à part la pluie qui semble encore plus présente qu'au Royaume-Uni...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Cyllian & Gabriel # "We will go forward, we will never go back."   Mer 8 Mar - 0:02

     

Gabriel ♦ Cyllian

We will go forward, we will never go back.
L
'impatience, ça me définit assez bien, un de mon trait de ce caractère assez spécial, et depuis que je connais le jour et l'heure d'arrivé de Gabriel, je ne tenais plus en place, voyant défilé les heures comme des secondes, un grain de sable suspendu en l'air dans ce sablier en verre. Je cherche à m'occuper par tous les moyens, préparant un apéritif digne de ce nom, des pizza au frigo attendant son arrivé avec impatience avant de les faire cuire et si ça ne suffisait pas des hamburger et des frites. Si on était assez différent l'un de l'autre, niveau nourriture on était assez similaire, ingurgitant un nombre de calorie assez impressionnante quand ça me prenait, heureusement que je me dépense à côté et que mon système métabolique brûle pas mal de calorie sinon j'ose à peine imaginer le résultat.
J'ai le temps de finir mon match de foot quand soudain le gong, le poing de mon cousin qui s'abat sur le panneau de bois, quand mes pas rejoignent l'entrée je ne suis pas certain de l'identité qui se cache derrière la porte, mais le doute se dissipe rapidement quand j'ouvre la porte. Enlaçant le jeune homme, il m'avait tellement manqué depuis notre dernière rencontre, ses quelques jours ou semaines de vacances qu'il allai passer ici s'annoncer magnifique, quand bien même je devais travailler, je ne me faisais pas de souci quand à Gabriel pour trouver un moyen de s'occuper lors de mon absence, profitant certainement pour visiter la ville. Après tout il n'avait pas pu le faire la fois dernière, je relâchais le jeune homme pour le laisser pénétrer les lieux que j'occupais désormais seul. « tu m'as manqué le cousin, on va profiter de cette absence trop longue pour la rattraper. » soufflais-je avant de lui proposer de monter ses affaires dans la chambre qu'il occuperait durant son séjour, je ne m'attendais pas à ce qu'il est qu'un sac avec lui. Et me trouvait un peu idiot t'avoir suggérer ça, je le laisse déposer son sac contre le mur et l'invite à venir me rejoindre dans le salon où je me laisse glisser dans le canapé.

Comme à son habitude l'homme au nom d'ange, ne vient pas les mains vides, me tendant un coffret que je m'empresse d'ouvrir suite à son indice, et c'est sans grande surprise que mes yeux observent une belle bouteille de vodka, un sourire venant élargir mes lèvres. « Je vois que tu as envie de te faire une autre cuite. Merci pour le cadeau. » taquinais-je le jeune homme en souvenir de la première fois où nous avions bu ensemble une de ses bouteilles, ma main s'enfonce doucement sur son épaule, avant de me lever chercher deux verres à shooter. « On a pas mal de chose à fêter … je commence donc par nos retrouvailles. » annonçais-je alors que je versais la substance incolore et dont le degré d'alcool pouvait à lui seul nettoyer tout nos orifices, glissant un verre en sa direction, tendant le mien vers lui. « nasdrovia » laissais-je sortir de mes lèvres dans un accent assez proche du russe, j'avais eut l'occasion de mes voyages pour le narcotrafiquant de me rendre dans le pays de la vodka, et j'avais tenté de retenir au mieux l'accent.

J'ignorais ce que le jeune homme avait ramené dans son package mais une chose est sûre les températures n'était en rien similaire des États-Unis beaucoup plus froid, au début de notre installation j'avais l'impression de vivre en Sibérie tellement mes membres étaient transi par les températures, mais comme tout on fini par s'y habituer et mon corps aussi. « Bon alors qu'est-ce tu me raconte mon cousin ? » je décidais d'ouvrir la conversation, le temps avait si vite filé entre nos doigts, qu'il y avait certainement eut énormément de changement dans sa vie tout comme la mienne, enfin pas vraiment dans mon cas, j'écumais les bars, collectionnais les conquêtes ça m'allait bien, le reste devenait routinier, et si ça ne l'était pas je ne pouvais en aucun cas parler de Cobra... «Tu veux faire quelque chose de spécial ce soir ? »





GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Cyllian & Gabriel # "We will go forward, we will never go back."   Mer 5 Avr - 23:28



 
"We will go forward, we will never go back."

Feat Cyllian Calloway.

C'est vrai que ça faisait pas mal de temps que les deux cousins ne s'étaient pas vus. Ils allaient pouvoir rattraper le temps perdu durant le passage de Gabriel à Dewsbury. Ils allaient tous les deux pouvoirs en profiter. Même si désormais, Gabriel savait qu'ils auraient plus facilement l'occasion de se voir, même s'il venait à repartir en Amérique, son pays natal. "Tes conneries m'ont manqué aussi !", plaisanta-t-il, lançant simplement cette phrase pour embêter gentiment Cyllian. L'armée l'avait changé, radicalement changé, pourtant il était toujours ce gars légèrement moqueur qu'il avait été autrefois.

Le jeune homme avait alors laisser son sac et sa veste dans l'entrée de cette petite maison qu'il allait partager avec Cyllian durant son séjour, avant de le rejoindre dans le salon, s'asseyant dans le canapé à ses côtés. Bien entendu, la bouteille de vodka avait ravivé de vieux souvenirs chez Cyllian, des souvenirs que Gabriel n'avait pas forcément vu l'état dans lequel il avait été. D'ailleurs, il ne put s'empêcher de rire à sa phrase. L'alcool ne lui monterait sans doute pas aussi rapidement qu'à l'époque, mais... étant donné qu'il n'en buvait pratiquement jamais (contrairement à son cousin...) il était fort probable que cette boisson ait des effets beaucoup plus rapidement sur Gabriel que sur Cyllian. "On a pas mal de chose à fêter … je commence donc par nos retrouvailles. ", le brun ne put que confirmer d'un hochement de tête. Des retrouvailles qui s'annonçaient mouvementées si l'on en croit les deux verres à shooter que Cyl' venait de sortir et la bouteille de vodka, fraîchement importée de Moscou ouverte. Il attrapa alors son verre et vint le faire tinter contre celui de son cousin "Boud zdarov", répliqua-t-il avant de le boire d'une traite. La soirée s'annonçait bien.

"Bon alors qu'est-ce tu me raconte mon cousin ? " lui demanda Cyllian, assis à ses côtés. S'il avait le courage nécessaire, il aurait répondu à ça "beaucoup", parce qu'il avait beaucoup de choses à raconter. Surtout par rapport à ce qu'il s'était passé ces derniers mois. Un véritable cauchemar qu'il espérait effacer de sa mémoire rapidement. Malheureusement, parler de ça était bien trop dur pour lui. Et il y avait pas mal de sujets comme cela. Celui de la guerre en faisait bien entendu parti, son passage dans le gang, il évitait toujours d'en parler, et la mort de ses parents. Le décès de sa mère l'avait complètement anéanti même s'il avait pu sembler simplement "froid" aux yeux de Cyllian à l'époque. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il s'était ré-engagé. Il savait qu'il aurait été capable de foutre sa vie en l'air s'il avait repris une vie "normale", loin de l'encadrement militaire. Et honnêtement, ça aurait du gâchis. De toute façon, il ne s'était pas senti près à quitter les SEAL, c'était un fait. "Oh tu sais... rien de bien intéressant là-bas.", lui apprit-il. Et après tout, ce n'était pas des vacances au soleil qu'il avait passé donc, s'il avait des choses à raconter, ce n'était pas forcément très joyeux. Rien de tel pour plomber une ambiance. Alors, comme il ne voulait en aucun cas gâcher leurs retrouvailles, passer sous silence la partie "armée" était ce qu'il y avait de mieux à faire. "C'est la première fois depuis hier que je me pose pour autre chose que l'attente d'un avion. Alors je peux te dire que ça fait du bien.", le jeune homme lui apprit amusé. Il avait dans un premier temps attendu à Kaboul, que son avion décolle. Il avait attendu ensuite plusieurs heures à Moscou, que son avion décolle pour Londres et finalement, il avait attendu son train après s'être rendu à la gare en taxi là aussi. Tout un périple. Il aurait pu faire une pause d'une ou deux nuits à Moscou mais non, il avait préféré faire tout ça d'une traite afin de mettre tout ça derrière lui en quelque sorte. "Tu veux faire quelque chose de spécial ce soir ? " lui demanda Cyllian, Gab' réfléchit quelques instants, que voulait-il faire ? Il serait bien sorti prendre l'air, mais pas tard parce qu'entre le décalage horaire et les heures de vols dans les pattes, il n'allait sans doute pas être de très bonne compagnie malheureusement. "Je ne sais pas trop. Je serais bien aller faire un tour, mais je ne te promet pas de rester éveiller jusqu'à pas d'heure. Sinon, tu seras obligé de me porter jusqu'à mon lit et de me border après.", plaisanta-t-il avant de reprendre. "Je serais bien retourné dans ce bar où j'avais rencontré la jolie blonde qui m'avait fais visiter son appart'.", lui lança-t-il amusé, en souvenir à la fois où il était venu pendant sa permission, et qu'il avait lâchement abandonné son cousin pour les bras d'une jolie blonde. Les blondes... c'était totalement son genre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Cyllian & Gabriel # "We will go forward, we will never go back."   Mar 11 Avr - 22:23

     

Gabriel ♦ Cyllian

We will go forward, we will never go back.
U
ne habitude, un petit geste dont Gabriel était habitué, les cadeaux, souvenir de ses voyages, souvent acheté dans un aéroport ,mais alors qu'importe, ça me touche à chaque fois. Cette fois-ci encore plus que d'habitude,puisque le présent comporte une touche spécial, un souvenir raccordé avec comme un fœtus à sa mère. Un souvenir que j'avais gardé dans ma mémoire, un peu comme une boite secrète enterré au fond du jardin, tous concernant Gabriel regroupé dans un même dossier, aucun laissé sur le bas côté. Certains touchant plus que d'autres … comme lors de ce fameux appel, l'avion prit l'heure qui suivait pour rejoindre la métropole de la « grosse pomme » une ville qui m'avait vu grandir, entendit mes premiers cris, voyant l'amour d'une famille naître et une relation de cousinade s'élever au fil des années. Un cousin, au prénom d'ange, les traits parfaits, un petit être dont j'avais parfois l'impression qu'il s'agissait de mon frère, ce que j'avais souhaité avoir mais à la place y'avait eu Hope, j'ai pas trop à me plaindre je dois dire. Mais elle m'a posé pas mal de souci, surtout avec ses mecs, attiré par le danger, les bad boys, qui aurait cru que bien des années plus tard je deviendrais ce genre d'homme. Il avait suffit de rien, seulement un être brisé par la perte de sa famille, son monde qui éclate en lambeau tel les chiens de l'enfer. Faisant d'un être qui avait encore milles choses à apprendre, un orphelin. Sauf qu'il y avait cette famille … des amis de la famille, faisant de l’aîné ton meilleur ami remplaçant ainsi Gabriel, du moins pas totalement. Jasper, combien de fois vous vous êtes tiré d'affaire tous les deux, s'assurant que les mensonges tiennent la route. Bien sur que je l'adorais ce meilleur ami,mais il y avait une personne qui comptait beaucoup plus que lui, ce cousin pour qui je vendrais mon âme au  diable, prêt à endosser un crime pour son petit minois ou encore mieux, s'occuper d'un corps sans inquiétude afin que ce gamin qui te collait toujours puisse réussir sa vie. Aujourd'hui, aucun regret et si c'était à refaire, je le ferais. Une Adn assez similaire, mais sans ça, le lien qui nous uni est bien plus fort que ça et même si on a eut un an à vide, sans se parler, sacré caractère que nous avons. Il reste Gabriel, alors oui il est loin d'être parfait, ressemblant parfois à un clown, il reste humain, possède des défauts et même avec ça, pour rien au monde je souhaiterais l'échanger … ou sinon à un bon prix. Non j'rigole une femme ne serait pas aussi folle pour se vider d'une fortune pour un ange qui n'en est pas un. Faut le supporter le petit , bien qu'il peut se montrer parfois adorable quand il le décide.

Alors autant vous dire que j'étais heureux de le savoir passer quelques jours ici, dans ma ville depuis l'autre moitié de ma vie. Des vacances dont j'ignorais le tenant des aboutissants et qui finirait  par se prolonger, que dès cet instant où Gabriel avait déposé son sac dans le cellier, il allait devenir mon colocataire pour les prochaines années. « j'imagine, quand c'est pas dans les avions, c'est dans les gares je sais pas ce qui est le mieux. L'aéroport pour la nourriture peux-être ? » plaisantais-je sachant pertinemment l'addiction de mon cousin pour les aliments, comme moi, d'ailleurs en parlant de nourriture, je buvais dans un premier temps mon shooter cul sec avant de mettre dans le four les pizza acheté. « Pourquoi pas, mais j'te porte pas t'es trop gros et si j'aligne autant les verres que toi on risque de finir aux urgences. » plaisantais-je, il était loin d'être obèse et j'étais loin d'être superman, non je ne faisais pas parti des SEALS comme lui, aucun entraînement militaire, je prenais soin de moi avec du sport néanmoins ce n'était pas du commando. Un sourire glissé sur mes lèvres, je ressers les verres d'alcool. « Mais avant on mange un bout sinon on va pas avoir le temps d'y arriver qu'on sera déjà raide mort. » rigolais-je en claquant de nouveau mon verre au sien, le cousin se remémorant certainement le dernier souvenir qu'il avait d'ici, une soirée hautement alcoolisé aussi, où tout comme moi il était rentré avec une femme, pas chez moi non, plutôt dans son appart à elle, c'était un grand garçon après tout et si il voulait faire de même ce soir pourquoi l'en empêcher, l'armée n'était pas une cours de récréation, certains besoins du jeune homme devait être mise à dure épreuve « C'est ta soirée mon gab', tes vœux seront accomplis profite en. » en ce qui me concerne cette nuit-là, j'avais fini avec une brune, mais c'est pas comme si j'avais un genre bien spécifique du moment qu'elle avait un charisme adéquate et qu'elle se laisse choir à la luxure, elle peut même être rousse que ça m'est égale, il y a juste les plus de 40 ans, les femmes rasés et les travelos qui n'atterrissent pas dans mon lit.




GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Cyllian & Gabriel # "We will go forward, we will never go back."   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cyllian & Gabriel # "We will go forward, we will never go back."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» LES Voies DE LA RECONSTRUCTION PAR JEAN GABRIEL FORTUNÉ.
» Gabriel Soap, [validée]
» Justin Gabriel Vs Ted DiBiase Jr
» Justin Gabriel Vs Evan Bourne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WALK LIKE YOU :: BAD CRAZY :: LES RPS ARCHIVES-