AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cyllian ♢ J'reste avec mes souvenirs ,ces morceaux du passé comme un miroir en éclats de verre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
☞ ÂGE : 34 étoiles à son actif
☞ STATUT : célibataire
☞ PROFESSION : officiellement barmaid mais je travaille pour un gros narcotrafiquant
☞ BAFOUILLES : 45 ☞ PSEUDO : raiponce
☞ AVATAR : jensen fucking ackles
☞ CREDITS : tag

MessageSujet: Cyllian ♢ J'reste avec mes souvenirs ,ces morceaux du passé comme un miroir en éclats de verre   Mar 21 Fév - 18:32


Cyllian Wyatt Calloway
NOM + Calloway PRÉNOMS +Cyllian WyattÂGE + 34 ans. LIEU DE NAISSANCE + New York le 15 Août 1982. NATIONALITÉS & ORIGINES + américain de nationalité je possède quand même des origines de ce magnifique pays verdoyant: l'Irlande.ORIENTATION SEXUELLE + hétérosexuel. STATUT SOCIAL + célibataire OCCUPATION + officiellement je suis barmaid mais ça reste une couverture pour ma réel vocation qui est que je travaille pour un gros cartel de drogue à l'international  SITUATION FINANCIÈRE + officiellement j'ai un compte en banque moyen officieusement j'ai plusieurs millions sur des comptes à droites et à gauche AVATAR + jensen ackles. CRÉDIT + Tag

Tics & Manies

→ COBRA :C'est le chef d'un gros cartel international dans les narcotiques  surtout en ce qui concerne la cocaïne, l'héroïne et le cannabis, j'ai été recruté par l'un de ses lieutenants qui répond au nom de Liam lors d'une soirée étudiante c'était en 2008, j'ai commencé par vendre pour rapidement m'occuper des transports de drogues  me permettant de voyager à l'oeil, découvrir de nouveaux pays et cultures. Un pied dans ce milieu en me perdant dans les ténèbres, une confiance grandissant de la part de Cobra au fil des années jusqu'à me confier des tâches plus délicates, éliminer certains membres de cartel adverse mais pas que …


→ TATOUAGES : Dès que je fus en âge de me faire tatouer mon corps reçu ses premiers pigments d'encres situé à l'arrière de ma nuque et descendant entre les omoplates, un dessin tibétain regroupant les trois prénoms de cette famille que je ne voulais pas oublié, les avoir sur mon corps ce n'est pas simplement un hommage. Puis plus tard après le décès de mon meilleur ami Jasper, je retournais dans un salon pour me faire graver sur le pectoraux son signe chinois : le dragon.


→ SPORT : C'est à l'âge de six ans que mon père me fait intégrer l'équipe de basket-ball de la ville, un sport que j'apprécie particulièrement pour l'esprit d'équipe et pour la dépense physique, un sport que mon père a pratiqué durant toute son enfance jusqu'à finir capitaine de son équipe et de remporter le  championnat c'est tout naturel que chaque enfant suit les passions de l'image paternel et je ne déroge pas à la règle. Mais à l'âge de onze ans  mon père nous emmène avec gabriel à un match de base ball Yankees- Rays et je tombe réellement amoureux de l'ambiance et du sport en lui même, rejoignant alors une équipe de base ball en plus du basket que j'exercerai jusqu'à arrêter la fac.Malgré un emploi du temps très chargé avec le cartel, j'essaye de regarder chaque match des Yankees et de préférence avec Gabriel. Outre les matchs diffusés à la tv, je passe une bonne partie de mon temps libre à faire du sport, jogging et un peu de musculation.   Le matin je ne commence pas la journée sans avoir fait 5 séries de 20 pompes.


→ NATURE : Même si nous étions des vrais New Yorkais les origines de notre famille ne sont pas que citadine et cette terre si lointaine qu'est l'Irlande est dans notre sang, chaque week-end avec la petite famille nous partions loin de New-York pour découvrir le pays et surtout changer d'air, pour des lieux plus ruraux, la montagne,  des petites villes possédant des lacs ou des forêts, cet air pure qui venait remplir mes poumons, un plaisir sans nom. Et cette passion pour les plantes que ma mère aimait entretenir dans ce petit pavillon où nous vivions qu'elle aimait partager avec moi lors de notre arrivé à Dewsbery. Si au début ce n'était que pour faire plaisir à ma mère et de partager un moment avec elle, je pris rapidement goût à faire grandir ses plantes,  voir la beauté qu'on pouvait obtenir avec seulement des graines de la terre et de l'eau, une richesse que les hommes maltraités, rasant un peu plus des arbres, des forêts entières pour bâtir des bâtiments en béton. Une passion que j'entretiens bien après la mort de ma mère, du moins avec un petit bonsaï pas le temps d'avoir un jardin.


→ MOYENS DE LOCOMOTIONS : Propriétaire d'une chevrolet impala de couleur noire appartenant à mon défunt père dans laquelle j'y ai passé plusieurs nuit, elle a une place toute particulière dans mon coeur, je préfère tout de même errer dans les rues de Dewsbury  avec ma Ducati, dans un premier temps pour éviter les bouchons quand c'est l'affluence et surtout parce que la sensation est tellement différente, l'air qui nous pénètre, on sent la vitesse, on la ressent, et je dois dire que j'aime assez jouer avec le feu.


→ ALCOOL : Depuis nos seize ans avec Jasper on fréquentait les bars, aimant l'ambiance mais aussi un moyen de passer le temps autour d'un billard, la compétition encore et toujours, on s'était même fait fabriquer de fausses cartes d'identités pour consommer de l'alcool. Sans pour autant en abuser, du jour de mon anniversaire, ce fameux jour où j'ai parlé à Jasp' de ma relation avec sa sœur et que malheureusement tout à dérapé, une culpabilité énorme est venu me rongé de l'intérieur et je n'ai pas trouvé mieux que de m'auto détruire dans cette addiction.


→ CUISINE : La cuisine c'est la convivialité et surtout le partage, je ne compte plus le nombre de repas que j'ai aidé à préparé, et surtout les pâtisseries, les odeurs, les recettes si délicieuse de ma mère j'avais envie de connaître ses secrets et de l'aider, contrairement à la plupart jeunes de notre génération je n'affectionne pas tant que ça les fast food, je ne dis pas que je n'y mange jamais mais je préfère largement manger un bon repas avec des aliments frais, du goût. J'aime recevoir et faire plaisir à mon cousin ou mes proches en réalisant des plats et je peux affirmer que c'est mon atout séduction. D'ailleurs si vous voulez me faire plaisir, acheter moi une bonne boîte de cookies ou de donuts ou faites moi des pancakes et encore mieux mon péché mignon des bonbons haribo : dragibus et fraises tagada ne font qu'une bouchée.

→ LA MUSIQUE : Chaque souvenir est forcément relié à une chanson, elle peut être triste ou vous remplir de joie, certains chanteurs sont très doué pour vous emmenez dans leur univers. La musique existe depuis bien longtemps, sa mélodie étant différente puisque nous n'avions pas les meilleurs instruments, mais elle a toujours été là au centre des foyers, pour faire danser, rassembler la population et surtout offrir ce bonheur.
Écoutez, vous l’entendez ? La musique ! Je l’entends partout, dans le vent, dans l’espace, dans la lumière. Elle est partout autour de nous. Il suffit juste de s’ouvrir a elle, il suffit juste d’écouter ! Elle est souvent dans mes oreilles, et quand je l'entends en général c'est pour danser ou flirter avec une femme, dans le cas inverse c'est pour me noyer dans ténèbres, cette mélancolie d'une vie qui ne m'appartient plus.  Bien avant de commencer le sport ma mère a voulu canaliser mon énergie dans une activité artistique et c'est la guitare que j'ai voulu tester, j'ai suivi des cours  durant 10 ans avant de commencer le piano jusqu'à la mort de mes parents et depuis que j'ai mon domicile je me suis fait plaisir en installant un de ces pianos dans une pièce faite pour se détendre, avec un bon bouquin ou en se déconnectant du monde en laissant mes doigts glisser sur le clavier. La guitare ne quitte pas ma chambre, c'est un peu comme le corps d'une femme qui faut dorloter et ne pas laisser à la merci de tous le monde.

→ L'AMOUR :Je l'ai aimée plus que tout, plus que tout … je ne savais pas qu'on pouvait aimer à ce point. Enfin moi en tout cas, je croyais pas que je n'étais pas programmé pour aimer de cette façon. Les déclarations, les insomnies, les ravages de la passion, c'était bon pour les autres tout ça. D'ailleurs le seul mot de passion me faisait ricaner. La passion, je l'évoquais pour le sport et seulement pour ça. Et puis ça m'est tombé dessus, au moment où je m'y attendais le moins et de la personne dont je ne pensais absolument pas. J'ai aimé une femme, elle s’appelait Sasha Milah Grayson , elle s'appelle toujours d'ailleurs, je suis tombé amoureux comme on attrape une maladie. Sans le vouloir, sans y croire, contre mon gré  et sans pouvoir m'en défendre, et puis... je l'ai perdue de la même manière. Je n'ai pas revu la jeune femme depuis la mort de son frère et je n'ai jamais rencontré de personne me faisant ressentir ses émotions si particulier que je partageais avec la jeune femme. Je ne dis pas que je ne crois pas en l'amour mais je préfère me satisfaire au plaisir de la chaire, de toute manière ma vie est bien trop compliqué pour risquer la vie d'une femme. Il y a peux-être cette femme que je dois encercler pour Cobra qui pourrait me plaire mais encore je ne suis pas sûre que je sois prêt à ça … que je sois fait pour aimer.


→ CARACTERE :
Avant de perdre ma famille et encore plus Jasper j'étais une personne sociable, toujours le mot pour rire et le premier pour aller faire une connerie, un grand enfant au fond. Aujourd'hui je suis un peu différent même si je laisse les gens venir vers moi, il y un temps où je ne pouvais être seul dorénavant si je ne vois personne ça ne me dérange pas plus que ça, sans Gabriel je pourrais passer rester cloîtrer dans ma bulle. Depuis toujours je suis très bavard d'ailleurs si vous regardez mes bulletins de classes c'est ce qui est inscrit dans chaque commentaire, j'ai toujours aimé parler, de tout et de rien, pourtant dorénavant ce n'est pas que je n'aime plus parler mais ce que j'ai pu vivre m'a beaucoup affecté et je n'aime pas me montrer vulnérable aussi je demeure silencieux et voir même mystérieux. Je me suis forgé une carapace, me protégeant par l'ironie ou en me montrant blessant. Quand j'ai quelque chose à dire je ne passe pas par quatre chemins, je suis direct et honnête. Mon charisme est l'atout numéro un de ma personnalité, grâce à lui j'arrive souvent à mes fins inutile d'aller trop dans la séduction et ce même si j'adore ça, j'aime savoir que je plais, je ne suis plus jamais tombé amoureux depuis Sasha. On dit de moi que je suis loyal.  D'ordre général, l'impatience est un trait de caractère qui me définit bien, comme on dit si bien avant l'heure c'est pas l'heure mais après l'heur c'est plus l'heure. Depuis toujours je suis protecteur avec les gens de mon entourage, je ne peux m'empêcher de mettre son nez là où il ne le faut pas. Dans le cadre de mon travail, il m'arrive de me montrer insouciant et parfois même impulsif, ce qui peut m'apporter des problèmes, et alors mon sang ne fait qu'un tour, et la réaction n'est pas la meilleure adaptée. Audacieux il faut l'être quand on bosse pour un cartel international, passé dans l'as de la manipulation pour éviter d'être attrapé ou détourné les policiers sur le contenu que je pouvais avoir, je ne me suis pas encore fait attraper comme quoi je sais être très convaincant quand je le veux. De plus je suis aussi une personne très méfiante des nouveaux visages qui rentrent dans ma vie, on est pas à l'abri des agents doubles souhaitant faire tomber Cobra après tout. Pour finir, j'aime en apprendre toujours plus, une bonne conversation est mieux quand on fait face à une personne cultivé.



A quelle team appartiens-tu ?

Pour remplir le test, il suffit de rajouter "checked" au code de la réponse de votre choix. Par exemple :  INPUT type="checkbox" name="choix1" value="1" checked

1. Quel est ton rapport à la bouffe ?





Tu n’y penses que quand elle est dans ton assiette. Mais une fois que c’est le cas, c’est limite si tu ne lui fais pas l’amour.
Avoir une bonne hygiène de vie est important pour toi, alors tu fais attention à ce que tu manges. Il t’arrive quand même de te faire plaisir.
La bouffe, c’est toute ta vie. Du moment que c’est bon, tu pourrais avaler n’importe quoi.
Il t’arrive parfois de sauter ou d’oublier un repas, ça ne change pas grand-chose à ta vie.
2. Tu es cloué(e) au lit à cause d'une grosse grippe.





A l’article de la mort, tu crois toujours que ta fin est proche. Alors tu te plains, t’en rajoutes toujours trois caisses sans avoir l’impression de rajouter. De toute façon, personne ne te comprends.
Même malade, on ne t’arrête pas. Ce n’est pas parce que tu es cloué(e) au lit que tu ne peux rien faire. Alors tu t’actives comme tu peux : mots-croisés, lecture, prise de notes…
Enroulé dans ta couette avec juste les yeux qui dépassent, tu profites du temps que tu as pour regarder les feuilletons débiles de l’après-midi.
Tu te laisses dorloter et profites de ces petits moments. Tu partages ta souffrance … et tes microbes avec ta moitié. De toute façon, à deux, tout est mieux.
3. Quel est ta grande qualité ?





Tu es fidèle aussi bien en amitié qu'en amour.
Tu as un look d’enfer.
Ton sens de la répartie est sans pareil.
Plus gentil(le) et drôle que toi, ça n’existe pas.
4. Quel est ton gros défaut ?





Tu as une peur maladive des enfants … enfin tous ceux qui ont moins de 18 ans.
Tu reprends toujours les gens sur leurs fautes de français.
Tu te mêles d’absolument tout, que ça te regarde ou pas.
Tu as tendance à changer brutalement de sujet de conversation quand tu ne te sens pas concerné(e) ou à ton avantage.
5.Ton humour est plutôt…





Cynique. Tes jeux de mots ont tendance à être tellement recherchés que tu es bien souvent le/la seul(e) à les comprendre.
Hystérique. Quand tu te laisses emporter, tu deviens vite incontrôlable, au point que plus personne ne voit où tu veux en venir.
Crétin. Au fond, tu n’as jamais décroché de l’humour pipi-caca, et les blagues débiles sur le sexe t’amusent toujours autant.
Enfantin. Tu es bon public, tu ris d’un rien avec tout le monde.
6. Au bar tu es plutôt…





Celui ou celle qui boit des trucs assez cher.
Celui ou celle qui boit sa pinte cul-sec pour gagner un concours.
Celui ou celle qui participe à toutes les conversations mais n’en lance jamais aucune.
Celui ou celle qui ne boit pas, eh oui il faut bien un Sam.
7. Quelles sont tes techniques de drague ?





Tu as toute une liste de techniques diverses et variées qui fonctionnent à tous les coups.
Tu subis toujours les plans foireux de ton copilote comme avec le fameux « salut, j’te présente mon/ma pote ? ».
Tu ne sais pas draguer, mais ce sont les gens qui viennent à toi, pas l’inverse.
Tu déballes tous tes atouts tout en abordant différents sujets. Il y en a forcément un qui va accrocher.
8. Quelle relation entretiens-tu avec ton apparence ?





Tu ne nies pas avoir quelques complexes, mais tu essaies de passer outre.
Tu sais exactement comment te mettre en valeur et tu es tellement obnubilé(e) par ton apparence c’en est devenue une obsession.
Tu sais ce que tu vaux et que tu sois sur ton 31 ou que tu sortes à l’arrache, tu te sens bien dans tes pompes.
Il y a des jours avec et puis des jours sans, c’est comme ça pour tout le monde, mais tu le vis bien. Tu es bien dans ta peau, c’est le principal.


chris aka raiponce
ÂGE + 26 ansPAYS/RÉGION +France/Occitanie COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? + j'y étais TON PERSONNAGE EST UN INVENTÉ, UN SCÉNARIO OU UN PRÉ-LIEN ?  + inventé. FRÉQUENCE DE CONNEXION +tous les jours QUELQUE CHOSE A AJOUTER ?  + je reviens pour vous jouez un mauvais tour   .

Code:
<span class="pris">jensen ackles</span> <span class ="bopseudo">» cyllian calloway</span>



Dernière édition par Cyllian Calloway le Jeu 23 Fév - 17:30, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t1441-cyllian-j-reste-avec-mes-souvenirs-ces-morceaux-du-passe-comme-un-miroir-en-eclats-de-verre#42865
avatar
☞ ÂGE : 34 étoiles à son actif
☞ STATUT : célibataire
☞ PROFESSION : officiellement barmaid mais je travaille pour un gros narcotrafiquant
☞ BAFOUILLES : 45 ☞ PSEUDO : raiponce
☞ AVATAR : jensen fucking ackles
☞ CREDITS : tag

MessageSujet: Re: Cyllian ♢ J'reste avec mes souvenirs ,ces morceaux du passé comme un miroir en éclats de verre   Mar 21 Fév - 18:32



Bedtime stories...
» Il a pris sa décision. Il ne veut pas de sentiments, il veut être détesté. C’est plus facile. Son vœux est exaucé.


Trois ans après ma naissance c'est une petite fille qui vint agrandir la petite famille, à l'inverse de moi, les parents décidèrent d'appeler ma petite sœur Hope, loin de nos origines irlandaises, un petit être comme elle aussi pur ne pouvait être que signe d'espoir, ce que j'ignorais à l'époque c'est qu'il l'avait nommé aussi ainsi pour une autre raison, quelques temps après ma naissance on déclara un cancer à ma génitrice qui subit des séances de chimiothérapie très intenses à la suite de ça les médecins lui avait annoncés que si elle désirait un autre enfant, des solutions pouvaient s'offrir à elle mais il ne grandirait pas dans son abdomen. Un miracle quand elle découvrit la nouvelle, le dernier espoir, le leur. J'ai été très heureux d'apprendre que j'aurai une petite sœur, même si secrètement j'aurai aimé avoir un petit frère pour avoir la même genre de relation que j'avais avec Gabriel, une relation qui s'installa petit à petit, toujours fourré l'un chez l'autre, grandissant ensemble comme des frères, les inséparables comme on nous appelait, toujours à rigoler ou à faire des bêtises. Durant douze année j'ai grandit avec Gabriel et Hope, New York city et les Yankees une équipe que nous supportions avec mon cousin, j'adorais ce sport mais j'aimais aussi le basket.


Pourtant j'allais devoir quitter la grande pomme, et ce cousin dont j'étais si proche, mon père avocat obtenant une promotion qui le conduit en Angleterre à Dewsbury , en une semaine on avait emballer toutes nos affaires pour un nouveau départ. Dès mon arrivé dans cette nouvelle ville je fais la rencontre d'un jeune homme qui se prénomme Jasper, il est mon voisin et lui aussi a une petite sœur, au départ celui-ci m'a emprunté mon vélo sans ma permission, et c'est de ce point de départ que notre amitié commence. Ma mère réalise son projet d'enfance, ouvrir un cabaret, ce qui lui prends beaucoup de temps pour gagner de l'argent, petit à petit elle s'éloigne de notre famille, se met même à entretenir une relation adultère avec un haut placé de la ville. Les cris résonnent chaque soir dans la maison, je place chaque fois mes mains sur les oreilles de ma sœur Hope pour la protéger, elle a beau avoir 12 ans et comprendre ce n'est pas ce qu'on souhaite apprendre, on s'attend du jour au lendemain à ce que nous annonces un divorce mais non rien. Mon père pardonne et lui offre une seconde chance, son regard est celui d'un homme amoureux et c'est adorable même après 20 ans de mariage. Hope et moi sommes très  proche, je veille sur elle du mieux que je puisse, Basket Ball et Base Ball sont les sports qui me passionne et j'ai réussi à trouver des clubs pour l'exercer. Au bout de quatre ans on me nomma capitaine pour de basket, même si c'était compliqué de gérer, j'arrivais à suivre les deux entraînements. Mais à chaque année scolaire ce que j'attendais avec impatience c'est les vacances scolaires pour retourner à New York où je passe chaque jour de ses vacances avec Gabriel ou à l'inverse qu'il vienne dans notre nouvelle maison. A 16 ans j'étais donc pleinement heureux, j'excellais au sport et une carrière très prometteuse en tant que pro', des agents m'avaient déjà approché au niveau du baseball, c'est certainement ce sport là que je préférais même si l'autre avait une place importante, me permettant de passer encore plus de temps avec mon meilleur ami et voisin. J'avais la vie rêvé si on peut dire, la famille s'était ressoudé, oubliant l'erreur de ma mère qui ne fut plus qu'un mauvais souvenir.


L'hiver était là, mais  il est très rare d'avoir de la neige, du gèle assez souvent, alors comme nous en avions l'habitude on organisa un petit week-end au ski, nous étions partis skier tous le week-end, les tires-fesses, le télésiège pour monter encore plus haut, les skis glissant sur le manteau blanc de l'hiver un régal, la vitesse qui me prend aux tripes. Et qui dit ski s'accompagne généralement de bon plat de montagne, chocolat chaud, raclette ou tartiflette un vrai plaisir gustatif. Mais comme toute bonne chose, il fallait une fin, c'était le milieu de journée de ce dimanche, le soleil était encore présent bien qu'il commençait à redescendre prêt à aller se cacher, on était plus qu'à une vingtaine de minutes de notre ville, quand soudain une voiture arriva à une vitesse folle derrière nous, percutant l'arrière de la voiture, nous doublant par la droite, mon père ne réussit pas à garder le cap, la voiture s'emballa, tournoyant sur elle même, la descente accéléra la vitesse de la chute. Tout tourna devant mes yeux jusqu'à l'impact final, ma tête cogna la vitre et je perdis connaissance quelques minutes, l'odeur de la fumée me réveilla, je parviens à me détacher, observant ma sœur qui était inconsciente, je tentais de la détacher mais n'y parvient pas, je finis par sortir de la portière, des flemmes commençait à prendre pas mal d'ampleur, je tentais le plus rapidement possible de pénétrer de nouveau dans l’habitacle, la fumée était trop épaisse, personne ne bougeait à l'intérieur étaient-ils morts ? Sûrement … je m'éloignais d'un mètre pour ne pas risquer quoi que ce soit, une première explosion retentit puis soudain des cris, une femme ou plutôt une petite fille, les muscles de mes jambes se contractèrent et en un rien dedans je me retrouvais à côté d'une vitre, les flemmes autour de moi, sa main sur la vitre, m'appelant, criant à l'aide. « Cyllian aide moi … s'il te plaît. » des larmes coulèrent sur mes joues, j'étais impuissant, enlevant ma chemise et tapant sur la voiture pour étouffer le feu mais rien... rien ne se produisit. « Je suis désolé Hope … pardonne moi. » trente minutes après que les cris est cessé, les pompiers arrivèrent enfin, comment ? Et par qui ont-ils été averti ? C'était une bonne question. Cette journée du 13 janvier 2000 fut gravé dans ma tête non pas seulement parce que j'avais perdu ma famille ce jour-là, parce que j'avais assister impuissant à la mort de ma propre sœur, l'enterrement fut magnifique et tellement déchirant à la fois. Quand à mon sors, ma grand-mère étant trop vieille pour m'élever on me plaça sous l'aide sociale, chanceux ou pas, c'est la famille de mon meilleur ami qui fut mon nouveau foyer.  J'étais tellement heureux de partager le quotidien de Jasper, qui était tout pour moi, peux-être pas autant que Gabriel, mais il représentait un de mes piliers, même si perdre ma famille m'a anéanti son soutien, sa famille a su être la pour moi, j'ai fais quelques conneries sous le coup de l’énervement puisque le meurtrier n'a jamais été trouvé, malgré tout les efforts des forces de l'ordre, rien. L'hypothèse d'un homme que mon père a mal défendu et l'a fait plongé derrière les barreaux, trop de possibilités, trop de recherche. Le coupable errant dans la nature avec peu d'espoir de le retrouver.

Un soir en rentrant de l’entraînement je reçois un appel de mon cousin, content de l'avoir je réponds d'une voix enjoué au téléphone mais cette joie disparaît quand je comprends qu'il y a un problème, je ne lui demande rien, pas la peine qu'il raconte ça sur une ligne qu'on peut facilement écouté. Rapidement je me rends à l'aéroport et une heure plus tard je me retrouve à l'adresse indiqué par sms, je ne m'attendais pas à ça, un corps gisant dans la ruelle, de l'auto défense certes mais un acte qui peut avoir des conséquences pour la futur vie de Gabriel, qu'importe dans quelle voie il se dirige je ne peux pas le laisser comme ça. « File moi tes clés de voiture, rentre chez toi j'te rejoins plus tard. » le ton est dur, mais la situation l'exige aussi, j'ouvre le coffre de sa voiture pour y glisser le corps sans vie, j'essuis avec un chiffon toutes indices qui aurait pu remonter jusqu'à gab, quand je suis certain d'avoir rien oublié dans cette ruelle, je fais rugir le moteur de son véhicule et quitte New York. Je roule plusieurs heures jusqu'à trouver une forêt assez grande pour y dissimuler un corps, aucun garde dans les parages, le corps sur l'épaule une pelle de l'autre main, je creuse un trou assez profond pour enfouir la preuve … me rendant coupable d'homicide mais qu'importe pour la famille on est capable de tout. Les vers ou tout autres insectes s'occuperont d'enlever chaque parcelles de chair sur ce squelette. La terre rejeté et tassé comme si de rien n'était, j'avais fait ce qu'il fallait, sauver les fesses de mon cousin. Je regagne l'appartement de gabriel, y boit une bière, passe la nuit là-bas avant de me retirer, rentrer chez les Grayson que je n'ai pas prévenu.

À force de côtoyer sa famille, et surtout sa sœur, il se passe que je tombe sous le charme de cette petite fille devenu femme, Milah, elle me fait tourner la tête, s'amuse de jouer avec moi, une soirée alors que Jasper était absent, je décide d'emmener avec moi la jeune femme pour une soirée chez des gars de l'équipe, et de fil en aiguille, il se produit ce qu'il devait arriver, de l'alcool dans les veines qui aident probablement, une valse torride dans les draps du propriétaire, si au départ j'ai mauvaise conscience, je ne peux cacher avoir adoré ce moment là. Pendant deux ans je mens à mon meilleur ami, entretenant une relation caché avec celle-ci « Il faut lui dire Cyl', j'en ai marre qu'on se cache, il comprendra non c'est ton meilleur ami. » combien de fois avions-nous cette conversation, nous engueulant même « c'est pas aussi facile jolie cœur tu devrais le savoir. Il est assez impulsif ton frère. » j'ai peur, peur de sa réaction, de perdre son amitié, il est tout ce qu'il me reste désormais, celui que je peux voir quand je veux, Gabriel s'est engagé pour l'armée il y a quelques mois, et j'ignore quand je le reverrai. « Si tu m'aimes comme tu le dis fait le, sinon on arrête là, j'ai pas envie de ça plus longtemps, soit tu assumes soit nous deux c'est fini et dieu sait comme je t'aime Cyllian mais j'en peux plus. » c'était dit, elle me faisait un ultimatum, me restait plus qu'à agir, ignorant comment s'y prendre pour dire à son meilleur ami qu'on couche avec sa sœur, celle qu'on a vu grandir toutes ses années, dans le cas inverse j'lui referais le portrait c'était clair, et c'est ce qui allait m'arriver à coup sur.



15 Août  2007


« Joyeux anniversaire mon bro', bordel 23 ans mec, allez c'est ta soirée, j'ai invité des jolies filles pour ça. » il me montre trois filles de rêves en face de nous « alors laquelle tu choisis ? J'prends les deux autres. » il est pas croyable celui-là, une petite accolade avant de lui répondre « j'te les laisses mec c'est cadeau … j'suis amoureux. Ça fait un moment. » son regard change, il est halluciné, en même temps j'ai bien évité soigneusement de lui parler de ma vie sentimentale, inventant parfois des mensonges quand il devenait un peu trop insistant. « alors là, ça mérite un verre. » on boit pas mal, j'ai réussi à détourner la conversation sur la personne concerné, cependant je n'ai plus le choix, soit j'affronte mon frère de cœur soit je perds la femme que j'aime. Il est vingt-trois heures on a bien fait la fête, il est autant alcoolisé que moi il sera peux-être plus réceptif. « Jasp'... la femme que j'aime... c'est Milah. » son regard se tourne sur moi, ses pupilles grossissent « Pardon ? Ma sœur ? » je n'ai pas besoin de sortir un mot qu'il comprend dans mon regard la réponse « Putin cyl' tu te fous de ma gueule, c'est comme ta sœur merde, tu l'as vu grandir, tu l'as vu grandir et devenir une femme, tu peux pas faire ça. Tu peux pas me faire ça. » Il me pousse au torse, je me pince la lèvre pour ne pas réagir. « J'suis tombé amoureux, j'ai pas décidé … j'suis désolé jasp'. » je me prends un coup de poing en pleine poire et tout les invités arrêtent ce qu'ils sont en train de faire pour observer la scène, comme une bande de vautours. « Désolé ? Depuis quand ça dure ? Depuis quand tu te tapes ma sœur hein ? » mon regard ne dévie pas le sien « deux ans. » un autre poing s'abat sur moi, il lève de nouveau un autre coup mais je parviens à l'esquiver « J'vais te buté … ne t'avise plus de t'approcher d'elle, ni de ma famille, tu n'es plus rien pour moi … t'as compris. » il sort tel une furie du bar, sur ses talons, il faut que je le calme, quand j'avais dit à Sasha que ça allait être compliqué. « Jasou, arrête, tu vois pas que t'agis comme un con. Allez mec, on va pas briser une amitié pour ça. » il se retourne « c'est toi qui l'a brisé … tu veux la récupérer, t'approche plus d'elle. » j'affronte son regard, puis une idée me vient « on joue ça sur une course ? Si je gagne tu nous laisses tranquille, si tu gagnes je fais une croix sur elle . » il hésite un instant puis finalement « très bien, laissons le hasard décider. » il enfourche sa moto une sublime Kawasaki ninja tandis que je grimpe sur ma Ducati, on part à vive allure, seul le bruit de nos moteurs rugit dans la nuit noir, on est au coude à coude, il finit par gagner de la distance et là j'entends un gros bruit sourd, le corps de mon meilleur ami vole dans les airs. « Noooooooooooooooooon. » j'ai freinais, jeter ma moto sur le côté avant de courir jusqu'à son corps, il est inconscient, beaucoup de sang, j'essaye de lui faire un massage cardiaque, du mieux que je puisse. J'ai du sang sur moi, quand les pompiers arrivent sur les lieux il est trop tard quand bien même mes efforts pour le garder en vie. Une deuxième déchirure se fait en moi, j'ai tout perdu, je n'ai plus rien, le père de famille comprend rapidement que j'ai quelque chose à voir avec l'accident, il m'ordonne de ne plus approcher sa fille et de ne pas mettre un pied à l'enterrement. C'est la chute en enfer, c'est ma faute, j'ai tué mon meilleur ami, je n'ai pas su sauver ma sœur. La vérité sur la mort de Jasper restera enfoui en moi pendant plusieurs années. La destruction commence, allant de moins en moins en cours, jusqu'à me faire renvoyer alors que mon rêve était sur le bon chemin, l'alcool investi mes veines, toujours un peu plus fort pour arrêter de penser.




Je erre dans les soirées étudiantes, consomme une quantité impressionnante d'alcool, et commence même à tester de nouvelles choses, la drogue, en fumette, qui s'avale ou même qui s'injecte, les remords sont tellement enfoui dans mon corps, j'essaye moi aussi de frôler la mort à ma façon, après tout j'ai tué mon meilleur ami. Jamais il n'aurait eut cet accident si on avait pas fait ce stupide pari pour garder ma relation avec Milah. Sa famille me déteste, elle encore plus que ses parents, dans l'histoire j'ai tout perdu, les seuls gens qui me maintenait en vie, ils étaient ce cordon après la mort de mes parents, sans eux, je reprenais la phase de deuil … j'étais encore en deuil une nouvelle fois. Je deviens accroc à ses nouvelles addictions, fini par voler au début pour acheter mon taux de plaisir, mais ce n'est pas suffisant, lors d'une soirée en Octobre 2008 je fais la connaissance d'une connaissance. « Cyllian c'est ça ? J'ai entendu dire que tu avais besoin d'un boulot et bien payé. J'ai un truc à te proposer t'en dis quoi ? » l'homme est brun, les yeux ténébreux, il a un look assez classe, mais très original à la fois. « ça dépend, ça consiste à quoi et c'est payer combien ? » répliquais-je du tac au tac, il me tend un sachet de plusieurs pilules dans la main. « montre moi déjà de quoi tu es capable, ça se vend minimum 10$ mais après c'est toi qui instaure le prix. » en l'espace de 10 minutes je revenais le sachet vide, et les poches pleines, il faut dire que dans une fête ce n'était pas trop difficile. « Bien, on va faire quelque chose de toi. » pendant deux ans, je fréquentais les endroits festifs, essayant d'aller dans le milieu de la bourgeoisie pour remporter d'avantage d'argent, de fil en aiguille je monte d'un cran, on fini même par me présenter le chef du cartel un certain Cobra, tout aussi terrifiant que son surnom.

En 2010, ma tante meurt d'une crise cardiaque, comme ça, sans que je ne m'y attende, Gabriel m'appelle pour me l'annoncer et je dois dire que je n'ai pas l'habitude de faire face à mon cousin si froid. Il me semble être tellement habitué à perdre les gens autours de moi que je ne ressens rien, je prends quand même la destination de New York pour soutenir ce frère. J'ai l'impression qu'une éternité c'est écoulé depuis nos dernières retrouvailles, l'homme qui est en face de moi a beau avoir le physique, il n'est plus le même, cette froideur, cette distance, aucune blague à la con. Et bam il me claque ça dans l'air « J'ai renouvelé mon contrat pour cinq ans. » un soupire s'échappe de mes lèvres, il a pas le droit de m'abandonner encore, secrètement j'avais imaginé qu'il ne rempilerai pas, me rejoindrait peux être à Dewsbury  en Angleterre, je suis déçu, la voix rauque et presque suppliante je lui demande « Reste Gab … ne m'abandonne pas. » j'ai comme l'impression qu'on me fouette à nu, je n'aime pas forcément m’étendre sur mes sentiments et avec gab c'est comme si il n'y avait pas de filtres, parfois j'oublie que nous ne sommes pas des frères, que je n'ai pas le droit de lui dicter sa vie. « me fait pas ça cyl' » souffle-t-il, je n'ai pas envie de me montrer égoïste aussi ramassant ses cartons de bd je me dirige vers la porte « j'te demande rien … va donc risquer ta vie sur le champ de bataille t'as raison. » lui laissant même pas le temps de répondre je claque la porte et plus rien, plus rien pendant un an.


Et puis très vite c'est l'ascension, le cartel de Cobra devient international, il faut toujours plus d'hommes et de femmes, dans les bars il est facile de trouver celle qui a besoin d'argent qui vendrait père et mère pour de l'argent mais qui connaît les risques. Je finis par engager d'autres de mon genre pour faire circuler la marchandise, tout en continuant de faire ça moi-même, Paris, Milan, Berlin, Londres, Miami, il m'envoie à travers la planète mais bon sang que j'adore ça, ça me permet de rencontrer de nouvelles personnes, de dormir dans des endroits à couper le souffle. Malheureusement, dans ce milieu la concurrence est rude, plus on grimpe, plus on a de pouvoirs et plus on attire l'attention, surtout des forces de l'ordre. Ils veulent la tête de Cobra et tous les moyens sont bon pour arriver jusqu'à lui, certains se font arrêter, finisse en prison, dans ce cas présent l'homme de pouvoir s'occupe pour les faire assassiner, être certain qu'en aucun cas ils puissent témoigner. Je suis devenu un autre homme, et si Hope, mes parents ou Gabriel voyaient comment je me comporte, les actions que je fais, je ne suis pas certain qu'ils approuvent mais de toute manière ils ne sont pas là … Qui sais si un jour on ne m'annoncera pas la mort de ce beau brun.


Après la mort de Jasper, j'ai erré pendant un an dormant à droite et à gauche, parfois dans la rue, ou dans un local que je louais, laissant quelques cartons prendre la poussière puis un beau jour, j'ai recroisé un ami de lycée qui s'était séparé de sa copine, il voulait prendre un appart' mais ça l'arrangeait d'être en coloc', aussi j'en ai profité pour prendre un chez moi coupant le loyer en deux avec Nate. Pendant un an il a vécut avec moi avant de se remettre avec sa petite amie et de la rejoindre.

Puis un beau Juillet 2015, Gabriel a toqué à ma porte, pour une permission, qui n'en était pas seulement ça, il me fit part de son départ de l'armée sans rentrer dans les détails et il en avait pas besoin, j'étais fou de joie au fond. J'espérais qu'il trouve sa voie, il n'y avait pas que l'armée mais en attendant, c'était l'heure de faire la fête il était là autant en profiter pour des retrouvailles à la hauteur. Et d'un simple séjour de vacances, il me semblait tout naturel que gabriel devienne ce nouveau colocataire.

Fin 2016, Cobra me mit dans les pattes une nouvelle recrue, j'étais l'une des personnes en qui il avait tellement confiance, et je pense que quand on est à la tête d'un cartel on devient très vite parano, se demandant chaque fois, « quand la police me tombera dessus ? »  ou encore « et si on infiltre mon organisation ? » et là-dessus il n'avait pas tord … au premier abord cette nouvelle recrue était d'un entrain désespérant, un charisme à rendre fou mais de l'autre, je n'avais aucune confiance en elle, peux-être le temps changera mon opinion mais pour l'heure je me planque derrière un emploi de jardinier le jour pour cacher ma vie de débauche et illégal.



Dernière édition par Cyllian Calloway le Mer 22 Fév - 0:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t1441-cyllian-j-reste-avec-mes-souvenirs-ces-morceaux-du-passe-comme-un-miroir-en-eclats-de-verre#42865
avatar
Caleb Barnes
Le nounours frustré
☞ ÂGE : actuellement en pleine crise de la trentaine.
☞ STATUT : 404 error. il fut un temps où à ses yeux s'étaient "simple" à présent c'est juste le "bordel" il ne sait pas trop dans quelle case s'mettre, sûr il ne va pas s'marier, il a "enfin" pris son "destin" en main.
☞ PROFESSION : il vient de tout perdre, en un battement de cil sa vie vient de partir en live... à la recherche du bonheur, un peu comme tout l'monde.
☞ HABITATION : Vient récemment de quitter une maison tirée d'un magazine, pour s'établir dans un "appartement" à Thornill, où il tient le rôle d'animal de compagnie (entre autre) ... c'est mieux qu'à la rue non ?

☞ BAFOUILLES : 696 ☞ PSEUDO : TAZ.
☞ AVATAR : Iwan le magnifique
☞ CREDITS : (c) avengedinchains. & tumblr
☞ MULTI-COMPTES : Un démon (Benou, la moitié de Charles), la baroudeuse (Charlie, l'obsédée amoureuse) puis un vieux gâteux (Sirius, l'idéal de Willy)

MessageSujet: Re: Cyllian ♢ J'reste avec mes souvenirs ,ces morceaux du passé comme un miroir en éclats de verre   Mar 21 Fév - 18:49



BIENVENUUUE

Te revoilà déjà à la maison ça fait plaisir de te revoir aussi rapidement et puis OMG mais Jensen mon crush depuis 12 ans ! J'ai regardé le dernier tantôt en plus SPN et moi tout une histoire d'amour, donc je ne peux qu'approuver ce choix ! Tu me vois bien heureuse de te revoir parmi nous et j'ai hâte d'en savoir plus sur Cyllian, j'adore toujours autant le prénom

_________________
 YOU HAD ME AT HELLO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t55-caleb-don-t-give-up-i-won-t-give-up
avatar
☞ ÂGE : 34 étoiles à son actif
☞ STATUT : célibataire
☞ PROFESSION : officiellement barmaid mais je travaille pour un gros narcotrafiquant
☞ BAFOUILLES : 45 ☞ PSEUDO : raiponce
☞ AVATAR : jensen fucking ackles
☞ CREDITS : tag

MessageSujet: Re: Cyllian ♢ J'reste avec mes souvenirs ,ces morceaux du passé comme un miroir en éclats de verre   Mar 21 Fév - 18:59

Oui je suis déjà de retour walk like you me manquait déjà

puis du coup j'suis venu avec deux asticots

encore une story qui va envoyer tu t'en doutes bon par contre j'arrive toujours pas avec les "checked"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t1441-cyllian-j-reste-avec-mes-souvenirs-ces-morceaux-du-passe-comme-un-miroir-en-eclats-de-verre#42865
avatar
☞ ÂGE : Vingt-cinq ans, un quart de siècle déjà
☞ STATUT : Célibataire
☞ PROFESSION : Etudiante en interprétariat spécial langage des signes
☞ BAFOUILLES : 99 ☞ PSEUDO : dream.
☞ AVATAR : jennifer lawrence
☞ CREDITS : lux aeterna (avatar), tumblr (gifs)

MessageSujet: Re: Cyllian ♢ J'reste avec mes souvenirs ,ces morceaux du passé comme un miroir en éclats de verre   Mar 21 Fév - 19:08

Rebienvenuuue si je comprends bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Cyllian ♢ J'reste avec mes souvenirs ,ces morceaux du passé comme un miroir en éclats de verre   Mar 21 Fév - 19:40

Reuh bienvenue par ici toi ça fait plaisir de déjà te revoir Bon courage pour la fiche et puis bon, ce choix d'avatar quoi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
☞ ÂGE : 34 étoiles à son actif
☞ STATUT : célibataire
☞ PROFESSION : officiellement barmaid mais je travaille pour un gros narcotrafiquant
☞ BAFOUILLES : 45 ☞ PSEUDO : raiponce
☞ AVATAR : jensen fucking ackles
☞ CREDITS : tag

MessageSujet: Re: Cyllian ♢ J'reste avec mes souvenirs ,ces morceaux du passé comme un miroir en éclats de verre   Mar 21 Fév - 19:48

merci vous deux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t1441-cyllian-j-reste-avec-mes-souvenirs-ces-morceaux-du-passe-comme-un-miroir-en-eclats-de-verre#42865
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Cyllian ♢ J'reste avec mes souvenirs ,ces morceaux du passé comme un miroir en éclats de verre   Mar 21 Fév - 20:51

Rebienvenue à toi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
☞ ÂGE : 34 étoiles à son actif
☞ STATUT : célibataire
☞ PROFESSION : officiellement barmaid mais je travaille pour un gros narcotrafiquant
☞ BAFOUILLES : 45 ☞ PSEUDO : raiponce
☞ AVATAR : jensen fucking ackles
☞ CREDITS : tag

MessageSujet: Re: Cyllian ♢ J'reste avec mes souvenirs ,ces morceaux du passé comme un miroir en éclats de verre   Mar 21 Fév - 21:08

Holland

merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t1441-cyllian-j-reste-avec-mes-souvenirs-ces-morceaux-du-passe-comme-un-miroir-en-eclats-de-verre#42865
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Cyllian ♢ J'reste avec mes souvenirs ,ces morceaux du passé comme un miroir en éclats de verre   Mar 21 Fév - 21:34

Je fais parti des asticots ? Banane (ça ressemblerait presque à Cyllian et Gabriel ça... bataille d'oreillers mdr)
Revenir en haut Aller en bas
 

Cyllian ♢ J'reste avec mes souvenirs ,ces morceaux du passé comme un miroir en éclats de verre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Nous ne sommes pas des amies. Nous sommes des étrangers avec des souvenirs.
» (Terminé) Je me sens pousser des ailes quand je suis avec toi ... (Eddie & O.)
» Pourquoi tu restes avec moi ? {PV Killian}
» Cédric de portau ► un pacte avec Belzébuth ?
» Reste avec moi [PV Lyra]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WALK LIKE YOU :: DO I KNOW YOU ? :: HAVE YOU MET TED ? :: THE PERFECT COCKTAIL-