AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Après la réconciliation (ciaren #13)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar
Ciaran O'Malley
Le crevettlover
☞ ÂGE : 39
☞ STATUT : sous le charme d'une femme enfant aux formes juvéniles, mais pourtant exquises, qui se trouve être l'amie proche de sa propre fille et l'enfant de son meilleur ami. Une demoiselle qui devrait lui être interdit, mais qui l'attendri par ses airs solides et fragile à la fois. père célibataire de Summer, 13 ans.
☞ PROFESSION : musicien, interprète, compositeur. Il joue seul, parfois avec des musiciens rencontrés au hasard d'une salle de concert, mais ce n'est pas de la musique qu'il vit. Pour payer ses factures, il enchaine deux postes de serveur, un dans un restaurant assez chic et l'un dans un bar branché, six jours sur sept. Cela permet de vivre correctement sans extravagance.
☞ HABITATION : RAVENTHORPE

☞ BAFOUILLES : 1377 ☞ PSEUDO : mary
☞ AVATAR : boyd holbrook
☞ CREDITS : avengedinchains
☞ MULTI-COMPTES : Judson Sherpherdson, le lieutenant de police, coupable d'aimer son meilleur ami.

MessageSujet: Re: Après la réconciliation (ciaren #13)   Jeu 2 Mar - 15:55

Y'a quelque chose dans l'air de différent, c'est pas naturel quand tu disparais trop longtemps. Ça manque de sens, j'en perds ma chance. Mon cœur est en carence quand ce que je vois, tu n'es pas là pour la partager avec moi. Certains crieront au manque d'indépendance, ce n'est pas du tout ce que j'en pense. C'est bien au-delà des habitudes, j'en ai aussi la certitude. J'ai besoin de toi c'est tout, j'ai besoin de nous c'est comme ça + Ariane Moffatt.
La fébrilité qui l’habite est inévitable. Il ne peut omettre de son esprit que la demoiselle a toutes les raisons légitimes de l’envoyer sur les roses de nouveau. Il ne le désire pas. Il n’est pas certain d’être en mesure d’encaisser de nouvelles paroles acerbes de sa part. Il veut croire que ce qu’il s’est passé la veille n’est pas un mirage, qu’il s’agit d’un petit pas amorcé ensemble pour aller de l’avant. En conséquence, l’angoisse le rend moins confiant qu’en accoutumé. Il a besoin de plonger son regard clair dans le sien pour y lire ce qu’il attend et il se trouve soulagé d’y voir que de la bienveillance à son égard. Il le masque par pudeur, mais la lueur de ses prunelles ne peut qu’exprimer le bonheur qui l’habite à cet instant de percevoir une lueur d’espoir pour leur relation à laquelle il tient plus qu’il n’aurait pu l’envisager ou l’imaginer. Elle est pleine de surprise et c’est sans doute cela qui l’attire tellement chez elle. Elle lui sourit, s’approche de lui pour lui tendre une tasse de café qu’il prend avec plaisir. « Merci. » Il murmure avec douceur dans un sourire fin avant de se sentir tirer vers elle. Il n’omet aucune résistance, retrouve la douceur agréable de ces lèvres qui lui ont tant manquées au cours de ces dernières semaines. Il savoure cette caresse, son sourire s’affermit lorsqu’il la sent s’échapper de nouveau. Ses iris se plongent dans les siennes et il lui est impossible de masquer l’affection qu’il lui porte. Il glisse même le bout de ses doigts contre l’une de ses mèches pour dégager son visage et la contempler un peu plus. « Tu es belle Sha’. » Il souffle avec une douceur profonde avant de l’accueillir dans ses bras. Son cœur se nourrit de cette étreinte délicieuse alors qu’il dépose quelques baisers contre sa chevelure. Il est si bon de la retrouver. Il s’enivre de son odeur subtile et fruitée. Sa respiration est forte et agitée tant le battement de son cœur est prompt dans sa poitrine. Il sourit, satisfait de la savoir tout contre lui. Il ne lui en faut pas plus pour se sentir soulagé et heureux.

_________________
Extasy
The warm breath that is slipping away from you, Gets lost on my neck, all over my body from top to toe, As you are touching me, I'm giving up already, You will feel me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t372-ciaran-o-malley-lamour-est-la-plus-puissante-des-passions
avatar
Shannen Weaver
La crevette ingénue
☞ ÂGE : 17 ans. (22/04)
☞ STATUT : amoureuse de son pedobear. heureuse. rêveuse.
☞ PROFESSION : lycéenne emplie de rêves et d'espoirs ; baby-sitter d'un petit James.
☞ HABITATION : petit appartement à Thornhill avec sa mère.

☞ BAFOUILLES : 4142 ☞ PSEUDO : demon dance (emeline).
☞ AVATAR : elle fanning.
☞ CREDITS : Lolitaes.
☞ MULTI-COMPTES : aucun.

MessageSujet: Re: Après la réconciliation (ciaren #13)   Jeu 2 Mar - 17:45

Y'a quelque chose dans l'air de différent, c'est pas naturel quand tu disparais trop longtemps. Ça manque de sens, j'en perds ma chance. Mon cœur est en carence quand ce que je vois, tu n'es pas là pour la partager avec moi. Certains crieront au manque d'indépendance, ce n'est pas du tout ce que j'en pense. C'est bien au-delà des habitudes, j'en ai aussi la certitude. J'ai besoin de toi c'est tout, j'ai besoin de nous c'est comme ça + Ariane Moffatt.
La rancune la rongeait tellement qu'elle aurait pu le baffer au réveil, le repousser au point de lui pointer la porte d'entrée du doigt. Elle aurait pu, oui, le contraindre à s'envoler, à délaisser sa vie pour cesser de détruire son cœur à sa simple vision. Mais quand elle l'a aperçu hier soir, avec son regard d'océan à la dérive, prêt à couler le navire, son cœur, Shannen n'est pas parvenue à concrétiser la promesse secrète qu'elle s'était faite. Et quand elle le remarque dans la cuisine, à la fixer avec cet amour palpable, les cheveux tout ébouriffés, la clope entre les lèvres, l'adolescente peut encore moins se résoudre à le renvoyer chez lui. Elle veut plutôt nettoyer toute l'amertume coincée dans sa poitrine, et effacer les traces de sa souffrance. Elle aimerait renforcer l'étincelle d'espoir et de bonheur qui commence à imprégner ses prunelles et lui permettre d'atteindre un engouement qui serait perceptible sur son visage. Alors elle s'applique dans la préparation d'un petit-déjeuner avant de le rejoindre pour une série de marques d'affection. Un baiser échangé avant de tomber dans ses bras avec facilité. Elle se blottit tout contre lui, le laisse la complimenter avec cette douceur extrême. Elle fond devant son regard, son expression attendrie et l'amour qu'il lui porte, qu'il affiche sur son visage, et à travers ses mouvements tendres. Elle se laisse emporter par sa douceur, se raccrochant simplement à sa nuque pour garder le contact avec son homme. Elle se contente de sourire face à son attention, dévoilant combien elle est touchée lorsqu'il lui déclare des mots porteurs de simplicité mais sincérité. Elle sait qu'il est franc de ce côté-là, elle n'a rien à craindre même s'il lui a également prouvé qu'il pouvait faire preuve de duperie à certaines occasions - particulières, certes. Elle positionne de nouveau sa tête contre son torse, camouflée sous ses pectoraux légèrement dessinés. Elle respire sa peau, cette odeur de whisky qui s'empare de sa chair. Elle ne commente pas, l'invite plutôt à se rendre dans la salle de bain, pour finir son petit-déjeuner. « Va prendre une douche, ça te fera du bien. Le temps que je finisse. » Elle caresse son torse dénudé, en redressant son visage pour l'observer un court instant. Elle esquisse un sourire complice lorsqu'il ose lui déclarer de cet air désinvolte : « Si jamais tu veux me rejoindre. » Elle l'entend rire avec tant de douceur et de légèreté qu'elle se laisse complètement emporter par ce côté enfantin animé. Elle mêle son rire au sien en venant le faire taire par un baiser. « J'ai des choses à faire monsieur ! » Elle rétorque en souriant, avant de le voir disparaître, tandis qu'elle reprend la cuisson.

_________________

Ephémère devienne Eternité ☽ J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire. Devenir le soleil pour sécher tes sanglots et faire battre le ciel pour un futur plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t371-ces-ecorchures-au-fond-de-moi-au-gout-d-enterrement-parfois-shannen#8772
avatar
Ciaran O'Malley
Le crevettlover
☞ ÂGE : 39
☞ STATUT : sous le charme d'une femme enfant aux formes juvéniles, mais pourtant exquises, qui se trouve être l'amie proche de sa propre fille et l'enfant de son meilleur ami. Une demoiselle qui devrait lui être interdit, mais qui l'attendri par ses airs solides et fragile à la fois. père célibataire de Summer, 13 ans.
☞ PROFESSION : musicien, interprète, compositeur. Il joue seul, parfois avec des musiciens rencontrés au hasard d'une salle de concert, mais ce n'est pas de la musique qu'il vit. Pour payer ses factures, il enchaine deux postes de serveur, un dans un restaurant assez chic et l'un dans un bar branché, six jours sur sept. Cela permet de vivre correctement sans extravagance.
☞ HABITATION : RAVENTHORPE

☞ BAFOUILLES : 1377 ☞ PSEUDO : mary
☞ AVATAR : boyd holbrook
☞ CREDITS : avengedinchains
☞ MULTI-COMPTES : Judson Sherpherdson, le lieutenant de police, coupable d'aimer son meilleur ami.

MessageSujet: Re: Après la réconciliation (ciaren #13)   Jeu 2 Mar - 22:46

Y'a quelque chose dans l'air de différent, c'est pas naturel quand tu disparais trop longtemps. Ça manque de sens, j'en perds ma chance. Mon cœur est en carence quand ce que je vois, tu n'es pas là pour la partager avec moi. Certains crieront au manque d'indépendance, ce n'est pas du tout ce que j'en pense. C'est bien au-delà des habitudes, j'en ai aussi la certitude. J'ai besoin de toi c'est tout, j'ai besoin de nous c'est comme ça + Ariane Moffatt.
Ce bonheur simple et vivifiant lui a cruellement manqué. Il en a conscience, mais le savourer de nouveau représente une bénédiction à laquelle, il avait du mal à y croire. Il espérait, attendait patiemment, mais il n’en pouvait plus de ce silence, de l’absence de l’adolescente dans son quotidien. Son affection pour la demoiselle dépasse ce qu’il pensait être possible. Cette vérité lui éclate avec force, alors que ce bien-être l’envahit de nouveau au simple fait de la serrer dans ses bras, pouvoir contempler ses traits. Il est agréable de sentir son souffle frôler la peau de son torse, tout comme la chaleur de son frêle corps contre le sien. De simples bienfaits du quotidien qui participent activement au bonheur qu’il ressent d’être à ses côtés. Dans un petit sourire, elle l’invite à prendre une douche et c’est tout naturellement qu’il se laisse porter par la douceur de cet instant. Son côté enfantin qu’il retrouve avec elle, s’exprime avec espièglerie, dans une complicité qui leur est propre. « Si jamais tu veux me rejoindre. » Il lui propose en guise de réponse dans un rire cristallin et doux. Il ne s’attend pas à ce qu’elle le rejoigne, il la provoque simplement avec douceur pour obtenir son sourire et ses taquineries en retour. Son rire est un délice à entendre. Il lui avait manqué, comme ces petites fossettes qui se dessines sur ses traits amusés. Son regard la contemple avec affection, tandis qu’il savoure le baiser qu’elle lui donne. Il abdique, se montre sage en venant embrasser sa tempe avant de suivre le chemin de la salle de bain qu’il retrouve pour une douche chaude et vivifiante. Il se sent incroyablement léger. Ses angoisses s’envolent après avoir plongé son âme dans un tel état de dépravation. Il s’en rend compte lorsque son regard retrouve son reflet dans le miroir. Il va devoir, va pouvoir reprendre un peu du poil de la bête et s’occuper de lui à son retour à l’appartement. Fraichement lavé, les cheveux encore humides, il retrouve la cuisine où il observe de nouveau la demoiselle s’atteler. La confiance reprend doucement en lui, lui permet d’oser une action qu’il n’aurait pas appliquée quelques minutes auparavant. Il rompt la distance entre eux, se glisse derrière elle pour enlacer sa taille et la serrer contre lui. « Cela sent bon. » Il a reconnu l’odeur singulière du bacon et sourit de la savoir contre lui. Ce bonheur l’amuse, car il lui semble tellement parfait. Il hume son odeur, glisse même le bout de ses doigts fins contre la naissance de sa chemise pour frôler ses cuisses. Il ne cherche pas à échauffer son corps. Il a juste besoin de retrouver la douceur de sa peau sous ses doigts. Il perçoit un sourire s’épandre sur ses lèvres tandis qu’elle l’invite à aller s’installer en usant d’un surnom qui le surprend. « Petit Prince ? » Il questionne en riant doucement contre son omoplate sur lequel il dépose un baiser. Il ne désire pas la provoquer, alors il s’applique à se mettre à table selon ce souhait, prêt à savourer un petit déjeuner dont elle est le maître. Il se sent bien de nouveau, à sa place, à ses côtés.

_________________
Extasy
The warm breath that is slipping away from you, Gets lost on my neck, all over my body from top to toe, As you are touching me, I'm giving up already, You will feel me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t372-ciaran-o-malley-lamour-est-la-plus-puissante-des-passions
avatar
Shannen Weaver
La crevette ingénue
☞ ÂGE : 17 ans. (22/04)
☞ STATUT : amoureuse de son pedobear. heureuse. rêveuse.
☞ PROFESSION : lycéenne emplie de rêves et d'espoirs ; baby-sitter d'un petit James.
☞ HABITATION : petit appartement à Thornhill avec sa mère.

☞ BAFOUILLES : 4142 ☞ PSEUDO : demon dance (emeline).
☞ AVATAR : elle fanning.
☞ CREDITS : Lolitaes.
☞ MULTI-COMPTES : aucun.

MessageSujet: Re: Après la réconciliation (ciaren #13)   Ven 3 Mar - 15:11

Y'a quelque chose dans l'air de différent, c'est pas naturel quand tu disparais trop longtemps. Ça manque de sens, j'en perds ma chance. Mon cœur est en carence quand ce que je vois, tu n'es pas là pour la partager avec moi. Certains crieront au manque d'indépendance, ce n'est pas du tout ce que j'en pense. C'est bien au-delà des habitudes, j'en ai aussi la certitude. J'ai besoin de toi c'est tout, j'ai besoin de nous c'est comme ça + Ariane Moffatt.
Leurs taquineries fusent de nouveau maintenant que le pardon, même silencieux et non prononcé, a été signé. Ils se chamaillent avec cet humour palpable, envahissant l'autre d'un bonheur pur et simpliste, dont ils avaient tous les deux besoin. Ils se procurent cette dose d'énergie et de tendresse qui créaient une forme de manque au creux de leurs poitrines, et se dirigent vers un chemin moins sinueux. Ils se délectent d'une étreinte, de quelques baisers furtifs avant que son blond lui propose de l'accompagner sous la douche. Elle se met à rire car elle sent qu'il essaye simplement de la titiller, et refuse cette idée en reprenant sa poêle entre les doigts pour continuer la préparation de ses œufs brouillés au bacon. Elle se met à sourire inconsciemment, heureuse de retrouver cet homme qui rend son cœur tout agité. Elle continue de danser légèrement au rythme de la mélodie, avant de tout placer dans une assiette, qu'elle dépose sur la table à côté du café. Elle s'occupe de griller une tartine en formant un cœur sur la mie de pain, et à découper des fruits en morceaux. C'est lors du découpage que Ciaran revient et l'enserre contre lui en se positionnant dans son dos. Il exerce une légère pression contre sa taille qui lui donne le sourire aux lèvres - comme s'il refusait de se détacher de sa bouche depuis ce matin. Ses cheveux trempés dégoulinent dans son cou, mais le contact humide n'est pas suffisamment désagréable pour effacer ce torrent de bonheur qui l'inonde. Elle sent même ses mains s'aventurer contre le haut de ses cuisses, profitant de l'espace dénudé sous sa chemise pour retrouver le contact avec sa peau. Cette proximité lui procure des crampes délicieuses au creux du ventre. Elle se sent tellement vivante entre ses doigts. « Va t'installer petit prince. » Elle l'invite à gagner son siège lorsqu'elle termine la préparation. Il embrasse son omoplate avant d'obéir, créant une vague de frissons le long de ses bras. Il laisse glisser son rire en l'interrogeant sur ce surnom peu habituel et provocateur ; ce même rire qui la fait vibrer d'enthousiasme à chaque fois, et qui dessine naturellement un sourire sincère sur ses propres lèvres. « Oui tu as pas l'impression d'être chouchouté là ? » Elle se retourne, avec l'assiette entre les mains, pour la déposer auprès de la première. Elle esquisse ce sourire amusé, presque enfantin, pour mettre en évidence les attentions qu'elle n'appliquerait avec personne d'autre. Elle vient s'asseoir sur ses cuisses, sur le côté, coinçant sa tête dans son cou pour ne pas l'empêcher de dévorer son petit-déjeuner. Elle respire son odeur masculine, sans être chagrinée par cette pointe de whisky qui lui titillait les narines. « Tu sens meilleur. » Elle souffle dans un sourire conquis et taquin.

_________________

Ephémère devienne Eternité ☽ J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire. Devenir le soleil pour sécher tes sanglots et faire battre le ciel pour un futur plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t371-ces-ecorchures-au-fond-de-moi-au-gout-d-enterrement-parfois-shannen#8772
avatar
Ciaran O'Malley
Le crevettlover
☞ ÂGE : 39
☞ STATUT : sous le charme d'une femme enfant aux formes juvéniles, mais pourtant exquises, qui se trouve être l'amie proche de sa propre fille et l'enfant de son meilleur ami. Une demoiselle qui devrait lui être interdit, mais qui l'attendri par ses airs solides et fragile à la fois. père célibataire de Summer, 13 ans.
☞ PROFESSION : musicien, interprète, compositeur. Il joue seul, parfois avec des musiciens rencontrés au hasard d'une salle de concert, mais ce n'est pas de la musique qu'il vit. Pour payer ses factures, il enchaine deux postes de serveur, un dans un restaurant assez chic et l'un dans un bar branché, six jours sur sept. Cela permet de vivre correctement sans extravagance.
☞ HABITATION : RAVENTHORPE

☞ BAFOUILLES : 1377 ☞ PSEUDO : mary
☞ AVATAR : boyd holbrook
☞ CREDITS : avengedinchains
☞ MULTI-COMPTES : Judson Sherpherdson, le lieutenant de police, coupable d'aimer son meilleur ami.

MessageSujet: Re: Après la réconciliation (ciaren #13)   Ven 3 Mar - 18:06

Y'a quelque chose dans l'air de différent, c'est pas naturel quand tu disparais trop longtemps. Ça manque de sens, j'en perds ma chance. Mon cœur est en carence quand ce que je vois, tu n'es pas là pour la partager avec moi. Certains crieront au manque d'indépendance, ce n'est pas du tout ce que j'en pense. C'est bien au-delà des habitudes, j'en ai aussi la certitude. J'ai besoin de toi c'est tout, j'ai besoin de nous c'est comme ça + Ariane Moffatt.
Il savoure cet instant avec un bonheur nullement dissimulé. Il est satisfaisant de pouvoir retrouver la chaleur bienveillante du corps de l’adolescente comme de s’enivrer de son odeur. Ils semblent se retrouver, leur complicité reprend place dans leurs échanges, qui s’étaient fait tortueux ces dernières semaines. Poussé par ce bonheur de l’étreindre de nouveau, il ne peut pas s’empêcher de frôler ses formes du bout de ses doigts. Ces caresses sont douces, aériennes, sans aucune vertu érotique. Il a juste envie de la frôler, retrouver la chaleur de sa peau contre la sienne pour laisser ce bien être investir profondément son âme. Il la sent réceptive et cela le rassure. La toucher de cette manière fait partie de leur intimité, est une composante essentielle de leur complicité, car c’est leur moyen d’exprimer ce qu’ils ressentent, autrement que par des mots. Elle finit par l’inviter à prendre place à table en usant d’un surnom qui l’amuse et provoque son rire. Sa réponse ne se fait pas attendre et son sourire se fait plus franc. « Je dois bien l’admettre. » Il déclare avec douceur alors qu’elle dépose l’assiette à côté de l’autre. « Merci. » Il murmure. « Pour le petit déjeuner. » Il doit bien admettre qu’elle prend soin de lui et qu’il ne l’a pas forcément mérité, mais c’est une attention qui le touche réellement. Elle vient le rejoindre, s’assoit sur ses cuisses pour glisser sa tête contre son cou et c’est tout naturellement qu’il enroule sa taille de son bras pour la presser contre lui. Elle commente son odeur. « Désolé de sentir l’alcool. » il admet simplement dans un ton assez grave. Il sait qu’il a bu énormément ces dernières semaines. Cela lui permettait de chasser la tristesse qui inondait ses entrailles. Comme quoi, il n’est pas mieux qu’un autre homme. Il caresse doucement sa taille en venant doucement embrasser sa tempe contre sa chevelure dorée. C’est fou comme ces moments de bonheur lui ont manqués.

_________________
Extasy
The warm breath that is slipping away from you, Gets lost on my neck, all over my body from top to toe, As you are touching me, I'm giving up already, You will feel me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t372-ciaran-o-malley-lamour-est-la-plus-puissante-des-passions
avatar
Shannen Weaver
La crevette ingénue
☞ ÂGE : 17 ans. (22/04)
☞ STATUT : amoureuse de son pedobear. heureuse. rêveuse.
☞ PROFESSION : lycéenne emplie de rêves et d'espoirs ; baby-sitter d'un petit James.
☞ HABITATION : petit appartement à Thornhill avec sa mère.

☞ BAFOUILLES : 4142 ☞ PSEUDO : demon dance (emeline).
☞ AVATAR : elle fanning.
☞ CREDITS : Lolitaes.
☞ MULTI-COMPTES : aucun.

MessageSujet: Re: Après la réconciliation (ciaren #13)   Ven 3 Mar - 18:43

Y'a quelque chose dans l'air de différent, c'est pas naturel quand tu disparais trop longtemps. Ça manque de sens, j'en perds ma chance. Mon cœur est en carence quand ce que je vois, tu n'es pas là pour la partager avec moi. Certains crieront au manque d'indépendance, ce n'est pas du tout ce que j'en pense. C'est bien au-delà des habitudes, j'en ai aussi la certitude. J'ai besoin de toi c'est tout, j'ai besoin de nous c'est comme ça + Ariane Moffatt.
Après quelques minutes écoulées devant la gazinière, l'adolescente retrouve le corps de son amant en se posant sur ses cuisses. Elle savoure cette étreinte et le sourire qu'il lui lance chaque fois, comme s'il profitait de ce moment de bonheur qu'elle lui accorde. « Pas de quoi, faut bien nourrir ton ventre vorace. » Elle tapote délicatement sur son ventre avec taquinerie, le sourire coincé sur sa bouche. Il se dissipe néanmoins lorsque son teint devient moins lumineux, laissant apparaître cet air grincheux. « Désolé pour quoi ? D'avoir oublié ta peine dans l'alcool ? » Elle n'attend pas une réponse de sa part, elle met seulement en évidence l'insignifiance de cette excuse. A ses yeux, l'odeur nauséabonde du whisky n'est qu'une raison floue pour exposer la culpabilité qui le ronge à cette idée de l'avoir brisée en deux par un mensonge. Elle tait cette remarque, elle ne désire pas couler le bonheur qui est revenu à la surface. Elle préfère plonger tête la première vers ces éclaircis, cette lueur d'enthousiasme qui parsème leurs cœurs depuis qu'ils ont regagné la réalité. Elle paraît moins cruelle, oppressante, maintenant qu'elle retrouve la proximité de son blond. Elle l'observe un instant en caressant sa nuque pour le détendre et lui retirer les images péjoratives qu'il se glisse au creux de sa tête. Elle émettait uniquement une taquinerie pour l'amuser, elle ne tenait pas à le brusquer avec cette odeur d'alcool incrustée à ses vêtements. « C'est juste inquiétant quand tu sens le whisky. Ça signifie que tu as dû bien consommer. » Elle explique avec douceur en continuant de glisser ses doigts contre ses cheveux dorés. Elle fait preuve d'une extrême tendresse pour apaiser ses nerfs qu'elle sent tendus d'un coup. « Tu as pris 5 ans en quelques jours, mais je dois avouer que ça me plaît bien. » Elle s'exclame en riant légèrement, avec l'espoir qu'il se mette à rire à son tour. Elle veut détendre cette atmosphère et la pression qu'il contient au creux du cœur ; elle veut l'amener vers l'engouement qui gagnait ses entrailles avant qu'elle n'intervienne stupidement. « Je crois que je fantasme vraiment sur les vieux. » Elle admet pour poursuivre cette démarche amusée, dans le seul but d'entendre ce rire cristallin se mêler au sien, et de faire crépiter son ventre à l'entente de ce son magnifique.

_________________

Ephémère devienne Eternité ☽ J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire. Devenir le soleil pour sécher tes sanglots et faire battre le ciel pour un futur plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t371-ces-ecorchures-au-fond-de-moi-au-gout-d-enterrement-parfois-shannen#8772
avatar
Ciaran O'Malley
Le crevettlover
☞ ÂGE : 39
☞ STATUT : sous le charme d'une femme enfant aux formes juvéniles, mais pourtant exquises, qui se trouve être l'amie proche de sa propre fille et l'enfant de son meilleur ami. Une demoiselle qui devrait lui être interdit, mais qui l'attendri par ses airs solides et fragile à la fois. père célibataire de Summer, 13 ans.
☞ PROFESSION : musicien, interprète, compositeur. Il joue seul, parfois avec des musiciens rencontrés au hasard d'une salle de concert, mais ce n'est pas de la musique qu'il vit. Pour payer ses factures, il enchaine deux postes de serveur, un dans un restaurant assez chic et l'un dans un bar branché, six jours sur sept. Cela permet de vivre correctement sans extravagance.
☞ HABITATION : RAVENTHORPE

☞ BAFOUILLES : 1377 ☞ PSEUDO : mary
☞ AVATAR : boyd holbrook
☞ CREDITS : avengedinchains
☞ MULTI-COMPTES : Judson Sherpherdson, le lieutenant de police, coupable d'aimer son meilleur ami.

MessageSujet: Re: Après la réconciliation (ciaren #13)   Ven 3 Mar - 19:28

Y'a quelque chose dans l'air de différent, c'est pas naturel quand tu disparais trop longtemps. Ça manque de sens, j'en perds ma chance. Mon cœur est en carence quand ce que je vois, tu n'es pas là pour la partager avec moi. Certains crieront au manque d'indépendance, ce n'est pas du tout ce que j'en pense. C'est bien au-delà des habitudes, j'en ai aussi la certitude. J'ai besoin de toi c'est tout, j'ai besoin de nous c'est comme ça + Ariane Moffatt.
Il n’est pas fier d’avoir consommé autant d’alcool. D’autant plus sous le regard impuissant de Summer, qui ne pouvait imaginer les raisons de sa morosité. Il n’a pas été d’une compagnie agréable et a de nombreuses fois fuit son domicile lorsqu’il savait la demoiselle présente. Il voulait respecter la promesse qu’il lui avait faite, lui donner cet espace nécessaire. Par quelques mots, sans le vouloir, il ne peut qu’admettre l’erreur qu’il a commise, mais qui lui semblait inéluctable, car cela le rongeait avec tant de violence. En conséquence, il recherche la douceur de l’adolescente en lui prodiguant quelques caresses innocentes, emplies d’affection. Il est soulagé de sentir la pression des doigts féminins de Shannen dans ses cheveux. Cela a un effet particulièrement bienfaisant, qui le détend immédiatement. « Oui, cela me permettait de ne pas songer à tout ça. » Il admet dans un ton faible, mais sérieux. Il sourit à la taquinerie qui s’échappe des commissures de l’adolescente. « Et j’imagine, je ne suis pas au meilleur de ma forme. » Il admet dans un rire cristallin avant de rire plus sincèrement à sa dernière remarque. « Je préfère quand même avoir une bonne mine. » Il déclare en venant doucement l’embrasser. « Même si ça ne me déplait pas. » Il déclare simplement dans un regard complice. Cela lui plait qu’elle fantasme sur ses traits, car cette attirance est réciproque. Contre toute attente, ces formes juvéniles, mais douces et élégantes, le font fondre comme aucune autre femme n’est parvenu à l’éblouir depuis Hailey. De ce fait, il ne peut que plonger son regard dans le sien pour venir frôler délicatement son visage et déplacer quelques mèches vagabondes derrière son oreille. Il s’aventure même à l’embrasser et murmurer. « Bien au contraire. » Sa voix est douce alors qu’elle l’invite à manger. Ce qu’il fait en venant attraper la fourchette de sa main libre. Il coupe un morceau de son plat pour le glisser entre ses lèvres. « C’est très bon. Tu ne manges pas ? » Il questionne, car il prend conscience qu’il n’y a une part que pour lui. Elle décline de la tête, mais cela ne l’arrête pas et c’est tout naturellement qu’il l’invite à manger une bouchée pour lui faire plaisir. Il ne relâche pas sa pression autour de sa taille, car il ne désire pas qu’elle s’échappe de ses bras. Il est appréciable de l’avoir tout contre lui, sa chaleur et douceur enivre immanquablement ses sens. Il aime ce bout de femme qu’elle devient jour après jour.

_________________
Extasy
The warm breath that is slipping away from you, Gets lost on my neck, all over my body from top to toe, As you are touching me, I'm giving up already, You will feel me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t372-ciaran-o-malley-lamour-est-la-plus-puissante-des-passions
avatar
Shannen Weaver
La crevette ingénue
☞ ÂGE : 17 ans. (22/04)
☞ STATUT : amoureuse de son pedobear. heureuse. rêveuse.
☞ PROFESSION : lycéenne emplie de rêves et d'espoirs ; baby-sitter d'un petit James.
☞ HABITATION : petit appartement à Thornhill avec sa mère.

☞ BAFOUILLES : 4142 ☞ PSEUDO : demon dance (emeline).
☞ AVATAR : elle fanning.
☞ CREDITS : Lolitaes.
☞ MULTI-COMPTES : aucun.

MessageSujet: Re: Après la réconciliation (ciaren #13)   Ven 3 Mar - 20:46

Y'a quelque chose dans l'air de différent, c'est pas naturel quand tu disparais trop longtemps. Ça manque de sens, j'en perds ma chance. Mon cœur est en carence quand ce que je vois, tu n'es pas là pour la partager avec moi. Certains crieront au manque d'indépendance, ce n'est pas du tout ce que j'en pense. C'est bien au-delà des habitudes, j'en ai aussi la certitude. J'ai besoin de toi c'est tout, j'ai besoin de nous c'est comme ça + Ariane Moffatt.
Bloquée par la pression ferme de ses doigts contre sa taille, Shannen n'essaye même pas de s'échapper à ce contact agréable et précieux. Elle savoure plutôt cette étreinte, la chaleur qui émane de cette grande main. Elle se délecte de cet instant simple mais doux, sans vouloir s'écarter. Elle se blottit en le taquinant, puis le rassure lorsqu'elle aperçoit la culpabilité qui le ronge. Elle sent la honte qui dégouline en lui, par le simple fait d'avoir bu comme un pochtron. Juste pour oublier, sans avoir été capable de trouver une solution plus glorifiante ; une alternative qui l'aurait guidé vers un engouement. Sa peine persistait à déborder au fond de sa poitrine, prête à exploser dans un torrent de larmes incontrôlable. Alors il a bu, pour se plonger dans cette inconscience préférable à la réalité trop brutale, trop cruelle, celle-là même qui tue le coeur. Mais l'adolescente s'évertue à le rendre moins tendu et froissé, pour l'inonder de douceur comme elle s'est toujours appliqué à l'entreprendre lorsque leurs corps s'enlaçaient. Elle caresse sa nuque, dépose des baisers contre sa chair pour l'éloigner de cette tempête accablante qui dévaste le bonheur qui venait de se reformer au creux de leurs coeurs. Alors elle reprend cet air taquin et enfantin, lance quelques plaisanteries pour le provoquer et titiller cette part humoristique qu'il décoince sans trop de difficulté. Elle remarque un sourire se dessiner sur ses lèvres et ça lui suffit pour que son coeur reprenne un rythme endiablé, affolé. Il la rend toute chamboulée. « Pour ça il faut manger ! » Elle s'exclame avec un sourire en donnant une solution pour récupérer de l'énergie et avoir bonne mine. Elle l'invite ainsi à dévorer son petit-déjeuner et il commence, puis la complimente à la première bouchée. Ses traits s'apaisent tandis que son ventre trouve satisfaction. « Jamais le matin. C'est pour toi. » Elle voit pourtant la fourchette se glisser devant sa bouche, s'agitant légèrement pour se frayer un chemin entre ses lèvres. Pour lui faire plaisir, elle attrape le bout de bacon pour l'avaler. Il semble vouloir partager et lui procurer les forces dont son corps manque vraisemblablement. Elle est exténuée ; ses yeux à moitié endormis le révèlent. « Têtu. » Elle lâche en souriant, avant de se blottir davantage contre lui et de fermer les paupières, la tête coincée sur son épaule. Le temps qu'il se termine son petit-déjeuner dans un silence total, Shannen regagne le sommeil attendu.

_________________

Ephémère devienne Eternité ☽ J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire. Devenir le soleil pour sécher tes sanglots et faire battre le ciel pour un futur plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t371-ces-ecorchures-au-fond-de-moi-au-gout-d-enterrement-parfois-shannen#8772
avatar
Ciaran O'Malley
Le crevettlover
☞ ÂGE : 39
☞ STATUT : sous le charme d'une femme enfant aux formes juvéniles, mais pourtant exquises, qui se trouve être l'amie proche de sa propre fille et l'enfant de son meilleur ami. Une demoiselle qui devrait lui être interdit, mais qui l'attendri par ses airs solides et fragile à la fois. père célibataire de Summer, 13 ans.
☞ PROFESSION : musicien, interprète, compositeur. Il joue seul, parfois avec des musiciens rencontrés au hasard d'une salle de concert, mais ce n'est pas de la musique qu'il vit. Pour payer ses factures, il enchaine deux postes de serveur, un dans un restaurant assez chic et l'un dans un bar branché, six jours sur sept. Cela permet de vivre correctement sans extravagance.
☞ HABITATION : RAVENTHORPE

☞ BAFOUILLES : 1377 ☞ PSEUDO : mary
☞ AVATAR : boyd holbrook
☞ CREDITS : avengedinchains
☞ MULTI-COMPTES : Judson Sherpherdson, le lieutenant de police, coupable d'aimer son meilleur ami.

MessageSujet: Re: Après la réconciliation (ciaren #13)   Ven 3 Mar - 22:41

Y'a quelque chose dans l'air de différent, c'est pas naturel quand tu disparais trop longtemps. Ça manque de sens, j'en perds ma chance. Mon cœur est en carence quand ce que je vois, tu n'es pas là pour la partager avec moi. Certains crieront au manque d'indépendance, ce n'est pas du tout ce que j'en pense. C'est bien au-delà des habitudes, j'en ai aussi la certitude. J'ai besoin de toi c'est tout, j'ai besoin de nous c'est comme ça + Ariane Moffatt.
La demoiselle chasse ses pensées troublées par des propos rafraichissants et emplis de malice. Il ne peut pas les ignorer, tant il apprécie de retrouver cette sensation merveilleuse qui caractérise leur complicité naturelle. Cela lui donne du baume au cœur, le détend inexorablement et amoindri considérablement la peine qui l’a affligé au cours des dernières semaines. Il se sent incroyablement bien, à sa place et savoure ce petit déjeuner qu’elle a pris soin de lui concocter avec amour. Il se sait chanceux, ne désire pas adopter une posture arrogante à ce sujet, car elle ne lui ressemblerait pas bien qu’il aime se faire chouchouter par elle. Tout simplement parce que ses petites attentions renforcent l’affection qu’il lui porte jour après jour. Un sentiment atypique, contre nature, mais qui s’est logé insidieusement dans sa poitrine, au point de se sentir perdu lorsqu’elle s’éloigne de son existence. Il se laisse attendrir par ses airs revêches, mais fragiles. Cela créé en lui, un besoin de veiller sur elle, de la chérir, car elle créée tant de bien être au creux de sa poitrine, par son acte de présence. Elle l’a piégé avec sa douceur, a fait fondre cette barrière de glace qu’Hailey avait laissé derrière elle en l’abandonnant. Aujourd’hui, il est dans une situation où il veut juste chérir ce qui est à sa portée. Alors, lorsqu’il la sent se blottir contre lui, son souffle devenir plus lent, il resserre juste son emprise pour la tenir contre lui. Il la laisse s’endormir simplement, car il a conscience que derrière ses airs durs, son cœur a saigné tout autant que le sien et que ses nuits ont été aussi difficiles que les siennes. Cette pensée le trouble et naturellement ses lèvres viennent se poser sur sa chevelure dorée. Après avoir fini de dévorer son repas, c’est tout naturellement qu’il prend l’initiative de la prendre dans ses bras comme une princesse. En douceur, il la conduit dans son lit pour l’y longer, se poser à ses côtés. Le déplacement semble l’éveiller et dans une voix à demie endormie, son prénom en échappe. « Oui ? » Il murmure en venant doucement frôler son visage avec douceur alors qu’il la sent se blottir contre lui. Il s’empreigne de cette douceur qui envahit sa poitrine avec tant de force. Il est tellement détendu, qu’il s’endormirait immédiatement, le visage niché dans sa chevelure à l’odeur si fruitée…

_________________
Extasy
The warm breath that is slipping away from you, Gets lost on my neck, all over my body from top to toe, As you are touching me, I'm giving up already, You will feel me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t372-ciaran-o-malley-lamour-est-la-plus-puissante-des-passions
avatar
Shannen Weaver
La crevette ingénue
☞ ÂGE : 17 ans. (22/04)
☞ STATUT : amoureuse de son pedobear. heureuse. rêveuse.
☞ PROFESSION : lycéenne emplie de rêves et d'espoirs ; baby-sitter d'un petit James.
☞ HABITATION : petit appartement à Thornhill avec sa mère.

☞ BAFOUILLES : 4142 ☞ PSEUDO : demon dance (emeline).
☞ AVATAR : elle fanning.
☞ CREDITS : Lolitaes.
☞ MULTI-COMPTES : aucun.

MessageSujet: Re: Après la réconciliation (ciaren #13)   Ven 3 Mar - 23:48

Y'a quelque chose dans l'air de différent, c'est pas naturel quand tu disparais trop longtemps. Ça manque de sens, j'en perds ma chance. Mon cœur est en carence quand ce que je vois, tu n'es pas là pour la partager avec moi. Certains crieront au manque d'indépendance, ce n'est pas du tout ce que j'en pense. C'est bien au-delà des habitudes, j'en ai aussi la certitude. J'ai besoin de toi c'est tout, j'ai besoin de nous c'est comme ça + Ariane Moffatt.
Après cette matinée furtive à se chamailler comme des enfants, à se retrouver avec ce bonheur ancré à l'intérieur de leurs entrailles, Shannen affiche un air plus serein que les jours précédents. Elle se laisse détendre par les rires de son amant, ses sourires amusés et les taquineries qu'il rétorque avec cet humour palpable. Elle se baigne aussi dans la douleur qu'il déverse au creux de son cœur, par cette poigne insistante contre sa taille. Elle s'endort paisiblement contre son homme avant de le sentir gesticuler contre son siège. Elle est à demi consciente et se sent posée contre un contact mou. Elle devine qu'il vient de la porter jusqu'à son lit pour l'allonger. Elle le sent aussi se poser à ses côtés, caresser et embrasser sa chevelure dorée. Elle sait aussi que l'apaisement la traverse à cet instant, et qu'elle se sent bien. A demi consciente, elle murmure son prénom dans une intonation interrogative pour laisser sous-entendre un questionnement. « Ciaran... » Elle entend un vague "oui" en guise de réponse, ce qui la pousse à chercher davantage son contact pour sentir sa présence près d'elle. Elle se blottit contre son torse, une vague de chaleur envahissant sa poitrine troublée. Elle sent ses bras la presser contre lui avec plus de force, lui procurent ainsi cette sensation d'être en sécurité. La pression ferme qu'il exerce contre son corps est rassurante, à tel point que ses paupières restent closes. Elle est si apaisée qu'elle n'a pas la force d'ouvrir les yeux, ni même de s'exprimer autrement que par des murmures presque inaudibles. « Tu pourrais venir avec moi en prison...? » Sa main s'accroche à son torse, sa tête reste coincée contre son cœur. Elle n'a pas l'intention de s'agiter ni d'agir peu importe la réponse qui tombe. « Ça me rassurait... de t'avoir près de moi. » Elle confie en chuchotant, perçant à jour l'importance qu'il détient dans sa vie. C'est une preuve ultime d'amour qu'elle attache à sa requête, parce qu'elle n'est pas habituée à se reposer sur quelqu'un. Elle aime montrer qu'elle est forte, qu'elle n'a pas besoin de personne pour surmonter les épreuves, et pourtant, les angoisses qui la taraudent à l'idée de rencontrer ce père qu'elle n'a jamais connu ne peuvent véritablement pas être dépassées. Non, elle a besoin de se raccrocher à quelqu'un, pour une fois, et de le retenir avec force pour ne pas qu'on la lâche en chemin. Parce que cette fois, elle a la sensation amère de n'être qu'une gamine esseulée, déconnectée, innocente, qui affronte un obstacle infranchissable.

_________________

Ephémère devienne Eternité ☽ J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire. Devenir le soleil pour sécher tes sanglots et faire battre le ciel pour un futur plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t371-ces-ecorchures-au-fond-de-moi-au-gout-d-enterrement-parfois-shannen#8772
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Après la réconciliation (ciaren #13)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Après la réconciliation (ciaren #13)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres
» Après le feu et le sang......la reconstruction.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WALK LIKE YOU :: BAD CRAZY :: LES RPS ARCHIVES-