AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Après la réconciliation (ciaren #13)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar
Ciaran O'Malley
Le crevettlover
☞ ÂGE : 39
☞ STATUT : sous le charme d'une femme enfant aux formes juvéniles, mais pourtant exquises, qui se trouve être l'amie proche de sa propre fille et l'enfant de son meilleur ami. Une demoiselle qui devrait lui être interdit, mais qui l'attendri par ses airs solides et fragile à la fois. père célibataire de Summer, 13 ans.
☞ PROFESSION : musicien, interprète, compositeur. Il joue seul, parfois avec des musiciens rencontrés au hasard d'une salle de concert, mais ce n'est pas de la musique qu'il vit. Pour payer ses factures, il enchaine deux postes de serveur, un dans un restaurant assez chic et l'un dans un bar branché, six jours sur sept. Cela permet de vivre correctement sans extravagance.
☞ HABITATION : RAVENTHORPE

☞ BAFOUILLES : 1377 ☞ PSEUDO : mary
☞ AVATAR : boyd holbrook
☞ CREDITS : avengedinchains
☞ MULTI-COMPTES : Judson Sherpherdson, le lieutenant de police, coupable d'aimer son meilleur ami.

MessageSujet: Après la réconciliation (ciaren #13)   Mer 15 Fév - 22:12

Y'a quelque chose dans l'air de différent, c'est pas naturel quand tu disparais trop longtemps. Ça manque de sens, j'en perds ma chance. Mon cœur est en carence quand ce que je vois, tu n'es pas là pour la partager avec moi. Certains crieront au manque d'indépendance, ce n'est pas du tout ce que j'en pense. C'est bien au-delà des habitudes, j'en ai aussi la certitude. J'ai besoin de toi c'est tout, j'ai besoin de nous c'est comme ça + Ariane Moffatt.
Les heures défilent toute comme les jours, sans qu’il n’en prenne conscience. Il suit une routine sans réellement y songer, enchainent les heures de boulot et trainent le reste du temps. Summer est inquiète. Il le perçoit dans la lueur de son regard, dans sa manière de persister à le faire parler sans y parvenir. Il n’a pas envie de parler. Du moins, du chaos qui chamboule son être. Il s’efforce de s’extirper de sa douleur pour lui apporter un semblant de sérénité, qu’elle cesse de se mettre en quatre dans l’espoir de le faire sourire et rire comme par le passé. Il lui est possible de jouer la comédie auprès des autres, mais cela l’est beaucoup moins avec Summer. Elle le connait par cœur, même si elle ignore totalement la raison de sa tourmente. Pourtant, il s’applique à rester stoïque face aux propos de sa fille, lorsqu’elle évoque la raison de sa douleur, sans en prendre conscience. Il l’écoute avec attention, car malgré la tristesse qui l’inonde, cela lui fait du bien d’avoir de ses nouvelles. Il n’a pas pris le risque de la contacter de nouveau, car la déchirure que ses paroles acerbes ont provoqués au sein de sa poitrine est trop vive, douloureuse et le contraint à noyer son malheur dans ces litres de whisky qu’il enfile en dehors de l’appartement. Il sait que son état laisse à déplorer, mais les effets apaisants apportés par l’alcool et de la cigarette lui permettent d’omettre sa douleur, de la rendre moins virulente, plus supportable, mais cela n’amoindrit nullement le manque que son absence a sur tout son être. Il meurt d’envie de la voir, se fait violence depuis des jours pour ne pas aller devant son lycée ou s’imposer à elle. Il a compris que les conséquences ne pourraient qu’être dévastatrices pour son intégrité. Pourtant, ce soir, à cette heure tardive, sous l’effet embaumeur de l’alcool, il succombe à cette envie qui lui prend trop les tripes. Il quitte son véhicule, fait attention à ses mouvements malgré l’ivresse qui le traverse. Il retrouve l’appartement de l’adolescente, qu’il ouvre avec son trousseau de clé, qu’il ne lui a pas rendu. Le bout de ses doigts tremble, la peur du rejet tiraille ses membres, mais le besoin devient vital. Cela fait plus d’une semaine qu’il n’a pas fermé l’œil de la nuit. Son insomnie s’est renforcée par la situation que leur relation traverse. Alors d’un pas lent, mais d’apparence calme, il traverse les pièces et retrouve sa chambre. Il n’allume pas les lumières, s’aide de l’écran de son téléphone et finit par contempler sa frêle silhouette. L’émotion le gagne. Il se sent perdu dans ce flot d’émotions qui le traversent. Son cœur palpite dans sa poitrine, il hésite, mais ses sens viennent prendre le contrôle. Il s’allonge auprès d’elle, après avoir frôlé son épaule, comme il a pris l’habitude de le faire à chaque visite nocturne. Il l’enveloppe de son bras pour se coller contre son dos, nicher son visage au creux de sa nuque, sans un mot. Il inspire profondément son parfum et renforce la poigne de son bras. Il veut se nourrir de ce bien être qui s’immisce en lui, mais a tellement peur de la voir s’envoler de lui. Il veut juste être avec elle. C’est tout ce dont il a besoin.

_________________
Extasy
The warm breath that is slipping away from you, Gets lost on my neck, all over my body from top to toe, As you are touching me, I'm giving up already, You will feel me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t372-ciaran-o-malley-lamour-est-la-plus-puissante-des-passions
avatar
Shannen Weaver
La crevette ingénue
☞ ÂGE : 17 ans. (22/04)
☞ STATUT : amoureuse de son pedobear. heureuse. rêveuse.
☞ PROFESSION : lycéenne emplie de rêves et d'espoirs ; baby-sitter d'un petit James.
☞ HABITATION : petit appartement à Thornhill avec sa mère.

☞ BAFOUILLES : 4142 ☞ PSEUDO : demon dance (emeline).
☞ AVATAR : elle fanning.
☞ CREDITS : Lolitaes.
☞ MULTI-COMPTES : aucun.

MessageSujet: Re: Après la réconciliation (ciaren #13)   Jeu 16 Fév - 10:25

Y'a quelque chose dans l'air de différent, c'est pas naturel quand tu disparais trop longtemps. Ça manque de sens, j'en perds ma chance. Mon cœur est en carence quand ce que je vois, tu n'es pas là pour la partager avec moi. Certains crieront au manque d'indépendance, ce n'est pas du tout ce que j'en pense. C'est bien au-delà des habitudes, j'en ai aussi la certitude. J'ai besoin de toi c'est tout, j'ai besoin de nous c'est comme ça + Ariane Moffatt.
Shannen n'a pas le coeur à la fête alors elle refuse l'invitation d'une soirée improvisée de son groupe de camarades, et les incite plutôt à s'amuser sans elle. Elle sait que son sourire aurait été forcé, son rire peu franc, à tel point qu'ils auraient été alertés par son imposture. Ils l'auraient harcelée de "Ben, qu'est-ce que t'as Shannen ?", "ça va pas ?", et tout ce qu'elle aurait été capable de faire, c'est de fondre en larmes devant leurs regards interloqués. Elle préfère pleurer en silence sous ses couettes, en regardant des photos sur Instagram et Snapchat pour tenter de dissoudre les larmes qui coulent contre ses joues. Les Ryan Gosling et les Hugh Jackman ne suffisent pas pour éteindre l'incendie qui se propage au creux de son coeur. Il menace d'embraser chaque pore de sa peau, mais rien ne semble pouvoir éviter sa propagation. Pas même les mélodies de son ancien amant, celui qui tourmente son esprit actuellement. Elle branche les écouteurs dans ses oreilles pour se laisser bercer par sa chanson indie folk. Mais lorsque sa voix raque transperce ses tympans et accélère son rythme cardiaque, Shannen verse des larmes de plus bel, avant de se noyer dans son chagrin, animée par des sanglots puissants et incontrôlables. Elle est fatiguée de pleurer chaque soir, seulement les larmes semblent inépuisables. La douleur est si poignante que l'adolescente possède juste le pouvoir de se recroqueviller sur elle-même au fond de son lit. Son ventre lui tire, cède sous une succession de crampes, tandis que sa respiration se retrouve saccadée sous la peine abondante. Elle finit par retirer la musique de ses oreilles, se faisant du mal pour rien, et d'un geste lent, exténué, dépose son portable sur la table de chevet. Elle continue de déverser sa hargne, sa souffrance, dans ces perles salées qui dégoulinent, sans relâche, contre ses joues rougies. Plusieurs minutes, constantes et déchirantes, à se laisser emporter, abattre, écorcher par la peine. Et lorsqu'elle est enfin à bout de souffle et épuisée, Shannen finit par s'endormir à trois heures du matin. Son manque d'énergie est considérable, mais le sommeil arrive toujours tardivement, et elle ne récupère jamais car il est souvent agité, animé par des cauchemars sanglants. Son corps est secoué parfois, mais elle se repose comme elle peut. Finalement elle sent cette chaleur l'envahir, se blottir contre son dos, et ça suffit pour l'apaiser, mais aussi lui faire regagner la réalité cruelle qu'elle s'inflige. Ses paupières lourdes clignent longuement avant de rester ouvertes et de déceler l'identité de l'individu sous la pénombre. Elle le reconnaîtrait entre mille de toute façon. Son bras qui parvient à recouvrir sa taille au complet, sa grande main qui se dépose au niveau de son ventre pour l'enserrer contre lui ; sa manière de respirer ses cheveux, son odeur, avec discrétion, en coinçant sa tête dans son cou. Au début, elle ne bouge pas et reste coincée dans cette position, le laissant l'étreindre sans intervenir. Car elle ne sait pas quoi dire, ni comment agir. Aucun mot ne franchit ses lèvres; elle est incapable de communiquer. Leurs paroles acerbes ont tué son âme, et pour rien au monde elle aurait envie de se lancer dans une altercation. Alors elle pose ses doigts fins contre le dos de sa main pour créer le contact, gardant sa tête sur l'oreiller. Elle ne le repousse pas, elle comprend qu'il a besoin d'elle. Elle ose à peine se retourner ou imaginer ses traits tirés par la douleur. Alors elle reste là, au creux de ses bras, laissant son cœur se réchauffer peu à peu. Tout doucement.

_________________

Ephémère devienne Eternité ☽ J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire. Devenir le soleil pour sécher tes sanglots et faire battre le ciel pour un futur plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t371-ces-ecorchures-au-fond-de-moi-au-gout-d-enterrement-parfois-shannen#8772
avatar
Ciaran O'Malley
Le crevettlover
☞ ÂGE : 39
☞ STATUT : sous le charme d'une femme enfant aux formes juvéniles, mais pourtant exquises, qui se trouve être l'amie proche de sa propre fille et l'enfant de son meilleur ami. Une demoiselle qui devrait lui être interdit, mais qui l'attendri par ses airs solides et fragile à la fois. père célibataire de Summer, 13 ans.
☞ PROFESSION : musicien, interprète, compositeur. Il joue seul, parfois avec des musiciens rencontrés au hasard d'une salle de concert, mais ce n'est pas de la musique qu'il vit. Pour payer ses factures, il enchaine deux postes de serveur, un dans un restaurant assez chic et l'un dans un bar branché, six jours sur sept. Cela permet de vivre correctement sans extravagance.
☞ HABITATION : RAVENTHORPE

☞ BAFOUILLES : 1377 ☞ PSEUDO : mary
☞ AVATAR : boyd holbrook
☞ CREDITS : avengedinchains
☞ MULTI-COMPTES : Judson Sherpherdson, le lieutenant de police, coupable d'aimer son meilleur ami.

MessageSujet: Re: Après la réconciliation (ciaren #13)   Jeu 16 Fév - 20:02

Y'a quelque chose dans l'air de différent, c'est pas naturel quand tu disparais trop longtemps. Ça manque de sens, j'en perds ma chance. Mon cœur est en carence quand ce que je vois, tu n'es pas là pour la partager avec moi. Certains crieront au manque d'indépendance, ce n'est pas du tout ce que j'en pense. C'est bien au-delà des habitudes, j'en ai aussi la certitude. J'ai besoin de toi c'est tout, j'ai besoin de nous c'est comme ça + Ariane Moffatt.
Il savoure cette étreinte sans se contenir. Il en a cruellement besoin. Son cœur déchiré par la blessure béante provoquée par leur précédente altercation, se nourrit de sa présence pour atténuer la douleur qu’il éprouve. Cela lui fait un bien fou de se tenir à côté d’elle, de la sentir tout contre lui et de pouvoir s’enivrer de son parfum frais et délicat. L’émotion qu’il ressent lui prend les tripes avec tant de force qu’il lui est impossible de s’exprimer. Les mots restent coincés dans sa gorge. L’émotion est trop vive pour qu’il en soit autrement. La crainte également habite son être. Il craint le rejet, ne sait même pas s’il sera assez maître de lui-même pour l’encaisser. Il prie pour qu’elle lui offre cette opportunité de la retrouver, de réduire la distance qui s’est mise en place entre eux. Alors sa poigne autour de son corps frêle se fait conséquente. Il se colle à elle, s’accroche désespérément à elle, car c’est fou comme ce petit bout de femme lui manque. Il s’enivre de son odeur, hume avec force ce parfum pour réchauffer son corps et sa poitrine. Le bien être qui l’assaille est conséquent. Il est ému lorsque l’adolescente vient frôler le dos de sa main lorsqu’elle se trouve extirpée de son sommeil. Un simple geste, un frôlement délicat, mais qui lui apporte un semblant de réponse. Elle n’est pas dans une posture de conflit. Elle accepte qu’il la tienne dans ses bras et cela suffit à lui apporter une certaine dose de bonheur. Il inspire profondément, l’émotion est trop vive pour être contenu alors que ses lèvres déposent de doux baisers contre son omoplate, sa nuque dans des touchers aériens. Il la serre plus fermement contre lui, lui communique sa reconnaissance en la couvrant de toute sa douceur. Il caresse sa menotte qu’il vient retrouver, frôler du bout de ses doigts dans un geste intime. Il désire se nourrir de ces contacts délicats, mais qui l’inonde d’une certaine joie, car il a sensation d’avancer et cette lueur d’espoir est délicieuse. Il veut réellement y croire.

_________________
Extasy
The warm breath that is slipping away from you, Gets lost on my neck, all over my body from top to toe, As you are touching me, I'm giving up already, You will feel me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t372-ciaran-o-malley-lamour-est-la-plus-puissante-des-passions
avatar
Shannen Weaver
La crevette ingénue
☞ ÂGE : 17 ans. (22/04)
☞ STATUT : amoureuse de son pedobear. heureuse. rêveuse.
☞ PROFESSION : lycéenne emplie de rêves et d'espoirs ; baby-sitter d'un petit James.
☞ HABITATION : petit appartement à Thornhill avec sa mère.

☞ BAFOUILLES : 4142 ☞ PSEUDO : demon dance (emeline).
☞ AVATAR : elle fanning.
☞ CREDITS : Lolitaes.
☞ MULTI-COMPTES : aucun.

MessageSujet: Re: Après la réconciliation (ciaren #13)   Jeu 16 Fév - 21:27

Y'a quelque chose dans l'air de différent, c'est pas naturel quand tu disparais trop longtemps. Ça manque de sens, j'en perds ma chance. Mon cœur est en carence quand ce que je vois, tu n'es pas là pour la partager avec moi. Certains crieront au manque d'indépendance, ce n'est pas du tout ce que j'en pense. C'est bien au-delà des habitudes, j'en ai aussi la certitude. J'ai besoin de toi c'est tout, j'ai besoin de nous c'est comme ça + Ariane Moffatt.
Shannen n'a pas le pouvoir de parler à cet instant, ni même de se laisser animer par la rage. Elle se sent si épuisée psychiquement et physiquement qu'elle néglige la rancune pour se concentrer sur la douceur que lui apporte Ciaran. Elle n'a plus la force d'interagir, de lui crier dessus, de décimer son coeur. Surtout quand il semble autant rempli de désespoir : elle n'a pas besoin d'observer son regard, elle sait à travers ses mouvements tendres qui cherchent son corps, et l'enserrent avec toujours plus de virulence. Sa peine est violente et elle lui éclate à la figure, à tel point que Shannen ne peut que lui témoigner de la tendresse à son tour. Elle vient assembler sa main à la sienne, reliant leurs phalanges ensemble, pour caresser sa peau du bout de son pouce. Elle le laisse respirer son odeur, retrouver la douceur de sa chair, vite enivrée par son contact. Elle se sent si bien contre lui, aux creux de ses bras. Cette sensation de gaieté ne l'avait pas envahie depuis plusieurs jours, ni même n'avait frôlé sa vie. Elle se laisse attendrir, emporter par l'élan d'amour qu'il déverse en elle. Comment pourrait-elle douter, ne serait-ce qu'un instant, de l'affection profonde qu'il lui porte lorsqu'il la serre avec autant d'intensité ? Elle a juste le goût de pleurer contre lui, de culpabilité et de lassitude aussi, mais surtout par compassion, parce qu'elle sent les ravages que lui a coûtés leur altercation déchirante. Elle est trop épuisée pour pleurer, ses larmes l'ont suffisamment consumée quelques heures auparavant. Elle se contente de se retourner légèrement, pour se poser sur le dos et apercevoir son regard océan fixé au sien. Elle ne se détache pas de sa main mais l'autre vient caresser sa chevelure, sa tempe, sa mâchoire, sa joue, les traits de son visage. Il lui a manqué à un point indescriptible. Alors elle parsème sa peau d'une douceur extrême pour manifester le sentiment vicieux mais imposant qui la rattache à cet homme.

_________________

Ephémère devienne Eternité ☽ J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire. Devenir le soleil pour sécher tes sanglots et faire battre le ciel pour un futur plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t371-ces-ecorchures-au-fond-de-moi-au-gout-d-enterrement-parfois-shannen#8772
avatar
Ciaran O'Malley
Le crevettlover
☞ ÂGE : 39
☞ STATUT : sous le charme d'une femme enfant aux formes juvéniles, mais pourtant exquises, qui se trouve être l'amie proche de sa propre fille et l'enfant de son meilleur ami. Une demoiselle qui devrait lui être interdit, mais qui l'attendri par ses airs solides et fragile à la fois. père célibataire de Summer, 13 ans.
☞ PROFESSION : musicien, interprète, compositeur. Il joue seul, parfois avec des musiciens rencontrés au hasard d'une salle de concert, mais ce n'est pas de la musique qu'il vit. Pour payer ses factures, il enchaine deux postes de serveur, un dans un restaurant assez chic et l'un dans un bar branché, six jours sur sept. Cela permet de vivre correctement sans extravagance.
☞ HABITATION : RAVENTHORPE

☞ BAFOUILLES : 1377 ☞ PSEUDO : mary
☞ AVATAR : boyd holbrook
☞ CREDITS : avengedinchains
☞ MULTI-COMPTES : Judson Sherpherdson, le lieutenant de police, coupable d'aimer son meilleur ami.

MessageSujet: Re: Après la réconciliation (ciaren #13)   Jeu 16 Fév - 22:33

Y'a quelque chose dans l'air de différent, c'est pas naturel quand tu disparais trop longtemps. Ça manque de sens, j'en perds ma chance. Mon cœur est en carence quand ce que je vois, tu n'es pas là pour la partager avec moi. Certains crieront au manque d'indépendance, ce n'est pas du tout ce que j'en pense. C'est bien au-delà des habitudes, j'en ai aussi la certitude. J'ai besoin de toi c'est tout, j'ai besoin de nous c'est comme ça + Ariane Moffatt.
Il désire ardemment la retrouver. Cette sensation de plénitude terrestre lui a cruellement manqué et il savoure ces bienfaits avec une émotion profonde. Il se nourrit de son odeur, de sa chaleur et du contact de son corps tout contre le sien. La fatigue psychologique et physique sont conséquentes et il désire simplement se reposer à ses côtés. Son cœur bat promptement dans sa poitrine, ses respirations tentent de se rythmer aux siennes. Il la sent réceptive et cela lui donne du baume au cœur. Il dépose une ribambelle de baisers contre son omoplate, sa nuque avec une dévotion profonde. L’émotion est trop profonde. Elle lui prend les tripes avec tant de force qu’il sent des frisons parsemer son être. Elle amorce un mouvement vers lui. Son corps frêle pivote pour se mettre sur le dos tandis que ses prunelles retrouvent les siennes. La pénombre de la pièce rend leur vision altérée, mais il savoure le toucher voluptueux de ses doigts dans sa chevelure, sa tempe, sa mâchoire, sa joue et les traits de son visage. Il ferme ses paupières pour se laisser dompter par la douceur de l’adolescente. Cela lui fait un bien fou. L’envie de pleurer se fait profonde et lui retourne les tripes. Il se détend sous son toucher et vient doucement glisser ses doigts au niveau de son visage. Il dégage son visage avec douceur, savoure le toucher de sa peau sous ses doigts avant de venir déposer ses lèvres contre sa tempe. Son geste est empli d’amour qu’il a à son égard alors qu’il vient frôler son visage. Il se laisse aller à l’émotion qui le gagne. Il dépose de nombreux baisers contre sa tempe, son front, ses paupières avec lenteur, mais affection. Il finit par poser son front contre le sien avec douceur tandis qu’il caresse sa mâchoire du bout de ses doigts. Son souffle se mêle au sien et sans un mot, il profite de cet instant de bien être profond qui l’habite profondément à cet instant. Il veut jute la couvrir de sa douceur et la retrouver dans une certaine intimité et complicité qui lui manque cruellement.

_________________
Extasy
The warm breath that is slipping away from you, Gets lost on my neck, all over my body from top to toe, As you are touching me, I'm giving up already, You will feel me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t372-ciaran-o-malley-lamour-est-la-plus-puissante-des-passions
avatar
Shannen Weaver
La crevette ingénue
☞ ÂGE : 17 ans. (22/04)
☞ STATUT : amoureuse de son pedobear. heureuse. rêveuse.
☞ PROFESSION : lycéenne emplie de rêves et d'espoirs ; baby-sitter d'un petit James.
☞ HABITATION : petit appartement à Thornhill avec sa mère.

☞ BAFOUILLES : 4142 ☞ PSEUDO : demon dance (emeline).
☞ AVATAR : elle fanning.
☞ CREDITS : Lolitaes.
☞ MULTI-COMPTES : aucun.

MessageSujet: Re: Après la réconciliation (ciaren #13)   Ven 17 Fév - 10:08

Y'a quelque chose dans l'air de différent, c'est pas naturel quand tu disparais trop longtemps. Ça manque de sens, j'en perds ma chance. Mon cœur est en carence quand ce que je vois, tu n'es pas là pour la partager avec moi. Certains crieront au manque d'indépendance, ce n'est pas du tout ce que j'en pense. C'est bien au-delà des habitudes, j'en ai aussi la certitude. J'ai besoin de toi c'est tout, j'ai besoin de nous c'est comme ça + Ariane Moffatt.
Les baisers que Ciaran lui offre contre son épaule et omoplate lui renvoient une sensation de chaleur au creux du ventre. Elle sent des crampes l'envahir, des émotions vives qui la transportent vers un apaisement évident. Son coeur reprend le rythme endiablé habituel de quand elle se trouve à proximité de lui, et elle se sent bercée par sa tendresse. Ses grandes mains qui la frôlent renforcent la sensation de bien-être à laquelle elle succombe pleinement. Elles l'enserrent avec force, comme si elle était un objet précieux qu'il faut protéger des vices de la vie. Elle ferme doucement les paupières pour se laisser emporter par cet état de béatitude qui qualifie cet instant magique. Elle savoure chacun de ses baisers contre sa peau, chaque toucher qui met feu à son corps. Elle s'enivre de ses gestes délicats, animés par une profonde douceur, sans jamais émettre un mouvement de recul. Elle est dévorée par cette étincelle qui revit, crépité au fond de ses entrailles, réchauffant son corps peu à peu, tandis que leurs chairs se retrouvent. Elles s'apprivoisent, se cherchent, se fondent dans un ensemble exquis qui procure des sensations délicieuses et rafraîchissantes à l'adolescente. Elle plonge dans ce torrent de tendresse, et ose même se retourner vers lui pour l'apercevoir et lui témoigner toute son affection, par des caresses sincères et délicates contre son visage. Elle le sent se détendre sous ses doigts, récupérer de l'énergie et de la sérénité. Elle le sent vivre, apprécier, et en redemander. Alors elle poursuit, tandis qu'il accompagne ses gestes de caresses apaisantes. Il s'applique à instaurer le calme en elle, mais il propage une véritable tempête qui dévaste sa poitrine. Sa manière de tirer ses cheveux en arrière, de caresser son visage avec une infime précaution, d'embrasser sa tempe et chaque partie de son visage, sans négliger la moindre parcelle de peau... lui soulèvent le cœur. Le manque qu'il a ressenti ces derniers jours lui est simplement renvoyé en pleine figure et elle y fait face, avec un mélange de douleur et de sensibilité incrusté dans le ventre. Finalement son souffle se mêle au sien lorsqu'il avance son visage pour coller son front contre le sien. Il est si proche d'elle qu'elle le scrute dans les yeux, gardant sa main enfouie dans les cheveux au-dessus de sa nuque. Elle continue de le caresser, de l'apaiser, tout en le regardant avec affection. Après plusieurs secondes, elle finit par attirer ses lèvres contre les siennes pour un baiser lent, tendre, pour s'accoutumer de nouveau. Elle savoure le goût de sa bouche, avant de s'écarter et d'exercer une pression contre son cou pour le tirer contre sa poitrine. Elle plonge sa tête dans ses cheveux blonds, qu'elle emmêle avec ses doigts, caresse.

_________________

Ephémère devienne Eternité ☽ J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire. Devenir le soleil pour sécher tes sanglots et faire battre le ciel pour un futur plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t371-ces-ecorchures-au-fond-de-moi-au-gout-d-enterrement-parfois-shannen#8772
avatar
Ciaran O'Malley
Le crevettlover
☞ ÂGE : 39
☞ STATUT : sous le charme d'une femme enfant aux formes juvéniles, mais pourtant exquises, qui se trouve être l'amie proche de sa propre fille et l'enfant de son meilleur ami. Une demoiselle qui devrait lui être interdit, mais qui l'attendri par ses airs solides et fragile à la fois. père célibataire de Summer, 13 ans.
☞ PROFESSION : musicien, interprète, compositeur. Il joue seul, parfois avec des musiciens rencontrés au hasard d'une salle de concert, mais ce n'est pas de la musique qu'il vit. Pour payer ses factures, il enchaine deux postes de serveur, un dans un restaurant assez chic et l'un dans un bar branché, six jours sur sept. Cela permet de vivre correctement sans extravagance.
☞ HABITATION : RAVENTHORPE

☞ BAFOUILLES : 1377 ☞ PSEUDO : mary
☞ AVATAR : boyd holbrook
☞ CREDITS : avengedinchains
☞ MULTI-COMPTES : Judson Sherpherdson, le lieutenant de police, coupable d'aimer son meilleur ami.

MessageSujet: Re: Après la réconciliation (ciaren #13)   Ven 17 Fév - 17:50

Y'a quelque chose dans l'air de différent, c'est pas naturel quand tu disparais trop longtemps. Ça manque de sens, j'en perds ma chance. Mon cœur est en carence quand ce que je vois, tu n'es pas là pour la partager avec moi. Certains crieront au manque d'indépendance, ce n'est pas du tout ce que j'en pense. C'est bien au-delà des habitudes, j'en ai aussi la certitude. J'ai besoin de toi c'est tout, j'ai besoin de nous c'est comme ça + Ariane Moffatt.
Il ne songe plus à rien à cet instant. Il se laisse emporté par cet élan de douceur qu’il reçoit de la part de ce petit bout de femme. La caresse de ses doigts dans ses fins cheveux d’or lui procure de véritables vagues de frisons de bien être dans tout son corps. Cela le trouble profondément et il lui est impossible de le masquer. Son émotion est profonde à la hauteur de l’affection qu’il lui porte. Il ne contient pas ses gestes à son égard. Ces menottes fines, mais viriles parcourent les traits de l’adolescente à son tour. Cela le rend heureux de pouvoir la frôler de nouveau, de sentir sa peau douce sous la pulpe de ses doigts, de mêler son souffle au sien. Cela lui retourne le ventre avec tant de force. Il ne sait pas si l’adolescente s’en rend compte, mais Il est transpercé par l’émotion qui le gagne avec tant de force qu’il ne sait plus où donner de la tête. Il l’observe avec dévotion, le regard perdu, mais pénétrant. Il s’enivre de sa présence, de la proximité que lui offre leur position. Il l’aime. Il ne peut pas le nier, ni même le cacher. Cela se lit dans la lueur de ses prunelles intenses, dans le battement effréné de son organe vital ou dans les frisons qui parcourent son être. Alors, il ne se dissimule pas, laisse l’émotion transparaitre ses traits et savoure simplement ce qu’elle lui donne, sans restriction. De ce fait, il se sent tout chamboulé lorsqu’elle le pousse à retrouver ses lèvres. Dans un contact doux et lent, il retrouve la texture de cette paire de lèvres qu’il affectionne tant. Il ferme ses paupières, s’enivre de ces bienfaits que ce contact distille dans ses veines, mais son émoi s’intensifie. Les nerfs craquent et s’il ne pleure pas, ses traits portent les stigmates de ces émotion trop violentes pour être masqués. Il se niche contre sa poitrine, comme il a pris l’habitude de se positionner après la luxure lorsqu’ils dorment ensemble. Aujourd’hui, leur intimité n’est pas aussi sexuelle, mais le bien-être qui le happe est si violent qu’il a la sensation qu’il pourrait pleurer, parce que tout son être se détend, se laisse dompter sous la pression de ses doigts juvéniles, qu’il n’a plus la sensation de maitriser quoi que ce soit. Alors, il ferme ses paupières et l’enserre de ses bras avec douceur, mais fermement. Il dépose de doux baisers sur le décolleté. Aucunes actions ambiguës, ses baisers sont emplis d’amour et il finit par poser son nez contre son sternum, entre ces deux fins seins pour y murmurer avec émotion. « Désolé. » Il y a beaucoup de significations dans ce simple mot. Il la laisse y identifier ce qu’elle veut entendre. C’est juste ce qu’l désire lui dire à cet instant, car il se sent incapable de faire plus que cela.

_________________
Extasy
The warm breath that is slipping away from you, Gets lost on my neck, all over my body from top to toe, As you are touching me, I'm giving up already, You will feel me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t372-ciaran-o-malley-lamour-est-la-plus-puissante-des-passions
avatar
Shannen Weaver
La crevette ingénue
☞ ÂGE : 17 ans. (22/04)
☞ STATUT : amoureuse de son pedobear. heureuse. rêveuse.
☞ PROFESSION : lycéenne emplie de rêves et d'espoirs ; baby-sitter d'un petit James.
☞ HABITATION : petit appartement à Thornhill avec sa mère.

☞ BAFOUILLES : 4142 ☞ PSEUDO : demon dance (emeline).
☞ AVATAR : elle fanning.
☞ CREDITS : Lolitaes.
☞ MULTI-COMPTES : aucun.

MessageSujet: Re: Après la réconciliation (ciaren #13)   Mar 28 Fév - 15:34

Y'a quelque chose dans l'air de différent, c'est pas naturel quand tu disparais trop longtemps. Ça manque de sens, j'en perds ma chance. Mon cœur est en carence quand ce que je vois, tu n'es pas là pour la partager avec moi. Certains crieront au manque d'indépendance, ce n'est pas du tout ce que j'en pense. C'est bien au-delà des habitudes, j'en ai aussi la certitude. J'ai besoin de toi c'est tout, j'ai besoin de nous c'est comme ça + Ariane Moffatt.
Shannen aurait désiré exploser sa rage contre lui, comme elle s'est appliquée à le faire chaque fois qu'il s'entêtait à revenir vers elle, avec cette paire d'yeux océans et cette voix teintée d'amour. Elle aurait aussi voulu le repousser, le contraindre à supporte la colère qu'elle éprouve au fond d'elle. Mais l'affection qu'il lui porte et qu'il dévoile à travers sa poigne ferme enserrant son corps, son regard pénétrant ou ses baisers furtifs contre sa peau enflammée, suffit à enfermer cette rancune au creux de ses entrailles. Elle se concentre sur le positif qu'il a à lui offrir, sur la tendresse qu'il déverse en elle. Elle accueille sa douceur, son amour, avec bienveillance et plaisir immense. Elle se nourrit de cet instant agréable, sans crainte ni hargne au creux du cœur, pour se laisser emporter par la légèreté du moment. Elle glisse ses mains dans ses cheveux dorés, tandis que la tête de son blond retrouve refuge contre sa poitrine. Elle est attendrie lorsqu'il se blottit tout contre elle, tout en continuant de la serrer avec fermeté. Il n'a pas l'intention de la lâcher, de la libérer de cette emprise insistante, et elle ne compte pas non plus s'en écarter. Elle savoure les picotements qui s'imprègnent à l'intérieur de son ventre, la palpitation irrégulière de son cœur. Mais surtout elle se délecte du frôlement de sa chevelure douce qui chatouille le dessus de son thorax, ainsi que les baisers qu'il dépose contre sa poitrine. Elle apprécie aussi la chaleur de ses mains accrochées à sa taille fine, et le souffle chaud qui se glisse de ses narines pour atterrir délicatement contre sa peau.  Elle jouit de toutes ces petites choses qui rendent l'instant intense, magique et bienfaiteur. Elle le sent pourtant fébrile contre sa chair, dans sa manière d'appuyer son visage contre sa poitrine comme pour retrouver un semblant de réconfort. C'est une action apaisante qu'il entreprend chaque nuit qu'ils goûtent ensemble, dès que l'envie se presse. Elle réalise qu'il cherche cette pointe de bonheur, de sérénité ; elle le remarque dans ses prunelles emplies de désespoir, de fatigue. Le voir avec autant de détresse dans les yeux l'attendrit totalement. Elle continue d'emmêler ses doigts à ses cheveux, coinçant sa tête entre ses mains. Elle lui prodigue des caresses contre sa nuque, sa chevelure, qu'elle renforce lorsqu'il souffle un "désolé", à peine audible sous le coup de l'émotion vive qui doit le transporter. Ce simple mot suffit à étouffer toutes traces de colère et à éponger son cœur de toute la morosité qu'elle contenait. Elle se détache de son crâne pour venir déboutonner sa chemise et lui ôter en tirant sur les manches au niveau de ses épaules. Elle caresse son torse dénudé, son dos lorsqu'il se repose contre elle. Elle soulève sa tête pour venir tirer sur son propre t-shirt, dans le but de le remonter et de laisser apparaître ses seins fins. Elle exerce une pression contre sa nuque pour qu'il loge sa tête au milieu, comme il appréciait le faire lorsque leur intimité lui permettait encore. Elle le sent les embrasser furtivement, avant de se caler confortablement. Elle sent aussi ses nerfs se détendre, la pression s'envoler, ainsi que sa respiration s'apaiser, devenir plus rythmée et profonde. Ses effleurements sont continus jusqu'à ce qu'un ronflement rauque lui parvient aux oreilles. Elle sourit, se faisant la réflexion que même ce bruit strident et agaçant lors de ses sommeils profonds lui avait manqué. Elle s'autorise à gagner un rêve elle aussi, plongée dans la douceur de cet instant.

_________________

Ephémère devienne Eternité ☽ J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire. Devenir le soleil pour sécher tes sanglots et faire battre le ciel pour un futur plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t371-ces-ecorchures-au-fond-de-moi-au-gout-d-enterrement-parfois-shannen#8772
avatar
Ciaran O'Malley
Le crevettlover
☞ ÂGE : 39
☞ STATUT : sous le charme d'une femme enfant aux formes juvéniles, mais pourtant exquises, qui se trouve être l'amie proche de sa propre fille et l'enfant de son meilleur ami. Une demoiselle qui devrait lui être interdit, mais qui l'attendri par ses airs solides et fragile à la fois. père célibataire de Summer, 13 ans.
☞ PROFESSION : musicien, interprète, compositeur. Il joue seul, parfois avec des musiciens rencontrés au hasard d'une salle de concert, mais ce n'est pas de la musique qu'il vit. Pour payer ses factures, il enchaine deux postes de serveur, un dans un restaurant assez chic et l'un dans un bar branché, six jours sur sept. Cela permet de vivre correctement sans extravagance.
☞ HABITATION : RAVENTHORPE

☞ BAFOUILLES : 1377 ☞ PSEUDO : mary
☞ AVATAR : boyd holbrook
☞ CREDITS : avengedinchains
☞ MULTI-COMPTES : Judson Sherpherdson, le lieutenant de police, coupable d'aimer son meilleur ami.

MessageSujet: Re: Après la réconciliation (ciaren #13)   Mer 1 Mar - 11:15

Y'a quelque chose dans l'air de différent, c'est pas naturel quand tu disparais trop longtemps. Ça manque de sens, j'en perds ma chance. Mon cœur est en carence quand ce que je vois, tu n'es pas là pour la partager avec moi. Certains crieront au manque d'indépendance, ce n'est pas du tout ce que j'en pense. C'est bien au-delà des habitudes, j'en ai aussi la certitude. J'ai besoin de toi c'est tout, j'ai besoin de nous c'est comme ça + Ariane Moffatt.
L’émotion qui le domine est violente. Elle rend son être si sensible, qu’il redevient un chaton en quête de l’attention de sa mère. L’image pourrait le faire sourire dans d’autres circonstances, mais à cet instant, il s’agit d’une nécessité qui lui explose en pleine figure. Il n’est pas en mesure de lutter contre ce besoin. Sa fierté n’est plus assez forte pour lui faire adopter une posture masculine et dominante. Le manque et la nécessité de la retrouver d’une certaine manière est trop conséquente et ce sont ses sentiments qui s’expriment. Elle a apprivoisé la bête avec une aisance qu’il ne peut pas expliquer. Ses airs juvéniles, sa spontanéité et sa douceur le touchent tellement qu’elle est parvenue à lui faire oublier toute la rancœur qu’il avait envers les femmes, mais notamment dans le domaine de l’amour. Il est amoureux d’elle. Cette situation, son état de fébrilité profonde par son absence dans sa vie, en sont les preuves flagrantes. Il n’ose pas affronter le regard de l’adolescente, mais savoure la chaleur de son corps contre le sien, prend avec bonheur ce qu’elle semble disposée à lui donner. Elle lui retourne immanquablement les tripes par le toucher soyeux de ses doigts dans sa chevelure, dans sa nuque et sur sa peau qu’elle vient dénuder avec délicatesse. Il se laisse faire, laisse le tissu de sa chemise se retirer de son corps avant de se laisser de nouveau tomber à ses côtés. Il la regarde faire, le regard brillant, presque absent, car tout ceci le bouleverse profondément. En léger appui sur ses bras, il la sent relevé son T-shirt qui lui sert de chemise de nuit. Elle lui permet de retrouver la douceur de ces fins seins qu’il vient embrasser furtivement du bout de ses lèvres. Il inspire profondément, laisse son odeur et sa chaleur envahir tout son être et tout ceci lui semble être une bénédiction totale. Son cœur bat la chamade et le bien être qui l’habite se fait dévastateur. Toute tension s’évanouie et toutes ces émotions l’ont tellement épuisé qu’il sombre dans un sommeil profond, nullement troublé par des cauchemars ou pensées sombres. Il redécouvre la sensation de se reposer vraiment et ne la sent même pas s’échapper du lit lorsque le matin se fait connaitre du bout de son nez. Il lui faut un temps conséquent pour se réveiller, identifier son absence et ses muscles lui semblent toujours particulièrement épuisés. Poussé par l’habitude, il attrape son paquet de cigarette au fond de sa poche pour en griller une. Il se laisse le temps d’émerger, mais attend du bruit émanant de la cuisine de l’appartement. Il a un mal de crane à cause de l’alcool ingéré en trop grosse quantité, mais il en a l’habitude dernièrement. Alors, il se relève tant bien que mal, ne retrouve pas sa chemise sur les draps. Il suppose que c’est la crevette qui la lui a prise et cela lui arrache un petit sourire, à la fois amusé et attendri. Il sent son cœur plus léger, bien qu’anxieux à l’idée que tout ce qu’il s’est passé la veille n’était qu’un mirage. Il ne peut en être certain, après tout. Il regagne la cuisine d’un pas lent et l’observe cuisiner, simplement vêtue de sa chemise. Il la trouve belle, alors il savoure la vision avant de murmurer dans un petit sourire et regard hésitant. « Bonjour. » Sa voix n’est que murmure alors qu’il glisse sa cigarette entre ses lèvres. Son cœur bat de manière irrégulière et cette sensation est à la fois exquise et déroutante.

_________________
Extasy
The warm breath that is slipping away from you, Gets lost on my neck, all over my body from top to toe, As you are touching me, I'm giving up already, You will feel me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t372-ciaran-o-malley-lamour-est-la-plus-puissante-des-passions
avatar
Shannen Weaver
La crevette ingénue
☞ ÂGE : 17 ans. (22/04)
☞ STATUT : amoureuse de son pedobear. heureuse. rêveuse.
☞ PROFESSION : lycéenne emplie de rêves et d'espoirs ; baby-sitter d'un petit James.
☞ HABITATION : petit appartement à Thornhill avec sa mère.

☞ BAFOUILLES : 4142 ☞ PSEUDO : demon dance (emeline).
☞ AVATAR : elle fanning.
☞ CREDITS : Lolitaes.
☞ MULTI-COMPTES : aucun.

MessageSujet: Re: Après la réconciliation (ciaren #13)   Jeu 2 Mar - 10:26

Y'a quelque chose dans l'air de différent, c'est pas naturel quand tu disparais trop longtemps. Ça manque de sens, j'en perds ma chance. Mon cœur est en carence quand ce que je vois, tu n'es pas là pour la partager avec moi. Certains crieront au manque d'indépendance, ce n'est pas du tout ce que j'en pense. C'est bien au-delà des habitudes, j'en ai aussi la certitude. J'ai besoin de toi c'est tout, j'ai besoin de nous c'est comme ça + Ariane Moffatt.
L'apaisement gagne finalement son cœur, détendant ses nerfs comprimés au fur et à mesure. Elle passe une bonne nuit de sommeil avant de retrouver la réalité sans qu'elle ne lui paraisse déchirante, pesante cette fois. La tête de son blond toujours coincée contre sa poitrine, elle sent le bonheur l'envahir. Des ronflements audibles lui indiquent qu'il est encore plongé dans un sommeil profond, c'est pourquoi elle ne daigne pas le réveiller pour qu'il récupère l'énergie dont il a cruellement manqué. Elle renifle un instant ses cheveux, les caresse pour lui permettre d'atteindre un rêve agréable. Elle a surtout besoin de créer le contact, de savourer cette proximité qui lui a échappé ces derniers temps. Elle se délecte de ses traits détendus, de cette expression sereine qui imprègne son visage magnifique. Ciaran est un bel homme, même lorsqu'il semble si exténué par la vie, si déchiré par la peine qu'elle lui a infligée. Malgré les rides apparentes sous ses yeux et la barbe luxuriante qu'il n'a pas dû couper les semaines auparavant. Elle sent l'amour lui ronger les entrailles lorsqu'elle profite de quelques minutes pour le contempler et accueillir la chaleur de son corps contre le sien. Elle finit par retirer délicatement son crâne pour le déposer contre l'oreiller, le faisant pousser un grognement d'insatisfaction. Elle frôle sa nuque dans le but d'effacer les traces de frustration et d'apaiser ses nerfs. Elle entend sa respiration rythmée par la sérénité, le sent soulagé, alors elle disparaît des couettes pour atteindre le sol. Elle retrouve alors la chemise de Ciaran déposée par terre, elle l'attrape pour l'enfiler, les jambes toutefois dénudées. Elle s'éclipse dans la cuisine pour commencer à préparer le petit-déjeuner de cet homme vorace qu'elle a envie de chérir aujourd'hui. Elle coupe le bacon et entreprend des œufs brouillés en accompagnement, avant de préparer le café. Sa peau se réchauffe à la proximité des flammes ; sensation de chaleur renforcée par les mouvements de bassin qu'elle exerce au rythme de la mélodie dynamique qu'elle a lancée sur son portable. C'est au son de cette voix aux sonorités graves qu'elle se retourne. Un sourire apparaît sur ses lèvres, tandis qu'elle le remarque dans cette posture nonchalante, la clope au bec, les yeux pénétrants. Ce regard-là lui avait cruellement manqué. Elle sent une pointe de vie, d'étincelle au fond de ses prunelles, qui s'était éteinte hier soir. Alors elle s'approche de son blond avec une tasse de café au creux des mains qu'elle lui tend. Merci, qu'il lui dit. Une fois les mains libres, elle se positionne sur la pointe des pieds et tire sur sa nuque pour approcher son visage du sien et l'embrasser tendrement. Elle le regarde un instant dans les yeux avant de reposer les plantes de ses pieds contre le sol. Elle entoure sa taille de ses deux bras pour se blottir contre lui, la tête posée contre son torse. Elle savoure cette étreinte, laissant la chaleur envahir son cœur.

_________________

Ephémère devienne Eternité ☽ J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire. Devenir le soleil pour sécher tes sanglots et faire battre le ciel pour un futur plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t371-ces-ecorchures-au-fond-de-moi-au-gout-d-enterrement-parfois-shannen#8772
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Après la réconciliation (ciaren #13)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Après la réconciliation (ciaren #13)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres
» Après le feu et le sang......la reconstruction.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WALK LIKE YOU :: BAD CRAZY :: LES RPS ARCHIVES-