AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ✎ PANIER N°8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Ciaran O'Malley
Le crevettlover
☞ ÂGE : 39
☞ STATUT : sous le charme d'une femme enfant aux formes juvéniles, mais pourtant exquises, qui se trouve être l'amie proche de sa propre fille et l'enfant de son meilleur ami. Une demoiselle qui devrait lui être interdit, mais qui l'attendri par ses airs solides et fragile à la fois. père célibataire de Summer, 13 ans.
☞ PROFESSION : musicien, interprète, compositeur. Il joue seul, parfois avec des musiciens rencontrés au hasard d'une salle de concert, mais ce n'est pas de la musique qu'il vit. Pour payer ses factures, il enchaine deux postes de serveur, un dans un restaurant assez chic et l'un dans un bar branché, six jours sur sept. Cela permet de vivre correctement sans extravagance.
☞ HABITATION : RAVENTHORPE

☞ BAFOUILLES : 1382 ☞ PSEUDO : mary
☞ AVATAR : boyd holbrook
☞ CREDITS : avengedinchains
☞ MULTI-COMPTES : Judson Sherpherdson, le lieutenant de police, coupable d'aimer son meilleur ami.

MessageSujet: Re: ✎ PANIER N°8   Mer 1 Fév - 12:05



Ciaran & Shannen
« Même pas pour ton blond préféré ? » Il questionne avec une voix d’enfant comme pour tenter de l’amadouer. Il la taquine. Il sait parfaitement que ce contexte n’est pas adapté à une telle idée, surtout à la vue de tous, mais si ça ne tenait qu’à lui, il ne manquerait pas de savourer ses lèvres et quelques parties de son corps du bout de ses doigts et de sa langue, mais il se doit d’être sage et compte bien le demeurer malgré les apparences. Il cherche juste à la titiller, la taquiner et leur duel continue sans qu’aucun des candidats ne semblent remporter la joute. Leurs paroles se heurtent comme les lames étroites d’un furet. Ils ne semblent pas disposés à donner du terrain à l’autre, mais leur complicité éclate et inonde leur poitrine d’une exquise sensation de bien-être atypique et profonde. Elle le provoque avec une arrogance qui lui est propre et qui a toujours charmé le plus vieux. « C’est ce qu’elles prétendent toujours, mais au fond, elles savent très bien qu’elles l’aiment leur pedobear. » Il n’a aucune inquiétude à ce sujet. C’est une réalité lorsqu’il plonge ses prunelles claires dans celles de l’adolescente. Seulement, pour répondre au défi qu’elle lui lance, il l’entraine dans un coin reculé de la ville. Leurs pas foulent les sentiers du par cet leur chamaillerie se poursuit. « Exactement, tu devrais commencer à t’inquiéter. » Il lance dans un ton mystérieux en lui lançant un regard espiègle. Son rire s’épand de nouveau face à ses paroles. « Et après, tu es l’innocente victime ? Je ne sais pas si je vais prendre le risque de manger toutes ses sucreries. » Il lance avec espièglerie en venant frôler légèrement sa main contre la sienne. Il profite de cette caresse délicate, profite de la légère proximité entre eux pour la savourer. « Je t’amène dans un endroit qui devrait te plaire. Peu de personnes le connait, mais c’est là, où adolescent, je passais toutes mes nuits d’insomnie à composer. Tu verras, c’est un coin très inspirant. » Il lance dans un ton plus sérieux pour lever un peu le voile et permettre à l’adolescente de poser plus de questions, car il sait que ce genre de révélation plait à l’adolescente. C’est un moyen où elle découvre l’homme qu’elle aime.    


_________________
Extasy
The warm breath that is slipping away from you, Gets lost on my neck, all over my body from top to toe, As you are touching me, I'm giving up already, You will feel me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t372-ciaran-o-malley-lamour-est-la-plus-puissante-des-passions
avatar
Shannen Weaver
La crevette ingénue
☞ ÂGE : 17 ans. (22/04)
☞ STATUT : amoureuse de son pedobear. heureuse. rêveuse.
☞ PROFESSION : lycéenne emplie de rêves et d'espoirs ; baby-sitter d'un petit James.
☞ HABITATION : petit appartement à Thornhill avec sa mère.

☞ BAFOUILLES : 4147 ☞ PSEUDO : demon dance (emeline).
☞ AVATAR : elle fanning.
☞ CREDITS : Lolitaes.
☞ MULTI-COMPTES : aucun.

MessageSujet: Re: ✎ PANIER N°8   Mer 1 Fév - 18:57



Ciaran & Shannen
La joie recouvre naturellement leurs coeurs, submergeant l'ambiance chaleureuse par des rires francs. Shannen est comblée avec un partenaire tel que Ciaran, qui a toujours le mot pour rire, même si ses taquineries sont épineuses parfois. Elle s'est habituée à cet amour provocateur et y répond avec la même expertise et arrogance désormais. « Même pas ! Aucun traitement de faveur ! Tu n'étais pas prévu au programme à la base. » Elle rétorque sans jamais se démonter devant ses airs d'enfant. Pourtant, elle ne peut pas nier qu'elle apprécie lorsqu'il se considère comme son blond. Parce qu'elle ne peut pas s'empêcher de le considérer comme tel. « Ça dépend des jours. » Elle lève les yeux vers lui, par acte de défi, ornant toutefois ses lèvres d'un sourire amusé. Il a tout compris, il sait parfaitement que chaque petite chose qui fait partie de lui est appréciable. Elle l'aime son pedobear, son adorateur de crevettes. « Tu ne me fais pas peur, l'asperge. » Elle rit en traversant le parc à ses côtés, tout en retenant le panier au chocolat entre ses mains. « Tu as bien raison, comme ça, ça m'en fera beaucoup plus. » Elle réplique avec un rire, tout à fait capable de se dévorer la totalité du panier s'il continue de la provoquer ainsi. Ils se glissent hors du parc tandis que Ciaran lui avoue finalement le projet pour ce soir. Une découverte pas dynamique comme elle l'aurait cru, pleine de défi ; mais une qui touche le cœur, qui active la sensibilité. Ciaran veut lui faire partager un moment précieux, qu'elle gardera incrusté au creux de sa tête. Une part de lui que personne ne connaît sera pour elle. « Tu as donc l'intention de me faire découvrir l'enfance de l'homme mystérieux que tu es ? Intéressant, ça me plaît bien. » Elle sourit en le scrutant avec affection, appréciant immanquablement son geste tendre. Finalement elle tend le panier vers lui pour qu'il l'attrape entre ses doigts. « Aucune galanterie franchement, faut tout t'apprendre ! Attrape ça ! » Elle s'exclame en haussant faussement le ton. Elle glisse ensuite une main dans sa poche pour attraper son portable et lire la réponse de Summer : « J'ai un beau blond : 20 ans, avec un peu de grain. Il a d'autres préoccupations que le sport ! Je crois que je tiens le gros lot ! On peut pas dire la même chose pour toi, haha ! » Sa meilleure amie l'amuse. Si elle savait, la pauvre ! Elle tapote contre le clavier tactile de son portable avec une vitesse folle, à en impressionner le vieux qui se tient à ses côtés. Elle rit toute seule devant son écran, continuant de marcher. « Je t'envie. Tu partages ? On échange ? Parce que ton père, je te le laisse ! » Elle sourit, simplement. Parce que personne ne peut deviner à quel point elle l'aime, ce grand blond agaçant.


_________________

Ephémère devienne Eternité ☽ J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire. Devenir le soleil pour sécher tes sanglots et faire battre le ciel pour un futur plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t371-ces-ecorchures-au-fond-de-moi-au-gout-d-enterrement-parfois-shannen#8772
avatar
Ciaran O'Malley
Le crevettlover
☞ ÂGE : 39
☞ STATUT : sous le charme d'une femme enfant aux formes juvéniles, mais pourtant exquises, qui se trouve être l'amie proche de sa propre fille et l'enfant de son meilleur ami. Une demoiselle qui devrait lui être interdit, mais qui l'attendri par ses airs solides et fragile à la fois. père célibataire de Summer, 13 ans.
☞ PROFESSION : musicien, interprète, compositeur. Il joue seul, parfois avec des musiciens rencontrés au hasard d'une salle de concert, mais ce n'est pas de la musique qu'il vit. Pour payer ses factures, il enchaine deux postes de serveur, un dans un restaurant assez chic et l'un dans un bar branché, six jours sur sept. Cela permet de vivre correctement sans extravagance.
☞ HABITATION : RAVENTHORPE

☞ BAFOUILLES : 1382 ☞ PSEUDO : mary
☞ AVATAR : boyd holbrook
☞ CREDITS : avengedinchains
☞ MULTI-COMPTES : Judson Sherpherdson, le lieutenant de police, coupable d'aimer son meilleur ami.

MessageSujet: Re: ✎ PANIER N°8   Mer 1 Fév - 21:02



Ciaran & Shannen
Il rit de bonne grâce aux propos de l’adolescente et s’empreigne de cette douce chaleur qui inonde sa poitrine. Il la savoure sans pudeur, agit comme un jeune adolescent malgré ses traits murs. Il se sent libre d’agir de cette manière et ne s’en lasse pas en sa compagnie. Pourquoi il le ferait alors que cela est source de satisfaction profonde pour eux deux. Pourtant, il finit par aborder plus sérieusement l’endroit où il la conduit. Il est certain que l’adolescente profitera de l’occasion et savourera d’une certaine manière, la chance qu’il lui donne. En effet, il l’invite dans son intimité, dans son passé mystérieux, alors que sa nature le pousse à demeurer silencieux sur ce qui l’atteint. C’est un peu sa manière pour la remercier de ce panier, mais également dans l’ambition de se créer de doux souvenirs de ce lieu, souvent témoin des premières notes de ces morceaux, et ce, depuis sa plus tendre adolescente. « Tu as demandé à être surprise, je m’applique à répondre à tes exigences, crevette ! » Il esquisse un sourire sur ses fines lèvres. Elle finit par lui tendre le panier, exige qu’il le tienne à sa place. « Pourquoi le serais-je ? T’es une femme forte, non ? Après tout comme moi, tu prônes l’égalité des sexes, non ? » Il la taquine de nouveau sans pour autant refuser de prendre le panier qu’il juge d’un poids moyen, mais qui doit être lourd pour l’adolescente. Il la voit attraper son téléphone et une fois de plus, il expie les messages que les deux demoiselles s’échangent. « Dis-lui que son père va faire la peau à ce type s’il la touche. » Il lance dans un ton ferme, presque sérieux, en bon père protecteur. « Vraiment, tu lui laisse ? » Il questionne par provocation en plongeant ses prunelles pénétrantes dans les siennes. « Pas besoin de connaitre mes secrets alors. On a qu’à changer de route. » Et il prend une route au hasard, juste pour l’ennuyer, lui faire croire qu’il ne l’amène pas là où il voulait. Il fait mine d’être mécontent, bien qu’une certaine lueur brille dans ses rétines. Il agit comme un gosse, amoureux de surcroît.


_________________
Extasy
The warm breath that is slipping away from you, Gets lost on my neck, all over my body from top to toe, As you are touching me, I'm giving up already, You will feel me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t372-ciaran-o-malley-lamour-est-la-plus-puissante-des-passions
avatar
Shannen Weaver
La crevette ingénue
☞ ÂGE : 17 ans. (22/04)
☞ STATUT : amoureuse de son pedobear. heureuse. rêveuse.
☞ PROFESSION : lycéenne emplie de rêves et d'espoirs ; baby-sitter d'un petit James.
☞ HABITATION : petit appartement à Thornhill avec sa mère.

☞ BAFOUILLES : 4147 ☞ PSEUDO : demon dance (emeline).
☞ AVATAR : elle fanning.
☞ CREDITS : Lolitaes.
☞ MULTI-COMPTES : aucun.

MessageSujet: Re: ✎ PANIER N°8   Jeu 2 Fév - 9:57



Ciaran & Shannen
Ils se divertissent mutuellement par des taquineries, par cet amusement qui domine leurs échanges. Le sourire de Shannen persiste à se coller contre ses lèvres, tandis que son cœur se laisse emporter dans un rythme endiablé. Il la comble de bonheur comme souvent, jusqu'à ce que leur conversation franchisse la barre du sérieux. Elle fait preuve de curiosité par rapport au lieu dans lequel il a l'intention de l'emmener ; quand il soulève une part de mystère à son identité. Shannen déborde d'impatience à l'idée de découvrir son refuge d'adolescent, cet endroit où l'inspiration se faisait vorace. « Je dois avouer que tu relèves le défi ! Je ne m'attendais pas à ça ! » Elle s'exclame en souriant, tout en admettant qu'elle imaginait des activités plus dynamiques et enjouées. Pourtant, la surprise provient bien de quelque chose auquel on ne s'attend pas. C'est le principe. Elle lui tend ensuite pour le panier en pointant son manque de galanterie, afin de pouvoir envoyer des messages à Summer en toute tranquillité. « L'égalité des sexes jusqu'à un certain point. Les femmes méritent bien d'être chouchoutées comme des reines pour toutes ces années de labeur que vous leur avez fait subir. » Un juste retour des choses. Shannen est féministe, elle plaisante en prenant la voie de l'exagération. Elle tapote ensuite sur son portable en continuant de marcher à travers les rues. Sans qu'elle ne s'en aperçoive, Ciaran scrute les messages et les commente sans gêne. Shannen lui donne un coup violent au niveau de l'épaule en se la jouant faussement indignée : « Hey ça te regarde pas !!!!! » Elle ne peut pas s'empêcher de rire à sa remarque brusque et autoritaire concernant sa fille. « T'es sérieux ? Je voudrais bien voir ça. » Elle sait pourtant qu'il a dû se renforcer les muscles en prison et qu'il pourrait battre celui qu'il désire. Sa manière d'évoquer Summer l'amuse, parce qu'il est loin de comprendre cette petite flamme ressentie à l'adolescence. « Tu sais que si elle en a envie, tu pourrais jamais l'empêcher ? » C'est Summer qui dicte sa vie, et si elle a envie d'être touchée par ce garçon, Ciaran n'y pourra rien - surtout vu sa position d'impuissance à plusieurs kilomètres d'eux. Il commente ensuite son propre message, celui où elle prétendait laisser Ciaran à quelqu'un d'autre. Comme si son partenaire ne la contentait pas. Le blond fait alors son boudeur, son grognon. Elle remarque pourtant ses yeux pleins de malice, son air amusé. Elle s'accroche à son bras en guise de soutien, pour se mettre sur la poite des pieds et embrasser sa joue. « Pour rien au monde. » Elle commente avec une extrême douceur, un sourire amoureux accroché à sa bouche. « Et je veux connaître tous tes secrets. » Elle dit dans une touche plus légère pour l'amuser à son tour.


_________________

Ephémère devienne Eternité ☽ J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire. Devenir le soleil pour sécher tes sanglots et faire battre le ciel pour un futur plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t371-ces-ecorchures-au-fond-de-moi-au-gout-d-enterrement-parfois-shannen#8772
avatar
Ciaran O'Malley
Le crevettlover
☞ ÂGE : 39
☞ STATUT : sous le charme d'une femme enfant aux formes juvéniles, mais pourtant exquises, qui se trouve être l'amie proche de sa propre fille et l'enfant de son meilleur ami. Une demoiselle qui devrait lui être interdit, mais qui l'attendri par ses airs solides et fragile à la fois. père célibataire de Summer, 13 ans.
☞ PROFESSION : musicien, interprète, compositeur. Il joue seul, parfois avec des musiciens rencontrés au hasard d'une salle de concert, mais ce n'est pas de la musique qu'il vit. Pour payer ses factures, il enchaine deux postes de serveur, un dans un restaurant assez chic et l'un dans un bar branché, six jours sur sept. Cela permet de vivre correctement sans extravagance.
☞ HABITATION : RAVENTHORPE

☞ BAFOUILLES : 1382 ☞ PSEUDO : mary
☞ AVATAR : boyd holbrook
☞ CREDITS : avengedinchains
☞ MULTI-COMPTES : Judson Sherpherdson, le lieutenant de police, coupable d'aimer son meilleur ami.

MessageSujet: Re: ✎ PANIER N°8   Sam 4 Fév - 17:44



Ciaran & Shannen
« Comme quoi je suis plein de surprises, crevette ! » Il s’exclame en usant de ce surnom si caractéristique qu’il lui a attribué, il y a près d’un an. Il a le regard brillant, tant il s’amuse de cet échange avec la demoiselle. Elle continue de le provoquer en mettant en évidence sa non-galanterie, ce qui l’amuse particulièrement et les hostilités sont de nouveau lancés. « Tu es encore bien jeune pour te plaindre des hommes. Mais je veux bien admettre que certaines femmes méritent tout le respect. » Il fait référence à ses femmes qui se battent corps et âme pour faire reconnaitre leurs droits, celles qui font tout pour protéger leurs enfants, quitte à se ruiner la santé. En tant qu’homme, il respecte particulièrement les femmes et ce n’est pas prêt de changer. Il est loin d’être misogyne, mais comme tout homme, il aime également profiter de la douceur et de la bienveillance des femmes. Son sourire demeure amusé tandis qu’il s’intéresse à l’activité de la demoiselle et lit au-dessus de son épaule. Son côté paternel est activé par l’échange qui se fait entre les deux demoiselles et il s’exprime en conséquence. La question de Shannen a le mérite de le faire réfléchir. A vrai dire, il ne sait pas comment il pourrait réagir à cela. « Franchement, je ne sais pas. Comme tu dis, je ne pourrai pas l’empêcher et j’ai assez confiance en sa capacité de jugement. Je sais qu’elle ne laissera pas n’importe quel homme la défleurir. » Il admet dans un petit sourire en coin. Il ne veut pas devenir un père qui décide pour sa fille, bien qu’elle demeure la prunelle de ses yeux. Elle est la chair de sa chair, après tout. Seulement, il préfère s’attarder sur une autre partie du SMS. Il fait son homme fier, faussement vexé par ce commentaire déplaisant à son égard, mais la demoiselle ne se laisse pas duper. Au contraire, elle use de son expertise pour de nouveau le détendre et rendre ses traits plus joyeux en déclarant de paroles douces. Elle joint les gestes à la parole et dépose un baiser contre sa joue. Cela a un effet immédiat et un sourire s’étend naturellement sur ses lèvres alors qu’il vient s’engager dans une nouvelle ruelle pour retrouver le bon chemin. « Je préfère ça. Je savais que tu ne refuserais pas une telle occasion ! » Il lance avec une pointe de fierté dans la voix. Il rit doucement et profite de l’absence de population pour glisser son bras libre autour de son épaule et embrasser sa tempe. « Tu vas adorer, crevette ! » Il commente juste avec conviction alors qu’ils rejoignent la berge de la rivière pour retrouver un petit sentier. « On y est bientôt. » Il déclare alors qu’ils peuvent apercevoir dans la pénombre, un petit ponton, qui permet une belle vue sur une partie de la ville. Il est prêt à la laisser découvrir son endroit à lui.


_________________
Extasy
The warm breath that is slipping away from you, Gets lost on my neck, all over my body from top to toe, As you are touching me, I'm giving up already, You will feel me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t372-ciaran-o-malley-lamour-est-la-plus-puissante-des-passions
avatar
Shannen Weaver
La crevette ingénue
☞ ÂGE : 17 ans. (22/04)
☞ STATUT : amoureuse de son pedobear. heureuse. rêveuse.
☞ PROFESSION : lycéenne emplie de rêves et d'espoirs ; baby-sitter d'un petit James.
☞ HABITATION : petit appartement à Thornhill avec sa mère.

☞ BAFOUILLES : 4147 ☞ PSEUDO : demon dance (emeline).
☞ AVATAR : elle fanning.
☞ CREDITS : Lolitaes.
☞ MULTI-COMPTES : aucun.

MessageSujet: Re: ✎ PANIER N°8   Dim 5 Fév - 14:48



Ciaran & Shannen
Les taquineries fusent dans leurs échanges tandis que le bonheur transperce chaque pore de leurs peaux. Shannen se retrouve avec ce sourire collé contre sa bouche ; persistant et imposant, il ne cesse pas de s'incruster. Leurs rires se mêlent, leurs sourires se répondent, et leur joie devient commune et incassable. Même les sujets sérieux sont étudiés, détaillés avec légèreté. Et lorsqu'une cause importante pour Shannen - la place des femmes dans la société, et surtout auprès des hommes - est évoqué, sa hargne s'étend sans retirer le ton quelque peu amusé de sa bouche. Elle s'exprime avec plus de franchise et se montre plus directe, sèche, car trop convaincue par ses paroles. « Certaines ? Chacune mérite le respect Ciaran. Et figure-toi que je n'ai jamais eu d'exemple masculin glorifiant autour de moi, alors si, je peux me plaindre des hommes. » Elle rétorque pour corriger ses idées erronées. Ce n'est pas parce qu'elle est une adolescente qu'elle n'a pas d'avis sur ce sujet. Elle possède d'ailleurs un vécu qui peut lui permettre d'avoir un point de vue objectif. Elle est dégoûtée des hommes parce qu'aucun n'a vraiment été foutu d'aider sa mère en détresse. Sa génitrice n'a jamais eu besoin de qui que ce soit, elle s'est débrouillée toute seule, l'a même élevée seule. Sa mère mériterait tout le respect en effet. Ils abordent finalement le sujet Summer, et le ton autoritaire de Ciaran étonne presque l'adolescente. « Je l'espère aussi mais bon. Après quand on en parle, elle s'en fiche des filles qui essayent de l'influencer en disant qu'il serait temps. » Elle lui confie pour faire taire son inquiétude, avant d'embrasser sa joue pour éteindre son côté boudeur qui s'imposait. Ils continuent de marcher, arrivent près de la rivière et c'est à ce moment, dans cet endroit sombre, que Ciaran se permet d'entourer son épaule de son bras pour la coller contre lui et embrasser sa tempe. Shannen esquisse un sourire enjoué. « Je n'en doute pas, Monsieur plein de surprises. » Ils traversent un sentier avant d'arriver à un ponton, qui se dessine devant leurs yeux. « C'est un joli coin. » Elle commente puis se détache de lui et grimpe dessus pour contempler la vue imprenable d'un bout de la ville. « C'est ici que tu emmenais tes petites copines ? » Elle se tourne vers lui en le taquinant, un rire s'échappant naturellement de ses lèvres.


_________________

Ephémère devienne Eternité ☽ J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire. Devenir le soleil pour sécher tes sanglots et faire battre le ciel pour un futur plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t371-ces-ecorchures-au-fond-de-moi-au-gout-d-enterrement-parfois-shannen#8772
avatar
Ciaran O'Malley
Le crevettlover
☞ ÂGE : 39
☞ STATUT : sous le charme d'une femme enfant aux formes juvéniles, mais pourtant exquises, qui se trouve être l'amie proche de sa propre fille et l'enfant de son meilleur ami. Une demoiselle qui devrait lui être interdit, mais qui l'attendri par ses airs solides et fragile à la fois. père célibataire de Summer, 13 ans.
☞ PROFESSION : musicien, interprète, compositeur. Il joue seul, parfois avec des musiciens rencontrés au hasard d'une salle de concert, mais ce n'est pas de la musique qu'il vit. Pour payer ses factures, il enchaine deux postes de serveur, un dans un restaurant assez chic et l'un dans un bar branché, six jours sur sept. Cela permet de vivre correctement sans extravagance.
☞ HABITATION : RAVENTHORPE

☞ BAFOUILLES : 1382 ☞ PSEUDO : mary
☞ AVATAR : boyd holbrook
☞ CREDITS : avengedinchains
☞ MULTI-COMPTES : Judson Sherpherdson, le lieutenant de police, coupable d'aimer son meilleur ami.

MessageSujet: Re: ✎ PANIER N°8   Mer 8 Fév - 12:35



Ciaran & Shannen
« Comme je n’ai pas que des exemples féminins glorifiant autour de moi. » Il se défend avec cette nonchalance qui le caractérise tellement. « Certaines, ne mérite pas d’éloges et encore moins de respect. » Et il sait de quoi il parle pour en avoir payé les fruits. Durant plus de dix ans, Hailey l’a abandonné sans un regard, ni une explication, en plus de mentir au fruit de leur chair à son sujet. Ciaran fait partie de ces hommes féministes, qui éprouvent un profond respect pour les femmes en général, mais il n’est pas dupe : certaines femmes ne méritent en aucun cas ces égards. Ce qui est le cas des femmes comme Hailey, bien que le sentiment qui l’habite à son égard soit partagé entre affection et haine. Il inspire profondément pour tenter de se détendre comme il sent ses nerfs tendus. « Mais je les respecte, n’en doute pas. Seulement aucun des sexes n’est tout blanc ou tout noir. Personne n’est parfait. Il faut juste garder l’espoir de tomber sur une personne bonne pour soit. » Il rassure la demoiselle dans un sourire bienveillant. Seulement, la conversation glisse sur un sujet plus épineux et qui active le côté paternaliste du plus vieux. « Je la reconnais bien là. » Il déclare dans un sourire fier avant que la demoiselle ne parvienne à le détendre en lui offrant un baiser contre sa joue. Ce simple geste à un effet bienfaisant et toute tension s’échappe pour laisser place de nouveau à une complicité savoureuse. En conséquence, il s’applique à la conduire vers son lieu d’échappatoire, là où il vient se changer les idées et se poser lors de moments de doutes. Il l’invite à pénétrer dans son monde, profite de l’absence de population pour lui administrer une douceur plus intime en la serrant tout contre lui de son bras fin, mais musclé. Ainsi, il la laisse découvrir ce lieu atypique qu’elle complimente avant de se détacher de son emprise. Elle profite de la vue et quémande des informations qu’il est disposé à lui fournir. « Même pas, même si j’aurai pu en séduire quelques-unes comme ça, par le passé. » Il rit à son tour en glissant les mains dans les poches de son blouson. Il se rapproche d’elle doucement. « A vrai dire, c’est mon coin secret à moi. A part toi, il y avait seulement Hailey qui était venu avec moi. Généralement, je viens pour m’aérer l’esprit lorsque ça ne va pas ou pour composer. J’y venais tous les jours durant mon adolescence. A cette époque, j’étais tellement empli de hargne. C’était devenu ma seconde maison. » Et il rit alors qu’il vient la retrouver sur le bord de la rivière. Ses prunelles retrouvent les siennes avec douceur. Il est totalement détendu. « On s’installe pour manger le reste ? » Il questionne en venant s’asseoir sur le bord, troublé par une légère brise, qui est un peu froide en ce milieu de février. Ce qui le fait rire. « Quoi qu’on est mieux installé quand les bons temps sont là. » Mais il s’installe quand même en venant déposer le panier à ses côtés. La demoiselle n’a plus qu’à s’asseoir à ses côtés.


_________________
Extasy
The warm breath that is slipping away from you, Gets lost on my neck, all over my body from top to toe, As you are touching me, I'm giving up already, You will feel me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t372-ciaran-o-malley-lamour-est-la-plus-puissante-des-passions
avatar
Shannen Weaver
La crevette ingénue
☞ ÂGE : 17 ans. (22/04)
☞ STATUT : amoureuse de son pedobear. heureuse. rêveuse.
☞ PROFESSION : lycéenne emplie de rêves et d'espoirs ; baby-sitter d'un petit James.
☞ HABITATION : petit appartement à Thornhill avec sa mère.

☞ BAFOUILLES : 4147 ☞ PSEUDO : demon dance (emeline).
☞ AVATAR : elle fanning.
☞ CREDITS : Lolitaes.
☞ MULTI-COMPTES : aucun.

MessageSujet: Re: ✎ PANIER N°8   Mer 8 Fév - 14:37



Ciaran & Shannen
Leur échange prend une tournure plus sérieuse, se portant désormais sur la place des femmes dans la société. Ils débattent en exposant chacun leurs idées sur la question. Elle écoute attentivement le blond discuter sur ce point, et s'exprimer sur le mépris ressenti à l'égard de certaines femmes. Elle peut comprendre qu'il n'ait pas envie de leur témoigner de respect ou d'éloges, alors elle ne campe pas sur ses positions et se guide vers la compréhension. Elle veut bien admettre que les femmes exagèrent et qu'elles font preuve d'injustice parfois elles-mêmes. « C'est vrai, mais elle méritent quand même l'égalité. » Elle commente avec douceur pour aborder simplement son avis : chaque femme devrait pouvoir sur le même piédestal que les mâles. Finalement ils contournent la ville pour parvenir jusqu'à une berge. L'ambiance crée devient plus chaleureuse et efface ces traces de rage qui consumait Ciaran. L'évocation de l'ancienne femme de sa vie a tourmenté son coeur, Shannen le sent et elle a orné sa bouche d'un baiser tendre pour l'apaiser. Alors ils reprennent leur conversation amusée, et se contentent d'être heureux, plongés dans l'obscurité de la nuit. « J'avoue c'est facile de se faire avoir avec ce cadre... ça marche bien avec moi en tout cas. C'est attendrissant quand tu laisses tomber le voile. » Elle sourit à son amant, heureux et comblée de découvrir ce bout de son existence ; une part de cet homme mystérieux. Elle est attentive aux confidences qu'il lui livre et a bien l'intention de les garder précieusement, consciente de retenir une vérité dont l'aveu lui semble souvent négligeable. « Et tu y vas en ce moment ? » Elle l'interroge pour savoir si cet endroit de réconfort, son refuge, est utilisé, s'il possède encore des frustrations qui le poussent à chercher la sérénité dans ce lieu atypique. « Bonne idée, gourmand. Je savais que tu finirais par te jeter dessus. » Elle s'assoit à ses côtés en venant plonger sa main pour attraper une poignée de bonbons et lui en tendre, tout en piquant pour les fondre dans sa bouche. « Mais la bonne compagnie peut rendre le moment d'autant plus rafraîchissant. » Lorsque sa poignée est terminée, elle dépose la paume de sa main contre sa cuisse, qu'elle caresse avec douceur. Elle dresse la tête vers lui pour croiser son regard clair et lumineux sous la pénombre. « Tu veux bien m'expliquer pourquoi tu venais ici, et ce que tu ressentais quand on t'y poussait ? » Elle demande pour qu'il vide tout ce qu'il a sur le coeur, et parce que sa curiosité enfin activée, elle a envie de connaître une réalité qu'elle méconnaît sur son bougre d'homme.


_________________

Ephémère devienne Eternité ☽ J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire. Devenir le soleil pour sécher tes sanglots et faire battre le ciel pour un futur plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t371-ces-ecorchures-au-fond-de-moi-au-gout-d-enterrement-parfois-shannen#8772
avatar
Ciaran O'Malley
Le crevettlover
☞ ÂGE : 39
☞ STATUT : sous le charme d'une femme enfant aux formes juvéniles, mais pourtant exquises, qui se trouve être l'amie proche de sa propre fille et l'enfant de son meilleur ami. Une demoiselle qui devrait lui être interdit, mais qui l'attendri par ses airs solides et fragile à la fois. père célibataire de Summer, 13 ans.
☞ PROFESSION : musicien, interprète, compositeur. Il joue seul, parfois avec des musiciens rencontrés au hasard d'une salle de concert, mais ce n'est pas de la musique qu'il vit. Pour payer ses factures, il enchaine deux postes de serveur, un dans un restaurant assez chic et l'un dans un bar branché, six jours sur sept. Cela permet de vivre correctement sans extravagance.
☞ HABITATION : RAVENTHORPE

☞ BAFOUILLES : 1382 ☞ PSEUDO : mary
☞ AVATAR : boyd holbrook
☞ CREDITS : avengedinchains
☞ MULTI-COMPTES : Judson Sherpherdson, le lieutenant de police, coupable d'aimer son meilleur ami.

MessageSujet: Re: ✎ PANIER N°8   Mer 8 Fév - 15:32



Ciaran & Shannen
« Je suis d’accord avec toi sur ce point. » Il admet avec douceur en s’efforçant de détendre la tension qui s’est légèrement révélée entre eux au milieu de leurs taquineries. Leur échange se poursuit, oscillant entre propos sérieux et détachés, qui caractérisent tellement leur relation. Ils jonglent subtilement entre des sujets sérieux, tout en adoptant une posture plutôt légère. Petit à petit, il finit par lui faire découvrir ce lieu qu’il connait sur le bout de ses doigts et qu’il visualise totalement malgré la pénombre. Il lui fournit les informations quémandées avec douceur et reçoit la douceur de l’adolescente en récompense. « C’est parce que tu le mérites. » Il murmure dans un doux sourire. Il est disposé à lui donner des détails sur son passé, son histoire, car son cœur lui dicte de le faire. Il désire qu’elle sache qui il est, qu’elle entrevoit ses blessures, sa fragilité sur certains sujets mais également sa force et sa capacité à prendre soin des personnes qu’il aime. « Mais cela me plait bien que ça marche. Comme ça, tu ne pourras pas me résister. » Il déclare dans un rire cristallin et sincère. Il s’adonne à quelques confidences qui obtiennent toute l’attention de son amante. Elle le questionne de nouveau pour acquérir d’autres informations. « Assez souvent, mais plus pour composer et profiter de la vue lorsque les nuits sont interminables. » Il murmure avec douceur en faisant référence à son insomnie devenue coutumière. Il lui est difficile de trouver le sommeil et il doit bien admettre qu’il savoure toujours avec bonheur ces nuits où il parvient à le trouver aux côtés de la demoiselle, qui se trouve à ses côtés. Il s’installe sur le bord du ponton, invite l’adolescente à en faire de même et tout comme elle, il pioche pour attraper quelques bonbons qu’il glisse entre ses lèvres. Il savoure la caresse des phalanges fines et délicates de l’adolescente contre sa cuisse. Elle vient plonger son regard dans le sien pour quémander quelques informations sur ce passé qu’elle ignore totalement. Elle semble particulièrement intéressée par les révélations qu’il pourrait lui faire et il ne voit aucune raison de lui refuser, puisqu’il tient à elle. Alors, il lui sourit à son tour et se racle la gorge. « C’est du passé maintenant, mais il est évident que tout cela a conditionné l’homme que je suis devenu. » Il déclare en laissant un mi sourire s’évanouir sur ses lèvres. « J’avais neuf ans quand je suis venu pour la première fois ici. J’étais empli de rage et de frustration envers mon père. Cela faisait des mois que je le voyais se déchirer avec ma mère, qui était impuissante devant ses belles paroles. J’étais jeune, mais j’avais bien compris que ce n’était pas normal. Il m’a fallu que quelques mois pour comprendre qu’en réalité, il y avait une autre femme. » Il déclare dans un premier temps en venant plonger son regard vers le large. « Mon père n’était pas un homme présent. Il était toujours au travail ou avait d’autres préoccupations que de s’occuper de nous. Alors, forcément j’avais une relation très privilégiée avec ma mère. Alors, lorsqu’il a quitté la maison pour rejoindre son amante, sans un regard pour ma mère, nous, ses propres enfants, je suis devenu une véritable petite teigne. J’avais envie de tout casser et ma colère était tellement forte que je n’écoutais plus personne. Pas même ma mère. J’avais constamment envie de crier, de taper. J’ai été plusieurs fois exclu de l’école avant qu’un professeur de sport me prenne sous son aile, mais cette frustration demeurait trop forte pour être contenue. Être à la maison devenait un enfer, les larmes de ma mère insupportable. Alors un jour, après une dispute avec ma mère, car je ne voulais pas aller voir cette enflure qui me servait de géniteur, j’ai erré en ville et a atterri là, coupé du monde et j’y ai crié tout ma rage, toutes ces injures que je gardais comme du poisson dans ma poitrine et j’y suis revenu à chaque fois que je ne pouvais plus supporter plus personne. C’est devenu l’endroit où je venais oublier tout, plongé dans ma bulle. » Il finit simplement en venant boire une gorgée de la bouteille d’eau qu’il a extirpé du panier pour en boire une gorgée. Sa voix s’est faite sérieuse tout le long de son monologue. Si les blessures ont été profondes à l’époque, aujourd’hui sa maturité lui permet de les aborder comme des faits, qui ont juste impacté son évolution jusqu’à aujourd’hui.


_________________
Extasy
The warm breath that is slipping away from you, Gets lost on my neck, all over my body from top to toe, As you are touching me, I'm giving up already, You will feel me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t372-ciaran-o-malley-lamour-est-la-plus-puissante-des-passions
avatar
Shannen Weaver
La crevette ingénue
☞ ÂGE : 17 ans. (22/04)
☞ STATUT : amoureuse de son pedobear. heureuse. rêveuse.
☞ PROFESSION : lycéenne emplie de rêves et d'espoirs ; baby-sitter d'un petit James.
☞ HABITATION : petit appartement à Thornhill avec sa mère.

☞ BAFOUILLES : 4147 ☞ PSEUDO : demon dance (emeline).
☞ AVATAR : elle fanning.
☞ CREDITS : Lolitaes.
☞ MULTI-COMPTES : aucun.

MessageSujet: Re: ✎ PANIER N°8   Mer 8 Fév - 17:10



Ciaran & Shannen
Les deux amants empruntent rapidement un sentier pour atteindre la rive, et contempler d'un œil admiratif l'étendue de l'eau qui s'écoule face à eux. Shannen découvre ce lien splendide, surplombé par la pénombre et éclairé finement par l'éclat de la lune. Elle se régale en regardant chaque détail qui recouvre cette vision, tandis que Ciaran se livre naturellement aux confidences. La confiance doit certainement s'imprégner de leur moment chaleureux et de leur relation puisque le blond s'ouvre enfin de manière profonde. Il étale ses ressentiments, les frustrations qui ont rongé son quotidien, et l'adolescente écoute, absorbant chaque révélation abordée. « J'ai déjà du mal à te résister, mais c'est vrai que ça accentue. » Elle mêle son rire amusé au sien, absolument pas réticente à l'idée de lui signaler l'amour qu'elle éprouve à son égard. Elle est pudique en temps ordinaire sur ses sentiments, mais elle veut créer une ambiance chaleureuse, où l'amour domine, à tel point qu'il se laissera transporter par ce sentiment et révèle toutes les traces sombres de son être. C'est ce qu'elle veut : lui assurer l'apaisement, le mettre en confiance, pour l'inciter à se dévoiler. Et elle y parvient, puisqu'il lâche tout sur cet endroit qui lui apporte réconfort. « C'est clair que ça doit être inspirant, ça se prête bien à tes musiques. J'aurais dû proposer une guitare dans mon panier. Mais en tout cas tu peux m'envoyer des sms en cas d'insomnie, enfin le week-end. » Elle sourit avant d'entendre ce qu'il a sur le cœur concernant son passé, une fois assis près de la berge. « Oui mais les traces du passé semblent être bien restées coller à toi. » Elle commente avant de le laisser poursuivre et d'écouter son monologue touchant, percutant. Il chamboule son coeur par ses mots, si bien qu'elle vient serrer sa grande main dans la sienne pour lui donner le courage de continuer. Elle sent que c'est quand même important pour lui, qu'il a dû rarement balancer toutes ces rancœurs, alors elle lui prête toute son attention. Ses mots la bouleversent, les réalités qu'il a dû affronter aussi. Elle comprend que leurs existences se rapprochent, que lui aussi a dû vivre sans père. Elle comprend la douleur qu'il a ressentie lorsqu'il n'était qu'un gosse, et elle serre sa main un peu plus fort. Elle vient finalement caresser ses cheveux blonds au-dessus de sa nuque, attendrie par son histoire. Elle est remuée par l'émotion vive qui l'emporte, tant elle trouve cela injuste qu'un père ne trouve pas satisfaction à élever son fils. « Je comprends ta rage, c'est difficile d'accepter que son propre père ne veuille plus de nous, et abandonne notre mère à son sort. » Elle commente en évoquant son vécu, car ce sentiment n'est pas spécifique à Ciaran ; il devient commun. « J'ai du mal à croire que tu tapais comme ça. » Elle sourit pour détendre l'atmosphère, continuant d'observer ses traits. Ils sont tirés par la lassitude. « Tu es fort Ciaran. Tu es un bon exemple. Je trouve ça tellement dégueulasse qu'un père délaisse son enfant, lui donne ce goût de solitude et de rage. » Elle lui déclare en venant se blottir contre lui, la tête posée contre son épaule.


_________________

Ephémère devienne Eternité ☽ J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire. Devenir le soleil pour sécher tes sanglots et faire battre le ciel pour un futur plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t371-ces-ecorchures-au-fond-de-moi-au-gout-d-enterrement-parfois-shannen#8772
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ✎ PANIER N°8   

Revenir en haut Aller en bas
 

✎ PANIER N°8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Hermy: Un vrai panier percé.
» panier de remorquage
» Argos, déprime et reste dans son panier(37)
» Panier de crabes ? Demandez à Azouz Begag!
» recette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WALK LIKE YOU :: BAD CRAZY :: LES RPS ARCHIVES :: LA VENTE AUX ENCHÈRES-