AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ✎ PANIER N°6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ✎ PANIER N°6   Dim 19 Mar - 0:05

So bad I'm gonna scream
Siry  

Si elle pensait comme ça de lui, il était certains qu’il ne pensait pas moins. Mais elle s’en foutait. Elle aspirait ses idées ailleurs, sur sa vie qui lui glissait des mains délicatement, comme un voile de soie pris dans une bourrasque de vent. Elle pensait à autre chose, se basant sur ses deux filles, ses parents, ses amis, sa famille. Elle rêvassait ailleurs, dans le creux de son verre de vin qui se vidait trop rapidement pour une après-midi ensoleillée. Ses deux yeux bleus perfides et avides de nouvelles expériences, sensations et autres se posèrent sur Sirius. Sur ses traits fins, creusés, marquant des années de vie heureuse par les pattes d’oies qui se creusaient sur le bout de ses yeux. Ses lèvres trempèrent dans le liquide violacée qui lui servait de source de vie, tandis qu’elle l’écoutait et le regardait s’étouffer dans sa nourriture invisible. Elle se foutait qu’il puisse parler de sa ménopause comme il parle de la bouffe qui se trouve dans son assiette, elle s’en foutait pas mal car à l’intérieur de son crâne, de sa cervelle, dans le fin fond de ses pensées, elle se visualisait entrain de jeter l’homme par la fenêtre d’un immeuble à trente étages. Et Willy le regardait tomber. Encore et encore. Un cris sourd sortait de ses lèvres tandis qu’il vient s’écraser au sol, ne devinant que par les vêtements tâchés qu’un humain se trouvait à l’intérieur. « que je suis assez connu pour mes actions pour sauver la planète ! » elle plissa ses lèvres, secoua la tête de haut en bas. Continue à parler jusqu’à ce que tu avales de travers. Ça aussi elle était entrain de l’imaginer. De le regarder s’étouffer avec sa nourriture, les deux mains à son cou comme s’il voulait se débarrasser des mains gigantesques de la faucheuse. « Et vous ? » elle retourna à son assiette, ne relevant sa phrase. Et elle ? Elle rêvait d’être un docteur. Un docteur qui irait sauver des vies dans un autre pays, voyageant de haut en bas en ayant une page internet avec ses exploits affichés comme un CV propre et public. « J’ai finit par deve- Vous savez nager ? » et elle laissa tomber ses couverts et l’idée de manger, énervé par le vieux. Ce petit vieux. Ce truc poivre et sel qui allait bientôt avoir la parkinson, étalant du sucre sur ses crêpes comme un professionnel, bégayant parce qu’il aura oublié de nettoyer son appareil dentaire, criant parce que son appareil auditif sera mal branché. Oui, Willy était énervé pour contre cette bonne cause qui lui faisait faire des conneries. Elle s’enfila son verre en une seule et longue gorgée. Une grande inspiration plus tard, elle commençait à ranger son assiette et sa bouteille de vin dans le panier. « Vous savez quoi ? La bonne cause. Ouais, la bonne cause. Vous pouvez vous la foutre où vous voulez. » elle se leva, tapota le bas de sa robe et replaça sa queue de cheval dans un geste infernal et maîtrisé à la perfection. « Mon vocabulaire de paysan vous choque ? Et bien sachez que j’en ai rien à foutre. Allez vous faire voir. » la ménopause n’était pas la cause de ce changement d’humeur. Ni même son vin. Ni ses idées sur les différentes manières de voir crever son voisin. C’était juste lui. Ses gestes. Sa façon de parler. De s’intéresser à sa personne et se foutre du monde entier. Elle lui arracha son assiette des mains, jetant la nourriture aux oiseaux. « Mais allez bien vous faire foutre. Vous êtes à deux secondes, plus qu’une seconde d’être sur le même podium que mon mari. Quoique, si vous m’dîtes que vous portez pas d’appareil dentaire on peux s’arranger pour que vous preniez seulement la deuxième place. » elle boucla le tout dans son panier. Elle le leva un instant, puis le reposa. La bouteille de vin non entamé atterri dans sa main en laissant le reste dans le panier. « Pour ce qui est de la ménopause, on en reparlera quand vous aurez changer votre couche. » et elle écrasait le gravier sous ses pieds. Elle écrasait ses doigts dans le creux de ses mains. Elle rougissait à vue d’œil. Et pourtant. Pourtant un sourire étrange se posa sur ses lèvres, totalement fière et soulagée.
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ✎ PANIER N°6   Lun 20 Mar - 17:05

So bad I'm gonna scream
Siry  


Une hystérique, voilà ce que tu as sous les yeux. Et encore hystérique est faible quand on voit ce qu'elle vient de faire. Il faudrait sérieusement qu'elle se fasse soigner. La paix ? Tu ne la demandais pas, mais tes oreilles oui. Hélas elle est une fois de plus montée sur ses grands chevaux … et adieu calme et volupté du silence. Tu ne sais pas vraiment quoi faire. Lui courir après ? Pourquoi? Elle ne t'intéresse guère. Ses paroles n'ont pas d'importance et tu ne comptes pas devenir ami avec elle. Sauf que ce n'est pas dans tes habitudes de partir. Tu n'es pas de ce style là, tu pourrais aisément retourner à tes habitudes, faire comme ci de rien n'était. Sauf que c'est plus fort que toi. Soufflant et levant les yeux au ciel au passage. Tu sens que tu vas regretter ton acte. Oh que oui. Tant pis, tu te jettes entièrement dans la gueule du loup. La bonne cause, elle aura raison de toi. Intérieurement tu sais pourquoi tu fais  ça. Parce que tu peux voir le visage de ta douce Lily, te dire que tu es un imbécile. Que tu dois agir et non la laisser partir. Tu n'as rien à lui prouver, mais le conflit, tu as horreur de ça. C'est plus fort que toi, il faut que tu fasses quelque chose pour apaiser les tensions. Tu ne sais pas encore quoi. Tu n'as même pas le temps de réfléchir que tu attrapes son bras. « Alors c'est donc ça ? » Elle plante son regard dans le tien. « Votre solution à chaque fois que le conflit se produit, vous partez ? Vous fuyez vers quoi ? » Lâchant son bras, tu ne veux pas passer pour un psychopathe en cavale. Cependant tu ne la lâches pas du regard. « Vous pensez tout savoir sur tout et vous faire une idée des gens sous prétexte que quoi ? Une phrase ? Un mot ? Une manière d'être ? » Gardant ton sans froid, toi aussi tu peux lui dire ce que tu penses et tu ne comptes pas t'arrêter en si bon chemin. « Je n'ai jamais prétendu être votre ami ou quoique ce soit d'autre. C'était la dernière de mes intentions que d'acheter votre panier. Seulement se fut le cas parce quelque chose m'a interpelle. Quelque chose que clairement je ne vois pas dans votre manière d’être. Certes je vous rebute au point de me mettre à la même place que votre ex mari. Je ne sais pas ce que cet homme a bien pu vous faire pour détester toute l'espèce masculine et je ne veux pas savoir. » Ce qui est vrai, tu vois qu'elle s'apprête à renchérir, mais tu lèves ta main. Signifiant que tu n'as pas fini. « Je n'attends rien de vous, si cela peut vous rassurez. Alors pourquoi je viens vous parlez ou vous courir après ? Parce que c'est ce que ma femme aurait voulu ! Mais surtout parce que j'en ai marre que vous passiez votre temps à déferler votre rage sur moi. Ai-je répliqué jusqu'ici ? Non. Je vous ai laissé parler, me traite de tous les noms dans votre tête et à l'oral. Je n'ai rien dit et croyez-moi que ce n'est pas les mots qui m'ont manqués. Sauf que j'en ai marre. » Baissant un peu ton regard. « Vous ne savez rien de moi, ni de ma vie. Rien du tout et vous vous permettez des jugements, sans fondements, basés sur des rencontre inopportun. Alors que si vous ouvriez un peu les yeux vous verrez que vous avez tort sur toute la ligne. » Attrapant le panier. Oui parce que tu ne comptes pas en rester là. « A présent il reste une heure trente de rendez-vous. Alors suivez-moi. Et vous pouvez vous plaindre, ronchonner ou qu'importe, je commence à avoir l'habitude. Vous pouvez même vous taire. » Cependant tu doutes que cette option soit envisageable. « Je ne fais qu'appliquer les règles. Donc au trot ! » Tu reconnais que tes derniers mots n'étaient pas nécessaire. « Au cas où vous vous poseriez la question, je n'accepte pas un non et si vous partez je vous retrouverais et qui sait ce que je ferais du panier ou de mes ordures. » Elle arque un sourcil, oui tu es sérieux. Le message est passé, tu l'espères.  
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ✎ PANIER N°6   Dim 9 Avr - 0:48

So bad I'm gonna scream
Siry  

Le calme fut plaisant. Agréable au touché, délicat à la vue et magnifique pour son bien-être. Sauf qu'un petit truc lui disait, lui soufflait à l'oreille qu'elle n'était qu'un hystérique. Pendant un instant, elle pensait entendre Sirius grimper dans sa cervelle pour lui crier ce genre de chose. Puis, lentement, sans aucune envie, elle compris qu'elle était entrain de faire cette conclusion par elle-même. Hystérique qu'elle était. Depuis quand ces sautes d'humeurs lui faisait changer de visage ? Elle avait une grande gueule, comme toujours, mais là c'était pire. Cent fois pire. Un truc horrible qui la transformait en monstre incompréhensible aux formes étranges. Une petite honte faisait son nid entre ses entrailles. Peut-être qu'elle devait en avoir honte. Et alors ? Elle ne voulait pas le revoir, elle n'allait pas le revoir. Elle voulait l'éviter le plus possible. Presque impossible. Il semblait déjà incrusté dans sa peau sans le vouloir. Et ce fut la pire impression de toute sa vie. Parce qu'elle avait parfaitement raison.
Ses pas s'arrêtèrent, son bras stoppé par un monstre invisible. Cauchemars de ses prochaines nuits, elle n'eut pas besoin de se tourner pour comprendre que Sirius était derrière lui. N'était-il pas un peu con pour la suivre autant ? Elle se tourna. L'écouta. La bouche fermée, les yeux plantés dans les siens. Qu'est-ce qu'il pouvait parler. Parfois son regard s'endormait sur ses dents blanches. Dentier ou réel ? Puis elle reprenait son silence infernal, laissant les baffes accrocher ses joues. Papy pouvait parler lui aussi, comme quoi, Dieu faisait vraiment des miracles. Elle ne semblait pas avoir le choix. Du moins, elle pouvait toujours tenter de partir en courant pour la faire ressembler à une gamine de six ans après avoir volé un stupide porte-clé dans un magasin. Elle pourrait, mais elle ne le fera pas. Elle gardait la bouche fermé, retombant en enfance lorsque son père levait légèrement la voix sur elle pour la remettre dans le droit chemin. Le genre de discours qu'il pouvait rabattre trente fois en une journée mais qui fera toujours le même effet. Elle le suivait jusqu'au banc qu'elle avait quitté en deux secondes. Les bras le long du corps, la tête toujours levé mais la bouche fermée. Elle s'assit, pas un mot. Elle regarda le lac, pas un mot. Elle repris un verre de vin, pas un mot. Une gorgée et sa bouche s'ouvrit. « Que vous balanciez vos ordures chez moi n'est pas un problème. Faudra juste vous battre avec la voisine pour savoir qui de vous deux les lanceras en premier. » elle ne savait si l'humour était parfait dans ce genre de circonstance. Elle ne savait si ce genre de blague pouvait la faire rire elle seule ou avait-il le même genre d'humour. Ils n'avaient pas un grand changement d'âge, ils ont grandit avec les mêmes séries télévisés. Peut-être même dans le même état d'esprit. Elle croisa ses jambes, sirotant son verre de vin. « Et je ne dirais plus un mot durant les prochaines une heure trente. » parce qu'elle boudait. Son ego de gamine avait été touché. Alors elle boude comme une gosse à qui on dirait non pour une glace. Une vraie tête de mule, carburant au vin.

CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ✎ PANIER N°6   Mer 26 Avr - 17:36

So bad I'm gonna scream
Siry  

Tu fermes les yeux un instant et souffles. L'impression d'être avec une enfant. C'est tout à fait ça, elle a décidé de ne plus parler et tu te retrouves … avec un silence. En soit ce n'est pas vraiment dérangeant mais bon.. sa réaction est si puéril. Dans le fond ça lui ressemble, pourquoi t'étonnes tu ? Tu savoures le silence et bois ce délicieux vin. Ça par contre, elle s'en prive pas. Bon tu ne vas pas te priver d'un peu de silence. « Je vous propose un truc. » à contre coeur tu finis par rompre le silence. Elle daigne enfin tourner la tête vers toi. Elle a pris soin de ranger ses crocs, ainsi que sa fourche. Ce n'est peut-être pas mal, t'as pas envie de mourir. Pas ici. Pas avec elle. Et puis y a d'autres choses qui t'attendent. Des trucs plus cools que passer du temps en sa compagnie. T'en es sûr. « Je vous ai proposé plus tôt qu'on essaie de faire connaissance… ce qui a tourné au vinaigre, je vous l'accorde. Donc ... » tu ne sais pas vraiment comment va tourner cette conversation, mais tu te lances… « Et si on se posait mutuellement une question et si on veut pas y répondre : on boit. » une sorte d'action ou vérité, sauf que là y a plus de vérité qu'autre chose. Et puis tu sais que dans le fond ça ne devrait pas la déranger. Elle doit aimer boire… une fois de plus tu ne fais que spéculer. T'es sûr de rien, mais bon qui ne tente rien n'a rien. « Sinon je vous emmène vous baigner et vous montrer ma passion. » C'est une autre solution, mais tu n'es pas sûr que ça l'intéresse ou même qu'elle est un maillot de bain sur elle. Tu n'as pas le tien, mais bon l'appel de l'eau… t'y résiste jamais. Puis à tes yeux, y a rien de mieux qu'une baignade pour adoucir les mœurs. Enfin ce n'est que ton avis, tout le monde ne pense pas la même chose… à mon avis pas elle. « Alors votre option ... » oui tu comptes bien lui tirer les vers du nez, jusqu'à ce qu'elle te parle. « Vous savez, j'ai trois garçons, donc le jeu du silence, je connais… » et t'as donné. Heureusement qu'avec Ron ça ne durait pas longtemps, lui il perdait tout le temps. Par contre Eddie était plutôt bon dans ce jeu. C'est même lui qui gagnait tout le temps. D'un sens… mais bon il prenait un malin plaisir à te torturer. Et puis y a Albi… ton reflet.. penser à eux, ça te fait du bien. Ça dépose même un sourire sur ton visage, contrarier par les aventures de la journée. Tes garçons …

CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ✎ PANIER N°6   

Revenir en haut Aller en bas
 

✎ PANIER N°6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Hermy: Un vrai panier percé.
» panier de remorquage
» Argos, déprime et reste dans son panier(37)
» Panier de crabes ? Demandez à Azouz Begag!
» recette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WALK LIKE YOU :: BAD CRAZY :: LES RPS ARCHIVES :: LA VENTE AUX ENCHÈRES-