AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 le prend pas mal mais, j'te déteste {j u les}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Jules Barnes
Le cupidon d'la drogue
☞ ÂGE : maintenant il en a 31, ça fait de plus en plus mal
☞ STATUT : une boule au ventre, il se demande si c'est parce qu'il a peur de se poser ou parce qu'il n'a pas pris son petit déjeuner
☞ PROFESSION : il bosse chez mc-law firm, tabasser des gars contre une signature
☞ HABITATION : 202 sur Thornhill hanté par un certains caleb

☞ BAFOUILLES : 1639 ☞ PSEUDO : blurpblurp
☞ AVATAR : jack sexy o'connel
☞ CREDITS : ava (wolfgang) signa (exordium)
☞ MULTI-COMPTES : willy wonka ; déesse du vin et des colorations

MessageSujet: le prend pas mal mais, j'te déteste {j u les}   Dim 25 Sep - 19:27


jules barnes
NOM + Je porte celui de mon paternel Barnes : difficile à porter, lourd à accepter mais c'est trop compliqué pour le changer. PRÉNOMS + Une autre idée venue de mon père Jules, ma mère n'a pas eu le choix c'était Jules ou rien d'autre. ÂGE + Déjà trente ans et trente-et-un en décembre. Plus les jours passent, plus j'ai l'impression de ressembler à un vieux croûton laissé à l'abandon. LIEU DE NAISSANCE + Manchester mais j'ai aucun souvenir de cette ville, on a déménagé à Leeds à la naissance du frangin. NATIONALITÉS & ORIGINES + Mon père a tenu à ce que je sois purement Anglais parce que d'après lui ça fait toujours plus propre que deux nationalités. ORIENTATION SEXUELLE + J'ai jamais vraiment eu à me poser la question, j'aime les femmes depuis toujours. STATUT SOCIAL + Libre comme l'air. Se poser c'est pas pour tout de suite, j'ai encore du mal à me dire que je suis un adulte alors je préfère allez voir à droite à gauche en attendant. OCCUPATION + Négociateur chez MC Law Firm, un boulot qui m'est tombé dessus par hasard. J'enquête sur les clients, trouve un marché à proposer aux deux parties et si ça ne plaît pas « n'hésitez pas à utiliser la force ou le chantage, Monsieur Barnes. On compte sur vous. » SITUATION FINANCIÈRE + Je suis pas riche mais pas pauvre non plus. Je me débrouille comme je peux et ça me convient amplement, j'ai de quoi être fier de mes petites économies. AVATAR + Jack O'connel, pour vous servir. CRÉDIT + wildbeast

A quelle team appartiens-tu ?


1. Quel est ton rapport à la bouffe ?

;



Tu n’y penses que quand elle est dans ton assiette. Mais une fois que c’est le cas, c’est limite si tu ne lui fais pas l’amour.
Avoir une bonne hygiène de vie est important pour toi, alors tu fais attention à ce que tu manges. Il t’arrive quand même de te faire plaisir.
La bouffe, c’est toute ta vie. Du moment que c’est bon, tu pourrais avaler n’importe quoi.
Il t’arrive parfois de sauter ou d’oublier un repas, ça ne change pas grand-chose à ta vie.
2. Tu es cloué(e) au lit à cause d'une grosse grippe.

;



A l’article de la mort, tu crois toujours que ta fin est proche. Alors tu te plains, t’en rajoutes toujours trois caisses sans avoir l’impression de rajouter. De toute façon, personne ne te comprends.
Même malade, on ne t’arrête pas. Ce n’est pas parce que tu es cloué(e) au lit que tu ne peux rien faire. Alors tu t’actives comme tu peux : mots-croisés, lecture, prise de notes…
Enroulé dans ta couette avec juste les yeux qui dépassent, tu profites du temps que tu as pour regarder les feuilletons débiles de l’après-midi.
Tu te laisses dorloter et profites de ces petits moments. Tu partages ta souffrance … et tes microbes avec ta moitié. De toute façon, à deux, tout est mieux.
3. Quel est ta grande qualité ?

;



Tu es fidèle aussi bien en amitié qu'en amour.
Tu as un look d’enfer.
Ton sens de la répartie est sans pareil.
Plus gentil(le) et drôle que toi, ça n’existe pas.
4. Quel est ton gros défaut ?

;



Tu as une peur maladive des enfants … enfin tous ceux qui ont moins de 18 ans.
Tu reprends toujours les gens sur leurs fautes de français.
Tu te mêles d’absolument tout, que ça te regarde ou pas.
Tu as tendance à changer brutalement de sujet de conversation quand tu ne te sens pas concerné(e) ou à ton avantage.
5.Ton humour est plutôt…

;



Cynique. Tes jeux de mots ont tendance à être tellement recherchés que tu es bien souvent le/la seul(e) à les comprendre.
Hystérique. Quand tu te laisses emporter, tu deviens vite incontrôlable, au point que plus personne ne voit où tu veux en venir.
Crétin. Au fond, tu n’as jamais décroché de l’humour pipi-caca, et les blagues débiles sur le sexe t’amusent toujours autant.
Enfantin. Tu es bon public, tu ris d’un rien avec tout le monde.
6. Au bar tu es plutôt…

;



Celui ou celle qui boit des trucs assez cher.
Celui ou celle qui boit sa pinte cul-sec pour gagner un concours.
Celui ou celle qui participe à toutes les conversations mais n’en lance jamais aucune.
Celui ou celle qui ne boit pas, eh oui il faut bien un Sam.
7. Quelles sont tes techniques de drague ?

;



Tu as toute une liste de techniques diverses et variées qui fonctionnent à tous les coups.
Tu subis toujours les plans foireux de ton copilote comme avec le fameux « salut, j’te présente mon/ma pote ? ».
Tu ne sais pas draguer, mais ce sont les gens qui viennent à toi, pas l’inverse.
Tu déballes tous tes atouts tout en abordant différents sujets. Il y en a forcément un qui va accrocher.
8. Quelle relation entretiens-tu avec ton apparence ?

;



Tu ne nies pas avoir quelques complexes, mais tu essaies de passer outre.
Tu sais exactement comment te mettre en valeur et tu es tellement obnubilé(e) par ton apparence c’en est devenue une obsession.
Tu sais ce que tu vaux et que tu sois sur ton 31 ou que tu sortes à l’arrache, tu te sens bien dans tes pompes.
Il y a des jours avec et puis des jours sans, c’est comme ça pour tout le monde, mais tu le vis bien. Tu es bien dans ta peau, c’est le principal.


prénom aka pseudo
ÂGE + Quand t'es rikiki et que t'as que 18 ans  Arrow  PAYS/RÉGION + Occasionnellement en France dans la Normandie, mais généralement je me balade dans mes villas aux quatre coins de monde.    COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? + Caleb bb d'amour que j'aime à la folie qui m'aime le lundi et qui a encore une fois volé mon cœur pour me transformer en fragile et me fait venir ici    TON PERSONNAGE EST UN INVENTÉ, UN SCÉNARIO OU UN PRÉ-LIEN ?  + UN SCÉNARIO DE MALADE    FRÉQUENCE DE CONNEXION + Dispo h24 pour discuter et pour les rps on va dire sept jours sur sept. Oui je n'ai pas de vie et je me sens très bien ainsi.    QUELQUE CHOSE A AJOUTER ?  + Ils s'aiment comme des enfants, comme avant les menaces et les grands tourments, et si tout doit sauter, s'écrouler sous nos pieds laissons-les, laissons-les, laissons-les, laissons-les s'aimer : lavoie jtm et vous aussi  

Code:
<span class="pris">jack o'connel</span> <span class ="bopseudo">» jules barnes</span>



Dernière édition par Jules Barnes le Lun 26 Sep - 11:55, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t121-le-prend-pas-mal-mais-j-te-deteste-j-u-les
avatar
Jules Barnes
Le cupidon d'la drogue
☞ ÂGE : maintenant il en a 31, ça fait de plus en plus mal
☞ STATUT : une boule au ventre, il se demande si c'est parce qu'il a peur de se poser ou parce qu'il n'a pas pris son petit déjeuner
☞ PROFESSION : il bosse chez mc-law firm, tabasser des gars contre une signature
☞ HABITATION : 202 sur Thornhill hanté par un certains caleb

☞ BAFOUILLES : 1639 ☞ PSEUDO : blurpblurp
☞ AVATAR : jack sexy o'connel
☞ CREDITS : ava (wolfgang) signa (exordium)
☞ MULTI-COMPTES : willy wonka ; déesse du vin et des colorations

MessageSujet: Re: le prend pas mal mais, j'te déteste {j u les}   Dim 25 Sep - 19:27



Bedtime stories...
» Il n’y a que les ennemis qui se disent la vérité les amis mentent sans cesse pris au piège dans la toile du devoir voilà que notre monde est remplit de con.

C'est fou comme des personnes peuvent se penser en sécurité lorsqu'ils sont planqués dans leurs conforts en se pensant invincible. C'est ce à quoi son père pensait, -du moins c'est ce que Jules se disait chaque fois qu'il croisait son regard glacial- il avait cet air quand il rentrait du boulot de l'homme mature et chef de tribut, veillant sur ses progénitures comme de la sous-merde acheté dans le plus vieux patelin d'Angleterre. Dans les yeux du père, ils n'était rien d'autre que deux gamins qui devaient honorés le nom Barnes et faire bonne figure devant les autres. Leur avis ? Qui écouterait deux gosses se plaindre que leur papa-chéri ne les laisse pas faire ce qu'ils veulent ? Savoir qu'il n'était rien d'autre qu'un idéal, qu'une structure préconçue pour suivre à la lettre les pas de son père, qu'il devrait se soumettre à son géniteur qui n'en avait rien à foutre de lui : toute ces petites choses le rendait taré. Il était devenue une œuvre de rébellion grâce à son père, un homme têtue et aux idées bien arrêtés, quelqu'un de courageux et déterminé qui avait décidé d'aller dans son sens, et uniquement le sien.

« Si tu dépasses cette porte Jules, je te promet que tu ne feras plus jamais partit de cette famille ! N'espère même pas revenir ici dans deux jours, un mois ou un an pour nous supplier de te reprendre avec nous ! Tu ne seras même plus mon fils ! D'ailleurs, tu ne l'as jamais été pour moi, t'es qu'un bon à rien, un con, une sous-merde qui ne mérite pas d'être né ici ! » bien qu'il ne l'ai jamais apprécié depuis sa transformation en père tyrannique, ses paroles lui foutaient un grand coup de poing dans l'abdomen. Son souffle s'était arrêté le temps du choc. Sa main s'était accroché un peu plus à la lanière du sac qui pendait sur une de ses épaules et l'autre se leva dans un tremblement qui traduisait la rage qui lui bouffait les entrailles. « T'fait pas d'illusion, t'sais très bien que je reviendrais jamais foutre un seul pied dans cette putain de baraque ! Si j'étais pas ton fils, t'aurais pas attendu que je foute le camp d'ici, tu m'aurais déjà foutue dehors depuis des années ! Le seul con dans cette maison, c'est toi et t'es bien le seul à pas l'savoir ! » ils n'avaient pas pu s'empêcher de crier comme des cons, tout deux face à face dans l'entrée. Son père allait répondre en haussant encore un peu la voix, comme si tout ça n'était qu'une compétition d'insulte et de reproche et le gagnant gagnerait la fierté qu'il a toujours recherché. Jules ne lui laissa pas cet honneur là et préféra tourner les talons et franchir la ligne invisible qui marquait son départ, sans billet retour. Ravalant sa colère et les insultes qui pendaient aux bouts de ses lèvres, Jules traversa l'allée jusqu'à quitter la maison des Barnes. Un seul arrêt fut accordé. Ses yeux se levèrent vers la fenêtre qui donnait sur la chambre de son petit-frère, ce petit con qui ne disait jamais rien et pensait pour dix personnes en même temps -lui compris. Caleb était assis comme à son habitude sur le toit mais cette fois-ci, il n'avait pas de casque scotché à ses oreilles, ni de livre collé à ses mains. Pas de mot échangés, pas même un geste. Un simple regard qui voulait tout dire dans leurs langages : fait ce que tu veux, mais n'oublie pas que t'es mon frère.

C’est après ce départ précipité de la maison familiale, que sa vie commençait vraiment. Il enchaînait les petits boulots qui pouvaient durer une journée comme deux mois, vagabondait de ville en ville le cœur léger, profitait de ses soirées à dormir dans une chambre d’hôtel pas toujours en norme pour ramener quelques filles … il faisait réellement tout ce dont il avait envie. Bien sur, tout ces moments de liberté total n’avaient pas non plus été le pied. Il avait traversé de mauvaise passe, dormit plusieurs fois à l’arrache sur un banc moisit d’un parc abandonné, manquait tellement d’argent qu’il était obliger de voler les petites supérettes pour avoir de quoi manger, s’était fait arnaquer une bonne dizaine de fois avant de trouver un train de vie à peu près équilibré. Sauf qu’il lui manquait, terriblement même. Il ne voulait peut-être pas se l’avouer parce qu’il trouvait que ça ressemblait plus à une faiblesse qu’à une preuve d’amour, mais ce petit con commençait à lui peser lourd sur la conscience.

« T’as r’çut une nouvelle lettre, Jules. Tu d’vrais penser à l’ouvrir au lieu de la j’ter celle-là. » il finit de monter les marches pour découvrir sa voisine sur le pas de sa porte, la fameuse lettre entre les mains. « J’ai vue qu’t’avais balancé toutes les autres. T’les a même pas ouvertes. » sortant son trousseau de clé de sa poche arrière, il leva simplement les yeux au ciel en lâchant un bref soupir. « C’est pas tes affaires, Pam. Soit tu jettes cette lettre, soit je m’en occupe. » sa porte s’ouvrit, il fit un pas à l’intérieur avant de se tourner vers la dite Pam qui semblait agacé par ses mots. Elle avait les sourcils qui se plissaient à l’unisson et ce regard déterminé qui annonçait la couleur de son ton, il aurait du fermer la porte depuis bien longtemps. « T’sais quoi ? J’vais la lire ta lettre. Qu’tu l’veuilles ou non. » elle commençait à déchirer l’enveloppe avec cette délicatesse qu’il n’avait jamais connu et semblait paralysé sur le moment. Il aurait du lui arracher cette lettre des mains et la brûler comme toute les autres, mais cette fois-ci, sa conscience osa lui dire non. Pam finit par sortir la lettre, la déplier et la coller sous ses yeux. « Jules.
Je ne sais pas si tu répondras à cette lettre puisque tu n’as pas répondu aux treize autres. Celle-ci, c’est la dernière. Maman s’inquiète pour toi, elle me demande sans arrêt de tes nouvelles. J’aime pas la voir triste quand je lui dit que je n’en ai aucune de toi. Ça fait déjà quatre ans que t’es partit. Tu devrais penser à venir me rendre visite, au moins une fois histoire de savoir comment tu vas. Et puis, c’est dur à dire, mais j’ai besoin de toi. Si tu viens pas pour moi, viens au moins pour maman. T’es vraiment trop con de pas me donner de tes nouvelles. Te connaissant, t’es tellement un abrutit que t’aurais très bien pu confondre de la javel avec de la sauve vinaigrette. Et t’es tellement un idiot que t’as peut-être oublié de mettre ton nom sur la boîte au lettre. Sauf que t’es mon frère, donc je te pardonne le fait que tu sois un imbécile finit.
Mais j’ai quand même besoin de toi,
Caleb. »
Pam releva la tête avec douceur pour voir la réaction de son voisin avec les yeux remplit de compassion et baignant dans une fine couche de larme qui menaçait de couler au moindre battement de cils. Il n’avait pas bougé, fixant la lettre de ses petits yeux et laissant sa cervelle en mode pause. Aucun des deux ne savaient quoi dire et Jules se réveilla le premier, il lâcha un faible rire presque fou et posa les yeux sur sa voisine. « Ca doit être une erreur. Je ne connais aucun Caleb. Aucun. »

Caleb n'avait pas mentit, cette lettre avait été la dernière. Pendant des années il se sentit seul et con de ne pas avoir répondu à son frère pour lui demander de continuer de lui en envoyer parce que oui, ça le rassurait de voir une lettre de la part de son frangin de temps en temps. Il le cachait, mais Caleb était la petite étincelle qui pouvait faire briller ses yeux même dans les moments les plus sombres.
Son moral était au plus bas, il avait du mal à finir ses fins de mois et demander un emprunt à un de ses ‘’amis’’ était impensable pour lui : il devait se débrouiller tout seul; pour couronner le tout, il avait trois mois de loyer en retard, il ne pouvait même plus s'acheter un paquet de cigarette, un pack de bière ou un peu de crack pour les ''grandes occasions''. Une connaissance lui offrit un petit boulot sans donner plus de détail que « c'est comme un négociateur dans les grandes entreprises, sauf que là tu t'occupes des p'tites entreprises » et Jules avait sauté sur l'occasion les yeux fermés. Il s'était retrouvé à vendre de la drogue sur une petite table d'un café, parcourir une ville entière avec un sac à dos remplit de billet de cinq cent et avait parfois affaire aux petits voyous dont il devait se débarrasser à l'aide de ses poings. En quelques jours il avait pu rembourser ses dettes, reprendre ses économies en mains et se faire des petits plaisirs de temps en temps. Ce boulot de délinquant s'arrêta rapidement à l'aide d'un de ses clients -un avocat assez friqué pour sortir toujours en costard et s'acheter des valises entières de crack- qui avait vue en Jules le parfait négociateur pour son cabinet d'avocat. Troquer ses activités illégales pour quelque chose de plus clair sur papier avait été difficile, mais le Barnes avait concédé. Il aurait du être pleinement heureux après des années de rébellion à essayer de faire ce qu'il voulait, quand il le voulait et se faire réprimander encore et encore. Là, il était libre de ses choix, ses mouvements, de sa vie entière. Tout était entre ses mains. Sauf une chose.

« Tu vas où comme ça, Jules ? Et j'vois que tu fais dans la SPA maintenant ? » Pam se tenait debout dans l'embrasure de sa porte et les bras croisés sur sa poitrine, avec ce petit sourire aux coins et ses yeux qui débarrassaient l'appartement tout en fixant ce petit chien qui s'amusait à gigoter dans tout les sens. Il se leva en laissant tomber le dernier carton et se rapprocha de sa voisine avec un ridicule sourire aux coins des lèvres. « Ce chien faisait pitié et figure-toi, que j'ai suivit un de tes conseils. » l'étonnement se lisait clairement sur le visage de sa voisine, tandis que Jules restait là à la regarder avec ce sourire toujours stupide. « Je t'ai conseillé d'acheter un chien ? » elle lâcha un doux rire après ses mots et Jules en fit de même puis finit par enfin s'expliquer, retournant par la même occasion à ses cartons. « J'ai repris contact avec Caleb, mon petit-frère. Il habite à Drewsburry maintenant et j'ai décidé de le rejoindre. J'serais jamais vraiment heureux si j'restais vivre ici. Et puis, le cabinet d'avocat du friqué est à Leeds, à vingt minutes de Drewsburry. Si ça c'est pas un signe. » un dernier scotch pour fermer le dernier carton. Pas de marche arrière cette fois, il avait parfaitement réfléchit et s'était penché sur cette décision une bonne centaine de fois. Il en était venue à la conclusion que c'était la meilleure chose à faire. Assis au sol, il attira son chien vers lui pour lui caresser le crâne. Il avait craqué pour ce stupide clébard qui traînait en bas de chez lui depuis quelques jours, personne ne semblait le chercher, il ne semblait même pas appartenir à quelqu'un. « Tu parts quand ? » la voix de Pam le fit relever la tête et ce fut le dernier sourire qu'il lui adressa. « Demain matin. Tu vas beaucoup me manquer Pam, t'es une chouette voisine. » elle lui rendit son sourire et retourna dans son appartement. Jules regarda son chien, ses cartons, cet appartement miteux dans lequel il a pratiquement grandit, se souviens de tous les moments passés ici. Les galères, les moments de bonheur, de tristesse, d'envie de rentrer chez lui parce que tout lui tombait dessus et rien ne lui réussissait. Mais putain, il avait réussit. Jules Barnes vivait la vie qu'il avait toujours rêvé.

.



Dernière édition par Jules Barnes le Lun 26 Sep - 11:50, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t121-le-prend-pas-mal-mais-j-te-deteste-j-u-les
avatar
Caleb Barnes
Le nounours frustré
☞ ÂGE : actuellement en pleine crise de la trentaine.
☞ STATUT : 404 error. il fut un temps où à ses yeux s'étaient "simple" à présent c'est juste le "bordel" il ne sait pas trop dans quelle case s'mettre, sûr il ne va pas s'marier, il a "enfin" pris son "destin" en main.
☞ PROFESSION : il vient de tout perdre, en un battement de cil sa vie vient de partir en live... à la recherche du bonheur, un peu comme tout l'monde.
☞ HABITATION : Vient récemment de quitter une maison tirée d'un magazine, pour s'établir dans un "appartement" à Thornill, où il tient le rôle d'animal de compagnie (entre autre) ... c'est mieux qu'à la rue non ?

☞ BAFOUILLES : 696 ☞ PSEUDO : TAZ.
☞ AVATAR : Iwan le magnifique
☞ CREDITS : (c) avengedinchains. & tumblr
☞ MULTI-COMPTES : Un démon (Benou, la moitié de Charles), la baroudeuse (Charlie, l'obsédée amoureuse) puis un vieux gâteux (Sirius, l'idéal de Willy)

MessageSujet: Re: le prend pas mal mais, j'te déteste {j u les}   Dim 25 Sep - 19:39

MOI D'ABORD MOI D'ABORD MOI D'ABOOOORD

AAAAAAAAAAAAAAAAA

     

MON BRO N'A MOIIIIIIIIIII

BIENVENUUUUUE

tu sais que depuis que tu m'as dit qu'il te plaisait je suis au taquet (oui bon depuis cette nuit ) j'avais trop hâte de te voir débarquer ! Je sens que ça va être top !!! Les bros sont au complet, on va envoyer du lourd ça va être fun, ça va être cooleuh et l'premier qui dit le contraire, on lui envoie notre poele oui oui ! Parce que nous on s'aime et puis qu'on va vivre sur une ile et qu'on écoutera des belles chansons
Je conçois que l'inceste ne soit pas autorisé, mais osef Bon tu n'hésites pas, je suis ton esclave sexoual jusqu'à la fin des temps

_________________
 YOU HAD ME AT HELLO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t55-caleb-don-t-give-up-i-won-t-give-up
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: le prend pas mal mais, j'te déteste {j u les}   Dim 25 Sep - 19:48

Punaise qu'ils sont beaux les barnes
Bienvenuuuuuuuuuuuu parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: le prend pas mal mais, j'te déteste {j u les}   Dim 25 Sep - 19:56

Bienvenue et bon courage pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: le prend pas mal mais, j'te déteste {j u les}   Dim 25 Sep - 21:19

JUJUUUUUU
c'est trop bien que le scénario soit tenté
on va bien s'amuser
en attendant, j'te souhaite la bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: le prend pas mal mais, j'te déteste {j u les}   Dim 25 Sep - 21:27


Excellent choix de scénario, et que dire de O'Connel !
Bienvenue parmi nous, et bon courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: le prend pas mal mais, j'te déteste {j u les}   Dim 25 Sep - 21:27



                   

    Bienvenuuuuuuuue !

    Il parait que t'étais sacrément attendu par ici (euphémisme bonjour!)
    Je connais pas cette frimousse mais il est fort meugnon

    J'ai hate de voir ce que tu va faire du personnage, et on risque certainement de se revoir en rp, je maltraite un peu ton bro' (même s'il le sait pas encore ) mais je vous aime quand même les barnes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: le prend pas mal mais, j'te déteste {j u les}   Dim 25 Sep - 21:31

que dire de Jack ? c'est un dieu vivant, tout simplement

bienvenue parmi nous & je ne peux que dire très bon choix de scénario les Barnes sont sexys quoi
bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jasper Rhodes
L'incompris heureux
☞ ÂGE : j'ai trente-deux ans.
☞ STATUT : la vie est pleine de surprises... de mauvaises comme de bonnes. je suis passé de tonton célibataire à tuteur légal en couple rien qu'en une soirée...
☞ PROFESSION : luthier, et violoncelliste à mes heures perdues.
☞ HABITATION : raventhope (12).

☞ BAFOUILLES : 138 ☞ PSEUDO : edoxe (marine).
☞ AVATAR : joe dempsie.
☞ CREDITS : avengedinchains (avatar).
☞ MULTI-COMPTES : charles, la terreur des bacs à sable & bastian, le coeur plus gros qu'de raison.

MessageSujet: Re: le prend pas mal mais, j'te déteste {j u les}   Dim 25 Sep - 22:34

         

hier soir/cette nuit, j'ai caleb qui me sort qu'il a un jules et j'étais là... MAIS OU C'EST QU'IL LE VOIT SON JULES?! s'il m'explique pas aussi, j'peux pas savoir hein! j'suis ravie de te compter parmi nous, on m'a vanté tes louanges, tout ça, tout ça. Rolling Eyes et comme t'es le frère de caleb, on aura forcément un lien du coup, j'ai hâte! vas-y que j'te mets la pression en tout cas, BIENVENUE parmi nous et bon courage pour ta fiche!

_________________
it's bigger than you
Tu vas pas me perdre. Tu m’as appris à aimer la vie, et j’ai envie d’être heureux, de dormir dans un vrai lit, d’avoir des racines.  •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walklikeyou.forumactif.org/t50-have-you-lost-your-mind-yes-jasper
 

le prend pas mal mais, j'te déteste {j u les}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]
» (M) COLIN FORD ▬ On s'aime, mais on se déteste mon frère
» «Suis toujours ton coeur, mais prends ton cerveau avec toi» || Hippo
» Adonis - « Suis toujours ton coeur, mais prends ton cerveau avec toi »
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WALK LIKE YOU :: DO I KNOW YOU ? :: HAVE YOU MET TED ? :: THE PERFECT COCKTAIL-