AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'm your Venus ♫ Mattie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: I'm your Venus ♫ Mattie   Jeu 26 Jan - 23:04


 
« Her weapons were her crystal eyes »

Mattie & Charlie


Je respire un bon coup. Attrapant mon bonnet, mon écharpe, un pas devant l'autre. J'en profite pour prendre de quoi manger et boire. Oui ceux sont mes deux activités favorites du moment. Ce coup de fil avec Mattie aura eu raison de moi. La petite a besoin de moi et moi d'un coup de pieds au cul. Je cite ici c'est mot. En même temps, j'aurais bien du mal à me frapper l'arrière par moi-même… mais c'est réalisable. Rien n'est impossible. Le froid aura presque raison de moi. J'avance à reculons vers sa maison. Bordel faut vraiment que je l'aime pour bouger de chez moi. Après Aly, voici Mattie, les filles en « i » j'arrive. Je pourrais le dire pour moi. Je sens mon téléphone vibrer, mais j'ai pas envie d'y répondre. Orion je t'adore, mais pas maintenant. Puis t'as pas ta blonde a t'occupé ? Oui je lui dis tout ça mentalement. Il m'entend pas mais c'est tout comme… c'est le cœur lourd et le ventre vide que j'arrive dans la rue de Mattie. J'avance doucement, mais sûrement. Mes pieds sont mes deux compagnons d'infortunes en ce moment. Je suis bien contente de les avoir. Je ne vais pas faire un éloge à mes pieds, mais presque. J'en ai marre de moi. Puis j'ai faim. Je suis extrêmement mauvaise quand j'ai faim. Bon y a pas que ça qui me perturbe mais bon… AAAAh ! Si je pouvais arrêter de penser ça serait plus simple. Ouais, mais pour ça il faut que je boive et la dernière fois… on ne peut pas dire que ça m'a réussi… Vu le spécimen que j'ai récupéré au petit matin. Clairement : j'enchaîne les conneries et pas que des petites. Si je me contentais de faire des minis boulettes, ça irait, mais non...Non, moi j'opte pour le level maximum. Comment j'en suis arrivée là ? L'alcool pardi. Le désespoir aussi.. puis sa révélation. Je chasse aussitôt cette pensée. J'ai pas envie d'y penser, pas maintenant, sinon je vais arriver en mode fontaine chez elle. Détail dont je me passerai bien.

Je finis par toquer et on met un temps infinis à m'ouvrir. « Ah bah... » je referme aussitôt la bouche en voyant apparaître devant moi un drôle de spécimen. Alors lui ce n'est pas Mattie ou alors elle a changé de sexe. Elle serait devenue une ladyboy ou le contraire, je ne sais jamais. Et c'est là que ça me revient en mémoire. « Ah vous devez être le chien d'aveugle. Ma cousine est dans le coin ? » Bon Mattie n'est pas vraiment ma cousine, mais à mes yeux c'est tout comme. Il me regarde étrangement. Quoi ma tenue te déplaît ? Je suis en phase dépression, alors si je veux porter des trucs amples, je porte des trucs amples. Il m'indique une pièce. Sûrement l'endroit où elle se trouve. « Merci » dis-je en me dirigeant vers cet endroit. J'ai l'impression que je m'avance vers une nouvelle aventure. Un peu comme si j'allais à Narnia. C'est peut-être ce qui m'attend au bout de cette porte. Non, elle me l'aurait dit si elle avait une porte qui amène à un univers parallèle. Ou alors elle voulait me faire la surprise. Je vais bientôt le savoir. J'enclenche et .. non rien. Juste une Mattie qui écoute la musique. « Sympa ton chien d'aveugle » dis-je pour lui signaler ma présence. Je la vois sursauter et se retourner. Bon elle ne peut pas me voir. « T'as d'la chance, tu rates une version horrifique de moi. » Je m'avance vers elle, assez pour la prendre dans mes bras. « Comment tu vas ma belle ? » Je me détache de son étreinte, qui me fait vachement de bien. Déposant nos vives sur la table. « J'ai ramené de quoi manger et boire. » Et j'en suis pas peu fière !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
☞ ÂGE : 25 années (27 Juillet)
☞ STATUT : Célibataire et enceinte de 4 mois, je l'ai apprit quand je suis devenue aveugle.
☞ PROFESSION : Ancienne ambulancière incapable de faire son travail depuis un accident qui m'a laissé atteinte de cécité totale.
☞ HABITATION : Avec Judd le chien guide (a)

☞ BAFOUILLES : 242 ☞ PSEUDO : spf
☞ AVATAR : Shay Hotness Mitchell.
☞ CREDITS : tearsflight
☞ MULTI-COMPTES : la jolie Mazéa ♥ (sarah drew)

MessageSujet: Re: I'm your Venus ♫ Mattie   Sam 4 Fév - 21:05


 
« Her weapons were her crystal eyes »

Mattie & Charlie



Les long jours d’hiver font de parfaite rime avec le mot déprime dans ma tête et ceux depuis que mon petit être avait quitté la douce chaleur parfois étouffante de l’Afrique.  Je n’avais jamais supporté le froid m’électrisant et me rendant parfois flemmarde. Mais, c’était de pire en pire en grandissant, en ce moment même les sorties m’étaient risqués que ce soit avec Combo ou encore par moi-même avec ma canne. La pluie et le gèle ne font jamais vraiment bon ménage que ce soit pour des personnes pourvue de la vue ou pour des personnes comme moi plongé dans le noir. Avouons qu’avec ma cécité j’aurais pu risquer de me rompre le coup contre le bitume d’un trottoir, mais pas dans mon état actuel. Mes journées étaient donc morne, j’avais l’impression d’être une otarie sur un canapé, c’était désolant rien que de m’imaginer de la sorte. J’avais besoin d’action dans ma vie, si seulement je pouvais faire réellement ce que je voulais.  Ma vie était déprimante, c’était lassant. J’avais envie de m’éclater au détour d’une ruelle avec un inconnu. Oui, le problème était que je commençais à ressentir un manque, un mal assez étrange que j’approuvais pourtant. J’étais frustrée de ne pas pouvoir m’amuser avec un homme. Il y avait bien Judd … mais ce dernier devait complétement donner des détails à mon cousin, alors rien que le fait d’y penser, j’en avais la nausée et autant dire que j’étais sortie de la partie vomi de ma grossesse, alors si je pouvais laisser loin de moi l’écœurement pour ne pas rendre à tout va, ça serait parfait. Alors, je fantasmais telle une pucelle, ce qui n’était pas le cas, à moins que je m’appelle marie et que je ne sois pas encore au courant ? Pas possible. Au moins penser au sexe me faisait totalement oublier le fait que j’oubliais petit à petit de petit détail des visages de mes proches. Comment savoir si la couleur rose était aussi terne quand ma vue était encore présente ? Les questions bêtes étaient souvent de passage dans mon esprit, me laissant toujours le moral au plus bas. Je ne savais quoi penser ou encore quoi faire après tout.  Enfin mon esprit avait beau être plongé dans des songes angoissant pour moi-même, avec une musique qui passait à la radio qui servait clairement à rien vu que mes pensées étaient plus fortes que cette dernière,  j’avais fini par entendre cogner à la porte. Judd alla répondre, alors je ne m’étais pas levée. Autant jouer le phoque énorme à fond, pas vrai ? Ce fût cette voix qui me fit sourire. Secouant la tête je tentais de retenir une envie subite d’exploser de rire. Même si mon cerveau n’avait pas loupé le fait qu’elle l’avait traité de chien d’aveugle, je fus assez amusée. Je laissais Judd guider ma supposé cousine de cœur à moi.  Malgré que je m’attende  à l’entendre débarquer, je ne m’attendais pas à l’avoir à ma droite, alors j’avais eu un léger mouvement de recul avant de directement lui répondre. «  Oui il est plutôt poilu, mais il est vraiment très affectueux! » Moi je parlais du vrai chien d’aveugle … moi le plaisir de voir le chien d’aveugle qui était Judd je ne l’avais pas … puis bon j’étais que sa potiche de cliente qui devait sans doute parfois le saouler. En même temps, la première rencontre se fit à travers une porte, vu que je l’avais laissé à la porte durant un long laps de temps.   «  Ah, car j’ai déjà eu une version non horrifique de toi ? Tu sais que ça aurait été cool de me le dire pour que je ne me tape pas des frayeurs à chaque fois que je pense à toi ? » Que je lui lançais tout en souriant un peu plus.  Elle m’avait manqué, même si je pouvais l’avoir relativement souvent au téléphone ce n’était pas pareille, alors qu’elle soit ici peu de temps après notre coup de fils me faisait du bien au moral. Cela allait peut être me faire oublier mon manque sexuel du moment ? À voir !   «  Tu dois le voir comment je vais … je suis énorme … j’ai de la chance je ne voyais pas mes pieds auparavant alors, je ne peux pas me plaindre de ça … et toi ? » Que je lançais, même si je connaissais un peu son état, peu importe de vive voix et en face à face c’était mieux d’en parler.   «  Juste à boire et à manger … prochaine fois je commande un mec ! » Que je lâchais.

_________________
follow your heart and stars
C'est l'histoire d'une fille triste et solitaire, qui n'a jamais trouvé sa place nulle part. Une bombe humaine sur le point d'exploser. Une cocotte-minute constamment sous pression dans laquelle bouillonnent depuis trop longtemps du ressentiment, de l'insatisfaction, une envie d'être ailleurs.  — LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm your Venus ♫ Mattie   Dim 5 Fév - 12:12


 
« Her weapons were her crystal eyes »

Mattie & Charlie


Moi qui me faisais une joie de découvrir un nouveau monde. Un nouvel univers. Je n'ai que le plaisir de trouver ma Mattie. Moins existant, mais tout autant plaisant. Qu'on se rassure, je l'adore et le calme me va parfaitement. Pas sûr que je puisse monter à dos d'hyppo en ce moment. Enfin bref, je me pose à ses côtés. Profitant un long câlin. Souriant à sa remarque. « La partie poilue, tu m'excuseras je te la laisse. J'ai assez à faire avec Pascal ! » Lui dis-je à mon tour. L'espace d'un instant, j'imagine le labrador qui m'a ouvert la porte.. en mode.. vraiment labrador. C'est… étrange. Très étrange. Je ne peux m'empêcher de rire de cette vision, presque horrifique. Dommage car il n'a rien d'effrayant. Enfin ça c'est à la lumière du jour. Le soir ça doit être autre chose. Je réfléchis quelques minutes à sa remarque. Une vision horrifique de moi ? Pire qu'aujourd'hui… « Et bien tu te souviens de ce jour où j'ai eu une frange ? Mais genre ça m'allait pas du tout ? Et bien là c'est pire. Je suis sûre qu'il me prendrait dans Walking Dead, sans passer de casting ! » Pour le coup, je suis assez sûr de moi. Il suffit de voir ma tête. Les cernes. Les plis. Les cheveux en bataille. La flemme de tout. J'étais tellement bien dans mon lit… « Fin t'as raison gardes une belle vision de moi. Vas-y tu imagines quoi ? J'te jure que si tu m'imagines en rose, je te fais bouffer cette chips de force ! » La violence ne me réussit pas, le rose non plus. Y a des limites à la connerie. Il faut pas pousser mémé dans les bégonias non plus. « Énorme ? Et bien ma chère, je crois que vous avez du avoir un souci au cerveau car on a pas la même définition du mot « énorme » moi je vois juste une femme dont la grossesse lui réussit plutôt bien ! » Crédible ? Absolument. Je la vois grimacer et ça me fait rire. Au final, elle a eu raison de me pousser à venir la voir. « Et puis dis-toi qu'au moins tu peux manger ce que tu veux, quand tu veux, personne ne peut t'arrêter ! » J'attrape par la même occasion une chips et place le paquet entre nous deux. « Puis bon on peut rien te refuser. La preuve, tu m'as extirpé de mon lit ! Allez femme soit forte et assumes tes privilèges ! » Et moi j'assume ma connerie. J'ai soif, un peu d'eau de vie me ferait pas de mal. « Tu m'excuseras, mais dans tes privilèges l'alcool n'en fait pas partie, alors je t'ai pris du jus de fruit. Rassures toi, je vais boire pour toi ! » Ce qui montre parfaitement mon état : larvesque. Est-ce que je suis en état de me contenter d'un simple jus de fruit : non. J'ai besoin de plus. Je sais que l'alcool ne résout rien, mais il fait du bien. « Un mec ? » dis-je en arquant un sourcil. « T'es en manque à ce point ? Non parce que crois-moi ce genre d'espèce n'apporte jamais rien de bon ! La preuve » Et bien sûr elle ne voit pas ce que je désigne. Du coup, je pose ma main sur son ventre. Dire que j'ai espéré un jour être à sa place. Et là… Là non ça me va très bien d'être à la mienne. « Enfin je note qu'il faut que je te trouve un toyboy et t'as pas essayé d'aguicher ton labrador ? Il est pas désagréable, j'dis ça, j'dis rien. » Buvant une nouvelle gorgée. Après tout, je ne suis que vérité. Son labrador humain, je l'ai vu moi. Il est vraiment pas désagréable à regarder. « Rassures toi, c'est pas mon genre. Trop musclé pour moi. » On sait jamais avec ce genre de gars. Parfois on retrouve tout dans les muscles et rien dans la tête. Non, vraiment pas mon genre…  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
☞ ÂGE : 25 années (27 Juillet)
☞ STATUT : Célibataire et enceinte de 4 mois, je l'ai apprit quand je suis devenue aveugle.
☞ PROFESSION : Ancienne ambulancière incapable de faire son travail depuis un accident qui m'a laissé atteinte de cécité totale.
☞ HABITATION : Avec Judd le chien guide (a)

☞ BAFOUILLES : 242 ☞ PSEUDO : spf
☞ AVATAR : Shay Hotness Mitchell.
☞ CREDITS : tearsflight
☞ MULTI-COMPTES : la jolie Mazéa ♥ (sarah drew)

MessageSujet: Re: I'm your Venus ♫ Mattie   Jeu 9 Fév - 23:29


 
« Her weapons were her crystal eyes »

Mattie & Charlie




Je n’aurais sans doute pas l’occasion ou l’audace de l’avouer, mais ça me fait toujours du bien d’avoir de la compagnie. Une présence autre que celle de Judd. Il était payé malgré tout pour être là, alors ce n’était pas la même chose. Charlie c’était comme une dose de café hyper fort qui me réveillait me donnant l’impression d’être en vie. « Tu es en manque d’affection ? » Lui disais-je laissant un petit sourire s’esquisser sur mon visage. Rien à voir d’avoir une Charlie à mes côtés qu’un Judd. Pas la même relation, les mêmes propos ou encore la même envie de profiter de la vie. J’avais parfois l’impression de ne pas être naturel avec lui, quoi que parfois je l’étais peut-être .Tentant de m’imaginer ce que me racontait Charlie, je restais concentrée, laissant mes lèvres se pincer ainsi qu’une légère grimace se figer sur mon visage. « Hm. » Que je laissais échapper d’entre mes lèvres durant ce moment de réflexion. « La morte vivante sexy qui ne le sait pas ? » Demandais-je amusée. Grimaçant à nouveau et laissant un petit rire s’extirper d’entre mes lèvres, je mordillais ma lèvre avant d’annoncer la couleur à Charlie. « Je t’imaginais dans un habit de petite poussin tout jaune … maintenant je me dis que tu serais succulente dans du rose, tu sais genre barbe à papa ! » Je laissais mon sourire s’élargir alors que je faisais semblant de l’imaginer de cette manière, mais finalement mon cerveau fût plus précis que moi dans la chose. Une Charlie toute rose et voilà que le fou rire venait de me happer. « Pardon … mais c’est pire qu’une version de toi zombie … » lâchais-je en rigolant encore un peu. Mon sourire s’estompa comme par magie, ma tête se baissant, si je pouvais enfuir cette dernière dans mes genoux je le ferais, mais au vu de mon bide énorme ce n’était même pas la peine d’y songer. « Toi aussi tu vas me sortir le couplet de la femme enceinte ? » Articulais-je assez émue. « J’en ai marre de cette connerie de grossesse … » Jargonnais-je en pouffant un peu. « Ouai et je peux manger comme je le veux, car plus personne ne voudra de ma personne avec deux gosses, des kilos en trop et cette putain de vue me faisant défaut … » Charlie et sa présence rimait sans doute avec le fait de tout dire ? Peut-être. Mais là j’étais clairement énervée par ma situation, car je m’aventurais dans une histoire dont je ne connaissais aucun recoin, ni qui était le méchant et encore moins le prince charmant … ce dernier devait être dans mon placard attendant le gouter pour être bouffé. « J’ai toujours su t’extirper de ton lit ! » Disais-je à son encontre en souriant. Les hormones me jouaient des tours ? J’étais pire que lunatique : énervée, souriante, triste, énervée, affamée… l’humeur et compagnie changeaient tout le temps. Piochant une grosse poignée dans le paquet de chips qui était à mes côtés et du coup entre nous, grignotant une à une ces petites pétales présente dans ma main, j’écoutais Charlie. « Je te préviens, ce n’est pas moi qui va t’aider à bouger ton cul par la suite … on risquerait de foncer dans le vide avec mon sens du déplacement en ce moment.. » Amusée de dire cela, en rire était parfois bien, mais c’était tout aussi compliqué d’autre fois. Toujours complexe cette histoire. « t’as bien entendu ! » Avouais-je. « Ouai ça apporte ça … » Je me coupais dans mes mots en sentant un coup dans mon estomac. « Je crois que c’est le moment de la danse ou de la boxe … » M’amusais-je. Ne sachant pas les sexes des deux bébés dans mon ventre. « Quoi Judd ? » Secouais-je la tête par dépit. « Peu importe que monsieur ait un sexappeal de fou … il reste le toutou de Mason. » Autant dire que coucher avec le gars que payait mon cousin était impossible. « Mais je devrais peut être songé à demander à Mason de me payer un homme présent juste pour mon plaisir charnel ! » Sérieuse ? En tout cas je pinçais mes lèvres rien que d’y songer. « Il n’a pas besoin d’être mon style moi … je ne pourrais même pas savoir la gueule qu’il a alors bon ! » Que je disais tout en prenant un peu de jus d’orange dans mon verre tout en bouffant un peu de chips. « Dit ça te dirait …en vrai t’as pas le choix … de venir à la prochaine échographie ? » Demandais-je à Charlie. « Et faut que tu me lises les journaux de ma mère, tu es la seule en qui j’ai confiance. » La dernière fois ma mère qu’on avait lu grâce à Charlie racontais son mal être causé par son frère, les mots de ces derniers brisant ma mère, ‘était devenue trop insoutenable pour moi d’imaginer ce qu’elle avait vécu.


_________________
follow your heart and stars
C'est l'histoire d'une fille triste et solitaire, qui n'a jamais trouvé sa place nulle part. Une bombe humaine sur le point d'exploser. Une cocotte-minute constamment sous pression dans laquelle bouillonnent depuis trop longtemps du ressentiment, de l'insatisfaction, une envie d'être ailleurs.  — LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm your Venus ♫ Mattie   Mar 21 Fév - 17:22


 
« Her weapons were her crystal eyes »

Mattie & Charlie


Est-ce que je suis en manque d'affection ? Peut-être bien, pour toutes réponses, je me contente de plonger ma main dans le paquet. Je compense par la bouffe, certains diront que c'est mal et ceux là je les emmerde. C'est vrai quoi si on peut plus compense par quelque chose, alors la vie ne vaut pas la peine d'être vécue. Puis toute façon, je ne fais de mal à personne, hormis mon corps.. et ce n'est pas comme s'il était attendu par quelqu'un. On va penser à autre chose. J'ouvre la bouche aux paroles de ma chère et tendre Mattie.. « euh … tu veux que je te tue ou bien ? » Non parce que je peux, rien ne m'en empêche, en cloque ou non.  Moi un bonbon sur pattes et puis quoi encore. Et voilà qu'elle rigole, je boude un instant avant de rire avec elle. Elle a sacrément de la chance que je l'aime celle-là. Non parce que sans rire, moi un truc qu'on nomme barbe à papa, no way ! Il faudra se lever tôt pour voir ça et encore, je ne suis pas sûre que ça arrive. Je préfère rester en mode zombie. « T'as d'la chance de rien voir, sans rire tu rates rien ! Même une poubelle ne voudrait pas d'moi ! » C'est pour dire mon estime de moi même en ce moment.. c'est fou comme ça m'a retourné le cerveau. J'en ai marre d'être ainsi, je sais que je pourrais changer, mais là pour le coup.. je ne vois pas d'autres alternatives à ma déprime. Je sens que j'en ai besoin, je ne vois pas d'autres réactions. L'aventure et donc voyager ne me tend pas encore les bras.. et puis j'ai peur du résultat. Si je pars, qu'est-ce qui va arriver ? Le perdre à nouveau ? Si ce n'est pas déjà fait. Charlie pense à autre chose, plus facile à dire qu'à faire.. il emprisonne la quasi totalité de mes pensées. J'en ai marre des mecs, font chier, il fait chier. Et je pouvais pas tourner la page comme une personne censée ? Bah non, moi je reste accrochée, pire qu'un mollusque. Dans le genre sadique on peut pas faire mieux. Je relève la tête, tout en levant les yeux au ciel. Et voilà qu'elle dit enfin ce qu'elle ressent, elle met les mots sur sa condition. « Quoi ? Tu veux que je te dise que tu es un cachalot ? C'est possible hein. » J'ai beau sourire, elle ne voit rien, et puis je ne vois pas pourquoi je lui dirais ça. Étrangement je trouve que la grossesse lui va bien, qu'elle le veuille ou non. « Et on s'en branle des mecs, t'as qu'à changer de bord, tu seras mieux servis ! Et le premier qui veut pas d'toi, envoie le moi, je lui pète les dents ! » Un brin violente, je l'avoue, mais bon son discours me défrise. Il serait con de ne pas vouloir d'elle, juste à cause de ces petits arguments.. ok ils ne sont pas si petits que ça mais merde ! Une femme peut trouver le bonheur, qu'elle soit maman, aveugle ou bossue ! « Puis au pire, tu m'auras moi pour te tenir compagnie pendant tes vieux jours, mais rêve je fournis pas ce dont tu as besoin… » c'est à dire : le sexe. Et puis quoi encore ? J'avoue que je ne serais pas contre une bonne partie de jambe en l'air… surtout avec … STOP ! Je sais que c'était bon, même… oh elle me soûle. « Mattie t'es chiante, à cause de toi, j'ai mes hormones qui me titillent ! Sans déconner tu pouvais pas me dire que tu avais envie de nutella ? » Parce que ça je dis pas non, me faire un mec en revanche… C'est mort. Je les déteste. Enfin en ce moment, je les déteste pas tous, j'ai juste pas envie d'être dans la même pièce qu'un mec. Surtout lui, même si… ta gueule Charlie. « On s'en fout, qu'il soit payer par Mason, il est pas obligé de savoir que tu te tapes le chien d'aveugle... » J'avoue que sous cet angle, ça peut porter à confusion. « Fin j'parle pas du vrai canidé hein ! Mais d'monsieur muscle qui ouvre les portes ! » On ne sait jamais, je veux pas qu'elle pense que je pars dans un délire zoophile. « Et puis tu sais un cachet et il n'y verra que du feu … et toi tu auras ta partie de plaisir ! » En temps normal, je dis que la drogue c'est mal, mais si ça peut aider.. ouais non mauvaise idée. « Fin je dis ça, je dis rien, mais ton morceau de viande va finir par refroidir. Alors attrapes ta fourchette et croques ! » Si elle veut tant un toyboy, autant qu'elle profite de la marchandise qui s'offre à elle. Je bois à nouveau, parce que ça ne peut pas me faire de mal. Le cerveau étant déjà noyé par mes pensées… une connerie de plus ou de moins.. « Bah si j'ai pas l'choix… comment dire non.. » En vrai, elle n'avait pas besoin de préciser. « Tu sais bien que ça me ferait plaisir de voir ces petits machins. » Je ne sais pas si c'est le mot qu'il faut employer, mais bon c'est le premier qui me vient… Il fut un temps ou j'aurais aimé être à sa place et puis… le temps est passé, la vie m'a changé… et surtout… enfin ce n'est pas le moment de penser à ça. Je m'y suis faite, une vie sans enfant, voilà ce qui m'attend… Et c'est la vie qui veut ça de moi, bien sûr qu'il reste l'adoption, c'est ce qu'il m'avait dit… sauf que … Bref … « Bien sûr, tu les as rangé où ? Fin là je te garantis pas de te faire une bonne lecture, ma tête est un peu ailleurs, mais y a pas de souci ! Tu sais que tu peux tout me demander, ou presque… » Ouais parce qu'il y a des choses que je ne peux pas faire. Je ne suis pas Marry Poppins non plus.   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
☞ ÂGE : 25 années (27 Juillet)
☞ STATUT : Célibataire et enceinte de 4 mois, je l'ai apprit quand je suis devenue aveugle.
☞ PROFESSION : Ancienne ambulancière incapable de faire son travail depuis un accident qui m'a laissé atteinte de cécité totale.
☞ HABITATION : Avec Judd le chien guide (a)

☞ BAFOUILLES : 242 ☞ PSEUDO : spf
☞ AVATAR : Shay Hotness Mitchell.
☞ CREDITS : tearsflight
☞ MULTI-COMPTES : la jolie Mazéa ♥ (sarah drew)

MessageSujet: Re: I'm your Venus ♫ Mattie   Ven 17 Mar - 0:45


 
« Her weapons were her crystal eyes »

Mattie & Charlie



Je laisse un petit son sortir d’entre mes lèvres quand elle me demande, je secouais la tête par la suite d’un air désinvolte. « Non, je tiens pas forcément à ma vie … mais je ne suis pas seule. » Je suis enceinte, mourir n’est pas forcément dans mon objectif du jour, non celui si rime plutôt à bouffer comme une baleine sur le canapé en pensant de façon morose malgré la présence de mon amie. Une charmante amie et barge, donc elle ne pouvait qu’en être parfaite. « Non, mais tu as raison … » Je haussais les épaules et prenait un petit air congrue à ces dires. « Non, mais vraiment.. Je me demande bien quelle poubelle voudrait de toi … » Levant mes épaules avant de lui offrir un sourire. « Tu le sais que tu es canon, même avec une robe fleurie avec la coupe démodé que les grand-mères portaient dans le temps. » Je n’allais pas affirmer le contraire, c’était comme ce battre avec un mur, imaginons un aveugle se battre avec un mur, forcément que l’aveugle allait perdre. C’était donc peine perdue. « Donc oui tu es pas potable.. Tu serais de l’eau personne voudrait de tes miches ! » Je pinçais par la suite la langue tout en me servant des chips. La faim ne s’arrêtait donc jamais de taquiner mon estomac ? J’avais tout le temps l’impression que mon estomac était tout bonnement vide, alors que je venais non seulement de manger pour dix y a peu de temps. Cela m’énerve dans le fond que Charlie ne se trouve pas au top là, mais c’était parfois mieux de ne rien dire, mais me faire taciturne n’était pas possible pour moi, autant la taquiner avant de lui redire qu’elle était sexy, parole de bisexuelle. Un sourire venait à paraître sur mon visage à cette pensée, jamais je n’aurais jamais rien tenté avec Charlie, ça serait comme coucher avec ma vraie cousine, alors non merci. L’horreur. J’ai d’un coup la mine tout triste. Je me sens énorme, on ne peut rien faire avec ça, je ne sens qu’en me palpant mes formes, des formes dont je n’ai pas l’habitude, je ne peux pas me contempler dans un miroir et ça sera jamais le cas. Pourtant, j’avais toujours adoré le ventre arrondis des femmes, sans vraiment me dire que cela était une chose qui m’irait, et à présent je n’avais pas le pouvoir de déterminer si cela m’allait réellement. Se sentir bouffie et énorme c’était loin d’être le mieux. « Tu peux ça serait que la vérité ! » Je gardais mon sérieux, car je le pense, je porte la vie, mais je ne trouvais pas forcément cela étant superbe canon ou autre. «La prochaine fois que j’appelle le plombier je tente ma chance et tu devras le tuer dans le salon avec une clé à molette. » non, je ne jouais pas à cluedo , sinon j’aurais dit le colonel moutarde dans la salle de bain, voyons que. « Ouai donc tu sers à rien … » Je souriais un peu plus, alors oui elle ne servirait clairement pas au sexe, mais elle pourrait servir comme elle le fait toujours, cette petite bouffée d’air frais que j’avais dans ma vie, heureusement qu’elle était là. Sans doute que sans sa présence je serais déjà en train de me noyer. « J’ai du nutella dans le placard … » Je faisais une petite moue à l’aide de ma bouche, tout en glissant ma main dans mes cheveux et finissant par souffler. « Imagine il lui fait un rapport avec les détails et tout … » Rien que l’idée me donne la nausée, pourtant les nausées sont passés depuis un moment. Merde. « Beurk ! » C’était écœurant cette idée n’empêche. Je me mettais à rire, elle proposait vraiment que je le drogue … je serais sans doute capable de boire le verre avec la drogue dedans comme une idiote. « Dis donc avec toutes ces idées n’aurais-tu pas déjà usé de ces manigances pour coucher ? » Un sourire était apparu sur mes lèvres, cela m’amusait d’imaginer Charlie dans une telle situation. « Je suis sûre que eux ont hâte de voir ce grand machin ! » Cette présence dingue qu’amenait Charlie me faisait un bien fou, bon pas au point de me faire oublier que je suis énorme, mais je vais surement survivre à cette bouboule que je suis. J’en suis capable. « On peut le faire plus tard au pire des cas … pour le moment t’avoir là, me ferait presque du bien ! » je ne vais pas être honnête, mais façon elle s’en doute, Charlie c’était une dinguerie à elle toute seule, je l’étais aussi auparavant, mais j’ai toujours un peu plus de mal à être folle parfois, les circonstances n’aident pas.


_________________
follow your heart and stars
C'est l'histoire d'une fille triste et solitaire, qui n'a jamais trouvé sa place nulle part. Une bombe humaine sur le point d'exploser. Une cocotte-minute constamment sous pression dans laquelle bouillonnent depuis trop longtemps du ressentiment, de l'insatisfaction, une envie d'être ailleurs.  — LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm your Venus ♫ Mattie   Jeu 23 Mar - 21:22


 
« Her weapons were her crystal eyes »

Mattie & Charlie


J'étais là, avachie dans le canapé, la bouteille à la main. Style un vieux clicher d'une série américaine. En même temps, je suis un vieux clicher à moi toute seule. Non mais sérieusement, qu'est-ce qui ne tourne pas rond chez moi ? Je ne peux pas mettre mes pensée sur autre chose que lui ? Buvant une autre gorgée, oui à même la bouteille. Toute façon ce n'est pas comme si Mattie pouvait de un le voir et de deux en boire. Du coup, la bouteille est rien que pour moi et ça me va très bien. L'alcool me va très bien en ce moment, le premier qui dit le contraire, je lui envoie le cadavre. Je suis sûre qu'il ou elle ne dira plus rien, une fois avoir reçu une bouteille sur la tête. Non, mais faut arrêter les conneries, ça va cinq minutes quoi ! J'ai le droit de déprimer tout comme Mika a le droit d'être gay. Je ne sais pas ce que ça vient faire là, mais je trouve que c'est intéressant de le stipulait. Je rêvasse pendant que ma chère cousine, qui n'est pas vraiment ma cousine, mais qui est tout comme à mes yeux, me parle de moi, ma beauté et de son ventre. Je n'arrive même pas à faire le tableau dans ma tête. Je sais qu'elle ne discute plus, toute façon elle pourrait pas. Elle sait qu'il ne faut pas discuter avec moi. Je suis comme un éléphant, quand j'ai décidé de poser mon cul sur un argument, je ne cède pas. Non, mais c'est vrai quoi. J'ai le droit de dire que je suis un déchet, c'est le cas en plus. J'ai juste envie de rester sous ma couette, oublier l'existence, oublier tout ! Tout a commencé par lui, si seulement je pouvais … dix putain d'année qu'il est présent dans ma tête. Je suis vraiment conne par moment. Pire que ça. « La prochaine fois que j’appelle le plombier je tente ma chance et tu devras le tuer dans le salon avec une clé à molette. »  Hein je tourne la tête vers ma colonel moutarde. « Tu t'es crue dans le Cluedo, mais ça roule ! Tu sais bien que je ferais tout pour toi, même cacher un corps ! » Parole de Scoot. Qu'elle me l'amène son plombier, j'en ferais mon affaire. « Fin tu sais qu'il y a mieux qu'un plombier. » je ne dis ça, je ne dis rien. J'ai l'impression qu'elle matte trop de porno. Joey Tribbiani sortait de ce corps ! Elle mentionne une fois de plus que je ne sers à rien et pour la peine je trempe ma main dans le paquet. « Si je sers à te remonter le moral, à te fournir un alibi et tellement d'autres choses, mais pour tes hormones ! Je n'ai pas ce que le chien a ! » Puis je ne suis pas encore prête à passer de ce côté de la force. Je suis bien avec les hommes. Un en particulier et fuck ! Faut que j'arrête de boire. Ou pas ! Non, je n'ai pas envie et puis je bois pour deux. Si Mattie avait été en état, elle serait déjà aux troisième verres voir plus ! Ouais la baleine a une bonne descente ! Enfin avait, mais je ne doute pas qu'elle la retrouve rapidement. Question de temps. « T'as vraiment l'esprit tordu ! Et puis t'en sais rien, au pire il dira rien ! Puis merde t'as de la viande fraîche sous tes yeux et tu fais rien sous prétexte qu'il est employé par l'autre. Parfois j'te comprends vraiment pas ! » Ok ce n'est peut-être pas l'idée du siècle, mais au moins elle pourrait assouvir ses envies ! « Si je te disais ce que j'ai fait, je devrais te tuer, donc vaut mieux que ceci reste entre moi et moi ! » Je bois une nouvelle gorgée. Et contrairement à ce qu'elle pourrait penser, ça m'est jamais venue à l'esprit de droguer un mec. Ce n'est pas mon délire. Ils ont toujours été consentant et moi de même. « T'en fais pas, quand j'aurais un peu plus ma tête en place, je m'occupe de ça ! J'pense que ça peut me faire ! » C'est un peu comme le boulot et puis c'est pour le bien de Mattie et je commence à perdre le fils de mes pensées. « T'sais quoi ! Comme tu peux pas m'apporter c'que j'veux, je vais aller chercher ce pot de nutella ! » Je me lève en douceur, bon ok je raté à plusieurs reprises de m’étaler. Pour ma défense, son canapé est vraiment confortable. « Ma baleine d'amour, bouges pas ! J'ramène des trucs ! » Je me glisse hors de la pièce. Le chien n'est pas dans le coin. Direction la cuisine, alors voyons-voir ce que nous avons de bon. Le nutella et oh mais victoire ! Bon faut que je lui prenne des trucs … Un pas devant l'autre, les bras bien chargés, j'avance et là … « Un problème ? » Je lui tire un regard noir, non mais oh ! Et je retourne auprès de ma Mattie. « Finalement je retire ce que j'ai dit ! Pas aimable ton chien ! » Je balance le tout sur le canapé ! « J'ai pris de quoi tenir la nuit ! » J'ouvre le pot et une petite cuillière. « Allez ouvre la bouche, on va faire l'avion ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
☞ ÂGE : 25 années (27 Juillet)
☞ STATUT : Célibataire et enceinte de 4 mois, je l'ai apprit quand je suis devenue aveugle.
☞ PROFESSION : Ancienne ambulancière incapable de faire son travail depuis un accident qui m'a laissé atteinte de cécité totale.
☞ HABITATION : Avec Judd le chien guide (a)

☞ BAFOUILLES : 242 ☞ PSEUDO : spf
☞ AVATAR : Shay Hotness Mitchell.
☞ CREDITS : tearsflight
☞ MULTI-COMPTES : la jolie Mazéa ♥ (sarah drew)

MessageSujet: Re: I'm your Venus ♫ Mattie   Jeu 11 Mai - 22:12


 
« Her weapons were her crystal eyes »

Mattie & Charlie


Ne pas jouer avec mes émotions et moi, c’était ce que je préconisais aux personnes désireuses de rester en vie durant ma grossesse. Susceptible et complétement tarée, bon le second je l’avais toujours été, mais avec ma grossesse et ces chers hormones. Autant dire que j’étais déjà une chieuse en puissance et que maintenant je l’étais fois mille. Fallait pas trop me chauffer, j’avais un caractère plutôt encombrant, surtout quand je pensais, non que j’avais raison à vrai dire. Bref, autant dire passer un moment avec ma cousine, fausse, me fatiguais tout autant que ça me revigorait pour la suite des événements à venir comme l’accouchement. « C’est quoi le cluedo ? » Je fronçais les sourcils, j’avais jamais joué avec Charlie au cluedo donc possible que je ne connaissais pas, mais faudrait peut-être voir à ne pas la prendre pour une cruche la Charlie. « Pas besoin de me cacher des corps, je ne les vois pas ! » je suis conne, mais j’aime bien cela dans le fond. « Un pompier ? » Autant dire que oui, le pompier a sans doute pus de sex appeal que le plombier. « Ou un flic, donc le chien ! » Qu’elle comprenne que monsieur le chien avait un bon métier avant de jouer la nourrice de l’éléphante aveugle. « Ça pour bouffer, la bouffe de mes gosses tu es là !! » Ajoutais-je avant qu’elle ne daigne me balancer quelques petits mots à mon intention. Je rigole un peu, alors que je soupire légèrement. « Zéro pour le moment pour le remontage de moral, me fournir un alibi, tu l’as jamais fait ! Et pour mes hormones j’en parle même pas … tu pourrais m’aider ! » Non je n’avais pas osé dire cela ?si je l’avais fait, et merde, faut dire que j’en avais besoin, j’avais envie autant dire que tant pis, j’allais finir par avoir des amis araignées, j’allais être la vieille fille aux araignées, je n’ai pas envie d’avoir des chats, donc ça sera ses insectes à plusieurs pattes qui feront mon bonheur, malheur, pardon. « T’es drôle toi, je l’ai pas sous les yeux, mais sous le nez ! » ouai, je sentais que son odeur pour être honnête, alors le voir, ce n’était pas trop dans mon délire malheureusement ! « Allez tant que tu y es la prochaine fois, je lui dis de se mettre nu pour que je puisse toucher ! » ça se trouve je parle super fort et je n’ai pas conscience que monsieur Judd est dans le coin, merde. Tant pis, au pire je pourrais toujours jouer la carte de-là mauvaise influence de Charlie, oui, elle a une mauvaise influence. Menteuse. « T’oserais pas me tuer, alors balance ce que tu fais que ça devienne un truc entre toi et moi ! » là elle le soupçonne au son de ma voix, mais je fais les gros yeux, peut-être même qu’elle par chance elle peut le voir, sauf que j’ai les lunettes fixés sur ces derniers. Je ne sais même pas pourquoi je les portes, vu que je suis aveugle de chez aveugle, même pas un petit éclair de lumière pour tuer le peu que j’ai de visibilité, vu que c’est déjà à zéro. « merci ! » mon ton se veut doux et un peu effrayé, j’ai toujours peur de ce qu’on pourrait découvrir, les horreurs que ma chère mère aurait vécu en m’ayant et durant sa vie. « Tu partages si tu me prends mon POT DE NUTELLA ! » oh, je peux ne pas avoir de mec, mes merdes, le nutella c’est devenu ma vie depuis presque sept mois, alors de la merde ! « Très bien ma mocheté !! » Je suis fatiguée, elle est partie, je l’ai entendu trébucher, ou j’ai rêvé, mais tellement à bout de nerf, les muscles complétement tiraillé par cette grossesse, que je ne fais que de bailler, finissant par m’endormir, personne ne grille une aveugle s’endormant. Je sursaute, quand le boulet revient, un boulet d’amour, quand même. « Quoi il t’a montré son engin ? » demandais-je complétement morte de rire. « La nuit … tu sais que là, je viens de m’endormir comme une énorme vache ? » Moi fatiguée, pas du tout, c’est qu’une mauvaise plaisanterie, je suis en pleine forme, allez-y balançait moi une bonne fête, à bin non, je ne saurais pas de quoi j’ai l’air en dansant, dommage. « Vas-y entraine toi sur moi, tu pourras les garder comme ça :! » lançais-je la bouche ouverte :aaaah. « Putain ! » je m’égosille alors que je viens de manger une cuillère de nutella « rassure moi le nutella c’est meilleur que le sexe. … » Puis une voix s’impose. « Impossible ! » Je reste juste silencieuse, même si j’ai reconnu la voix de Judd.

_________________
follow your heart and stars
C'est l'histoire d'une fille triste et solitaire, qui n'a jamais trouvé sa place nulle part. Une bombe humaine sur le point d'exploser. Une cocotte-minute constamment sous pression dans laquelle bouillonnent depuis trop longtemps du ressentiment, de l'insatisfaction, une envie d'être ailleurs.  — LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

I'm your Venus ♫ Mattie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ces mots étranges, venus d'ailleurs ...
» Grande Bagarre! (Venz Spartiate et autres! Vous êtes les biens venus!)
» Des visiteurs venus d'ailleurs, ooooooooooooooh !!!!! [Mission rang D]
» La nuit de l'invasion des nains de jardin venus de l'espace
» VENUS VICTORIEUSE / Antonio CANOVA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WALK LIKE YOU :: BAD CRAZY :: LES RPS ARCHIVES-